Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

« La migration des applications vers le cloud » figure en tête de la liste des défis
Auxquels devront faire face les services informatiques en 2020, d'après une enquête

Le , par Stéphane le calme

69PARTAGES

12  1 
Les nouvelles données publiées par l'INAP, un spécialiste en stratégie IT, lors de la conférence IT Infrastructure, Operations and Cloud Strategies de Gartner à Las Vegas cette semaine révèlent les principaux défis auxquels les professionnels de l'informatique pourraient faire face en 2020. La migration des applications vers le cloud arrive en tête de liste pour 37 % (contre 34 % l'année dernière) tout en se protégeant contre les cyberattaques est la deuxième place choisie par 31 % (contre 36 %).

La migration des applications vers le cloud se situe six points au-dessus du reste de la liste, et l'adoption et/ou la gestion d'une stratégie multicloud sera un défi majeur pour 28 %, soit le même pourcentage de votes que pour la troisième catégorie qui est occupée par faire évoluer l'infrastructure pour la croissance des entreprises.

« Nous ne devrions pas être surpris par l'enquête étant donné les prévisions actuelles concernant la croissance du marché des services de cloud public et de l'infrastructure en tant que dépenses de services », a déclaré Jennifer Curry, senior vice president of Global Cloud Services. « Le cloud et l'IaaS sont de plus en plus faciles à consommer avec des solutions basées sur des conteneurs et davantage d'applications nées dans le cloud ou prêtes pour le cloud. Cela facilite également la mise en place de vos charges de travail dans l'environnement où elles fonctionnent le mieux - les entreprises n'ont pas à souscrire à une stratégie tout ou rien. »

Mais cela ne signifie pas que le voyage vers le cloud est sans obstacle.

« Les dépassements de coûts sont les plus grandes conséquences des migrations qui ont mal tourné », a déclaré Curry. « Les retards causés par les problèmes de performances des applications, les temps d'arrêt causés par les migrations bâclées, les problèmes de sécurité et de conformité inattendus, tous ces problèmes coûtent de l'argent ».

Une fois que de nouveaux environnements cloud sont mis en ligne, le travail est loin d'être terminé, car chacun doit être surveillé et optimisé de manière continue. La clé pour surmonter tous ces défis est un mélange de personnes et de travail de préparation, selon Curry.

« Assurez-vous que vous disposez de toutes les bonnes compétences au sein de votre organisation ou des partenaires tiers appropriés pour tirer le meilleur parti de votre stratégie multicloud », a-t-elle déclaré. « Il est également essentiel de comprendre où se trouvent toutes vos charges de travail et quels sont vos véritables objectifs. Est-ce simplement pour tout déplacer hors site ou le véritable objectif est-il d'optimiser et de transformer avec une combinaison de IaaS, PaaS et SaaS ? Être en mesure de définir la valeur commerciale est la clé de la conception de l'environnement multicloud ».


Bien qu'elle ait perdu cinq points par rapport au sondage de l'année dernière, la protection contre les cyberattaques est le seul autre défi sélectionné par plus de 30 % des responsables informatiques et des gestionnaires d'infrastructure.

« Les cyberattaques ne sont plus seulement des attaques systémiques ou nuisibles », a déclaré Jeff Atkinson, directeur de l'information de l'INAP. « Elles sont devenues beaucoup plus sophistiquées et, à certains égards, plus faciles à conduire pour les auteurs. Cela a ouvert un monde beaucoup plus vaste de menaces et de cibles potentielles, mettant les organisations de toutes formes et tailles dans leur collimateur. Étant donné que presque toutes les industries sont tributaires d'une certaine forme d'empreinte numérique, cela doit être une préoccupation majeure pour l'entreprise et, par extension, les services informatiques ».

Les contraintes budgétaires ou d'effectifs représentent un défi pour 24 % des professionnels de l'informatique, en légère baisse par rapport à 26 % l'année dernière. Par ailleurs, les répondants ont été invités à être d'accord ou en désaccord avec l'énoncé suivant:


Bien qu'une forte majorité soit d'accord sur le fait que les budgets informatiques seront moins serrés que par le passé en 2020, la confiance a légèrement diminué du côté des cadres non seniors. De ce groupe, 1 sur 4 n'était pas d'accord avec l'énoncé et seulement 14 % pensent fortement que leur budget sera optimal.

Les principaux moteurs de la liste des défis de cette année sont les pénuries de compétences entravant les initiatives clés (+7) et l'adoption et/ou la mise en œuvre d'une stratégie de reprise après sinistre ou de continuité des activités (-7).

Alors que la reprise après sinistre peut simplement être moins paralysante au fur et à mesure que les solutions de réplication plus viables et plus économiquement viables gagnent en popularité, les pénuries de compétences dans les domaines de spécialité peuvent être un problème à surveiller en raison de l'étendue croissante de la fonction informatique, selon Atkinson.

« Chaque entreprise a besoin de talents informatiques et se fait donc concurrence pour les mêmes personnes », a-t-il déclaré. « Ce défi est accru si les compétences nécessaires sont spécialisées. Pour cette raison, l'industrie informatique continuera de se tourner vers des solutions externalisées, permettant aux entreprises de mettre plus d'efforts pour attirer et retenir les talents spécialisés nécessaires ».

Source : INAP

Et vous ?

Que pensez-vous de la liste des défis auxquels devront faire face les départements informatiques en 2020 ?
La migration des applications vers le cloud est-elle le défi le plus important à relever dans votre département informatique ?
Êtes-vous surpris de voir la migration des applications vers le cloud prendre la première place devant la protection face aux cyberattaques ?
Quels sont les éléments de cette liste qui posent actuellement un problème à votre service informatique ?

Voir aussi :

Quelles sont les choses appréciées par les utilisateurs finaux, mais qui ne le sont pas forcément des développeurs ?
Google annonce que près de 60 % des applications Android du Top 1000 embarquent du code écrit en Kotlin et renouvelle ses engagements envers le langage
OpenText va racheter Carbonite pour 1,42 milliard de dollars, afin de renforcer la plateforme cloud d'OpenText et compléter les outils de sécurité dont elle dispose déjà
Se tromper 15 % du temps est la meilleure façon d'apprendre de nouvelles choses selon une étude, les chercheurs disent avoir découvert une « zone idéale » où les gens apprennent plus rapidement

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mubelotix
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 12/12/2019 à 14:55
C'est nul il est dupliqué moi je le vois à la douzième place
3  0 
Avatar de vxlan.is.top
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 12/12/2019 à 17:46
Citation Envoyé par Mubelotix Voir le message
C'est nul il est dupliqué moi je le vois à la douzième place
Puis la somme des pourcentages fait 101%

-VX
1  0 
Avatar de sacdebille
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 13/12/2019 à 9:04
La cyber et le cloud ne sont pas forcement à opposer.
Migrer vers le cloud peut être vu comme de la sécurité du point de vue de la disponibilité.
Bien entendu les critères de confidentialité et d'integrité necessistent du paramétrage mais c'est aussi vrai pour du on-premise également.
Et on reste sur un tendanciel général les managers de l'IT sont plus préoccupés par le performance et le cout que par la sécurité
0  0