Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des documents révèlent que le gouvernement conservateur du Royaume-Uni donne gratuitement des données du NHS à Amazon
Qui est en mesure d'accéder à toutes les informations de santé

Le , par Bill Fassinou

353PARTAGES

8  0 
Au Royaume-Uni, des documents ont révélé qu’un contrat litigieux conclu en décembre 2018 entre Amazon et le Department of Health and Social Care (DHSC) donne libre accès à la société américaine aux données du National Health Service (NHS) sur la santé des Britanniques. Selon le ministère de la Santé, le contrat est un moyen d'aider les patients à obtenir de meilleurs conseils médicaux grâce à une technologie comme Alexa, qui utilise l'algorithme d'Amazon pour répondre aux questions clés. Mais les documents divulgués dimanche montrent que l’accord va bien au-delà.

Les militants de l'organisation caritative Privacy International ont obtenu une copie complète du contrat signé entre Amazon et le DHSC en utilisant les lois sur la liberté de l'information. D’après les documents du contrat, bien que les données individuelles des patients ne soient pas communiquées à l'entreprise, la multinationale américaine pourra profiter de son accès à l'information du NHS, en fabriquant, annonçant et vendant ses propres produits. Cette révélation va à l’encontre de ce qu’avait déclaré le ministre de la Santé Matt Hancock en juillet dernier.

Matt Hancock, membre du Parti conservateur et secrétaire d'État à la Santé et aux Soins sociaux, a fait l'éloge de ce partenariat plus tôt cette année, le présentant comme un moyen d'aider les patients à obtenir de meilleurs conseils médicaux grâce à la technologie Alexa, un assistant virtuel créé par Amazon pour répondre aux questions de santé. « Cet accord porte sur l'utilisation du contenu du site Web du NHS pour fournir des réponses fiables et informatives aux questions de santé de base posées à Alexa, l'assistante vocale virtuelle d'Amazon », disait-il.

Le contrat stipule que l'entreprise sera en mesure d'accéder à tous les renseignements sur les soins de santé, y compris, mais sans s'y limiter, les symptômes, les causes et les définitions, et tous les contenus, les données, les renseignements et d'autres documents connexes protégés par le droit d'auteur. Le contrat permet à Amazon d'utiliser ces données de plusieurs façons, pas uniquement dans le but de fournir des conseils aux utilisateurs britanniques (création de nouveaux produits, applications, services cloud, etc.) dont le NHS ne tirerait aucun bénéfice financier.

Selon certains médias britanniques, le différend sur l'utilisation des informations du NHS survient alors que le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn a révélé le mois dernier à travers des documents divulgués que le NHS faisait partie des négociations d'un accord commercial avec les États-Unis avant la sortie du pays de l'Union européenne. D'un autre côté, il est apparu ces derniers mois que les nombreuses incertitudes autour du Brexit suscitent les inquiétudes des investisseurs qui choisissent de se tourner vers des alternatives comme Tesla l'a fait avec l'Allemagne.


Dimanche soir sur Twitter, Jeremy Corbyn a lancé un appel aux Britanniques de contribuer à dissuader le gouvernement de continuer sur cette lancée. « Chaque minute, le patron milliardaire d'Amazon gagne plus de 5 fois ce que ses employés gagnent en un an. Oui, chaque minute. Et maintenant, il veut encaisser sur notre NHS. Il est temps de tenir tête aux milliardaires et de sauver notre NHS », a-t-il écrit dans un tweet. En outre, l'accord empêche également le DHSC d'émettre toute publicité sans une autorisation préalable écrite d'Amazon.

Le secrétaire d’État à la santé du parti travailliste Jonathan Ashworth a déclaré au Sunday Times que « le gouvernement était très irresponsable et dans la poche des grandes entreprises ». Selon les propos d’Eva Blum-Dumontet, chercheuse principale chez Privacy International, l'enjeu de l'accord n'est pas le partage des données, mais la transparence. Plusieurs sections ont été rédigées par le DHSC pour protéger les intérêts commerciaux d'Amazon. Selon le Privacy International, le contrat soulève aussi quelques questions sur le respect de la concurrence.

« Bien que ce contrat particulier puisse sembler inoffensif au premier abord, après tout, c'est une bonne nouvelle si Amazon utilise le NHS comme source d'information fiable pour les questions médicales, mais nous ne devrions pas être naïfs quant aux intentions des grandes entreprises qui s'en prennent au NHS », a déclaré Privacy International dans un rapport sur ce contrat. « Ce partenariat particulier soulève également des questions lorsqu'il s'agit de réglementer la concurrence des acteurs dominants à l'ère numérique », a-t-il ajouté.

Enfin, de son côté, Amazon a déclaré que les informations mises à la disposition des utilisateurs d'Alexa étaient du « contenu général sur la santé » déjà disponible gratuitement sur le site Web du NHS, tandis qu'un porte-parole de la société a ajouté qu’Amazon « ne crée pas de profils de santé des clients basés sur des interactions avec le contenu du NHS et n’utilise pas ces demandes à des fins commerciales ».

Sources : The Independent, The Times

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Les incertitudes autour du Brexit suscitent les inquiétudes des investisseurs qui choisissent de se tourner vers des alternatives comme Tesla l'a fait avec l'Allemagne

Le parti travailliste britannique promet la large bande en fibre optique gratuite pour tous et financée en taxant les géants de la Silicon Valley comme Apple et Facebook

Les États-Unis jugent la taxe GAFA française « extrêmement discriminatoire » et menacent la France d'une riposte

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/12/2019 à 16:25
Qu'en pensez-vous ?
Que grâce au Brexit, ce ne sera bientôt plus illégale au Royaumes-Unies.
D’ailleurs où est le problème, si leur système de santé transfert leurs informations perso / médical à Amazon, puisqu'il devrons bientôt commander leurs ordonnances (délivré par Dr Alexa) en ligne .

De toutes les façons, ce système est bien mis en place avec l'accord des dirigeants (UK & Amazone) et manifestement contre :
1. la "Déclaration universelle des droits de l'homme",
2. la "Convention européenne des droits de l'homme".

Une fois que ce contexte est intégré, on comprend vite qu'ils n'y a plus rien à attendre de ces individus là (en UK comme chez nous ).

Pas pour rien qu'en france le système de santé est progressivement détruit tout comme l'éducation et le système de retraite ainsi que le service publique réduit à son stricte minimum.
@Stérilux
Heu, non, si le système semble s'effondrer c'est juste qu'il est construit sur des sables mouvants .
Tous les système en place en France, date d'il y a au mieux 1/2 siècle et il n'ont pas était prévu pour les usages que l'on en fait.
Ça, plus le faite qu'à chaque fois que quelqu'un essai de bouger un morceau, ils se prend le paquet de mikado des français en pleine face (côté pointue ).
Loin de moi l'idée de défendre les aberrations / injustices de ces systèmes, mais à leurs décharges ils n'ont jamais été conçus pour supporter la pression que nous leurs faisons subir.
Pour rappel entre 1945 et maintenant la population Française à quasiment doublé et l’espérance de vie à pris ~15 ans (je ne parlerais pas de l' "age en bonne santé", puisque je n'est pas d'informations là dessus, mais y en a-t-il ?).
Sans compter que le "chômage" qui existait bien avant l'industrialisation et le passage massif à une économie de services, a commencé à devenir insupportable vers la fin des années 80, c'était écrit que l'on allait droit dans le mur en ne changeant rien.
Bon manque de bol (ou de volonté de nos dirigeants ?), on a continué dans ce sens en ne touchant à rien.
On verra bien le résultat mais ça ne ce fera vraisemblablement, ni dans le calme, ni dans la courtoisie.
3  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 09/12/2019 à 13:13
Qu'en pensez-vous ?
Condition sinequanone pour ne pas se mettre les USA à dos et avoir le droit de faire du commerce en toute liberté, ouvrir le système de santé aux entreprises américaine.

Pas pour rien qu'en france le système de santé est progressivement détruit tout comme l'éducation et le système de retraite ainsi que le service publique réduit à son stricte minimum.
3  3 
Avatar de Acheumeuneu
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 10/12/2019 à 10:16
Les anglais, du moment qu'ils peuvent faire du fric...
1  2