Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La féminisation des métiers de la tech ne progresse pas, voire recule,
Selon une étude du cabinet Global Contact

Le , par Bill Fassinou

88PARTAGES

18  0 
« L’implication des femmes dans l’industrie high-tech n’évolue plus ou commence à prendre du recul ». C’est la conclusion que tire le rapport Gender Scan 2019 du cabinet d’étude Global Contact. Selon le rapport, l’expertise des femmes et des filles dans les domaines de la science, de la technologie et de l’innovation (STI) ainsi que dans les postes de direction des STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques) demeure lente. En France, le nombre de femmes diplômées de la tech aurait baissé de 6 %, passant de 35 746 à 33 709, entre 2013 et 2017.

Selon une nouvelle étude réalisée par le cabinet d’étude et de conseil Global Contact, et remise cette semaine au secrétaire d'État chargé du numérique, Cédric O, la féminisation des emplois de la tech ne progresse pas. Elle aurait même tendance à reculer. L'étude Gender Scan 2019 a été réalisée sur la base de données Eurostat, et d'une enquête en ligne réalisée dans 130 pays auprès de 15 000 répondants, dont 3597 en France. Elle a montré qu’il y a un réel décrochage du nombre de femmes qui sortent diplômées des formations tech et numériques dans l'enseignement supérieur en France.


Selon les chiffres de l'étude de Global Contact, le nombre de femmes diplômées de la tech, aussi bien dans l’enseignement supérieur, dans le numérique que dans l’ingénierie, a baissé de 6 % en France. Cette diminution provient de la chute de la proportion de femmes dans les cycles courts et la stagnation ou la légère diminution observées au niveau des maîtrises. Dans la seule branche du numérique, le nombre de femmes diplômées a baissé de 2 %, passant de 4067 diplômées en 2013 à 3892 en 2017.

Ces évolutions sont à rebours par rapport à celles observées dans l'Union européenne, où les effectifs de femmes diplômées progressent de 2 % dans la tech, et de 23 % dans le numérique. Pourquoi en France la tech attire-t-elle de moins en moins les femmes ? Selon Cédric O, la responsabilité est partagée entre les entreprises et le gouvernement. « Il n’y a pas de fatalité et nous devons, entreprises et gouvernement, agir pour inverser la tendance dans les prochaines années », a déclaré le secrétaire d'État, cité dans un communiqué de Global Contact.

Pour remédier à cette situation, Cédric O a déclaré dans un tweet mercredi que le gouvernement entend agir notamment avec une loi sur « l'émancipation économique des femmes » qui sera présentée en 2020. D’après lui, ces résultats montrent que la « France a encore beaucoup à faire ». Dans le même temps, l’étude a indiqué que la baisse du nombre de diplômées s'accompagne aussi d'une baisse de la mixité dans le milieu professionnel. Les femmes ne représentaient que 17 % des effectifs dans le numérique en 2018, contre 20 % en 2009.


Néanmoins, l’étude Gender Scan 2019 a précisé que la satisfaction des femmes dans la tech en France est au plus haut comparée à celle observée à l'international. « L'engagement effectif des entreprises du secteur en France génère un niveau de satisfaction des femmes de la tech nettement supérieur à celui observé à l'étranger en ce qui concerne l'organisation du travail et l'équilibre vie professionnelle/vie privée », a écrit Global Contact sur Twitter. Cela dit, le tableau est moins satisfaisant sur les questions d'égalité de salaire et d'accompagnement professionnel.


Sur ce point, le niveau de satisfaction observé est inférieur à celui observé à l’étranger. Selon Claudine Schmuck, fondatrice et directrice de Global Contact, qui travaille depuis dix ans sur ces sujets, la satisfaction des femmes travaillant dans la tech est une des raisons d'espérer une amélioration de la mixité dans les années à venir. Mais selon elle, il reste urgent de mieux coordonner les initiatives qui sont prises dans le système scolaire pour éviter que les jeunes filles ne se détournent des formations scientifiques et techniques.

« Il y a pléthore d'actions », menées par de « multiples acteurs sans aucune coordination », a déclaré Claudine Schmuck à l'AFP. « Nous avons proposé au gouvernement de cartographier ces initiatives et de mieux évaluer leur efficacité », a-t-elle ajouté. Claudine Schmuck estime qu’en Allemagne, le nombre de femmes diplômées dans le numérique a bondi de 53 % entre 2013 et 2017. Selon elle, Angela Merkel aurait contribué à cette dynamique en soutenant dès son arrivée au pouvoir le « Girl's day ».

En effet, durant une journée, les filles sont invitées à se lancer sur des activités techniques traditionnellement considérées comme masculines, tandis que les garçons s'essaient à des activités considérées comme féminines : le soin des autres, par exemple. L’occasion, bien souvent, de bousculer les mentalités.

Sources : AFP, Rapport d’étude (PDF)

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Inégalités de genre dans la tech : c'est une erreur de vouloir à tout prix embaucher plus de femmes, explique une ancienne Lead Tech de Google

Oracle accusé de sous-payer systématiquement des milliers de femmes travaillant aux USA et de laisser-aller dans sa politique d'équité salariale

Les hommes ne sont pas meilleurs que les femmes en maths et science selon une étude. Pourquoi si peu d'informaticiennes et développeuses dans ce cas ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2019 à 13:21
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Qu'en pensez-vous ?
Si il y a moins de femmes qui font des études d'informatique, c'est parce qu'il y a moins de femmes qui sont passionnées par l'informatique, on ne peut pas forcer les femmes à aimer ça...
Elles ne veulent pas aller dans l'informatique, on ne peut rien y faire.

Ça n'a aucun rapport avec les entreprises ou le gouvernement, les entreprises n'ont aucun problème à embaucher des femmes. À niveau d'étude, expérience et capacité à négocier égale les salaires sont égaux. Si les femmes coûtaient réellement moins cher on les embaucherait en priorité.

En Norvège et en Suède, les gouvernements sont partis très loin dans un trip égalitaire et au final 90% des infirmiers sont des femmes. Donc ça ne change rien... Tu peux forcer des petits garçons à changer des couches et des petites filles à jouer à la guerre, au final il y aura les mêmes différences. On va continuer de créer des personnages de femmes expertes en informatique et ça ne changera quasiment rien.
Les pays égalitaires sur le sexe = Moins de femmes dans les métiers STEM
Une nouvelle étude a révélé que les pays ayant une plus grande égalité entre les sexes voient une plus faible proportion de femmes diplômées en sciences, technologie, ingénierie et mathématiques (STEM). Les décideurs pourraient utiliser les résultats pour reconsidérer les initiatives visant à accroître la participation des femmes dans les STEM.
Si tu demandes à 100 000 petites filles et à 100 000 petits garçons si ils aiment l'informatique et si ils veulent faire carrière là dedans, il y a aura une majorité de oui du côté des garçons.
Alors que depuis la naissance les deux ont un égale accès à l'ordinateur, et personne n'a dit à la petite fille qu'elle ne pourrait pas faire de longues études. Il y a une même une Barbie ingénieure informaticienne (mais elle est un peu nulle en informatique, apparemment... c'est un peu dommage).

Il manque de femmes dans ces métiers :
  • Conducteurs de machines de construction et de terrassement
  • Ouvrier du bâtiment
  • Bûcheron et ouvrier forestier
  • Ouvrier portuaire
  • Pompier
  • Électricien
  • Soudeur
  • Plombier
  • Mécanicien automobile
  • Charpentier, menuisier, poseur de parquet
  • Ébéniste
  • Électromécanicien et monteur en électricité
  • Balayeur de rue et éboueur
  • Peintre, tapissier et décorateur
  • Boucher
29  1 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 15/11/2019 à 14:45
La mixité c'est un cancer. Le seul critère valable pour embaucher quelqu'un ça devrait être sa compétence.
Écarter un candidat car il n'est pas de la bonne minorité est une aberration sans nom et ça devient de plus en plus le cas.

Alors, il existe encore surement quelques abrutis qui préféreront embaucher un homme mauvais qu'une femme compétente , mais je suis pas convaincu que ce soit la majorité aujourd'hui.

A ce moment là on prend le problème à la base et on impose une part égale de chaque sexe et chaque origine ethnique dans toutes les classes / promos. Parce que la problématique suivante ça va être que les développeurs en plus d'être des sexistes sont aussi des raciste; Vous comprenez y'a plus de vert que de bleus (je choisi vert et bleu pour éviter de choquer les délicats ...)
17  2 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2019 à 13:47
Citation Envoyé par L33tige Voir le message
Ça vient principalement de l'environnement dans lequel les gens grandissent
Je n'y crois pas une seconde. On peut faire plein de films destinées aux enfants avec des femmes informaticienne, ça ne créera pas tant de vocations que ça.




De toute façon pourquoi on veut absolument plus de femmes informaticienne, alors qu'on ne veut pas plus de femmes plombier ?
L'important c'est que si une femme veut devenir informaticienne elle ne rencontrera jamais de frein, sa familles, des proches, ses professeurs vont tous l'encourager. Elle n'aura pas plus de difficulté qu'un homme à trouver un poste.
Quand j'étais en Master, il y avait des femmes et certaines faisaient parti des meilleurs de la classe, donc je ne vois pas le problème...
12  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2019 à 14:18
Citation Envoyé par L33tige Voir le message
pour moi le sexe n'à rien à voir avec un choix de carrière.
Regarde les statistiques, les femmes sont surreprésentés dans certains domaines :
  • Diététicienne
  • Aide ménagère
  • Institutrice maternelle
  • Baby-sitter et aide familiale
  • Secrétaire
  • Secrétaire de direction
  • Aide malade et Aide soignante
  • Infirmière
  • Assistante en pharmacie
  • Coiffeuse et spécialiste en soins de beauté
  • Assistante sociale
  • Bibliothécaire, documentaliste
  • Hôtesse de l’air
  • Pharmacienne

Il y a des métiers plus féminins que d'autres, c'est comme ça...

Citation Envoyé par L33tige Voir le message
j'en ai rien à faire qu'une femme ou un homme soit plombier
Ce qui est triste c'est que peu de femmes s'orientent dans des études pour devenir plombier . Mais là on voit personne se battre pour créer des vocations dans ce domaine...

Bref, rien n'empêche une fille de faire une carrière dans l'informatique, on arrête pas de mettre en avant des femmes informaticienne, il y n'aura pas de problème à l'école ni dans le monde du travail. On ne peut rien faire de plus pour augmenter la part de femmes dans ce domaine. On ne va pas les envoyer de force...

Les femmes ont plein de modèles :
Femmes en informatique
12  2 
Avatar de fredinkan
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 18/11/2019 à 10:26
Citation Envoyé par DevTroglodyte Voir le message
Ho, je sais pas, les différences de salaire, le simple fait que Trump ait été élu, ce genre de broutilles.
Les très grosses différences de salaires remontées en france sont expliquées par 3 principaux axes:

1. Une mauvaise interprétation des données qui part sur la masse salariale sans prendre en compte le pourcentage travaillé.
L'étude qui ressort les 24% de différence a été démontée et d'autres études ont ressorti une différence, sans cette mauvaise interprétation, d'environs 10%.

2. Les métiers ont été comparés sans prendre en considération les années d'expérience. Les hommes ont entre 3 et 5 ans d'expérience de plus en moyenne sur un domaine, car, comme remonté dans mon post précédent elles commencent le travail dans leur secteur d'études quelques années après les hommes et ont des interruptions (typiquement les arrêts de travail pour cause de grossesse / congé maternité). Ajouté au premier point, on descend à 7% (sauf erreur.. faut que je retrouve mes sources) de différence.

3. Les femmes ont tendance à privilégier la vie de famille et à prendre des boulots plus proche de leur lieu d'habitation, ce qui a tendance également à faire baisser le salaire de référence (les bons salaires sont dans les gros quartiers dans lesquels ils font dépenser un rein par mois pour y habiter).

On redescend avec tout ça à moins de 5% de différence, sachant que l'erreur statistique sur les salaires est de 3%, t'as 2% non-expliqués...
Evidemment ça ne concerne que les boulots où le salaire est négocié avec des postes à haut niveau de qualification. Il y a toujours des différences qui se font sur les métiers manuels et difficiles (hôtellerie-restauration, bâtiment) où on retrouve effectivement des problèmes. Cependant ce n'est généralement pas ces métiers qui sont montrés du doigt...

Si ça en intéresse, je vais essayer de retrouver mes sources (chez moi, ce soir), donc MP si vous êtes intéressés... Sinon je mettrai juste à jour mon post avec les sources.
12  2 
Avatar de red-mus
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 20/11/2019 à 15:27
La féminisation des métiers est un leurre pour ne pas traiter des vraies inégalités sociales dans notre pays et ailleurs..qu'est-ce qu'on s'en fou de savoir qu'il y a plus ou moins de femmes dans telle ou telle catégorie ! c'est vraiment se moquer du monde et ne pas parler des vrai problèmes !
11  1 
Avatar de Edrixal
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 21/11/2019 à 9:53
Citation Envoyé par fredinkan Voir le message
@Jipété, @Neckara: Ce serait cool que vous continuiez votre guéguerre en privé, plutôt que de polluer un post...
Pour le coup c'est plutôt Jipété qui depuis x posts cherche Neckara en ne répondant pas au sujet mais en cherchant constamment à le mettre en défaut. En bref, il n'est là que pour prendre la tête à Neckara...

Sinon pour revenir sur le sujet,

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les femmes ont un "désavantage" dans le monde du travail, c'est qu'elles peuvent tomber enceinte, il y a des employeurs qui n'aiment pas quand une femme tombe enceinte.
L'inverse existe aussi, certain recrute des femmes parce que ce sont des femmes ou pour avoir la parité (Liste électorales par exemple).
Dans le monde du travail le plus chiant pour les femmes c'est qu'on les fait passer constamment pour des victimes qu'on doit aider à trouver du boulot. Du coup des entreprises recrute des incompétentes pour faire bien sur le papier ou pour respecter la lois et plus le nombre de femme incompétente embaucher augmente, plus la réputation qu'un métier n'est pas fait pour les femmes perdure. On repart au début de la boucle et on recommence.
Comme tous ce qui est discrimination positive... Ça reste de la discrimination et ça ne fait pas vraiment avancer les choses. Statistiquement c'est cool, dans la réalité ça n'a jamais vraiment apporter du bon.

Attention cependant à ne pas mal interpréter mes propos, je ne dit pas que toutes les femmes sont incompétentes, loin de là, je travail avec des femmes très compétentes d'ailleurs. Mais à pousser les femmes dans des domaines qui ne leur plaisent pas sous prétexte de "t'es une femme il faut que tu le fasse parce que t'a le droit et que tu doit pas laisser ce métier qu'aux hommes !", ne feront pas d'elle des personnes compétente. Celle qui le font par choix et qui aime leur boulot seront très compétente, les autres le seront beaucoup moins. Et ça c'est vue dans ma propos ou sur 6 filles, trois était là par défaut "Parait que ça recrute bien dans le secteur de l'informatique !", "A pôle emplois ils m'ont dit que c'était un métier d'avenir et que tous le monde pouvais faire de l'informatique, alors pourquoi pas ?!". Sur ses trois filles, deux n'ont pas eux leur diplôme à la fin et une à complétement abandonnée (Pas de nouvelle de l'autre).
Quand on regarde les gars sur 14 seul 2 n'ont pas eux leur diplôme. Si on fait les stats on pourra dire que les gars sont meilleurs que les filles. On entretient le mythe du "Les femmes sont pas faite pour l'informatique !"
Alors que les échecs chez les nana sont surtout du au fait que ses filles n'était pas à leur place car pas motivé par l'informatique... Alors que pour les deux mecs, l'un à pris la confiance et c'est pointé à l'orale les mains dans les poches "parce que vous voyez l'orale c'est juste une étape pour nous mettre la pression ça compte pas !" et l'autre à préférer abandonner parce qu'il c'était auto persuader qu'il n'y arriverais pas. Du coup dans la réalité les choses sont tout autre, du moins à partir du moment ou on laisse les gens faire ce qu'ils veulent faire... Et il y aurait peut être moins de fille rebuter par l'informatique s'il y avais moins de fille qui s'y pointer parce que pousser à en faire.
12  2 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 18/11/2019 à 14:48
Chacun ses opinions, mais la réalité est têtue et n'a que faire de l'idéologie.

A la question du formatage de la société sur les préférences respectives des hommes et des femmes (les femmes préfèrent jouer à la poupée plutôt qu'à la guerre par exemple), il est aussi envisageable d'imaginer que nos sociétés n'ont fait qu'enterriner et renforcer des prédispositions innées (et oui, il existe des caractères innés chez l'être humain).

Il est envisageable de penser que le biologique s'est transposé dans le culturel. Les femmes ont depuis toujours et ont encore le privilège d'enfanter, avec toutes les responsabilités que cela implique. Cela a forcément influé sur leur comportement et leurs préférences au fil de l'évolution : faire attention aux enfants par exemple.
Les hommes ont jusqu'à il y a peu souvent eu la charge d'aller chercher la nourriture, que ce soit à l'époque des chasseurs-cueilleurs ou jusqu'à 20e siècle via le salariat.

Parfois, j'ai la désagréable impression que la discrimination positive est une forme de négation de la réalité avec un côté presque totalitaire. A croire que la réalité est haïssable, alors qu'il suffit juste de la prendre pour un donné. Il n'y a rien de bien ou de mal qu'une femme n'aime pas l'informatique, même si les employeurs, sur le principe de l'offre et de la demande, préféreraient qu'un maximum de personnes s'engagent dans cette voie pour maintenir une pression à la baisse sur les salaires.
11  2 
Avatar de Edrixal
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/11/2019 à 14:24
Citation Envoyé par L33tige Voir le message
Ça vient principalement de l'environnement dans lequel les gens grandissent, rose = fille, garcon = bleu, princesses, femmes au foyer etc.
C'est pas inné d'aimer ou pas l'informatique, ça résulte de tout les clichés et préjugés dont t'as pu faire preuve en grandissant.
Pour avoir une augmentation des femmes dans l'info, faut surtout arrêter d'en avoir quelque-chose à foutre, et faut arrêter d’embêter les gens qui y vont/qui veulent y aller/qui s'y intéressent.
C'est pas pour rien qu'à chaque fois qu'on à des sujets du genre, bizarrement le nombre de messages augmente très vite, pour au final être blindé de gens non concernés, c'est à dire des hommes et ça se comprends parce-que le seul but de ces articles, c'est de foutre le bordel.

Et si on ne me crois pas, il suffit d'ouvrir un carnet de jouets pour noël, on comprends vite la source du problème.
Justement les études montre que dans les pays ou l'éducation rose = fille et bleu = garçon, y'a pas eu de regain d'intéressement des filles pour les métiers dit "de garçon" et vis versa.
Alors c'est un petit peut facile de toujours sortir l'excuse du formatage de la société...

Pareil pour les catalogues de jouer, tu peut en avoir non "genré" mais ça donnera moins envie au gens de le consulter et donc d'acheter. J'me rappel quand j'étais gamin, le code coleur me permettait surtout de vite aller trouver les jouets que je voulais plutôt que de parcourir le catalogue dans tous les sens. Et bon sang, le nombre d'homme qui porte du rose de nos jours, ils ont pourtant vécue ce formatage de la société rose=fille et bleu = garçon, idem pour le nombre de fille qui porte du bleu... Alors quoi ? Le formatage rose = fille et bleu = garçon ça formate les filles à pas aimer l'informatique, mais n'influence pas le choix des couleurs de vêtement ?

On est d'accord que c'est pas inné d'aimer ou non l'informatique. Mais tu vois, ma sœur et moi on c'est battue étant gamin pour pouvoir jouer sur l'ordinateur et mon père ayant une forte préférence pour ma soeur, j'y ai pas toucher beaucoup au PC. Pourtant aujourd'hui j'suis dedans alors qu'elle déteste tout ce qui est informatique. Et pourtant à une époque mes parents la voyez comme la pro de l'informatique de la maison.
Et des amies gameuses j'en ai pas mal aussi, pourquoi aucune d'elles sauf deux ne s'intéresse à l'informatique ? Elles baignent dedans mais sont pourtant infirmière, comptable, avocate, chômeuse, caissière ou femme de ménage. Et pourtant certaine ont tenter, ou on des connaissances basique.
C'est pas juste une question de formatage, c'est une question de centre d'intérêt.

Je forme d'ailleurs une cousine à l'informatique parce qu'elle s'y intéresse et qu'elle adore ça. Alors qu'une autre de mes cousines qui à fait toutes ses études jusqu'au bac dans le domaine scientifique (avec des cours d'informatique) à préférer arrêter parce totalement inintéressant pour elle. Ce sont donc encore deux exemples que le parcours initial et la prétendue influence de la société n'a pas autant d’impacte que ça...
Et des exemples du genre j'en ai plein autour de moi. Et j'pense pas vivre dans un autre monde, j'côtoie des gens de la campagne et des gens de la ville. Y'a clairement une minorité de nana qui ce sont faire bouffer à une époque de leur vie et qui n'ont plus confiance en elles. Mais c'est la même pour les hommes. Et là aussi je sais de quoi je parle, j'ai fait partie de ses personnes dont leur confiance en soit approcher du zéro absolue (ce qui donne un - 273 environs !). Faut seulement arrêter de ne parler que des femmes pour le comprendre...

Tout ça pour dire qu'il faut arrêter de chercher des excuses. Pour moi une femme doit pouvoir faire ce qu'elle souhaite comme métier tout comme un homme. Proposer à chacun l'opportunité de faire ses métiers et leur en parler pour que tous soit informé des différentes possibilité c'est top !
Mais chercher absolument à favoriser un sexe ou un autre dans un domaine sous couvert de parité je suis contre. Sa n'a aucun sens et n'aide en rien l'égalité homme/femme. La seule chose qui aide dans ce sens c'est de ne pas bloquer l'accès à un poste ou à des études sous couvert de "tu est un homme" ou "tu est une femme". Point.
Et de ce que je peux observer autour de moi et de ce que j'ai pu lire comme étude, que la société nous "formate" ou non ça ne change pas grand chose sur le nombre d'homme/femme dans les métier dit d'homme ou les métiers dit de femme. Et pourtant dans les pays du nord ils sont bien plus avancer que nous sur ses questions.
Alors il faudrait peut être admettre à un moment que les femmes sont naturellement moins attirée par certain métier tous comme les hommes sont naturellement moins attiré par d'autre métier...

Au passage, si le problème ce sont les hommes (parce qu'on y viens même si dans le discours ce n'est pas clairement dit !) alors pourquoi les hommes ne serait ils pas concerné ?

Au passage bis, si sur un forum d'informatique y'a une majorité d'homme pour débattre de l'égalité homme/femme c'est peut être parce qu'il y à une majorité d'homme dans l'informatique...

A bon entendeur...
11  4 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2019 à 14:26
Citation Envoyé par L33tige Voir le message
...pour moi le sexe n'à rien à voir avec un choix de carrière.
Et les femmes et les hommes produisent les mêmes hormones ? Ha ben non ! Mais les hormones n'ont aucune incidence sur la psychologie des individus ? Ha ben si !

Voilà, pour toi le sexe n'a rien à voir avec le choix de carrière, mais la nature elle, pense le contraire, et c'est la nature qui gagne !
10  3