Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'homme vs. l'ordinateur : une machine peut-elle faire votre métier ?
Dans quelles tâches un PC peut-il remplacer l'humain ?

Le , par Katleen Erna

4PARTAGES

4  2 
L'homme vs. l'ordinateur : une machine peut-elle faire votre métier ? Dans quelles tâches un PC peut-il remplacer l'humain ?

Steven Hsu est physicien, et il a énoncé la phrase suivante, à propos des nouveaux admis dans les Universités : "Certains sont moins bons pour prédire les UG GPA qu'un algorithme tout simple".

Une constatation cinglante qui réveille la bonne vieille problématique man versus machine.

Dans beaucoup de métiers en rapport avec les sciences, la logique ou les chiffres, des travailleurs effectuent des calculs et des opérations qui semblent extrêmement complexes, ne serait-ce -dans une banque- que pour déterminer si une personne peut se voir accorder un prêt.

Pourtant, dans ce cas précis par exemple, des règles très simples permettent de définir ces conditions d'attribution ou de non-attribution, à la manière d'un protocole, donc aisément réalisable par un programme informatique à qui l'on fournirait toutes les données sur l'affaire.

Le "risque" à calculer correspond à des critères bien définis par la société (la banque dans notre exemple). Un ordinateur peut donc totalement le faire, et ce plus rapidement et pour des coûts moins élevés.

Mais, d'un autre côté, l'informatique est aussi capable d'erreurs (comme les faux-positifs), et n'a pas les mêmes capacités d'analyse et de questionnement qu'un être humain, ce qui est indispensable dans certaines situations.

Source : Le blog de Steven Hsu

L'ordinateur peut-il remplacer l'humain ? Pour quelles tâches, et dans quels métiers ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de 10_GOTO_10
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 02/02/2011 à 16:48
Citation Envoyé par major68 Voir le message
A quand une IA qui crée des IA
On appelle ça la singularité technologique.
4  0 
Avatar de ManusDei
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 02/02/2011 à 14:33
Possible, mais même lui il a dû coder pour faire sa machine de prédiction. Tant que la machine ne pourra pas trouver l'algo toute seule et le mettre en place, je crois qu'on est tranquille.
4  2 
Avatar de super_bus
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 02/02/2011 à 21:55
La question n'est pas de savoir si la machine sera capable de supplanter un jour l'humain mais bien de savoir si nous voulons nous déresponsabiliser en donnant à la machine le contrôle de nos vies.

Avec les conséquences comme dans les films Terminators ou Matrix.
3  1 
Avatar de super_bus
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 03/02/2011 à 17:47
Citation Envoyé par ogaby Voir le message
Il y a quelques jours j'ai vu un reportage (allemand) comparant l'éducation allemande et chinoise. Et grosso modo, il montrait qu'en Allemagne et plus généralement en Europe, la créativité est motivée dès le plus jeune âge. A l'âge adulte, les Européens innovent beaucoup tandis que les Chinois reproduisent ce qu'ils ont appris sans vraiment innover.

Et une machine n'a aucune créativité. Elle reproduit le résultat de ce qu'on lui appris. Elle peut éventuellement faire des essais puis si ça ne marche pas elle essaye autre chose mais c'est tout.
A te comprendre les chinois sont des robots.
4  2 
Avatar de lutshow
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 09/02/2011 à 6:49
On pourrait également discuter des nouvelles voies qui s'ouvrent à nous ces temps ci.

On à l'exemple des réseaux neuronaux. En fait, ces réseaux vont produire une fonction aléatoire.
L'humain n'aura qu'a coder une fonction d'évaluation, et ce réseau sera "noté" à l'aide de cette fonction.
Ensuite, de lui même, il mutera. Il observera ses progrès - dans le bon sens, ou non - et continuera d'évoluer en fonction de sa correspondance à la fonction d'évaluation. Algo-gé donc.
Bien sur, on ne fait pas une appli de gestion en trois couches avec ça... En revanche, on arrive à des fonctions que même le meilleur des codeurs ne saurait produire.

De même, on à l'approche système multi agent coopératifs. Cette approche indique que si l'on conçoit un système avec des entités relativement simple, mais agissent de manière coopérative, alors, émergera une fonctionnalité globale nouvelle. Les chercheurs arrivent à des résultats satisfaisant, là ou l'humain ne trouve pas de réponse avec une approche classique (par raffinage successif par exemple). http://www.irit.fr/STAFF

Nous sommes ici dans le domaine de la recherche, mais celà laisse envisager bien des choses. Et cela laisse la conception de la solution à un problème à la machine.

Tout ça pour dire, nous ne serons peut -être pas aussi indispensable - en tant que programmeurs - pour l’élaboration d'une solution que nous le pensons actuellement.
2  0 
Avatar de azertix
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 02/02/2011 à 16:02
Je suis persuadé que tout ce que nous faisons peut être ou pourra être un jour faisable par une machine.
Même le côté "analyse" est théoriquement programmable...
1  0 
Avatar de minuipile
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 03/02/2011 à 9:23
Dans quelles mesures les tâches peuvent être automatisées ?

Dans la mesure où les tâches sont calibrées, et les erreurs comprises... Le drame pour le programme et celui qui l'a conçu c'est généralement lorsqu'arrive ce fameux grain de sable qui ne fait pas partie ni des spécifications mais soit disant de la stratégie ou d'un cas particulièrement improbable mais pourtant bien réel...

On peut demander la machine les calculs. C'est indéniable. Mais le calcul de risque d'une personne ne concerne que la personne sur ce qu'elle déclare à un moment t... Il reste tous les autres facteurs qu'il est impossible de prendre en compte.

A l'heure actuelle la formule de prêt est surtout du commerce. C'est à dire un accord entre deux partie qui se jugent confiant de l'un et de l'autre. Si c'est pour faire répondre oui ou non à un questionnaire. La tâche est certainement "robotisable". Vous pensiez qu'on évalue le risque de votre candidature ? C'est vrai d'une certaine manière... Mais demandez à ceux qui ont survécu à un cancer d'obtenir un prêt... Je pense qu'ils auront pas mal de choses à dire sur le système...
1  0 
Avatar de Elepole
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/02/2011 à 17:27
Citation Envoyé par Génoce Voir le message
Tout ces petits paramètres influencent nos décisions alors qui ne le devraient pas? si on revient par exemple sur l'accord d'un prêt ... non?
Oui, mais en même temps tout ces petit paramètre influence grandement notre créativité, combien d'inventeur ou chercheur on eu des coups de génie grâce a une activité quotidienne, ou au contraire grâce a un changement de leur habitude ?

L'accord d'un prêt n'est pas un processus purement logique, sa implique trop de retombé sur la vie du client, de sa famille, etc ...
1  0 
Avatar de iznogoudmc
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 09/02/2011 à 9:22
L'ordinateur fait déjà le métier de beaucoup d'humains !

Par exemple, vous connaissez encore des entreprises qui emploient des pools de secrétaires avec des machines à écrire, au lieu de fournir un traitement de texte à ses employés ? Vous n'avez pas encore vu les caisses 100% automatisées dans les hypermarchés ? Et les robots qui peignent des voitures sur les chaines de montage ?

.... et même longtemps avant les ordinateurs beaucoup se sont imaginés que les machines allaient les priver de travail : la révolte des canuts de lyon contre les métiers à tisser c'était en 1831....
1  0 
Avatar de minuipile
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 16/02/2011 à 10:05
La problématique tourne plus autour du travail de la personne que de l'intelligence de l'homme ou la machine.

Peut on tout mettre en algo ?

Autre exemple la Vérité est il un élément transposable en élément binaire ? (J'exagère un peu)

Le processus créatif est il un processus ou un coup de chance ? Je dis ça en remémorant la bataille de Kasparov contre Deep Blue. La machine expérimente déjà des milliers de combinaisons possibles là où l'être humain crée des opportunités inconnues voire incalculables (pour la machine de l'époque) pour prendre un risque inconnu ?

Sans parler des émotions, où notre formidable anatomie a survécu à l'ensemble des périls de la vie ordinaire pour fonctionner comme elle fonctionne aujourd'hui. Comment transcrire une émotion ? Et leur attribuer une "valeur" ?
1  0