Comment l'Egypte se retrouve-t-elle totalement déconnectée d'Internet ?
Le Web mondial en sera-t-il affecté ?

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Le trafic Internet rétabli en Égypte, les FAI locaux reprennent du service
Mise à jour du 02.02.2011 par Katleen


L'Internet était devenu une denrée rare en Egypte, comme nous vous l'expliquions dans la news précédente.

La décision du gouvernement d'isoler numériquement son pays, en y bloquant toutes connexions (Net, mobiles, etc.) avait scandalisé le monde entier et n'avait cessé de provoquer des réactions outrées de diverses personnalités, États, ou entreprises.

Une pression internationale trop dure à supporter ? C'est possible, puisque depuis quelques heures, la Toile semble avoir repris l'Egypte dans ses filets.

Les quatre fournisseurs d'accès locaux ont repris du service et sur tout le territoire où plus aucun blocage n'est constaté, et où on peut à nouveau communiquer, et même tweeter et chatter.



"Nous confirmons que le Web est de nouveau disponible en Egypte", déclare la firme d'analyse du trafic Renesys.

Tous les moyens de communiquer avec l'extérieur qui avaient été mis en place en urgence par la population, parfois avec des aides extérieures, dignes de véritables "systèmes D", n'ont donc plus lieu d'être.

Ce retour à la normale de l'accès au Net dans le pays est donc une bonne nouvelle, reste à savoir ce qui a provoqué ce geste des autorités.

Malgré tout, les heurts et les violences continuent sur place, avec toujours un grand soulèvement populaire.

Source : Renesys

Comment l'Egypte se retrouve-t-elle totalement déconnectée d'Internet ? Un FAI résiste, Microsoft proteste. Le Web mondial en sera-t-il affecté ?

L'information est de taille, et elle fait depuis ce week-end la Une de tous les quotidiens du monde : l'Egypte s'est coupée du monde en fermant ses frontières aux connexions Internet.

Du jamais vu dans l'histoire du Web : un pays est totalement déconnecté, et ses 80 millions d'habitants se retrouvent dans une bulle, isolés du réseau mondial.

Pourquoi une action aussi radicale ? Pour tenter de calmer un soulèvement du peuple, qui se rebelle contre le pouvoir politique en place (le Président Moubarak est à son poste depuis plus de 30 ans...).

Comment un tel blocage a-t-il pu être mis aussi rapidement en place ? C'est tout simple, le gouvernement égyptien à demandé aux FAIs de son territoire de couper les vannes. Et ces derniers n'ont pas eu d'autre choix que d'obéir, conformément aux lois très strictes du pays.

Techniquement, il s'agirait de câbles débranchés, et rien de plus.

Une autre hypothèse émise ce matin par divers spécialistes de l'Internet explique que pour arriver à un tel résultat, le gouvernement à du ordonner des changements au coeur des modems des FAI : ces derniers utilisent en effet le protocole BGP pour communiquer entre eux, mais si ils refusent de donner leurs adresses IP, alors toute connexion avec le Web est rendue impossible.

La tactique aurait donc été de refuser des partager les données BGP avec les autres réseaux de la toile, ainsi qu'aux fournisseurs sources. De quoi cloisonner les installations du pays dans une véritable bulle.

Quelles conséquences pour le Net ?

La disparition immédiate de 3.500 routes BGP (Border Gateway Protocol), comme l'a constaté Renesys :

“à 22:34 UTC (00:34 locale), Renesys a observé la suppression virtuelle de toutes les routes vers les réseaux égyptiens dans la table globale de routage d’Internet. Environ 3.500 routes BGP individuelles ont été supprimées, ne laissant aucun chemin valide par lequel le reste du monde pourrait échanger du trafic Internet avec les fournisseurs d’accès égyptiens.“



De plus, le protocole BGP n'est pas essentiel que pour l'Internet égyptien, il l'est aussi pour la globalité du réseau auquel il apporte force et flexibilité.

Les opérateurs communiquent leur réseau d’adresses IP au réseau voisin qui le répercute à son voisin etc. Les informations ainsi échangées font le tour du monde en à peu près cinq minutes.

Les contestataires égyptiens ont ainsi le plus grand mal à s'organiser pour leurs manifestations, mais aussi à se tenir au courant de l'actualité. Dans ce contrôle de fer, la chaîne télévisée AL Jazeera a également été interdite d'antenne, car elle montrait des images des émeutes. L'information circulant sur le sujet à l'intérieur du pays est donc désormais totalement contrôlée.

Heureusement, certaines solutions ont déjà été trouvées pour contourner cette barrière numérique.

D'abord, certains se tournent vers d'anciennes technologies, comme les fax (par exemple, pour diffuser des informations dans les universités) ou même les télégraphes.

Les modems de type dial-up sont également très prisés pour retrouver un accès au web : grâce à des listes de numéros internationaux (dont beaucoup sont diffusés sur Twitter), ils permettent de se connecter.

D'autre part, certains FAIs étrangers (en France, Suède, Etats-Unis, Espagne, etc.) ont mis en place des armées de modems acceptant les appels internationaux pour soutenir cette initiative et relancer les échanges d'informations. Et parfois gratuitement.

Malgré tout, les tarifs des appels à l'international restent particulièrement salés mais pour beaucoup cela en vaut la peine, pour communiquer en urgence dans de telles circonstances.

Autre solution : le fournisseur d'accès égyptien Noor (8% de la part de marché) continue d'offrir ses services car il assure des liens avec le Stock Exchange du pays et la majorité des grandes compagnies occidentales. Les particuliers et entreprises qui bénéficient d'accès au Net via ce FAI ont, en grande majorité, supprimé les mots de passe de leurs connexions Wi-Fi, afin de permettre au plus grand nombre de personnes d'en profiter.

Il existe encore d'autres subterfuges pour contourner un peu la censure et accéder à des sites comme Google ou Facebook : entrer leurs adresses numériques au lieu de leurs URLs en anglais.

Les réseaux GSM souffrent également de la situation, ils sont totalement coupés dans certaines régions du pays et dans les grandes villes (Le Caire, Alexandrie).

Les entreprises ne sont pas en reste et se trouvent très contrariées par la situation. Microsoft est la première firme à avoir réagi, en déclarant que cette coupure est très dommageable pour ses propriétés et services, et que la compagnie s'en trouve très limitée et que la majorité de ses offres, comme celles de centre d'appels, en pâtissent aussi.

Un autre groupe, Hewlett-Packard, a demandé a ses employés de ne pas se rendre sur leur lieu de travail.

Enfin, dernière nouveauté dans ce dossier, le FAI français FDN vient de mettre en place une connexion alternative à bas débit pour les égyptiens, qui est accessible au +33 1 72 89 01 50 avec le mot de passe "toto", via un modem 28K ou 56K.

Dernière information vous pouvez tester la ligne du Caire avec ce checkpoint, vous constaterez qu'elle ne réponds absolument plus.

Sources : Renesys ; Le Point ; Jean-Michel Planche

Avec plus de 90% du réseau Internet égyptien hors-service, quel impact sur le Web mondial ? Et sur les activités des entreprises technologiques présentes dans le pays ?

Une telle coupure vous choque-t-elle dans le cadre d'un soulèvement populaire ?

L'Internet d'un pays peut être mis à mal, et celui de la France ? Et celui du monde entier, peut-il être désactivé ?

Jean-Michel Planche déclare sur son blog : «oui, on peut éteindre le Web mais non, on ne peut pas éteindre l’Internet». Qu'en pensez-vous ? Etes-vous d'accord avec lui ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de kedare kedare - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 31/01/2011 à 23:05
A ma connaissance le seul réseau Égyptien a encore avoir accès a Internet c'est celui de la bourse du Caire... Mais bon toute façon si ça reste comme ça, les actions vont se casser la gueule comme pas possible :/
Avatar de sphynxounet sphynxounet - Membre averti https://www.developpez.com
le 01/02/2011 à 3:03
Citation Envoyé par Katleen Erna Voir le message

De plus, le protocole BGP n'est pas essentiel que pour l'Internet égyptien, il l'est aussi pour la globalité du réseau auquel il apporte force et flexibilité.
En ne gardant que le côté "technique" de la chose je trouve ça quand même étrange que l'ONU ou une organisation mondiale ne proteste pas contre cette initiative. En effet la "toile" comme on l'appelle est ce qu'elle est grâce aux nombreuses liaisons qui existent entre les différents pays et continents. Même si l'interruption du trafic internet de l'Égypte ne bouleverse pas profondément le trafic mondial, que se passerait-il si plusieurs pays venaient du jour au lendemain couper tout leur trafic ?

On est encore loin d'un blackout planétaire mais je trouve ça hallucinant qu'un pays puisse décider de tout couper. Qu'on parle de filtrage pourquoi pas puisque les liaisons "physiques" restent intactes, mais couper le réseau en lui-même peut avoir des répercutions que l'on ne connait pas bien au-delà des frontières de l'Egypte.

PS : je ne fais pas l'apologie du filtrage, je pose juste la question de la légitimité d'un pays de couper son réseau qui est aussi une partie du réseau mondial.
Avatar de camus3 camus3 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 01/02/2011 à 4:53
En ne gardant que le côté "technique" de la chose je trouve ça quand même étrange que l'ONU ou une organisation mondiale ne proteste pas contre cette initiative.
L'onu c'est les états unis.Si l'iran avait fait la même chose on les aurait entendu, ne t'inquiète pas. et les usa soutiennent le régime de Mubarack qu'ils financent depuis 30 piges. c'est pour cela que la révolution égyptienne va échouer.
Avatar de notia notia - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 01/02/2011 à 7:43
Citation Envoyé par sphynxounet Voir le message
En ne gardant que le côté "technique" de la chose je trouve ça quand même étrange que l'ONU ou une organisation mondiale ne proteste pas contre cette initiative.
Il y a eu réaction
http://www.lalsace.fr/actualite/2011/01/28/egypte-hillary-clinton-appelle-a-des-reformes-immediates
Avatar de _skip _skip - Expert éminent https://www.developpez.com
le 01/02/2011 à 7:56
Citation Envoyé par camus3 Voir le message
L'onu c'est les états unis.Si l'iran avait fait la même chose on les aurait entendu, ne t'inquiète pas. et les usa soutiennent le régime de Mubarack qu'ils financent depuis 30 piges.
J'avoue qu'on peut difficilement s'empêcher de relever cette différence de traitement entre régimes amis ou ennemis d'Israël et des USA.
Avatar de esion esion - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 01/02/2011 à 9:31
Je doute qu'un jour un autre gouvernement "débranche" internet, c'est une erreur stratégique tellement énorme qu'une révolution est quasi inévitable... à tel point qu'on peut se poser la question de l'origine de la coupure (théorie du complot ... bla bla bla).

Bref il est certainement moins dangereux de faire passer quelques lois de plus en plus intrusives mais dont la majorité se fout éperdument.

Je retourne loler avec mes zamis sur facebook, tout va bien.
Avatar de Thorna Thorna - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 01/02/2011 à 9:48
Couper l'Internet dans un pays suffisamment dirigiste n'est pas si difficile que ça (comme l'Egypte le prouve), même si le lobby financier arrive toujours à conserver une petite porte ouverte. Dans un pays comme le nôtre et quoi qu'on pense de son système de gouvernement, ce serait sans doute bien plus difficile : non seulement la tradition d'ouverture et d'échanges avec les pays voisins a multiplié énormément les liens et les couper tous serait un exploit, mais aussi les lobbies sont bien plus nombreux, divers et puissants et je ne doute pas que les scontrarier serait hors de question !
Citation Envoyé par _skip Voir le message
J'avoue qu'on peut difficilement s'empêcher de relever cette différence de traitement entre régimes amis ou ennemis d'Israël et des USA.
Il n'y a pas de différence de traitement, il y a des différences d'effets : les résolutions contre ces deux pays sont immanquablement ignorées par eux et par les autres qui ne veulent pas fâcher les USA. Mais dire que "l'ONU c'est les USA" c'est mal connaitre la situation : les USA n'aiment pas du tout l'ONU et tentent toujours de faire capoter ce qu'elle peut vouloir décider, dès qu'ils se sentent concernés de près ou de loin.
Avatar de Marco46 Marco46 - Modérateur https://www.developpez.com
le 01/02/2011 à 9:58
Citation Envoyé par sphynxounet Voir le message

On est encore loin d'un blackout planétaire mais je trouve ça hallucinant qu'un pays puisse décider de tout couper. Qu'on parle de filtrage pourquoi pas puisque les liaisons "physiques" restent intactes, mais couper le réseau en lui-même peut avoir des répercutions que l'on ne connait pas bien au-delà des frontières de l'Egypte.

PS : je ne fais pas l'apologie du filtrage, je pose juste la question de la légitimité d'un pays de couper son réseau qui est aussi une partie du réseau mondial.
Ce qui se passe c'est qu'ils ont ordonné aux 3 ou 4 FAI opérant sur leur territoire de cesser d'annoncer leurs routes BGP. Du coup ils n'existent plus sur Internet, comme c'est expliqué ici.
Chacun de ces 3 ou 4 FAI n'ayant que 3 ou 4 liens vers l'extérieur ça fonctionne facilement mais c'est très dur d'isoler un réseau du reste du réseau. Il faut couper tous les liens.

Ici ça ne fonctionne que parce que le réseau n'a aucune diversité et est peu interconnecté avec le reste du net.

En France par exemple une telle coupure aussi rapide est juste impossible. Il y a des centaines d'opérateurs, si c'est pas des milliers, avec une tonne de routes.

Par contre au niveau des répercussions extérieures je vois pas bien. Peut être un peu d'engorgement ?

Un autre article intéressant sur le sujet du toujours intéressant Stéphane Bortzmeyer (je conseille à Katleen Erna de le mettre en favoris pour toutes les questions traitant du réseau)
Avatar de hegros hegros - Membre Expert https://www.developpez.com
le 01/02/2011 à 10:12
Citation Envoyé par camus3 Voir le message
et les usa soutiennent le régime de Mubarack qu'ils financent depuis 30 piges. c'est pour cela que la révolution égyptienne va échouer.
Ou pour cela que la révolution Égyptienne fera mal aux USA et à d'autres dominos...


Une telle coupure vous choque-t-elle dans le cadre d'un soulèvement populaire ?
Comment en Europe, en France par exemple, ou ailleurs, on considèrerait une coupure de l'Internet lors de manifestations ou soulèvements ?


Jean-Michel Planche déclare sur son blog : «oui, on peut éteindre le Web mais non, on ne peut pas éteindre l’Internet». Qu'en pensez-vous ? Etes-vous d'accord avec lui ?
Je ne comprends pas la différence qu'il fait entre le Web et Internet..
Par définition si je débranche toutes les connexions il n'y a plus de Web et d'Internet. Je peux comprendre qu'il n'est pas possible d'éteindre l'Internet à cause des multiples voix de communication qui existent (wifi, satellite, ligne spécialisée ou privée,...)
Avatar de Marco46 Marco46 - Modérateur https://www.developpez.com
le 01/02/2011 à 10:23
Citation Envoyé par hegros Voir le message

Je ne comprends pas la différence qu'il fait entre le Web et Internet..
Par définition si je débranche toutes les connexions il n'y a plus de Web et d'Internet. Je peux comprendre qu'il n'est pas possible d'éteindre l'Internet à cause des multiples voix de communication qui existent (wifi, satellite, ligne spécialisée ou privée,...)
Je pense qu'il fait référence au filtrage par DNS. Le filtrage DNS tue le web pour 95% des internautes. En revanche il y a bien d'autres manières de faire circuler de l'information sur Internet.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil