IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Richard Stallman annonce qu'il est « toujours à la tête du projet GNU »
Car « le projet GNU et la Free Software Foundation ne sont pas les mêmes », dit-il

Le , par Bill Fassinou

349PARTAGES

10  0 
Richard Matthew Stallman s’est adressé hier à la communauté pour annoncer que, malgré sa démission de la présidence de la Free Software Foundation, il demeure toujours à la tête du projet GNU. Le message de Stallman intervient environ deux semaines après qu’il ait démissionné de son poste au CSAIL, le département de recherche en intelligence artificielle du Massachusetts Institute of Technology (MIT), et de son poste de président de la Free Software Foundation, l’organisation qui soutient le mouvement du logiciel libre et le projet GNU.

La démission de Richard Stallman de la FSF

Richard Matthew Stallman, 66 ans, est un programmeur et un militant du logiciel libre. Il a initié le mouvement du logiciel libre et en 1983, il a lancé le projet GNU et la licence publique générale GNU connue aussi sous le sigle GPL. Il a popularisé le terme anglais « copyleft ». Programmeur renommé de la communauté informatique américaine et internationale, il a développé de nombreux logiciels dont certains des plus connus sont l’éditeur de texte GNU Emacs, le compilateur C de GNU (GCC), le débogueur GNU (gdb), le moteur de production GNU Make, etc.

Il y a environ deux semaines, Richard Matthew Stallman, principale protagoniste du mouvement du logiciel libre et initiateur du projet GNU, a adressé un mail à la communauté informatique annonçant sa démission de son poste au CSAIL. La Free Software Foundation (FSF) a ensuite annoncé que Richard Stallman a également quitté le conseil d’administration de la fondation, notamment le poste de président qu’il occupait. Ces démissions font suite aux commentaires de Stallman sur les victimes du trafiquant d’enfants Jeffrey Epstein.

Stallman compte rester à la tête du projet GNU

Cependant, en dépit des liens étroits entre le projet GNU et la FSF, Stallman a annoncé hier que sa démission de la présidence de la FSF ne l’empêche pas de rester à la tête du projet GNU. Il a indiqué que le projet GNU et la FSF ne sont pas identiques. Par conséquent, il a l’intention de rester à sa tête. « Le 16 septembre, j'ai démissionné de mon poste de président de la FSF, mais le projet GNU et la FSF ne sont pas les mêmes. Je suis toujours à la tête du projet GNU (le Chef GNUisance), et j'ai l'intention de continuer ainsi », a écrit Stallman dans son courrier.


En effet, GNU est un système d'exploitation constitué de logiciel libre. L’acronyme récursif GNU signifie GNU’s Not Unix (« GNU n’est pas UNIX »). GNU est un système d'exploitation de type Unix. Cela signifie qu'il s'agit d'un ensemble de nombreux programmes : applications, bibliothèques, outils de développement, même des jeux. Le développement de GNU, entamé en janvier 1984, est connu sous le nom de projet GNU. Un grand nombre des programmes qui font partie du système GNU sont publiés sous les auspices du projet GNU.

Le projet GNU, c'est quoi ?

Le système d'exploitation GNU comprend des logiciels GNU ainsi que des logiciels libres publiés par des tiers. Le développement de GNU a rendu possible l'utilisation d'un ordinateur sans logiciel susceptible de bafouer votre liberté. Les systèmes d’exploitation Unix fonctionnent tous grâce à un programme appelé « noyau ». Dans son cas, le système d’exploitation GNU est utilisé avec le noyau Linux. Cette association forme le système d'exploitation GNU/Linux. GNU/Linux est utilisé par des millions de gens, même si beaucoup l'appellent « Linux » par erreur.

Autrement dit, dans le monde informatique, beaucoup de personnes utilisent une version modifiée du système GNU sans s'en apercevoir. À la suite d'une tournure particulière des événements, la version de GNU qui est largement utilisée aujourd'hui est souvent appelée « Linux » et beaucoup de ses utilisateurs ne savent pas qu'il s'agit essentiellement du système GNU, développé par le projet GNU. Il existe bien un Linux qu’ils utilisent, mais c'est juste une partie du système GNU.

Linux est le noyau, c'est-à-dire le programme du système qui alloue les ressources de la machine aux autres programmes qu'on exécute. Le noyau est une partie essentielle du système d'exploitation, mais seul, il est inutile. Linux est normalement utilisé en combinaison avec le système d'exploitation GNU : le système complet est essentiellement GNU auquel on a ajouté Linux, ou GNU/Linux. Toutes les distributions appelées « Linux » sont en réalité des distributions de GNU/Linux. Pour populariser le projet GNU et le logiciel libre, Stallman crée la FSF en 1985.

En 1985, Richard Stallman crée la Free Software Foundation (FSF), un organisme à but non lucratif qui permettra l’embauche de programmeurs et la mise sur pied d’une infrastructure légale pour la communauté du logiciel libre. Le logiciel libre est un logiciel que les utilisateurs sont libres d'exécuter, de copier, de distribuer, d'étudier, de modifier et d'améliorer. La même année, Stallman a publié le manifeste GNU dans lequel il fit connaître les motivations et les objectifs du projet et demande l’appui de la communauté informatique mondiale.

Y a-t-il une différence entre la Free Software Foundation et le projet GNU ?

La Fondation pour le logiciel libre (FSF – Free Software Foundation) est une organisation à but non lucratif dont la mission est de promouvoir au niveau mondial la liberté d'utiliser l'informatique. Elle défend les droits de tous les utilisateurs de logiciel et soutient le mouvement du logiciel libre. Ce mouvement milite pour que les utilisateurs de l'informatique gagnent la liberté garantie par le logiciel libre. Ce dernier donne aux utilisateurs le contrôle de leur informatique. Le logiciel non libre, au contraire, place les utilisateurs sous le pouvoir de son développeur.

La FSF aide aussi au financement du projet GNU depuis l'origine et son nom est associé au mouvement du logiciel libre. La fondation est à l'origine des quatre règles fondatrices du logiciel libre :

  • la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages ;
  • la liberté d'étudier le fonctionnement du programme, et de l'adapter à ses besoins. Pour ceci, l'accès au code source est une condition requise ;
  • la liberté de redistribuer des copies, donc d'aider son voisin ;
  • la liberté d'améliorer le programme et de publier des améliorations, pour en faire profiter toute la communauté. Pour ceci l'accès au code source est une condition requise.

La Free Software Foundation est une actrice majeure dans la communauté du logiciel libre. Elle compte à ce jour plusieurs milliers d'adhérents à travers le monde. Elle soutient par ailleurs plusieurs projets en dehors du projet GNU. Vu sous cet angle, Stallman a-t-il raison d’affirmer que la FSF et le projet GNU ne sont pas identiques ? Stallman entend-il dissocier le projet GNU de la FSF ? Son message n’est pas clair à ce sujet, mais toute sorte de rumeurs circulent déjà dans la communauté à propos de ce que son mail veut dire exactement.

Le site Web de la fondation renseigne qu’elle fournit l'infrastructure critique et le financement du projet GNU, base de la célèbre famille de systèmes d'exploitation libres GNU/Linux et clé de voûte de l'Internet. Stallman a affirmé qu’il était toujours à la tête du projet GNU et qu’il a bien sûr l’intention de continuer ainsi. Richard Stallman envoie-t-il un message à la Free Software Foundation ? Si oui, que répondra la FSF à ce propos ? Pour l’instant, il n’y a aucune déclaration de la part de la FSF, mais l’on estime que cela ne saurait tarder.

La Software Freedom Conservancy n'a pas apprécié les commentaires de Stallman sur l'affaire Marvin Minsky

Cela dit, rappelons que depuis le début du scandale Jeffrey Epstein, les commentaires apportés par Stallman n’ont pas été du goût de la FSF, ce qui est à l'origine de son départ du conseil d’administration de l’organisation. Stallman s’est prononcé sur le cas de Marvin Minsky, un ancien collaborateur du MIT dans le domaine de l’IA, accusé d’avoir agressé sexuellement une des victimes de Jeffrey Epstein. Selon Stallman, la victime d'Epstein se serait présentée à [Marvin Minsky] comme étant tout à fait consentante. Il a également remis en cause l’utilisation du mot viol dans ce cas précis.

La FSF a défendu à Stallman de parler au nom de l’organisation. « Considérés avec d'autres commentaires répréhensibles qu'il a publiés au fil des ans, ces incidents forment un modèle de comportement incompatible avec les objectifs du mouvement pour le logiciel libre. Nous appelons Stallman à se retirer des postes de direction de notre mouvement », a déclaré la Software Freedom Conservancy sur son site ce lundi. La Software Freedom Conservancy n'a pas apprécié que Richard Stallman se prononce sur des questions aussi sensibles.

« Nous rejetons toute association avec un individu dont les paroles et les actions sapent ces objectifs [la promotion du logiciel libre]. Nous attendons avec impatience de voir l'action de la FSF dans ce domaine et tenons à souligner que permettre à Stallman de continuer à occuper une position de leader serait un compromis inacceptable. Plus important encore, nous ne pouvons soutenir quiconque, directement ou indirectement, qui tolère la mise en danger de personnes vulnérables en rationalisant le comportement des prédateurs », a ajouté la l’association.

La Software Freedom Conservancy va-t-elle tolérer le fait que Stallman demeure à la tête du projet GNU ? La fondation ne s’est pas encore prononcée à ce sujet, mais Stallman a notifié dans son mail qu’il n’entendait pas se retirer de la tête du projet. D’autres personnes également ne souhaitent pas que Stallman continue à la tête du projet.

Source : Richard Stallman, GNU/Linux

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Stallman a-t-il raison de dire que la FSF et le projet GNU ne sont pas identiques ?
La Software Freedom Conservancy va-t-elle tolérer le fait que Stallman demeure à la tête du projet GNU ?

Voir aussi

Richard Stallman démissionne du CSAIL au MIT ainsi que de son poste de président de la Free Software Foundation, suite à ses commentaires sur l'affaire Jeffrey Epstein

« Richard Stallman ne parle pas et ne peut pas parler au nom du mouvement du logiciel libre », a déclaré la Software Freedom Conservancy qui désapprouve ses commentaires sur l'affaire Jeffrey Epstein

Richard Stallman était invité à prendre la parole au siège de Microsoft Research, l'initiateur du mouvement du logiciel libre partage son expérience

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 14:31
Citation Envoyé par Frédérick L Voir le message
Je suis blanc. Et en plus je suis un mâle. C'est te dire dans quelle catégorie je me trouve.

Et je les défendrais, évidemment. Tout autant qu'il était juste de défendre le droits des femmes à construire des groupes et des associations non-mixtes dans les années 70. Le topo n'est pas différent.

C'est vous qui vous sentez en danger. Pas moi. Interrogez vous pourquoi.
mâle et blanc ... intéressant ... donc selon la logique tordu d'entre autre l'unef, tu n'as en aucun cas la légitimité pour venir ici défendre ton opinion, donc bye bye!

en fait elle est pratique leur logique, tu peux les exclure simplement en leur faisant prendre leur propre médecine
15  1 
Avatar de kain_tn
Membre expert https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 15:12
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Je suis sûrement un complotiste de bas étage. Ça fait longtemps que les géants de la tech font de l'entrisme dans les communautés de logiciels libres. La position "sans concession" de RMS sur ce que doit être un logiciel libre ne doit pas forcément leur plaire.

Les propos de RMS lors de l'affaire Epstein ne pourraient être qu'un prétexte à évincer un personnage devenu gênant au vu des ambitions des GAFAM dans le libre. La rapidité avec laquelle la polémique enfle me semble quelque peu surprenante.

Mais rassurez-vous, je ne suis qu'un complotiste de bas étage.
Alors je pense que l'on est deux. Tu as mis le doigt, selon moi, sur le nœud du prolème: l'attaque de la Open Source Initiative le montre bien.

Je ne suis pas aligné avec RMS sur toutes ses opinions, mais je pense qu'il faut des extrémistes "sans concession" pour atteindre un véritable équilibre face à des géants qui tentent tout ce qu'ils peuvent pour rendre leurs utilisateurs captifs (il y a assez de sujets sur ce forum pour s'en convaincre, comme l'obsolescence programmée, les téléphones que l'on ne peut pas faire réparer, etc etc). Il y a dix ans, je trouvais son attitude de refuser tout matériel ou logiciel non-libre exagérée, alors qu'aujourd'hui les attaques répétées sur la vie privée des gens montrent qu'il avait sans doute raison.
14  1 
Avatar de laloune
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 9:09
je crois que tout cela va se retourner un jour contre ces fameux "SWJ" (ça a commencé dans une moindre mesure en France avec l'histoire de l'UNEF)... lorsqu'on découvrira que x% de toutes les dénonciations sont pure calomnie, il y aura un paquet de procès pour diffamation, et ils comprendront que le fait d'être actifs sur les réseaux "sociaux" ne remplace un vrai travail d'investigation, qui devrait être assuré soit par la presse, soit par la justice lorsque plainte il y a
16  4 
Avatar de onilink_
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/04/2021 à 10:15
Citation Envoyé par MetalFlower Voir le message
Se priver par la même occasion des subventions de Mozilla, Red Hat et autres.
Mais au moins ils ne se privent pas de leur liberté pour une histoire de fric.
L'inverse aurait montré que le "Free" dans leur nom n'existe pas vraiment.

Comme quoi c'est peut être pas une si mauvaise décision.
13  1 
Avatar de Jesus63
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/04/2021 à 11:47
Bonjour,

Je trouve la lettre adressée contre RMS comme étant le pamphlet le plus cliché et représentatif de l'état actuel du débat public, au moins sur le Net.

- On lui reproche de ne pas appeler le viol perpétré par Marvin Minsky un viol, car la victime serait consentante selon VICE (sic ) alors que la fin du propos est "[...] en supposant qu'elle ait été contrainte par Epstein, il aurait eu toutes les raisons de lui dire de cacher [son consentement] à la plupart de ses associés."
- On lui reproche de nier la notion de violence lors de ce viol, car il n'y a eu aucune mention de ceci dans le rapport, RMS dénonçant l'hypocrisie du rapport qui protège Marvin en omettant cette notion.
- On lui reproche de justifier la pédopornographie car il mentionne que certains mineurs sont consentants à avoir des rapports sexuels; C'est faux, tout simplement, il mentionne le fait que certains articles infantilisent les adolescents (Dans le cas présent agés de 16 ans) lorsqu'il s'agit de méfaits sexuels, et que ces "enfants" sont exploités par leur propre conditions de vie. Ils sont esclaves de leurs conditions et sont contraints à vendre leur corps par nécessité. Le choix venant d'eux, il est difficile de définir un non-consentement, puisque l'intéressé qui prospecte est l'"enfant" et non le client.
- On lui reproche plusieurs fois exactement la même chose ci-dessus.
- On lui reproche de comparer la loi US et Soudanaise sur le viol, disant que le caractère variant de la loi en fait un mauvais outil de droit. Rappel de la loi US : "Le "viol" inclue les relations sexuelles volontaires avec des personnes âgées de moins de N ans (où N varie)." ce qui ne correspond pas du out à la réelle définition d'un viol.
- On lui reproche d'avoir déclaré "J'aurais aimé qu'une femme attirante me 'maltraite' de cette façon quand j'avais 14 ans" à propos d'une affaire concernant une relation entre une enseignante et un élève de 14 ans, alors que son coeur de propos lors de la déclaration reste que le non-consentement n'a jamais été avéré et que l'"enfant" de 14 ans à participé à ceci à 4 reprises auparavant sans encombres apparentes.
Aussi, son propos est tronqué pour ne garder que la partie polémique puisque suivi de "I would have learned many important things and had a much happier life.". Mais bon c'est une première, aucun média n'a jamais tronqué la partie non-polémique d'un de ses propos pour faire du clic.
- On lui reproche de légitimer la possession de pornographie infantile, à propos des mangas animés de ce type; Propos détourné et extrapolé par la partie accusation sur des photos d'enfants réelles. Le problème ici est que je pourrais très bien déposer des fichiers compromettants sur les stockages de mes "ennemis" afin de les accuser de pédopornographie et de ruiner leur vie. La présomption d'innocence est violée ici, ironiquement.
- On lui reproche de justifier la pédophilie encore une fois, bien qu'il n'ait jamais dit grand chose pour. Un aparté qu'il a fait des années plus tard est interprété comme une excuse par la lettre ouverte.
- On l'accuse de "transphobie mal déguisée" lorsqu'il laisse une note de pied-de-page sur l'utilisation du pronom "They" pour la dénomination de personnes.

Bref, je ne vais pas le défendre sur chaque point, mais je pense que le tribunal social populaire d'Internet est encore en train de s'acharner sur un bouc émissaire sans avoir de réelles revendications. Beaucoup de ces propos sont tirés sur blog personnel de Stallman, et parfois ces propos datent de + de 5 ans. Ce n'est pas une époque révolue, mais cette mode de tenir pour responsable sur des propos hors-contexte après plus de 5 ans est assez malsaine. Elle satisfait le besoin de justice karmique à des personnes en recherche de validation morale.
En conclusion; Si aucun d'efforts étaient déployés sur de vraies affaires comme justement celle d'Epstein, ou Harvey Weinstein, nous serions probablement d'accords. Mais ici, ça ne ressemble qu'à de l'acharnement gratuit, faussement constructif et surtout douteux, car cela ressemble beaucoup plus à un coup monté par des personnes ayant réellement un intérêt à faire tomber Stallman, que d'une vraie justice légitime. Un bien triste monde.
12  0 
Avatar de laloune
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 11:24
rien de vindicatif, juste un constat : lorsque certains se prennent pour des justiciers et pensent être du coté du "bien" il y a forcément des innocents qui trinquent dans le tas
14  3 
Avatar de stardeath
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/03/2021 à 13:56
Citation Envoyé par Frédérick L Voir le message
...
J'espère pour toi que tu es parfaitement blanc comme neige, parce que le jour où ces hypocrites te tomberont dessus, tu n'auras plus rien pour te défendre.

Quant à l'unef, continue à bien défendre ces guignols, car c'est bien connu que combattre le racisme par encore plus de racisme c'est une stratégie qui fonctionne au poil...

Je n'aime pas rms, mais cette stupidité moderne est inadmissible, et ces mêmes guignols clament qu'on est dans un état de droit! Étonnant quand ils font tout pour le détruire.
14  3 
Avatar de tome_x
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 17:50
J'ai du mal à voir ce que RMS a fait de mal dans l'histoire.

Il dit sur son blog qu'Epstein est un violeur en série et qu'il devrait être emprisonné.

D'après ce qu'on lui reproche :
https://rms-open-letter.github.io/appendix

§2
Il est écrit que RMS a dit que la victime était consentante.
En effet il a bien dit « but the most plausible scenario is that she presented herself to him as entirely willing » (mais le scénario le plus plausible est qu'elle se présente à lui comme tout à fait consentante)
Mais si on lit la phrase suivante : « Assuming she was being coerced by Epstein, he would have had every reason to tell her to conceal that from most of his associates » (En supposant qu'elle était contrainte par Epstein, il aurait eu toutes les raisons de lui dire de cacher cela à la plupart de ses associés.) Et bien on voit que RMS n'a jamais dit que la victime était consentante, mais qu'elle était contrainte d'avoir l'air consentante.

§3
Il dit qu'il n'est pas d'accord avec « the dishonest law that labels sex with adolescents as ‘rape’ even if they are willing. » (la loi malhonnête qui qualifie les relations sexuelles avec des adolescents de «viol» même s’ils le consentent.). Il dit qu'il n'est pas d'accord sur le fait qu'on parle de « viol » dans ce cas car le mot viol intègre justement le manque de consentement.

§4
RMS est accusé de soutenir les relations sexuelles entre un adulte et un enfant si ils sont tous deux consentants, mais mince on ajouté une note vers le blog de RMS où il dit qu'il a changé d'avis. Mais bon on garde ça quand même.
Il est aussi dit que RMS pense que la création de contenu pédophile est un crime, mais pas la possession.

§5
Il y est dit que RMS est en faveur d'un avortement si l'enfant sera atteint de trisomie 21, afin de lui éviter les problèmes médicaux et handicapants (Donc pour éviter de faire souffrir quelqu'un).
Il dit aussi que « Lorsque des enfants trisomiques naissent, c'est une situation différente. Ce sont des êtres humains et je pense qu'ils méritent les meilleurs soins possibles.  » (When children with Down's syndrome are born, that's a different situation. They are human beings and I think they deserve the best possible care. )

§6
Accusé de transphobe car il pense que le pronom « they » est utilisé pour le pluriel et qu'il peut porter à confusion dans les phrases. Il préconise plutôt « per » de person.

Peut on m'éclairer sur toute la controverse ?
11  0 
Avatar de commandantFred
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/03/2021 à 20:13
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Apparemment il suffit de se connecter à son compte github en cliquant "Sign in" (pour créer un compte c'est "Sign up".
Ensuite il faut cliquer sur le bouton "New pull request" il est de couleur verte, en haut à droite.
...
C'est ce que je fais depuis hier soir mais mon id n'apparait pas dans la liste. J'ai cherché une commande "commit" mais non...

Github, c'est pas ma tasse de thé. Quand je programmais 24/7 , ça n'existait pas. Maintenant, ça ne me sert à rien.

Stallman est un grand mec. Sa bataille était juridique. Sa position est nécessaire. Je rappelle que les deux "victimes" de viol de J Assange ont donné des interview dans la presse où elles ont expliqué qu'elles étaient parfaitement consentantes. Mais la loi suédoise nomme viol ce qui était en fait, une histoire de préservatif.
Beaucoup plus tard, les charges ont été abandonnées, entretemps, J Assange s'était caché dans une ambassade d'où il n'est pas sorti pour répondre des accusations afin d'échapper à une extradition probable vers les usa où il risquait la peine de mort pour avoir divulgué des infos secret défense.

C'est ce refus de se présenter au procureur suédois qui lui est reproché aujourd'hui. Plus personne ne parle de "viol". C'était juste un prétexte bidon.

Prétexte bidon pour Stallman aussi qui permet aux éditeurs de se débarrasser d'un adversaire redoutable au "tout propriétaire"

Le caractère sexuel du prétexte soulève des tabous et des réserves qui permettent de faire n'importe quoi. Tuer le logiciel libre est un vieux rêve de GAFAM qui leur permettrait de multiplier leur prix par 10.

Je ne comprends pas comment on peut accepter d'utiliser ce genre d'accusation pour décrédibilser un adversaire. Ceux qui le font devraient être poursuivis.
12  1 
Avatar de Jeff_67
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 26/03/2021 à 10:48
Red Hat n'est pas citée par la FSF dans la liste des donateurs en 2020. La société semble avoir fait des dons en 2019 et 2018, mais pas en 2017 et 2016.

Les pages dons de la FSF ont au moins le mérite de montrer l'état des forces politiques en présence. Google a fait des dons conséquents à la FSF jusqu'en 2016. 2016, c'est justement l'année où RMS a critiqué le faux libre qui inclut des surcouches propriétaires. Bizarrement, Google n'est plus citée dans la liste des donateurs les années suivantes.

Toujours est-il qu'il faut se méfier de ces fondations américaines dont la survie dépend du bon vouloir de leurs donateurs. Si autant d'organisations ont promptement réagi contre le retour de RMS à la FSF, c'est peut-être aussi pour ne pas contrarier leurs généreux mécènes.
13  3