Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les jeunes diplômés devraient-ils travailler "pour du beurre" ?
Un expert en recrutement pense que oui

Le , par Katleen Erna

0PARTAGES

1  3 
le 24/01/2011
Une étude révèle amèrement que pour les jeunes diplômés en informatique, travailler gratuitement serait le seul moyen d'acquérir une expérience professionnelle.

Un expert en recrutement a ainsi incité les jeunes diplômés à travailler « par tous les moyens possibles », pour pouvoir acquérir une expérience et rentrer dans le milieu du travail.

Malgré des chiffres prometteurs annoncés pour le Royaume-Uni (lieu de l'étude), 110.000 emplois à pourvoir pour l’année 2011 dans le domaine informatique, les statistiques sont contradictoires et révèlent la difficulté pour ces jeunes diplômés à trouver un poste.

Le directeur du site CWjobs, Richard Nott, explique pourtant qu'en étant diplômé en science informatique et sans expérience il est difficile de trouver une place, et les jeunes diplômés ne peuvent acquérir une expérience sans avoir déjà travaillé.

Richard Nott rajoute qu’il serait plus favorable pour les jeunes diplômés de travailler pour un faible salaire (voir pour rien du tout) pour acquérir une expérience et monter en grade, que d’attendre le boulot de leurs rêves.

Les salaires des professionnels de l’informatique ont malgré tout augmenté de 5% en 2010, ce qui pousserait les entreprises à embaucher des travailleurs avec une certaine expérience derrière eux.

Pour rappel, les compétences les plus demandées sur le marché aujourd’hui sont SQL, C, C#, NET et SQL Server.
Emma Hernandez, en collaboration avec Katleen Erna

Source : Déclarations de Richard Nott

Seriez-vous prêts à travailler gratuitement pour acquérir de l’expérience ? Cela vous semble-t-il être une bonne solution ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Davidbrcz
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 25/01/2011 à 19:28
Et les stages dans tout ca ? ......

Et en plus dans le domaine de l'informatique, il y a moyen de réaliser des projets personnels conséquents pour montrer ses capacités.

Alors définitivement contre cette idée !
15  0 
Avatar de hugo123
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 25/01/2011 à 20:13
Amusant, ca ne m'évoque qu'un dicton :

"If you pay peanuts, you get monkeys."

A dévaluer la valeur du travail, on finit toujours par obtenir de la mer...

A moins que le projet lui-même soit vendu gratuitement par la SSII bien sur, dans ce cas c'est du caritatif, pourquoi pas
14  0 
Avatar de OWickerman
Membre averti https://www.developpez.com
Le 28/01/2011 à 8:34
Citation Envoyé par super_bus Voir le message
Je vois que le niveau vol bas sur ce forum.

Le sujet est pourtant important car il existe une concurrence avec la Chine et surtout l'Inde, dont je vous rappelle que les salaires sont largement plus bas qu'en France voire en Europe. Je ne connais pas le niveau des formations des ingénieurs dans ces pays mais je crois que l'Inde forme de très bon ingénieurs (C'est ce que l'on dit ! ! !).

Alors face à une déferlante d'ingénieurs étrangers et de bon niveau, le seul remède que l'on trouve en Europe est de casser le prix (Je voulais dire les salaires). Pour que les salaires redeviennent acceptables, il faudrait dévaluer l'euro afin que nous ayons enfin une monnaie compétitive face à ces deux pays.
Absurde. pour avoir eu l'occasion de bosser avec des dévs délocalisés en Inde, je te garantis que cela n'est pas sans problèmes. Souvent, on a des problèmes d'interprétation des specs.
Citation Envoyé par super_bus Voir le message

Enfin au sujet des écoles et de leurs enseignements, je ne connais pas le niveau, ni des techniciens, ni des ingénieurs qui sont formés aujourd'hui. Mais dans mon dernier message je voulais dire par généraliste et spécialiste la grande différence qui existe entre les universités et les grandes écoles. Car les SSII aujourd'hui recrutes plutôt des grandes écoles et des IUT à l'inverse de ceux qui viennent de maitrises ou des DESS, voire de doctorat. Le problème vient du manque des stages et des alternances dans les universités (je ne parle pas ici, ni des IUT, ni des BTS).
L'université forme des chercheurs, pas des employés. Un type avec un DESS en info est à même de se former à la demande sur les technologies demandées par telle ou telle mission. Si on transforme l'université en annexe des entreprises, on n'aura plus de chercheurs et ce sera une catastrophe à moyen terme, voire à court terme (pas de chercheurs = pas de brevets = surcout généralisé).
Citation Envoyé par super_bus Voir le message

Et cela se fait ressentir lors des premières missions où l'employé n'est pas opérationnel. Il est parfois nécessaire d'avoir un coach alors que durant la mission les objectifs sont plus serrés. Je ne connais pas un patron qui accepterait que durant une mission un employé soit formé chez le client.
J'ai vu des patrons de SSII envoyer des stagiaires chez les clients... Je ne dis pas que c'est bien, je dis juste que cela existe.
Citation Envoyé par super_bus Voir le message

Contractuellement, ce n'est pas tenable pour la SSII. De plus les SSII aujourd'hui n'ont ni le temps, ni les moyens de former des charrettes de jeunes recrues, car payer un employé à ne rien faire est un coup pour la SSII.
Sauf que c'est le rôle de toute entreprise que de former ses employés. De plus, un employé en formation n'est pas improductif. Il ne l'est qu'avec une vision à très court terme. On sait que la vision à court terme est révélatrice d'un esprit faible aux capacités atrophiées.
Je ne comprends pas ton histoire de "coup", est-ce un bon coup ou un mauvais coup ?
Citation Envoyé par super_bus Voir le message

Je rappelle qu'une personne en inter-contrat coûte le bénéfice de trois personnes en activitées. Donc, ni les SSII et encore moins chez le client, ne sont adaptés à former de jeunes recrues.
Absurde. des chiffres et une enquête pour justifier ces allégations ?
Citation Envoyé par super_bus Voir le message

Si les écoles ne forment pas correctement leurs futurs diplômés, la seule solution est de les former dans des entreprises qui ont l'infrastructure nécessaire. De plus, si ces entreprises recrutent en contrat à durée indéterminé (C.D.I.) alors l'entreprise peut demander à son futur employé une durée de présence dans cette entreprise qui sera proportionnelle au cout de la formation qu'il pourrait y recevoir. En France, je ne sais pas si cela existe mais aux USA ils existent des formations payés par les entreprises contre une exclusivité, qui si elle n'est pas respectée sera pénalisée par des poursuite judiciaire. Ceci permet à certaine personne de pouvoir se former gratuitement. Sauf que la crise est passé par là et cela se fait de moins en moins.
Cela existe en Suisse, je ne sais pas pour la France. En tout cas, c'est un excellent moyen d'avoir des employés avec des compétences "sur mesure" et donc de garantir une qualité de service que ni l'Inde ni la Chine ne peuvent proposer.
Les écoles forment correctement les développeurs, mais il leur est impossible de les former pour toutes les entreprises avec toutes les méthodes et toutes les technologies possibles et imaginables. Le problème n'est pas de ce coté.
Citation Envoyé par super_bus Voir le message

Il ne faut pas oublier que depuis 2007, nous sommes en crise. Alors à vos mouchoirs.
Crise ? Crise de quoi ? A part les banques qui nous ont demandé de leur rembourser nos économies qu'elles ont perdu en jouant au casino, je ne vois pas ou est la prétendue crise. C'est dans la tête des gens qui regardent trop la télé qu'il y a une crise.
14  1 
Avatar de _skip
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 25/01/2011 à 19:20
Citation Envoyé par Katleen Erna Voir le message

Seriez-vous prêts à travailler gratuitement pour acquérir de l’expérience ? Cela vous semble-t-il être une bonne solution ?
Non, faut quand même pas s'abaisser à ça je pense. Travailler pour une misère ok, ça je l'ai fait à 20 ans parce que justement j'avais rien sur mon CV, mais pour rien, faut quand même pas exagérer. Mes patrons à l'époque ont bien profité de moi et m'ont suffisamment rentabilisé.

En règle général, bien des employeurs savent déjà profiter de la situation en engageant des jeunes diplômés pour les payer trois fois rien, inutile d'encourager cet état des choses.
Pour le non-rémunéré, s'il s'agit d'un stage de 1-2 semaines, ok, mais à compter du moment où un certain travail est fourni, le faire gratuitement c'est dévaloriser ce travail, et au final toute la branche.
12  0 
Avatar de Nicolas Esprit
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/01/2011 à 19:31
Et il a été payé combien par le syndicat des patrons pour sortir une connerie pareille ?
13  1 
Avatar de chenel80
Membre actif https://www.developpez.com
Le 25/01/2011 à 19:17
Pas d'accord du tout, tout travail mérite salaire, si l'on travaille pour quelqu'un.

Les bons informaticiens, s'ils ne trouvent vraiment rien pour une première experience s'autoforment tout simplement.
Il faut, en effet, au début forcer le destin et mentir un peu sur son CV. Mais pourquoi pas si on a les capacités pour justifier ce qu'on met dans son CV ?

Pourquoi pas se lancer dans la création de son entreprise ? C'est une aventure mais cela est aussi tres formateur.
10  1 
Avatar de niarkyzator
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 25/01/2011 à 20:07
C'est juste écoeurant qu'un mec sorte ça et que ça soit diffusé.
9  1 
Avatar de thithi83
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 26/01/2011 à 14:57
Trouver un travail est une chose basée sur une situation simple:
Il y a celui-ci qui veut travailler "le futur salarié" et celui qui veut quelqu'un pour bâtir un produit, fournir un service, et qui est bien souvent un patron "comme les autres".

La dérive se situe au niveau du pacte "le contrat de travail".

Personne n'est obligé de travailler pour des cailloux et dans des conditions exécrables. Si cela ne vous convient pas, vous devez partir. Pour vous. Pour votre famille. Pour survivre.

Si l'entreprise qui vous exploite dépasse le cadre légal (ou bien les personnes de votre encadrement), vous devez porter plainte auprès des institutions compétentes (prud'hommes ou tribunal de grande instance en fonction des faits établis, preuves recueillies, etc).

Travailler gratis, je l'ai fait pour des projets open source.
C'est terminé depuis 10 ans environ. J'ai bien vite compris qu'on se foutait de ma tronche, et j'ai préféré passer pour un "monkey" puisqu'on me considérait comme tel.


Et à jouer ainsi, il n'est pas étonnant que les "mauvaises entreprises" meurent très vite. En fait, elles ne sont là que pour faire du fric, sans se soucier du reste. Il faut s'attaquer directement aux dirigeants de ces entreprises.

Refuser de travailler pour elles, montre déjà que vous ne partagez pas les même valeurs. Et vous précipitez leur chute déjà irrémédiablement engagée, car elles ne pourront pas tenir leur engagement sur des projets informatiques payés chers par leurs clients.

Certains délits peuvent empêcher la gestion d'entreprise: l'exploitation, l'esclavagisme, le travail dans des conditions inhumaines (atteintes à la dignité, insultes, harcèlements, etc.) sont des motifs sérieux face aux tribunaux. Ne vous laissez pas faire.
Votre travail doit vous permettre de vous épanouir, d'être tranquille, serein, pour être plus efficace au quotidien, plus professionnel.
Ne restez pas dans des entreprises qui vous écrasent.

Tout travail mérite salaire, et aussi le respect de ceux qui ont transpiré avec le reste de l'entreprise sur des projets difficiles.
8  0 
Avatar de pcaboche
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 25/01/2011 à 23:06
Si c'est pour travailler pour rien, autant travailler sur des projets personnels. Vous avez la propriété intellectuelle de votre oeuvre et si jamais ça marche, vous empochez les bénéfices. Par ailleurs, vous pouvez même vous targuer d'avoir une expérience de "chef de projet"...

Une autre étude faite par un type dont vous n'avez jamais entendu parlé, sur un seul sujet étudié, a permis de montrer qu'un individu connecté régulièrement aux forums techniques de developpez pouvait se tenir au fait des problématiques rencontrées en entreprises. Lors de cette "étude" (), il est même apparu que la plupart des recruteurs professionnels ne savaient pas que developpez était un site de bénévoles, mais la lecture de votre CV a quand même débouché sur un entretien.
7  0 
Avatar de curt
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/01/2011 à 8:17
Travailler plus pour gagner rien.... sans doute un concept en vue de 2012

Curt
7  0