Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le gouvernement britannique envisage de collecter des « informations ciblées et personnalisées » des visiteurs de gov.uk
Pour se préparer au Brexit

Le , par Stéphane le calme

755PARTAGES

14  0 
Le gouvernement britannique envisage de collecter des « informations ciblées et personnalisées » sur toute personne visitant ses différents sites Web, selon un nouveau rapport de BuzzFeed News. Dominic Cummings, le conseiller principal du Premier ministre, a envoyé un courrier électronique à de hauts responsables leur demandant de s’assurer que les ministres, les chefs de département et les conseillers politiques sachent que l’instruction est « une priorité absolue » et que ces informations sont nécessaires pour préparer le Brexit, le départ du Royaume-Uni de l’Union européenne, qui est toujours prévu pour le 31 octobre, selon des documents du gouvernement qui ont fuité.

Le portail Web principal du gouvernement, Gov.UK, est utilisé pour une large gamme de services en ligne, allant des soins de santé aux passeports, en passant par les impôts, et comprend également des services qui seraient généralement gérés par des États individuels aux États-Unis, y compris le renouvellement du permis de conduire. Ainsi, toute tentative de politiser le type d'informations collectées est extrêmement controversée au Royaume-Uni.

BuzzFeed a obtenu deux directives top secrètes du gouvernement datant du mois d'août, destinées aux membres du cabinet du Premier ministre Boris Johnson, concernant un « plan de mise en œuvre accéléré » permettant de contrôler « l'identité numérique ».

Selon ces documents, le 19 août, Boris Johnson a déclaré que des données centralisées étaient également nécessaires pour accélérer ses ambitions de révolution numérique dans les services publics, dans une minute (nom donné à l'original d'un document émanant d'une juridiction ou d'un officier public) réservée aux membres du comité des opérations de sortie de l'Union européenne (« XO » pour "exit operations" du Cabinet. Le comité comprend le chancelier Sajid Javid, le secrétaire à l’intérieur Priti Patel et le ministre responsable de la planification de l’absence d’accord, Michael Gove.

« Je m'attends à ce que tout le monde agisse immédiatement pour exécuter les actions ci-dessus », a écrit Johnson. Tout retard devait être signalé immédiatement à son bureau.

Cummings a réitéré la situation d'urgence dans un courrier électronique adressé à de hauts responsables le 28 août:

« Pour souligner : conformément à la note du Premier ministre à l’ensemble du Cabinet et des ministres hier, veuillez vous assurer que tous les ministres, membres de la Commission permanente, et vice-présidentes sachent qu’il s’agit d’une priorité absolue.

« Ce travail doit être finalisé dès que possible et de nombreuses interdépendances reposent sur ce qui se passe.

« Le PM déclare a) que son bureau doit être informé de tout ce qui pourrait retarder la GDS (government digital service - service numérique gouvernemental) de 24 heures et b) que CDL traitera de tous les problèmes / retards aujourd'hui… »


Un porte-parole du gouvernement a déclaré à BuzzFeed News :

« Dans l’ensemble du secteur, il est normal que les organisations examinent comment leurs sites Web sont utilisés pour s’assurer qu’ils fournissent le meilleur service possible.

« À l’heure actuelle, certains ministères collectent des données anonymisées d'utilisateurs lorsque ceux-ci se servent de GOV.UK. Le service numérique du gouvernement travaille sur un projet visant à rassembler ces données anonymes afin que les utilisateurs puissent accéder à tous les services dont ils ont besoin aussi facilement que possible.

« Aucune donnée personnelle n'est collectée à aucun moment du processus et toutes les activités sont pleinement conformes à nos obligations légales et éthiques ».

Une stratégie qui inquiète les défenseurs de la vie privée

Les militants de la vie privée, les experts en politiques et les politiciens de l'opposition ont déclaré que cette mesure soulevait un nombre considérable de questions juridiques et éthiques. La mise en commun des données des utilisateurs de tous les gouvernements donnerait à la GDS une image détaillée des interactions en ligne des personnes avec le gouvernement, ont déclaré les experts, mais cela ne devrait pas être fait sans la connaissance du public et des contrôles rigoureux pour assurer la protection des droits sur les données.

« Les ordres secrets ne sont pas le moyen de gérer ces politiques complexes qui ont généré d'énormes controverses dans le passé », a déclaré Javier Ruiz Diaz, responsable des politiques à Open Rights Group, à BuzzFeed News. « Nous avons besoin de consultations et d’un débat public afin de créer un consensus social pour toute nouvelle collecte de données à caractère personnel, y compris les garanties appropriées ».

« Les citoyens ont le droit de savoir comment leurs données sont utilisées », a déclaré Gavin Freeguard, responsable de la transparence et des données à l'institut de réflexion Institute for Government. « Le gouvernement devrait organiser des débats et des discussions sur l'utilisation appropriée des données en public, avec le public, plutôt que d'envoyer des notes secrètes aux comités du Cabinet ».

Les travaillistes ont déclaré qu'ils se méfiaient de l'urgence et du moment de la demande, sachant que Downing Street se préparait à une confrontation politique autour du Brexit et potentiellement à des élections générales.

Tom Watson, chef adjoint du parti travailliste, a déclaré à BuzzFeed News : « Ces notes de service diffusées devraient déclencher une alarme sérieuse. Comment le profilage des citoyens aide-t-il à la préparation d'un Brexit sans accord ? Pourquoi le gouvernement lui donne-t-il la priorité alors que nous ne sommes plus qu'à six semaines de l'échéance fixée par Boris Johnson pour le Brexit et pourquoi une menace pèse-t-elle sur les ministères qui refusent de se conformer ? »

Watson a ajouté: « Étant donné que Dominic Cummings a mis l’accent sur la science des données dans la campagne Vote Leave, ce besoin urgent de collecte de données volumineuses est extrêmement préoccupant. Nous avons besoin de clarifier immédiatement la manière dont les données des citoyens seront protégées et d’assurer qu’elles ne seront pas utilisées abusivement à des fins politiques ».

Les citoyens britanniques sont à juste titre sceptiques face aux programmes de collecte de données numériques massifs, d'autant plus que, comme le monde entier, ils en ont appris davantage sur la manière dont le Big Data a été utilisé pour manipuler les Britanniques avant le référendum public de 2016 sur l'opportunité de quitter l'UE ou non. Les militants qui voulaient que les électeurs votent « Quitter » ont fait appel à la société de données politiques tombée en disgrâce Cambridge Analytica, mieux connue aux États-Unis pour avoir utilisé abusivement les données de Facebook dans le but de faire élire Donald Trump.

Source : BuzzFeed

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/09/2020 à 15:29
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
C'est pas terrible quand le pouvoir devient une dictature
C'est assez drôle de lire ça de la part de quelqu'un qui trouve génial la Russie, la Chine et la Corée du Nord
11  2 
Avatar de Fleur en plastique
Membre averti https://www.developpez.com
Le 17/10/2019 à 14:48
Si je comprends bien le graphique de Ryu2000, plus on est vieux, plus on dit ce qu'on pense (moins d'absention), mais plus on dit de la merde (on vote Brexit).
9  1 
Avatar de Fleur en plastique
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/10/2019 à 17:47
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Quand deux trolls discutent ensemble, c'est alors que l'on perçoit le clownesque de l'argumentation.
De la part du troisième troll de la discussion, cette remarque n'est pas piquée des vers.

Que mon argumentation et ma tendance à exagérer les faits ne te convienne pas c'est une chose. Néanmoins, j'exagère (à peine) les faits non pas pour provoquer gratuitement, mais bien pour faire comprendre que c'est ce qui va se passer. Peut-être pas de manière aussi grave que je la présente, mais vous verrez, c'est ce qui va se passer. Le Brexit va se produire, M. Boris va sentir ses chevilles enfler, faire la fête toute la nuit, mais quelle gueule de bois il aura le lendemain. Et par le lendemain, je ne parle pas du 1er novembre, mais de tout ce qui finira par se passer dans les prochains mois et années.

Non pas que l'union européenne soit une panacée, loin de là même, mais la Grande Bretagne n'était pas le meilleur candidat pour une sortie, à la fois parce qu'ils avaient une position privilégiée (ils payaient moins tout en ayant autant d'avantages, tout en se passant de certaines contraintes comme l'euro), et de part leur situation particulière (velléités d'indépendance de l'écosse, et surtout l'Irlande du Nord) qui fait qu'une sortie de l'UE va provoquer des conflits internes qui ne se seraient pas produits autrement.
10  2 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2019 à 10:19
Citation Envoyé par bombseb Voir le message
Il y en a plein qui pensent comme lui, moi y compris
Ce n'est pas le problème. Chacun a son avis sur la question, plus ou moins nuancé, d'ailleurs. Non, le problème est que Ryu nous le ressasse à longueur de post, dès qu'une info tombe ayant un rapport avec le brexit. Et quand je dis, à chaque fois, je veux dire qu'il nous le ressasse 1000 fois pour chaque annonce...
9  1 
Avatar de David_g
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 11/09/2019 à 15:58
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Le parlement négocie que dalle !
ça tombe bien vu que ce n'est pas son rôle en fait.


Il n'a jamais aidé Theresa May et maintenant il n'aide pas Boris Johnson.
ça tombe bien vu que ce n'est pas son rôle en fait.


Le Royaume Uni s'est arrangé avec l'UE, ils ont eu 2 ans pour préparer le truc, c'était largement suffisant pour une équipe motivé qui bosse dans la bonne direction.
Oui, c'est juste dommage que les gens qui ont lancé cela se soit barrés (vu qu'ils savaient que ce serait complexe et qu'ils y laisseraient des plumes).


Mais bon un no-deal ce n'est pas la fin du monde non plus...
Non effectivement même pour certains malades qui pourraient avoir des soucis pour leur traitement (mais bon ça ne serait pas la fin du monde, et puis comme tu le dis souvent, on est trop nombreux sur cette planète)
8  1 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/10/2019 à 15:54
Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
Si je te parle de la privatisation des télécom en France, tu me diras si tu regrette l'opérateur unique. Moi pas.
Sur ce point, il y a plusieurs choses différentes. On ne peut pas vraiment regretter l'opérateur unique et son monopole. Toutefois, on peut regretter que les infrastructures aient, elles aussi, été privatisées. Ce qui qui qu'aujourd'hui chaque protagoniste a ses antennes, sa fibre, ses câbles, ... Résultat, on a la fibre dans les quartiers à la population dense, et des zones avec un modem 56k !

Si l'état l'avait joué intelligent, il aurait gardé une structure publique pour gérer le réseau, et fait payer un droit d'utilisation de ce réseau en proportion du nombre d'utilisateurs. Avec cet argent, l'État aurait pu financer le déploiement de l'ADSL, de la 4G, de la fibre et bientôt de la 5G de manière unilatérale, alors que là, on se retrouve avec des inégalités de services assez impressionnantes !
7  0 
Avatar de David_g
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/10/2019 à 16:25
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
C'est au contraire la décision de haute court de justice qui est totalement illégale
Cette phrase est juridiquement rigolote (surtout que si je saisis bien, c'est bien le dernier degré juridictionnel là bas ?).
7  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2019 à 12:47
La Grande-Bretagne a manqué sa chance d’accueillir la première usine européenne du pionnier américain du véhicule électrique Tesla à cause du Brexit, a déclaré mercredi le chef de la direction, Elon Musk. « [L'incertitude autour du] Brexit rend trop risqué d'installer une Gigafactory au Royaume-Uni », a déclaré Musk au site Web de l'industrie, Auto Express.
C'est du blabla...

Et pourquoi est-ce que Telsa n'a pas installé son usine européenne au Portugal, en Espagne, en France ou encore au Danemark?

A cause des incertitudes dues au Portugalxit, Espagnexit, au Francexit ou encore au Danemarkxit?

Il y a un moment où il faut arrêter de dire des conneries: Tesla c'est tout simplement installé en Allemagne parce que le pays dispose d'un environnement orienté production de voitures (on trouve à disposition tous les sous-traitants nécessaires sans avoir à jouer avec les différents pays comme le fait un Renault ou un PSA avec des réseaux de production distribués dans le monde entier)
7  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 13/12/2019 à 18:02
Ce que je retiens, c est que les sondages et ryu avaient raisons. Les conservateurs ont bien une majorité écrasante au parlement.
Je n ai aucun doute que le Brexit soit fait... Peut être même avant fin janvier.

Maintenant on voit aussi que les parti indépendantiste font le plein contre ce Brexit. Quitte à dépendre d une entité plus grande ils semble préférer l UE au royaume unis.

On voit aussi une stratégie déplorable du labour qui a fait une campagne à contre sens.

Un parti d opposition aurait dû se contenter de marteler le message suivant... les conservateurs sont au commandes depuis des années, leur bilan est nul et ils accusent l Europe pour couvrir leurs bourdes.
Nous voulons rester et faire mieux qu eux.

Au lieu de cela, ils sont venu avec un programme de révolution anxiogène... donc les électeurs ont eu le choix entre 2 sauts dans l inconnu. Dont un ou ils avaient le texte sous les yeux. Pas étonnant que ne résultat soit celui ci.
8  1 
Avatar de virginieh
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/01/2020 à 9:34
Citation Envoyé par pmithrandir Voir le message
Il ne faut pas oublier que si notre banque centrale peut créer 4000 milliard d euros sans faire d inflation... c est plutôt une très bonne nouvelle pour nous.
Parce que c est de l argent gratuit pour nos états... donc indirectement pour nous.
Pas d'accord, si ces 4000 milliards d'euros n'ont eu aucun effet sur l'inflation, c'est mauvais signe, parce que ça veut dire justement qu'ils n'ont eu absolument aucun effet sur l'économie.
Donc qu'il n'est pas arrivé jusqu’à nous, ni directement ni indirectement.
7  0