Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple déclare être directement ou indirectement responsable de 2,4 millions d'emplois aux États-Unis,
Ce qui représente une hausse annuelle de 20%

Le , par Stéphane le calme

60PARTAGES

9  0 
Apple Inc a déclaré mercredi être directement ou indirectement responsable de 2,4 millions d'emplois aux États-Unis, en hausse de 20% par rapport aux 2 millions estimés en 2017 par la société de technologie.

Le fabricant d'iPhone a déclaré que sa main-d'œuvre directe était passée de 80 000 à 90 000 personnes au cours des deux ans et demi qui ont suivi l'estimation de sa workforce aux États-Unis. Mais l'essentiel de la croissance estimée provient d'entreprises telles que Broadcom Inc, qui fabriquent des pièces pour les produits Apple aux États-Unis, et de développeurs de logiciels tiers créant des applications pour les appareils Apple.

Le nombre d’emplois liés aux applications s’est élevé à 1,9 million, en hausse de 325 000 par rapport à la précédente estimation, a annoncé la société californienne de Cupertino.

Dans un billet de blog, Apple a déclaré :

« Apple est responsable de la création et du support de 2,4 millions d'emplois américains dans les 50 États américains, soit quatre fois le nombre d'emplois américains attribués à l'entreprise il y a huit ans. Apple devrait contribuer directement à l’économie américaine à hauteur de 350 milliards de dollars d’ici 2023, ce que la société avait annoncé en janvier 2018.

« Apple emploie directement 90 000 personnes dans les 50 États américains, ce qui permettra à la société de créer 20 000 nouveaux emplois aux États-Unis d'ici 2023. Au début de l'année, à San Diego, Apple a annoncé une expansion qui comprendra 1 200 emplois directs et un nouveau campus de milliers de pieds carrés d’espaces de travail, de laboratoire et de recherche. À Seattle, Apple recrutera 2 000 nouveaux employés à des postes d'ingénieur hautement qualifiés ».


Dans son billet de blog, Apple a mis en vedette quelques uns de ses fournisseurs américains comme Maccor. Apple avance que Maccor est l'un des 9 000 fournisseurs américains avec lesquels Apple a dépensé 60 milliards de dollars en 2018, ce qui représente 450 000 emplois.
.
À son propos, Apple indique que :

« Maccor conçoit et fabrique du matériel et des logiciels de haute précision pour tester les performances des batteries. Les tests rigoureux de qualité et de performance permettent de garantir que les batteries des produits Apple sont sûres et durables.

« Lorsque Maccor a commencé à travailler avec Apple il y a 15 ans, l'entreprise comptait 60 employés. Ce nombre a doublé pour atteindre plus de 130 et comprend une nouvelle installation à San Jose, en Californie. Au cours de la dernière année seulement, les effectifs de Maccor ont augmenté d’un tiers et l’entreprise est en train de recruter davantage de travailleurs qualifiés ».

D’autres fournisseurs sont également à l’honneur : « en juin, Apple a conclu un accord avec Broadcom Limited, une société californienne possédant une usine de fabrication à Fort Collins, dans le Colorado, en vue de l’achat de modules et de composants radiofréquences hautes performances. Depuis que Apple a attribué 390 millions de dollars à Finisar dans le cadre du Fonds pour la fabrication de pointe en décembre 2017, le fabricant est en voie de pourvoir 500 postes à temps plein à Sherman, au Texas, en plus de créer près de 1 000 emplois dans le secteur de la construction. Finisar devrait commencer à envoyer des lasers appelés VCSEL, utilisés pour alimenter FaceID dans les derniers iPhone et iPad, dans les prochains mois ».


L’entreprise donne aussi des statistiques régionales : « une part non négligeable des emplois créés par Apple aux États-Unis se trouve dans l’économie florissante des applications, qui génère actuellement 1,9 million d’emplois aux États-Unis, soit une augmentation de 325 000 au cours des deux dernières années et demie. Plusieurs États ont connu une croissance à deux chiffres au cours de cette période, notamment une augmentation de 43% en Caroline du Nord, ce qui représente près de 15 000 nouveaux emplois, et une augmentation de 50% en Floride, qui a créé près de 30 000 nouveaux emplois. La croissance de la Pennsylvanie a augmenté de 64%, passant de 40 800 emplois en 2016 à plus de 67 000 aujourd'hui ».

Apple n'a pas expliqué comment elle en était arrivée à ses estimations ni comment la recherche avait été financée. Les estimations de la création indirecte d'emplois peuvent varier considérablement en fonction de la manière dont l'analyse est effectuée.

Apple a été critiqué, notamment par le président américain Donald Trump, pour avoir sous-traité des usines lui permettant d'assembler la plupart de ses produits en Chine. Apple a répondu qu'elle avait dépensé 60 milliards de dollars en produits et services auprès de fournisseurs basés en États-Unis en 2018 et prévoyait d'augmenter ce montant à 350 milliards de dollars en 2023.

Apple a annoncé en décembre qu'elle dépenserait un milliard de dollars pour construire un nouveau campus à Austin, au Texas, pouvant accueillir jusqu'à 15 000 employés, et qu'elle créerait des emplois directs à Seattle, San Diego et Culver City, en Californie.

Source : Apple

Et vous ?

Que pensez-vous de ces statistiques ? Vous semblent-elles crédibles ?
Le fait qu'une entreprise en général (et Apple en particulier) génère autant d'emploi directs et indirects devrait-il lui donner un passe-droit en matière de fiscalité ? Pourquoi ?

Voir aussi :

Apple a activé un verrouillage logiciel des batteries de l'iPhone pour décourager les réparations par des tiers, selon un rapport
Apple propose une récompense allant jusqu'à 1 million $ pour un bug bounty sur les iPhones, qui sera ouvert à tous les chercheurs
Facebook frappé par la répression d'Apple sur une fonctionnalité de messagerie, un changement dans l'iOS 13 imposant une refonte de ses applications
Google Assistant et Siri d'Apple renoncent à écouter vos conversations de manière temporaire, après avoir été épinglés pour leurs pratiques

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Paul TOTH
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 16/08/2019 à 11:04
ce chiffre ne veux rien dire tel qu'il est présenté.

1) il faut rapporter les 2,4 millions d'emplois (+10 000, soit 0,5%) aux 53,3 milliards de dollars de chiffre d'affaire (+7,89, soit 17%)

2) de quels emplois parle-t-on ? quelle durée, quel salaire ?

quand on a un CA en dizaines de milliards d'euro, évidemment cela implique des millions d'emplois, mais il ne faut pas se laisser tromper par le facteur d'échelle.
1  0 
Avatar de Kulvar
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/08/2019 à 14:10
Et moi je suis indirectement et partiellement responsable de tous les emplois de la planète.
Le boulanger qui fait mon pain.
L'usine qui fait la farine.
Les agriculteurs qui font le blé.
L'usine qui a fait le four à pain.
L'usine qui a fait les outils du boulanger.
La femme de ménage qui nettoie la boulangerie.
Les livreurs qui amènent la farine.
L'usine qui fabrique les sacs pour la farine.
EDF qui produit le courant pour la boutique.
Les maçons qui ont construit la boutique.
L'architecte qui a dessiné les plans de la boutique.
etc.
1  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 16/08/2019 à 11:27
Les chiffres peuvent être interprétés de diverses manières. La première réaction étant de se dire que l'exécutif US se doit d'être bienveillant envers une société qui pèse autant économiquement qu'en puissance électorale dirons-nous.
On peut aussi se dire que lorsque qu'une entité économique devient "too big to fail", ce qui est clairement le cas d'Apple et des autres GAFA, il est sans doute temps d'envisager un éclatement pour éviter que la chute d'Apple qui peut se produire et qui se produira un jour ou l'autre, ne soit un cataclysme pour l'économie américaine : soit en termes de casse sociale, soit en termes de renflouage forcé de la part des contribuables, un peu comme cela s'était produit lors de la crise de 2008 avec les banques.
0  0 
Avatar de matthius
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/08/2019 à 14:19
Le 64 bits a de l'avenir.
0  1