TechDays 2011 : Cloud Computing, ouverture et nouveautés
Entretien avec Laurent Ellerbach de Microsoft pour tout savoir sur l'évènement

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
A quelques jours de l'ouverture des TechDays (le 8 février prochain), Laurent Ellerbach, Directeur Marketing de la Division Plateforme et Ecosystème chez Microsoft France, a accepté de répondre à nos questions. Un entretien qui dévoile les grandes lignes de la manifestation dont Développez est partenaire média, mais aussi son historique et ses coulisses.

Pour ceux qui n'y seraient jamais allés, pouvez-vous nous présenter les TechDays ?

Laurent Ellerbach : Les TechDays sont la plus grosse conférence IT en Europe, voire au monde. En quelques chiffres, ce sont 330 sessions techniques, 3 plénières de près de 4.000 places (3.800 exactement) et 140 entreprises partenaires. Ces journées se dérouleront au Palais des Congrès de Paris sur 3 jours (NDR : du 8 au 10 février).

Nous voyons les TechDays comme un point central de notre écosystème.

En 2011, pour la 5ème édition, le thème principal sera le Cloud Computing avec Azure, Office 365, Dynamics CRM Online, etc. Nous avons eu beaucoup de demandes sur ce sujet.

Ce sera certes beaucoup de technologies Microsoft, mais l'ouverture aura aussi beaucoup de place dans ces TechDays.

Qu'est-ce qui vous a décidé à lancer ce salon ?

LE : Avant les TechDays, nous organisions plusieurs conférences sur la sécurité, pour les décideurs, d'autres pour les développeurs. Elles étaient disséminées dans le temps. Nous avons voulu tout regrouper et tout fédérer pour faciliter les échanges, pour rencontrer qui on veut comme on veut. Nous avons donc restructuré la façon dont nous faisions nos événements. Aujourd'hui nous avons plus de participants et plus de personnes qui viennent que lorsque l'on cumulait les fréquentations de nos évènements éparpillés

Combien de visiteurs attendez-vous sur le salon ?

LE : Les TechDays attirent 17.000 visiteurs sur 3 jours, soit 11.000 visiteurs uniques.

Comment tout cela sera-t-il organisé ?

LE : Il y aura 5 zones : la principale pour tout ce qui touche au Cloud, une au développement, une aux infrastructures, une à la communication, une à la collaboration (et au BI), et le mini-village Microsoft, avec une maison et une école.

Les communautés Microsoft seront, elles, réparties dans les différentes zones pour être au plus proches des participants.

Le thème central des TechDays 2011 est donc le Cloud. Y aura-t-il un autre sujet majeur ?

LE : Oui, nous reviendrons sur toutes les nouveautés produits depuis la dernière édition : de IE9 à Visual Studio, Windows Server, SQL Server, Office 365 (NDR : solutions professionnelles en mode Cloud avec SharePoint, Exchange et une licence Office sur site), en passant par Dynamics, WebMatrix ou Silvelight. Bref, toute la gamme de produit de Microsoft.

Une question sur le Cloud justement. Malgré un succès reconnu à travers le monde de la plateforme Azure, les développeurs européens semblent plus timides à l'utiliser. Pouvez-vous nous expliquer pour quelles raisons ?

LE : D'abord, l'adoption d'Azure est à peu prêt partout pareille. Les développeurs européens ne sont pas à la traîne. Ensuite, Azure est une technologie encore très récente. Les développeurs à la pointe de la veille et de l'actualité l'ont déjà essayée, mais il est normal que tous ne l'aient pas encore fait.

C'est sûr qu'il y a un pas à faire. Il ne suffit pas de copier-coller le code dans Azure pour que ça marche. Mais Azure est idéal pour compléter l'existant sans avoir à s'occuper d'un nouveau data-center, pour un projet « from scratch » ou pour un calcul ponctuel.

Il faut bien comprendre que Azure bouscule les habitudes, et même la manière de penser le Business. Ça rend possible l'impossible, y compris pour les petites entreprises. Tout est en train de se monter. Alors forcément, cette technologie met du temps à être « digérée ».

Mais ça prend bien. Et les feedbacks de nos clients sont vraiment très positifs.

Dynamics, PowerPivot, Office 365 d'un coté ; Azure, Windows, Windows Phone 7, Silverlight, outils, langages et framework de l'autre. Les TechDays 2011 s'adressent-elles plus aux développeurs ou aux décideurs IT ?

LE : Au deux. Il y aura un parcours pour les décideurs informatiques avec des sessions spécifiques (comme les bénéfices du Cloud en 10 leçons, ou les premiers retours sur Office 365). Et il y aura aussi bien sûr beaucoup de sujets pour les développeurs.

En schématisant, des sessions répondront à la question du « Comment ça s'implémente » pour les développeurs. D'autres répondront aux questions du « pourquoi et à quoi ça sert dans l'entreprise » pour les responsables IT.

En fait, les TechDays concernent tous les métiers techniques. Mais pas seulement. L’événement s'adresse aussi aux étudiants. Et bien sûr aux enseignants. Tout l'éco-système professionnel au sens large.

Pouvez-vous nous « allécher » avec quelques exemples de sessions qu'il ne faut pas louper ?

LE : Pour vous allécher... il y a plusieurs conférences que j'aime particulièrement. Par exemple « Et si Sherlock Holmes faisait du débogging ». Ou bien « Azure : plongée en eau profonde » (NDR : sur le fonctionnement interne de Windows Azure), avec Bernard Ourghanlian, notre Directeur Technique et Sécurité et Directeur de la Division Plateforme et Ecosystème. Je pense que beaucoup vont devoir prendre des bouteilles d'oxygène pour suivre cette session-là !

Chaque année, il y a aussi une conférence au ton décalé qui est très intéressante. Cette année ce sera « Chapeau malware et botnets de cuir ! », une session sur les nouvelles menaces et les parades associées.

J'aime beaucoup également « Design: objets intelligents, objets vivants », dont ce sera la saison 2 (NDR : une conférence sur le dialogue entre designers et développeurs et les "natural user interfaces") ou « Mythe et technique du SEO », un sujet sur l'optimisation du référencement abordé du point de vue technique.

Un autre sujet moins développeur que j'ai dans mes favoris c'est « Innover en France : les best practices pour monter sa startup ».

Et puis bien sûr, « Kinect for the Xbox 360: an innovation journey », une session où Andrew Fitzgibbon, le principal chercheur à Microsoft Research Cambridge, viendra présenter la R&D du moteur de reconnaissance vidéo de Kinect. Ça ce sera vraiment passionnant.

Autre événement intéressant, le Directeur Général d'Ipsos sera là pour livrer les résultats d'une étude sur comment le Cloud Computing est perçu et comment il le sera à l'avenir.

Il y aura aussi beaucoup de choses à voir du côté des partenaires.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples de partenaires à aller voir ?

LE : Par exemple, la Banque de France qui présentera un projet assez important de service bancaire pour les entreprises. Ou une grande entreprise qui parlera de ses retours sur Windows Azure. Ce sont des grands groupes mais beaucoup de start-ups seront aussi présentes...

Nous avons aussi une surprise le 3ème jour... je vous livre l'exclusivité pour les lecteurs de Développez... nous aurons sur scène le petit robot humanoïde Nao, conçu par la société française Aldebaran. C'est un robot vraiment très attachant, on s'y laisse prendre !

Aldebaran lancera pour l'occasion un programme pour les développeurs en rapport avec la robotique...

Vous l'avez évoqué en début de cet entretien, une des conférences traite de l'ouverture aux technologies non-Microsoft. Cette ouverture est-elle importante pour vous ? Et pourquoi ?

LE : Ce n'est pas qu'une session qui parlera de l'ouverture. Il y aura certes quelques sessions dédiées mais on en parlera un peu partout. Pour le Cloud par exemple, qui doit pouvoir fonctionner avec des technologies diverses. Ou pour tout ce qui touche au Web avec l'interopérabilité. L'ouverture touche aussi Office 2010, avec la compatibilité des formats. Bref, c'est quelque chose qui est présent partout et qui est dans les gènes de Microsoft.

Autre ouverture, sur les enjeux sociétaux cette fois. Des conférences sur le GreenIT et sur "les femmes dans l'IT" sont prévues. D'où vient cette volonté de promouvoir le développement durable et l'égalité homme femme ? En quoi était-ce important de les faire figurer aux TechDays ?

LE : Dès leurs créations, les TechDays ont abordé des sujets qui dépassent la technologie. Depuis les premières éditions, nous parlons de GreenIT, et pas simplement parce que c'est à la mode. Nous pensons que c'est important et nous continuerons à le faire et à faire du développement durable.

Les femmes dans l'IT c'est aussi un sujet qui nous concerne. Nous, nous avons du mal à recruter des femmes dans les métiers d'ingénierie, ou dans les services IT. En tant que leader du marché, promouvoir l'égalité, c'est quelque chose que l'on se doit de faire. Chez nous mais aussi chez les autres.

En en parlant, nous apportons notre brique à l'édifice, même si ce n'est peut-être pas énorme. Mais il faut le faire. Aux TechDays 2011, nous avons invité des femmes qui travaillent dans l'IT à venir témoigner, comme Stéphanie Pelaprat, CEO de Restopolitan, ou Séverine Roche, l'administrateur Windows de la Banque de France. Elle a été la première femme de son service et elle viendra nous raconter son parcours pour sensibiliser les participants.

Les Techdays sont une des rares conférences gratuites qui rassemble autant de professionnels de l'informatique, comment faites-vous pour financer un tel évènement ?

LE : La moitié du budget des TechDays vient de notre budget marketing. L'autre moitié vient des partenaires exposants présents sur le salon.

Nous réfléchissons à des accès différents, comme des Offres Premium qui donneraient des avantages supplémentaires. Mais notre but est de rester accessible à tout le monde. Y compris ceux qui ne peuvent pas venir. Les Webcasts des sessions représentent par exemple un million de vidéos vues. Nous tenons vraiment à rester sur cette ligne.

Cette année, il y aura un Live toute la journée, et une WebTV. L'interactivité sera aussi possible, notamment via Facebook et Twitter. Il y aura des surprises sur ce point.

On parle déjà de Windows 8, de Kinect sur PC, de la sortie de IE9, de Windows TV. Parlera-t-on aussi de l'avenir à ces TechDays ?

LE : Nous présenterons la Roadmap de la sortie de nos produits pour le premier semestre 2011.

Mais peut-on espérer avoir quelques "indiscrétions" sur les nouveautés dans les couloirs du salon ?

On peut toujours espérer.

Découvrez le programme complet et inscrivez-vous gratuitement au TechDays 2011


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de birdy904 birdy904 - Candidat au Club https://www.developpez.com
le 21/01/2011 à 15:25
Le programme a l'air chargé ! Beaucoup de sujets d'actualité, avec le cloud, Kinect, etc... Et je suis contente en tout cas de voir que Microsoft s'intéresse aux femmes

Par contre je crois que le programme pour les développeurs d'Aldebaran Robotics dont parle Laurent Ellerbach est déjà lancé : http://www.aldebaran-robotics.com/developer_program
Offres d'emploi IT
Ingénieur développement logiciel embarqué temps réel (model based) H/F
Safran - Ile de France - VILLAROCHE
Responsable de projets - actionneurs H/F
SAFRAN - Ile de France - MASSY / MANTES
Ingénieur développement logiciels temps réel embarqué H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil