La pseudoscience s'empare des médias sociaux et les théories du complot étouffent des faits légitimes
Selon une étude

Le , par Bill Fassinou

86PARTAGES

19  3 
Qu’on le veuille ou non, les médias sociaux occupent désormais une place très importante dans nos vies et il serait peut-être difficile de les remplacer à l’avenir. Transformer le monde en un petit village où tout le monde peut joindre n’importe qui en quelques clics a été l’une des révolutions les plus marquantes de l’histoire de l’Homme. Mais que se passe-t-il lorsque les médias sociaux deviennent des canaux de propagande, de désinformation et des théories du complot ? Des études sur la question ont démontré que les médias sociaux contribuent à camoufler ce qui est vrai, une situation qui pourrait avoir un impact négatif sur le comportement humain à l’avenir.

La pseudoscience et les théories du complot règnent sur les médias sociaux

Selon une récente étude sur la question, la pseudoscience s'est désormais emparée des médias sociaux et cela nous met tous en danger. Autrement dit, les théories du complot engloutissent des faits légitimes (comme le changement climatique et la fonte des glaces) qui pourraient avoir un impact négatif sur le comportement humain à l'avenir. En ce qui concerne la discussion en ligne sur le changement climatique par exemple, une nouvelle étude suggère que les négateurs et les théoriciens du complot ont désormais un avantage sur ceux qui croient en la science. Ils profitent de la désinformation et la portée des médias sociaux.

En effet, les chercheurs auraient trouvé des preuves que la plupart des vidéos sur YouTube relatives au changement climatique s'opposent au consensus scientifique selon lequel elles sont principalement causées par des activités humaines. L'étude met en évidence le rôle clé de l'utilisation des médias sociaux dans la propagation de la désinformation scientifique. Selon l’étude, de plus en plus de personnes sont aujourd’hui victimes de la désinformation sur des faits réels, car les scientifiques ne disposent pas de moyens fiables pour faire croire à l’exactitude de leurs résultats de recherches.

Les conséquences pourraient être très dommageables pour l’Homme. Selon l’étude, il faut s’inquiéter des effets que des résultats de recherches scientifiques manipulés avec malveillance peuvent avoir sur le comportement humain. L’étude menée par Joachim Allgaier de l’Université RWTH d’Aachen en Allemagne, a analysé le contenu d’un échantillon aléatoire de 200 vidéos YouTube portant sur le changement climatique. Ce dernier a constaté qu'une majorité (107) des vidéos niaient le fait que le changement climatique avait été provoqué par l'homme ou affirmait que le changement climatique était une conspiration.


Plus important encore, il a noté dans son étude que ce sont les vidéos colportant les théories du complot qui ont reçu le plus grand nombre de vues. Chose encore plus intrigante, ceux qui ont diffusé ces théories du complot ont utilisé des termes tels que « géo-ingénierie » pour donner l’impression que leurs revendications avaient un fondement scientifique. Mais le changement climatique n’est pas la seule chose qui est victime de la théorie des complots et de la désinformation grandissante. Ce phénomène atteint également des domaines plus sensibles et nourrit désormais la haine en ligne.

Selon l’étude, les maladies infectieuses, et peut-être l'exemple le plus connu du vaccin rougeole-oreillons-rubéole (ROR), sont aussi des domaines atteints par le mal. Les conclusions estiment que, malgré de nombreuses informations en ligne sur l'innocuité du vaccin, de fausses affirmations selon lesquelles il a des effets nocifs se sont largement répandues et ont entraîné une chute des niveaux de vaccination dans de nombreux pays du monde. Une telle chose démontre que les sources réelles d’informations aujourd’hui sont totalement dépassées par les secteurs de propagande et de désinformation.

Les médias sociaux sont-ils devenus un danger pour l’homme ?

Pour certains, la réponse à cette question est oui et ils estiment qu’il faudrait envisager dans les prochaines années une purge dans les communautés en ligne. Pour eux, les médias sociaux et les communautés en ligne se comptent par milliers aujourd’hui et ils contribuent à la culture de la haine en ligne, la désinformation, le trafic de stupéfiants et d’organes humains, etc. Des études indiquent aussi que les théories du complot ont un attrait puissant, car elles peuvent aider les gens à comprendre les événements ou les problèmes sur lesquels ils n’ont aucun contrôle.

Ainsi, l’on estime que ce problème se complique davantage à cause des algorithmes de personnalisation sous-jacents aux médias sociaux. Celles-ci ont tendance à alimenter leurs utilisateurs avec des contenus conformes à leurs croyances et à leurs schémas de clic, ce qui contribue à renforcer l'acceptation de la désinformation. Les personnes sceptiques au sujet du changement climatique pourraient se voir attribuer un flux croissant de contenu, niant que celui-ci soit causé par des humains, ce qui les rend moins susceptibles de prendre des mesures personnelles ou de voter pour résoudre le problème.

En outre, dupliquer ou manipuler les fichiers d'en-tête ou utiliser des mots clés de manière stratégique pour manipuler les moteurs de recherche en ligne est la partie visible de l'iceberg. D’autres problèmes voient également le jour et leurs développements sont très accélérés. En effet, des études ont montré que l'émergence des technologies induites par l’intelligence artificielle, tels que deepFakes, des vidéos doctrinales très réalistes, pourrait probablement rendre beaucoup plus difficile la détection des informations erronées.

Est-il encore possible de lutter contre la désinformation en ligne ?

Pour l’heure, certaines autorités ont commencé à lancer des appels aux entreprises de médias sociaux pour développer des solutions pouvant réduire ou résoudre à la longue ce problème. Le président américain, Donald Trump, s’est également inscrit dans ce lot cette semaine. En effet, après les deux fusillades de ce week-end à El Paso, au Texas, et à Dayton dans l’Ohio, qui ont fait plusieurs morts, Donald Trump s’est adressé cette semaine à ses compatriotes. Dans son discours, il a souhaité qu’à l’avenir, les médias sociaux et les communautés en ligne mettent en place des algorithmes pour détecter les tireurs de masse.

D’autre part, d’autres informations ont révélé que les entreprises de médias sociaux tentent déjà de développer des mécanismes institutionnels pour contenir la propagation de la désinformation. À titre illustratif, en réponse à l’étude, un porte-parole de YouTube a déclaré que : « depuis la réalisation de cette étude en 2018, YouTube a apporté des centaines de modifications à sa plateforme et les résultats de cette étude ne reflètent pas exactement la manière dont YouTube fonctionne aujourd'hui. Les changements ont déjà réduit de 50 % le nombre d'avis provenant de recommandations de ce type de contenu aux États-Unis ».

Faut-il y croire ? Rien ne permet pour l’instant de vérifier si cet avis est vrai ou faux, mais la désinformation et les incitations à la haine sur les forums en ligne demeurent une réalité nuisible à l’Homme. Une autre solution possible consiste à affaiblir la capacité des personnes à penser de manière critique afin qu’elles puissent faire la différence entre des informations scientifiques réelles et des théories du complot.

Source : Etude de Joachim Allgaier, of RWTH Aachen University

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Pensez-vous que cette étude est pertinente ou au contraire qu'elle est néfaste dans le sens ou elle pourrait encourager la censure ?
Faut-il lutter ou pas contre la désinformation en ligne ? Et si oui comment ?

Voir aussi

Trump demande aux entreprises de médias sociaux de développer des algorithmes pour détecter les tireurs de masse avant qu'ils ne frappent

Les jeux vidéo violents sont-ils la cause de la fusillade de masse à El Paso aux USA ? Non selon une étude

Pour lutter contre la désinformation et les rumeurs, WhatsApp limite le transfert d'un message à cinq destinataires au maximum

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 15:19
Citation Envoyé par Nita65 Voir le message
Ensuite il faudrait que les gens (et en particulier les scientifiques) cessent de raisonner de façon binaire (vrai/faux) . Il doit y avoir une catégorie intermédiaire "je ne sais pas"/"on ne sait pas".
Les scientifiques ne raisonnent absolument pas de façon binaire, et au contraire, sont très prudent dans leurs conclusions.

Citation Envoyé par Nita65 Voir le message
Même si, bien sûr, les medias dans l'ensemble ont condamné cette initiative en disant que ce n'était pas au "Monde" (les "décodeurs" sont un service du journal "Le Monde") de décerner des bons et des mauvais points en matière de fiabilité de l'info...
C'est surtout qu'il y a du bon, mais aussi du beaucoup moins bon chez les décodeurs.

Citation Envoyé par Nita65 Voir le message
(NB : concernant l'homéopathie, fortement visée par les liens de Neckara, je me marre toujours de voir les "anti" bafouiller n'importe comment quand il s'agit d'expliquer comment et pourquoi ça marche en médecine vétérinaire, si ça ne consiste qu'en un "placebo"... )
Oh ? Et aurais-tu un exemple de "bafouillage n'importe comment" ?

Les effets contextuels s'expliquent assez bien (et largement documentée), même pour des animaux (voire des plantes):
  • guérison spontanée ;
  • influence d'une autre substance prise en parallèle du produit homéopathique ;
  • biais de l'observateur ;
  • attention portée au patient.


Il y a déjà eu moult études sur ce sujet, au bon d'un moment il faut arrêter de vivre dans le dénie des informations qui ne nous plaisent pas.
Sachant que ce serait aux grands groupes homéopathique de faire la démonstration de leur efficacité... ce qu'en presque 3 siècles ont échoué à faire...

Mais bon, c'est vrai qu'une boule de sucre ne contenant pas un principe actif qui n'existe pas, est un super médicament.
C'est quand même extra-ordinaire, on arrive à te vendre un "médicament" qui se base sur un principe actif qui n'existe pas, et qui même si elle existait, ne serait pas présent sur le produit final.
Encore mieux, d'après les principes homéopathique même, on t'arnaque. En effet, si les principes étaient avérés, le sel de table serait le médicament homéopathique universel le plus puissant.
10  3 
Avatar de SimonDecoline
Membre expert https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 18:22
Citation Envoyé par Nita65 Voir le message
C'est pas vraiment une affaire de deux minutes, et c'est impossible à faire pour TOUTES les infos qui nous sont transmises quotidiennement (et qui rentrent dans notre cerveau, qu'on le veuille ou non).

Les journalistes sont censés être des médiateurs fiables et honnêtes - justement pour qu'on n'ait pas à retourner aux sources pour tout et n'importe quoi, ce qui est matériellement impossible, même pour un nolifer.
Qu'ils ne le fassent pas, ou mal, ou malhonnêtement, c'est une chose, mais que n'importe quel youtuber ou twittos ou même internaute se prenne pour un meilleur médiateur que les media en est une autre.
Je salue la pluralité et l'horizontalité de l'info que permet l'internet, mais en l'état actuel des choses, je préfère tout de même les media traditionnels, en termes de fiabilité, et même si c'est relatif. Et je préfère choisir "mes" médiateurs (entre autres, et en ce qui me concerne, par exemple, l'add-on des "décodeurs").
Oui, là je suis d'accord. Tu as parfaitement le droit de croire un média, un youtuber ou même une religion sous prétexte que tu n'as pas le temps de vérifier par toi-même.
Par contre, ne vient pas faire des "reproches" aux scientifiques, alors que tu n'as pas lu leurs papiers mais juste un article de presse basé sur un communiqué du service de comm de l'université qui a financé l'étude...
7  0 
Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 23:05
Citation Envoyé par matthius Voir le message
Klein vous explique que la science expliquée à l'école est newtonienne.
Newton expliquait que tout se faisait immédiatement. Il croyait en Dieu pour pouvoir penser ça.
Alors Einstein a démontré que cela était relatif. Einstein a crû en Dieu mais ne croyait pas en Dieu à certains moments, aux moments Newton je pense.

Les diplômés qui sortent des écoles ont appris une physique quantique newtonienne. Bobroff explique selon moi cette physique de l'école. Bobroff vous explique clairement dans une vidéo sur les fakes que la vie est aussi un fake. Il n'y a pas de vie dans les atomes selon lui. Notre corps est donc indépendant des atomes selon Bobroff par ailleurs promu nationalement, les Champs Libres de Rennes ayant dû faire la publicité de ce monsieur. Je trouvais David Elbaz nettement au-dessus. Je n'ai pas voulu continuer la conférence de Bobroff quand la vie était dans les fakes. Il serait capable de me faire comprendre que je n'existe pas.
C'est marrant comment je pige pas un seul de tes messages. Et pourtant je connais bien les personnes que tu cites, alors ceux qui connaissent pas j'imagine même pas. Tu m'expliquera le lien avec le sujet aussi?
7  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 12:10
Et si on commençait déjà par la pseudo-science dans les média traditionnels ?

https://esprit-critique.org/2017/03/...ervice-public/
https://nofake.science/tribune/
6  1 
Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 17:14
Citation Envoyé par Nita65 Voir le message
Je leur reproche de simplifier un peu binairement les choses en vrai/faux, parce que la conséquence de ça c'est que le lecteur se sent obligé de prendre position "Je crois ce qu'on me dit / Je crois que je suis manipulé". Car, entre les deux, il y a, tout simplement, réfléchir, emmagasiner la donnée, la croiser avec ce qu'on a pu lire ailleurs, etc... avoir des doutes et des questionnements sans tout balancer dans la case "fake news". Et les débats (scientifiques ou non, d'ailleurs), binarisés et hyper-conflictualisés ne contribuent pas du tout à cette culture générale indispensable à l'exercice de l'esprit critique. Comme l'a déjà dit quelqu'un sur ce fil de discussion, on ne cherche plus à échanger, à transmettre, mais à avoir raison...

Dénaturée de la sorte, l' "information" devient un bouillon de culture propice aux fake news. D'autant plus que plus on est défiant et pessimiste, plus on se sent et on paraît intelligent...
Ce que tu décrit semble plutôt être le problème des médias et du manque de culture scientifique des journalistes, bien plus que des scientifiques. Perso ce sont les médias que je voit tous les jours prendre une études scientifique disant par exemple que "on a démontré qu'il y a une probabilité significative que X ait une action contre tel type de cancer dans telle conditions bien particulières sur tel animal de labo" et nous sortent un article "Selon une étude américaine X guéri le cancer!". C'est comme ça que le lundi on a un gros titre "Boire 3 tasses de café par jour réduit les risques cardio vasculaires", le lendemain "Boire plus de deux tasses de café par jour provoque le cancer de Y", puis le mercredi "Le café guéri le cancer de Z".

A voir : comment fact-checker une étude scientifique:

5  0 
Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 18:39
Citation Envoyé par Jamatronic Voir le message
Si tu veux. Tant que tu ne cherches pas à faire croire que les conspis complètement allumés de Youtube (avec leur "médecine quantique", leur "éducation nationale pro-pédophile" et autres "Hitler était un homme bon") disent moins d'âneries que les médias traditionnels.
Comme si il n'y avait pas de conneries conspis et de fake science à la télé et dans la presse... On reviens au problème de base. Les reportages sur le magnétiseur du petit village sur France 3, le reportage sur l'agriculture à base de plantage d'antenne radio dans la terre pour amener des énergies sur France 5 (véridique), les derniers conseils détox dans certaines presses, tous les conseils santé débiles si ce n'est dangereux, tous les gourous qui ont le droit de s'y exprimer sans contradiction. Bref, comme si les médias traditionnelles était exempts de conspis allumés.

La différence étant que les médias traditionnelles ont (encore, mais pour combien de temps) une aura de sérieux, avec monsieur brushing-costard qui vous parle à 20H (et maintenant H24 sur les chaines infos). Le conspi Youtube bha t'as peu de chance de le croiser et rien ne t'empêche de l'ignorer.
5  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 15:44
Citation Envoyé par Nita65 Voir le message
Dans la méthode, ils procèdent peut-être comme ça, mais dans la présentation des résultats, et en particulier dans la vulgarisation, ce n'est pas comme ça. Ils te disent que ce qu'ils ont trouvé, c'est la Vérité, et le reste, c'est de la foutaise. Par exemple "Les vaccins ne sont pas dangereux, c'est un fait établi"... "L'alcool n'est pas dangereux en consommation modérée, c'est un fait"... etc.
Déjà, tous les vulgarisateurs ne sont pas scientifiques.

Ensuite, il faut voir les phrases dans leur contexte et voir à quoi elles répondes.
Par exemple "les vaccins ne sont pas dangereux, c'est un fait", tu peux avoir nombre de sous-entendu implicites :
  • les vaccins : les vaccins actuellement proposés/recommandés ;
  • danger : vis à vis de l'autisme, etc.
  • pas dangereux : présentant un risque très faible/négligeable.
  • c'est un fait: en l'état actuelle des connaissance, mais dont le consensus est de nos jour très très solide.


Le problème de la vulgarisation, c'est que tu t'adresses à un publique non-averti, sur un temps qui est bien trop court pour rentrer exactement dans tous les détails.
Sachant aussi que la nuance est à double tranchant auprès des populations non-averties. D'un côté on est plus précis, de l'autre, le publique n'interprète pas correctement ces formes de nuances car ne connaissent pas le fonctionnement de la Science.

Par exemple :
  • "X n'a pas pu être démontré/mis en évidence", va faire penser qu'on ne sait pas si X existe ou non alors que cela signifie que X n'existe très certainement pas.
  • "en l'état actuelle des connaissance", va faire penser que ça peut changer, donc qu'on est sûr de rien, alors que c'est bien plus solide que cela.


Or ces points de nuances vont être abusivement réutilisés par les détracteurs de la Science pour dire "ah bah vous voyez vous savez pas".
Les points de nuances sont donc très souvent implicites et connues par les publiques avertis.
4  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 18:41
Citation Envoyé par Jamatronic Voir le message
Si tu veux. Tant que tu ne cherches pas à faire croire que les conspis complètement allumés de Youtube (avec leur "médecine quantique", leur "éducation nationale pro-pédophile" et autres "Hitler était un homme bon") disent moins d'âneries que les médias traditionnels.
Je suis tout à fait d'accord qu'on peut trouver du très grand n'importe quoi (et encore le terme est faible) sur Youtube, qu'on a peu de chance de retrouver dans les média traditionnels (bien qu'on puisse trouver du grand n'importe quoi dans les médias traditionnels).
Cependant, certaines chaînes sont aussi de très grande qualité, supérieure à celle des médias traditionnels, dont certaines justement critiquent les erreurs scientifiques dans les médias.

Et en effet, le problème est alors de distinguer les "bonnes" chaînes Youtube des "mauvaises.

Mais ma justification quant au fait de s'attaquer aux médias traditionnels n'est pas basée sur la plus grande qualité de certaines chaînes Youtube, plus que sur l'hypocrisie des média traditionnels à dénoncer les fake news sans balayer devant leur porte, et pire, de ne pas faire leur travail de vérification des informations qu'ils transmettent. Ce qui a poussé le public à se détacher de ces médias, pour aller voir du côté des "alternatives". Or techniquement, il est très difficile de supprimer ces alternatives. C'est à dire que pour lutter efficacement contre les fake news, il faut MAGA (Make mediA Great Again ).

Les média sont des professionnels, si on ne peut déjà pas traiter correctement les problèmes de Fake News sur cette plateforme, il me semble très difficile de réussir à les régler ailleurs. Et c'est assez ahurissant de voir des amateurs réussir mieux que des professionnels qui ont reçu une formation et sont dans des structures dédiées.

Si on pouvait à nouveau avoir confiance dans les médias traditionnels, je pense que les problèmes de Fake News s'en retrouveraient réduits.
4  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/08/2019 à 19:20
Citation Envoyé par Nita65 Voir le message
... comme les media traditionnels, dans le fond, non ?
Le problème est que même des médias censé être sérieux, e.g. Arté, ne le sont pas tant que cela.

Citation Envoyé par Nita65 Voir le message
Le truc, c'est que si Elise Lucet, par exemple, raconte un bobard dans "Cash investigation", il y aura dans les 24 heures des millions de signalements, que ce soit dans la presse, sur le net, dans les forums, les tweets et autres. Ca permet au minimum d'être en alerte, et éventuellement de faire ses propres recherches et de se forger sa propre opinion.
Il y aura certes des signalements, mais je ne suis pas sûr qu'ils seront vu par tout le public de l'émission.

Citation Envoyé par Nita65 Voir le message
En d'autres termes, la "force de frappe" d'audience des medias traditionnels lors donne, certes, un pouvoir manipulatoire indéniable, MAIS ça déclenche aussi des contre-pouvoirs qui équilibrent un peu le truc. Alors que le péquin news-faker de YouTube... (attention je ne mets pas tous les youtubeurs dans le même panier... ya sûrement des gens biens et des trésors de savoir dans tout ce bazar... mais est-il possible de distinguer le bon grain de l'ivraie... ?)
Disons que là tu parles d'un avantage, non pas lié au médium, mais à la popularité d'une émission.
Sachant qu'un certain nombre de chaînes Youtube ont plus d'abonnés que l’audience de média, et que là aussi, tu peux y avoir des signalements dans les 24h dans les média, sur Twitter... et aussi dans les vidéos Youtube.

Mais c'est aussi un peu bizarre, car tu préfères les média traditionnels à Youtube, parce que si les média traditionnels font une erreurs, l'erreur sera signalée... e.g. sur Youtube.

mais est-il possible de distinguer le bon grain de l'ivraie...
Je pense que c'est à tout à chacun de faire ce tri.
Sachant aussi que l'ivraie permet aussi de s'immuniser contre les fake news, justement en y étant confronté et en voyant le bon grain critiquer l'ivraie.

Mais aussi et surtout de se poser la question : qu'est-ce que le bon grain ? Qu'est-ce que l'ivraie ? Sur quelles critères les différencier ? Comment savoir si une chose est vraie ?
4  0 
Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/08/2019 à 16:51
Citation Envoyé par Nita65 Voir le message
Je ne réponds pas aux memes, ce ne sont pas des arguments.
Mais on voit que la propagande fonctionne avec beaucoup, beaucoup de gens... Considérer RT France comme une source d'informations... ? Sérieusement ? C'est encore plus grave que je ne le pensais.
C'est simplement l'organe de propagande de Poutine, et Poutine n'est PAS un mec bien. C'est tout et c'est largement suffisant.
C'est marrant mais on pourrait te répondre exactement la même chose : "Les médias dominant te font croire grâce à leur propagande que RT est un média de propagande à la solde de poutine". Est-ce que ça ferait avancer le débat? non. Je serais tout de même curieux de savoir si tu as un peu regarder RT avant de juger ou si tu répètes le discours ambiant. Mais donc restons éloigné des jugements à l'emporte pièce, et ne mettons pas tous dans le même sac (la télé vs Youtube vs les médias russes vs whatever), faisons preuve de discernement.

Autant je n'ai jamais trouvé rien d’intéressant chez Sputnik (qui me semble être d'ailleurs très peu visible, je crois presque jamais leur contenu), autant RT *peut* être intéressant. Par exemple ne serait-ce que pour avoir recréer l'émission de Taddeï, ou d'autres émissions donnant la parole à des gens qu'on ne voit pas à la télé. Et les personnes en questions ne sont pas des zozos conspis hein, des philosophes, économistes, universitaires, des syndicalistes policiers, mais dont le discours ne passe pas (ou plus) à la télé. Et oui, des gens s'informe sur RT. De un ils ne deviennent pas des russophiles avec un poster de Poutine dans le salon. Et de deux, pour avoirs discuté notamment avec des gilets jaunes, ils en sont absolument désolé d'être obligé de passer par un média russe pour savoir ce qu'il se passe dans leur propre pays.

Mais évacuons RT et Sputnik par ce que y a une forme de blocage ("c'est les russes oulala!") et les gens deviennent irrationnels. Prenons Le Média, et là par contre si tu me dit "Mais c'est la France Insoumise blablabla" je m’arrêterai là car clairement ça montrerait une fermeture totale d'esprit et justement, peut être, une forme d'endoctrinement. Je vais à plusieurs reprises aux manifs des gilets jaunes. A chaque fois le soir ou le lendemain, je vois divers reportages sur la manif. Dans les médias mainstream (à la télé), je ne reconnais pas ce que j'ai vécu moi en tant que participant et spectateurs de la manif. Je regarde le reportage, sur le même sujet, sur Le Média, et là, à chaque fois, j'ai vu une retranscription exacte de ce que j'ai vu, de mes différents ressentis à travers la manif. Et ce que je te décrit est partagé par la plupart des manifestants. Alors comprend tu que là, on commence à pointer du doigts quelques chose, que les médias mainstream ne retranscrive peut être pas si bien la réalité. Car je ne parle uniquement de retranscrire la réalité, chaque média est libre derrière d'ajouter un point de vue, un jugement morale, quoique ce soit. Mais le constat est fait, sur des sujets vécus, que des médias dit alternatifs (pas tous, certains sont nuls évidemment) retranscrivent bien mieux la réalité, et donc informe bien mieux que les médias mainstream.
4  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web