Trump accuse Google de vouloir œuvrer à lui faire perdre les élections présidentielles de 2020
Et lui lance un avertissement

Le , par Bill Fassinou

44PARTAGES

6  1 
Comme il s’est habitué à le faire depuis un certain nombre de mois, le président des Etats-Unis, Donald Trump, est encore une fois monté au créneau pour accuser Google de délibérément œuvrer contre lui. Cette accusation portée, comme à l’accoutumée, dans une série de tweets n’est que le cinquième épisode du feuilleton Trump vs les géants de la Tech. Pour faire un petit historique, il y a d’abord eu une série de tweets accusant Google de truquer les résultats des recherches afin de donner priorité aux fake news concernant le président Trump.

Ensuite, a peine quelques jours plus tard, le président est à nouveau monté au créneau et cette fois, il a accusé le moteur de recherche de ne pas avoir fait la promotion de son discours annuel comme il avait fait la promotion de ceux d’Obama. Puis, environs quatre mois après, Sundar Pichai, CEO de Google, était entendu par le comité judiciaire de la Chambre des Représentants. Cette audition a permis d’aborder de nombreux sujets, dont notamment la domination concurrentielle, la censure chinoise, la protection de la vie privée, mais aussi et surtout la raison pour laquelle une recherche avec le mot-clé « idiot » donnait comme résultats des photos du président Trump.

Puis, élargissant un peu sa cible, le président s’est insurgé en juin dernier contre le fait que Google, Facebook et Amazon auraient été de mèche avec les démocrates pour œuvrer à l’empêcher de gagner en 2016. Et en guise de cinquième épisode, le président américain a une nouvelle fois accusé Google d’être politiquement tendancieux, dans une série de tweets publiés le 6 août dernier.

Dans ces tweets, le président explique s’être basé sur les déclarations de Kevin Cernekee, ex-employé de Google, et du journaliste Peter Schweizer quant aux hypothétiques mauvaises intentions de l’entreprise de la Silicon Valley envers le président américain. En effet, Kevin Cernekee déclarait dans une interview accordée à Fox News le 05 août dernier que les dirigeants de Google comptent exploiter « toutes les ressources dont ils disposent pour contrôler les informations diffusées au grand public et s’assurer que Trump perde en 2020 ». Peter Schweizer, quant à lui, déclarait dans un livre qu’au cours de la campagne présidentielle de 2016, Google aurait « supprimé des articles négatifs sur Hillary Clinton et valorisé des articles négatifs sur Donald Trump ».


Comme on pouvait bien évidemment s’y attendre, Google a vigoureusement démenti l’ensemble des allégations portées à son encontre, tant par le président que par Kevin Cernekee et Peter Schweizer. « Déformer des résultats à des fins politiques nuirait à notre activité et irait à l’encontre de notre mission, qui consiste à fournir un contenu utile à tous nos utilisateurs. Nous mettons tout en œuvre pour concevoir nos produits et appliquer nos politiques de manière à ne pas prendre en compte les tendances politiques. Les affirmations de l’ancien employé mécontent sont absolument fausses », a assuré un porte-parole de l’entreprise à l’Agence France-Presse (AFP).

L’entreprise a également tenu à rétablir la vérité sur les raisons sous-tendant le licenciement de Kevin Cernekee. Si celui-ci affirme avoir été renvoyé pour ses opinions conservatrices, son employeur soutient qu’il n’a été renvoyé que parce qu’il a téléchargé des données internes de l’entreprise sur un appareil personnel ; chose que le règlement intérieur de Google interdit.

Sur la toile, les avis fusent au sujet de ces nouvelles accusations portées contre Google. De cette flopée d’opinions, deux courants se dégagent nettement. Le premier se demande en quoi ce dont Google est accusé constituerait un acte illégal si les médias officiels eux-mêmes sont fortement biaisés. Pour les internautes se retrouvant dans ce courant, l’entreprise ne fait rien de mal, puisqu’elle ne fait que marcher dans les pas des médias officiels classiques que pourtant personne n’accuse.

Le deuxième courant, pour sa part, fait remarquer que Donald Trump monte bien sur ses grands chevaux pour accuser Google de manipuler l’information mais qu’il fait l’amnésique au sujet de Cambridge Analytica. Ceux qui se retrouvent dans ce courant trouvent donc fortement « hypocrite » que le président américain se pose aujourd’hui en défenseur de la transparence étant donné les conditions de son élection en 2016 et le silence dont il a fait montre sur le scandale qui en a découlé.

Sources : Le Monde, Tweet

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Comment percevez-vous les attaques chroniques du président américain contre Google ?

Voir aussi

Trump accuse Google de truquer les résultats de recherche pour supprimer les news positives sur le président et donner la priorité aux "Fake News"

Trump accuse Google de ne pas avoir fait la promotion de son discours annuel comme il l'a fait pour Obama une accusation aussitôt rejetée par Google

Le PDG de Google explique au Congrès pourquoi lancer une recherche avec le mot clé "idiot" fait apparaître des photos du Président Donald Trump

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 13/08/2019 à 11:04
Les médias neutres, n'existent pas. Dois-je vous rappeler la position dominante de FOX sur le paysage télévisuel américain, et ses positions politiques? donc il y a des médias conservateurs, des médias progressistes, et tout ce beau monde se met joyeusement sur la gueule. C'est ça la démocratie.

En dictature, ils seraient tous en taule. Je préfère encore la démocratie. Même si effectivement il faut avoir conscience des biais des médias que nous lisons. Ils en ont tous.
5  0 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/08/2019 à 6:59
Go go go !

On l'a laissé faire mumuse un temps, il est plus qu'urgent que les USA récupèrent un chef d'état doté d'un cerveau pleinement fonctionnel.
12  9 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 08/08/2019 à 17:11
Ce n'est pas un secret que les GAFAM penchent du côté démocrate, en particulier Google et Facebook. D'ailleurs beaucoup d'entre eux ont la Californie dans le sang, une terre farouchement démocrate. Ils ne le diront jamais mais ils donneront un coup de pouce indirect au candidat démocrate, que ce soit Joe Biden ou quelqu'un d'autre.

Trump sait très bien tout ça. Il sait très bien que les rois de l'Internet ne voteront pas pour lui et qu'il feront tout pour aider leur candidat favori. La seule chose qu'il puisse faire est de les décrédibiliser en montrant leurs penchants démocrates cachés sous leur apparente neutralité.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
L’entreprise a également tenu à rétablir la vérité sur les raisons sous-tendant le licenciement de Kevin Cernekee. Si celui-ci affirme avoir été renvoyé pour ses opinions conservatrices, son employeur soutient qu’il n’a été renvoyé que parce qu’il a téléchargé des données internes de l’entreprise sur un appareil personnel ; chose que le règlement intérieur de Google interdit.

Sur la toile, les avis fusent au sujet de ces nouvelles accusations portées contre Google. De cette flopée d’opinions, deux courants se dégagent nettement. Le premier se demande en quoi ce dont Google est accusé constituerait un acte illégal si les médias officiels eux-mêmes sont fortement biaisés. Pour les internautes se retrouvant dans ce courant, l’entreprise ne fait rien de mal, puisqu’elle ne fait que marcher dans les pas des médias officiels classiques que pourtant personne n’accuse.

Le deuxième courant, pour sa part, fait remarquer que Donald Trump monte bien sur ses grands chevaux pour accuser Google de manipuler l’information mais qu’il fait l’amnésique au sujet de Cambridge Analytica. Ceux qui se retrouvent dans ce courant trouvent donc fortement « hypocrite » que le président américain se pose aujourd’hui en défenseur de la transparence étant donné les conditions de son élection en 2016 et le silence dont il a fait montre sur le scandale qui en a découlé.
Il n'y a pas de vérité sans contexte ni axiomes de départ. En manipulant ces derniers on peut ainsi accommoder la vérité à sa guise. Ce qui est "fake news" pour certains ne le sera donc pas pour d'autres et vice-versa. D'où la dangerosité de la lutte contre les "fake news" (qui relève ainsi de la propagande), mais ceci est un autre débat.

Google ne privilégiera jamais un candidat plutôt qu'un autre et ne licenciera jamais personne parce qu'il est républicain... dans le contexte de vérité de Google, qui n'est pas celui de Trump.
3  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/08/2019 à 19:23
Citation Envoyé par phil995511 Voir le message
Est-il parano ou juste prêt à faire parler de lui à n’importe quel prix ??
Non, il a juste probablement entendu des interviews de cadres de Google pris en caméra caché dans lequel ils expliquent qu'ils feront tout pour que 2016 ne se reproduise pas en 2020. Il a peut-être aussi entendu parlé de ML Fairness, ou des plaintes contre discriminations contre Google par des employés conservateurs.
3  0 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/08/2019 à 14:40
Citation Envoyé par rawsrc Voir le message
Tiens si tu parles anglais, c'est juste édifiant : le gars démonte durant l'interview les travers du moteur de recherche Google et comment ils s'y prennent pour orienter toutes les résultats : ici
Voix trafiquée qui fait peur, musique angoissante, nom du site "project veritas"... oui, on a bien tous les ingrédients réunis pour une bonne recette de complotisme à l'ancienne.

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les articles anti trump ont une meilleure visibilité. Les journaux cherchent à interpréter sous tous les angles, toutes les actions et propos de Trump pour lui donner une mauvaise image.
Ne t'inquiète pas pour lui, il se débrouille très bien tout seul pour donner une mauvaise image
3  1 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/08/2019 à 8:00
Dans beaucoup de vidéos, oui et non... dans les vidéos qui veulent faire du buzz oui, que ça soit sur Youtube ou sur les chaînes de TV merdiques. Et les gens qui font ça ont rarement le soucis d'être objectifs que possible et de vérifier au maximum les sources de ce qu'ils prétendent.

Allez, comme je suis gentille, je vais faire le boulot pour vous. Le blog est tenu par un certain James O’Keefe. Jetons un oeil à la bio du monsieur sur Wikipedia, je cite les lignes qui me paraissent importantes mais vous êtes libres d'aller lire le tout https://fr.wikipedia.org/wiki/James_O%27Keefe :

James Edward O'Keefe III (né le 28 juin 1984) est un activiste politique conservateur américain. Il produit des rencontres secrètes audio et vidéo sous couverture enregistrées avec des personnalités et des travailleurs d'organisations universitaires, gouvernementales et de services sociaux, en prétendant démontrer un comportement abusif ou prétendument illégal de la part d'employés et / ou de représentants de ces organisations. Il a été critiqué pour avoir édité de manière sélective des vidéos afin de mal représenter le contexte des conversations et les réponses des sujets, créant ainsi la fausse impression que des personnes ont dit ou fait des choses qu'elles n'ont pas faites

(...)

Lorsque ses vidéos décrivant des travailleurs de ACORN aidant apparemment un couple dans la planification criminelle ont commencé le cycle d'actualités par câble de 24 heures, le Congrès américain a rapidement voté en faveur du gel des fonds pour les organisations à but non lucratif. La controverse nationale a entraîné une perte de la plupart de ses fonds privés pour les organisations à but non lucratif avant que les enquêtes sur les vidéos ne concluent à l'absence d'activités illégales. (...) Le bureau du procureur général a conclu qu'O'Keefe avait donné une image fausse des actes des travailleurs d'ACORN en Californie et que ceux-ci n'avaient enfreint aucune loi.

(...)

O'Keefe a obtenu le soutien de médias et de groupes d'intérêts conservateurs d'extrême droite.

(...)

Un mois avant le lancement de la campagne présidentielle de Donald Trump, la Trump Foundation avait fait un don de 10 000 dollars au Project Veritas de O'Keefe. O'Keefe a assisté, en tant qu'invité de la campagne Trump, au dernier débat présidentiel et a ensuite été disponible dans la salle de tournage après l'événement de Las Vegas


Etc etc...

Oui, clairement, ça sent le gars fiable, objectif et habité par une cause juste. Oh que je regrette d'avoir conclu qu'il publiait de la merde au bout de 10 secondes de vidéo. Oh que oui

Les liens de Trump avec Poutine ou la manipulation des opinions grâce à Cambridge Anlictica ça a l'air de moins le déranger par contre curieusement
5  3 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/08/2019 à 19:22
Ça serait pas plus rapide de faire une liste des personnes sur lesquelles il n'a pas jeté son fiel ? On dirait mon ex
2  1 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 12/08/2019 à 21:16
@Neckara

tu m'étonnes qu'il a dû voir et revoir avec tout son staff la vidéo (cachée) d'une directrice de Google : Jen Gennai qui explique comment le géant comptait s'y prendre pour faire barrage à Trump en 2020.
Neutralité du net, ouais mon c.l. La vidéo est juste édifiante.
Tous les acteurs technologiques sont, sans exception, tout sauf neutres. Trump s'y est pris trop tard pour arriver à démanteler au moins une de ces sociétés mais en tout cas j'espère que ça ouvrira les yeux aux autres vieux qui auraient envie de s'y coller.
Y a de quoi baliser pour les momies en politique qui ne maîtrisent absolument aucun de ces outils et qui n'y comprennent rien non plus.
2  1 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/08/2019 à 9:43
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Non mais je ne l'ai même pas regardée la vidéo hein.
C'est bien dommage d'être aussi entêtée, donc tu ne sais pas de quoi il en retourne et en plus tu te permets de donner ton avis
Je m'arrête là avec toi parce que ça vire au ridicule. Bonne continuation.
2  1 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/08/2019 à 10:26
Vas regarder quelques vidéos de Defekator ou Hygiène mentale et on en rediscutera si tu veux

Je ne comprends pas vraiment ton angle d'attaque en fait. Tu nies que l'auteur a des liens forts avec Trump et l'extrême droite et qu'il est connu pour ses reportages mensongers ? Après tu considères peut-être que ce n'est pas un problème, on a notre lot de pro-Trump ici, chacun a sa façon de voir les choses.
3  2 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web