Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple annonce une baisse de ses bénéfices au troisième trimestre de 2019
Malgré une augmentation de son chiffre d'affaires

Le , par Bill Fassinou

140PARTAGES

4  0 
Apple inc. a annoncé hier ses résultats pour le deuxième trimestre de l’année en cours. La société a annoncé qu’elle a réalisé un chiffre d'affaires de 53,8 milliards USD, soit une augmentation de 1 % par rapport au même trimestre de l'année dernière, par action diluée de 2,18 USD, en baisse de 7 %. Néanmoins, selon le New York Times, le bénéfice net de la marque à la pomme aurait chuté de 13 % malgré cette augmentation.

Les entreprises IT américaines se retrouvent-elles victimes de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine ?

Apple a annoncé dans la journée d’hier ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de son exercice 2019 clos le 29 juin 2019. Selon le New York Times (NYT) Apple a longtemps fonctionné comme sur des roulettes, progressant régulièrement et générant un profit toujours croissant, mais plus maintenant. Pourtant, la société a annoncé hier qu’elle a réalisé un chiffre d'affaires de 53,8 milliards USD, soit une augmentation de 1 % par rapport au même trimestre de l'année dernière. D’après la société, les ventes internationales ont représenté 59 % du chiffre d'affaires du trimestre.

Selon le PDG de la société, Tim Cook, ce chiffre d’affaires fait de ce trimestre le meilleur trimestre de juin d’Apple à ce jour. « Il s'agit de notre plus grand trimestre de juin à ce jour, tiré par le chiffre d'affaires record de services, l'accélération de la croissance de Wearables, les performances solides d'iPad et de Mac et l'amélioration significative des tendances de l'iPhone », a déclaré Tim Cook. « Ces résultats sont prometteurs dans tous nos secteurs géographiques et nous sommes confiants quant à l'avenir. Le solde du calendrier 2019 sera une période passionnante, avec des lancements majeurs sur toutes nos plateformes, de nouveaux services et plusieurs nouveaux produits », a-t-il ajouté.

Quelles sont les causes de cette baisse de bénéfices ?

Seulement, selon le NYT, les résultats ont montré des signes persistants de faiblesse pour l'un des leaders financiers mondiaux. Apple a sans doute construit son énorme activité sur l'iPhone, mais les ventes de l'appareil ont diminué pendant trois trimestres consécutifs sur un marché saturé des smartphones. Selon le quotidien américain, les résultats suggèrent également que la société pourrait commencer à mettre fin aux baisses de ces ventes et à d’autres domaines clés, notamment les revenus du marché chinois. En effet, au cours des deux trimestres précédents, les bénéfices et les revenus d’Apple auraient chuté sur ce marché.

Selon Lucas Maestri, directeur financier d’Apple, la performance de la société par rapport à l'exercice précédent s'est améliorée par rapport au mois de mars et a généré un solide cash-flow opérationnel de 11,6 milliards de dollars. Les actions d’Apple ont progressé de plus de 4 % après les heures de négociation. « Ils ont essentiellement dépassé les attentes », a déclaré Angelo Zino, analyste chez CFRA Research. Les revenus de la société ont atteint 53,8 milliards de dollars, contre 53,3 milliards un an auparavant.

Selon le NYT, Apple avait ralenti les activités de son iPhone, en réduisant les prix dans certains pays et en démarrant un programme de reprise pour les propriétaires de modèles plus anciens, après avoir constaté que les utilisateurs conservaient leur iPhone plus longtemps. Au dernier trimestre, le chiffre d'affaires des ventes d'iPhone a chuté de près de 12 %, pour s'établir à 25,97 milliards de dollars, par rapport à l'année précédente. Au cours du trimestre précédent, les ventes d’iPhone ont donc chuté de 17 %.


Ainsi, selon Yoram Wurmser, analyste au cabinet d'études de marché eMarketer, « pour la première fois depuis 2013, les ventes d'iPhone ne représentaient pas au moins la moitié des revenus d'Apple ». Selon les analystes, les consommateurs trouvent de moins en moins de raisons de mettre à niveau leur iPhone. Les nouveaux modèles ne proposent que des améliorations incrémentielles. La tendance pourrait se poursuivre cette année, alors qu'Apple devrait dévoiler une nouvelle gamme d'iPhone. Les derniers modèles sont attendus pour septembre.

Cela dit, ces derniers ne fonctionneront probablement pas avec la nouvelle technologie sans fil de cinquième génération ou 5G qui offre des vitesses de téléchargement bien plus rapides que les services actuels. Selon les analystes, Apple ne devrait pas avoir des iPhone 5G avant 2020. Alors que la société elle-même ne l’a pas mentionné, le quotidien américain estime que la Chine serait l’autre secteur/marché en perte de vitesse. Les ventes en Chine ont chuté de près de 25 % par rapport aux deux trimestres précédents, entraînant une vente d'actions Apple en janvier.

D’après le NYT, Apple aurait attribué cette baisse à la faiblesse économique de la Chine. Le journal estime qu’au cours du dernier trimestre, les ventes d’Apple dans la région ont chuté de 4,1 %, tandis que les ventes, en particulier en Chine continentale, ont augmenté. De plus, Tim Cook aurait déclaré lors d'une conférence téléphonique que les mesures prises par Apple pour réduire les prix de l'iPhone et le lancement d'un programme de relance économique par le gouvernement avaient été relâchées.

Le marché chinois, le troisième en importance pour les ventes d’Apple, serait devenu l’une des plus grandes vulnérabilités de la société. En effet, cela semble tout à fait évident vu le soutien sans précédent que les Chinois ont témoigné à Huawei depuis le début du conflit commercial entre la Chine et les États-Unis en mai dernier. Le conflit a révélé que les Chinois ont toujours considéré Huawei comme une « fierté nationale ». Ainsi, les internautes chinois ont apporté un soutien ferme à l'entreprise après le retrait de sa licence Android par Google et les autres restrictions annoncées par le gouvernement US en mai.

Huawei de son côté s'en sort plutôt bien

D’ailleurs, cela a considérablement favorisé le géant chinois qui s’est littéralement emparé du marché national. Ce dernier a annoncé hier des résultats très satisfaisants avec un chiffre d’affaires à la hausse pour le premier semestre de l’année en cours. Le chiffre d'affaires de Huawei est en hausse de 23 % au premier semestre de 2019. Cela représente une accélération nettement supérieure à celle de l'année dernière (15 %). Cette hausse remarquable du chiffre d’affaires de l’entreprise intervient alors que Huawei est interdit de vente de smartphones et d’autres produits sur le marché américain depuis mai dernier.

Selon le NYT, ce mois-ci, les autorités chinoises ont révélé que la croissance du pays avait ralenti à son rythme le plus lent depuis trois décennies. Apple assemble également la plupart de ses produits en Chine, ce qui a provoqué l'ire du président Trump, qui a publiquement fait pression sur Apple pour qu'il crée davantage de produits aux États-Unis. Depuis 2013, Apple fabrique son ordinateur de bureau Mac Pro haut de gamme au Texas. Ce changement a retardé le lancement de l'ordinateur. En juin, Apple a décidé de transférer l'assemblage de son nouveau Mac Pro en Chine.

La semaine dernière, Apple a déposé des demandes auprès du bureau du représentant commercial des États-Unis, demandant que les composants utilisés dans le Mac Pro, tels que les câbles d'alimentation et les cartes de circuits imprimés, soient exclus des tarifs. Apple a déclaré dans ses demandes qu'il ne pouvait pas trouver les produits en dehors de la Chine. Si l’on en croit les déclarations du journal américain, on peut tout de suite être amené à dire que ce différend commercial entre la Chine et les États-Unis ne profite d’aucune façon aux entreprises technologiques des deux entités ; les entreprises américaines semblent en souffrir le plus.

Cependant, Apple a fait preuve de vigueur dans son secteur des équipements vestimentaires, qui comprend Airpods et Apple Watch. Cette activité a progressé de près de 64 % à 5,5 milliards de dollars, dépassant ainsi les ventes de l'iPad. Néanmoins, Apple doit aussi faire face à d'autres problèmes à Washington, notamment à des problèmes antitrust. La semaine dernière, le ministère de la Justice a annoncé l'ouverture d'une étude antitrust sur les sociétés Big Tech. Apple a fait l'objet d'une attention particulière pour son pouvoir dans son App Store, où elle distribue des jeux, des programmes de téléassistance et bien plus encore.

Sources : Apple, The New York Times

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Les entreprises technologiques US sont-elles aussi victimes de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine ?

Voir aussi

Le chiffre d'affaires de Huawei est en hausse de 23 % au premier semestre de 2019, malgré la répression américaine

Apple gagne des milliards grâce à Google Search chaque année, ce qui représente jusqu'à 23 % des revenus de services d'Apple en 2018, selon un rapport

Le ministère de la Justice annonce un vaste examen antitrust de la Big Tech, afin de déterminer si elle réduit la concurrence et étouffe l'innovation

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !