Le chiffre d'affaires de Huawei est en hausse de 23 % au premier semestre de 2019
Malgré la répression américaine

Le , par Bill Fassinou

51PARTAGES

6  0 
Huawei annonce aujourd’hui ses résultats du premier semestre de l’année 2019. Contrairement à ce que beaucoup de personnes pourraient croire, le chiffre d’affaires de l’entreprise chinoise n’a pas baissé ni stagné. Au contraire, Huawei a annoncé tôt ce matin que son chiffre d'affaires a progressé de 23,2 % au premier semestre de 2019, soit une accélération nettement supérieure à celle de l'année dernière (15 %). Cette hausse remarquable du chiffre d’affaires de l’entreprise intervient alors que Huawei est interdit de vente de smartphones et d’autres produits sur le marché américain depuis mai dernier.

Huawei a été mis sur liste noire par Washington depuis la moitié du mois de mai 2019, mais cela n’a pas empêché l’entreprise de réaliser de gros bénéfices et de renforcer sa position de leader sur le marché. L’entreprise, qui est un acteur non coté en bourse et dont les résultats trimestriels ont commencé à être publiés cette année, a annoncé un chiffre d'affaires de 401,3 milliards de yuans (58,28 milliards de dollars) au premier semestre, contre 325,7 milliards de yuans un an auparavant. Ce chiffre d'affaires de Huawei représente une croissance d’environ 23 % au premier semestre, contre 15 % à la même période de l'année dernière.

Selon les analystes, les fortes ventes de smartphones et les nouveaux contrats des opérateurs 5G sont en grande partie à l’origine de cette croissance. Elles ont permis de compenser l'impact de l'interdiction d'exportation qui menace de restreindre l'accès de Huawei à des composants et logiciels avancés américains, tels que Google Android. En effet, les données d’analyse ont révélé que Huawei a renforcé son avance sur le marché chinois des smartphones au deuxième trimestre, tandis que les ventes de smartphones à l'étranger ont légèrement diminué par rapport à l'année précédente.


« Les revenus ont augmenté rapidement jusqu'en mai », a déclaré le président de Huawei, Liang Hua, dans un communiqué ce matin. « Étant donné les bases que nous avons posées au premier semestre de l'année, nous continuons de voir une croissance même après notre ajout sur liste noire par Washington. Cela ne veut pas dire que nous n'avons pas de difficultés. Nous en avons, et elles pourraient affecter le rythme de notre croissance à court terme », a-t-il ajouté. Cette croissance infirme les déclarations faites aux journalistes par le fondateur et PDG de Huawei, Ren Zhengfei le mois dernier.

Selon lui, l'impact de la liste noire était pire que prévu. « Cela pourrait coûter à la société 30 milliards de dollars de revenus et les revenus de Huawei cette année et en 2020 pourraient rester à peu près identiques à ceux de 2018 », avait-il déclaré. Mais, vu la tournure des événements, cette croissance pourrait se répéter au cours des prochains semestres, voire augmenter. Selon le cabinet d’étude de marché Canalys, l’entreprise s’est assise sur le marché national avec 37,3 millions de smartphones livrés en Chine au cours du trimestre clos en juin. Il s’agit d’une hausse de 31 % par rapport à 2018.

Selon le communiqué de l’entreprise, les livraisons de smartphones de Huawei (y compris les téléphones Honor) ont atteint 118 millions d'unités, en hausse de 24 % en glissement annuel. La société a également constaté une croissance rapide de ses livraisons de tablettes, d’ordinateurs personnels et de dispositifs portables. Huawei commence à adapter son écosystème d'appareils pour offrir une expérience intelligente plus transparente dans tous les principaux scénarios d'utilisation. À ce jour, l'écosystème de Huawei Mobile Services compterait plus de 800 000 développeurs enregistrés et 500 millions d'utilisateurs dans le monde.


Selon Canalys, cela a permis à Huawei de voir sa part de marché progresser de plus de 10 % pour atteindre 38 % en Chine, alors même que tous les autres principaux fournisseurs ont perdu du terrain sur le plus grand marché de smartphones au monde. S’agit-il d’un soutien patriotique des Chinois ? Tout porte à le croire. « L’ajout à la liste a créé de l’incertitude à l’étranger, mais la société se concentre désormais sur son marché national, où elle a investi dans une expansion off-line agressive pour attirer les consommateurs avec un argumentaire patriotique », a déclaré Mo Jia, analyste chez Canalys.

De plus, des appels pour soutenir Huawei ont régulièrement fait surface sur les réseaux sociaux chinois. Bien que Huawei ait anticipé une telle décision du gouvernement US, celle-ci a été un coup dur qui, pour certains observateurs, pourrait avoir de graves conséquences pour le géant des télécoms, et pas seulement dans le domaine mobile. Mais en Chine, les utilisateurs semblent moins inquiets. Considérant Huawei comme une « fierté nationale », les internautes chinois ont apporté un soutien ferme à l'entreprise après le retrait de sa licence Android par Google et les autres restrictions annoncées par le gouvernement US.

Sur les réseaux sociaux chinois, nombreux sont ceux qui ont juré de ne pas abandonner l'entreprise alors que d'autres disent se préparer à rejoindre la grande famille d'utilisateurs d'appareils Huawei. La plupart des commentaires sur Weibo, le site chinois de microblogging, indiquent que les Chinois sont confiants que Huawei n'aura aucun problème à surmonter la sanction des USA. Ce qui est sans doute en train d’arriver quand on observe la marge de progression importante entre le chiffre d’affaires de l’entreprise au premier semestre de 2019 par rapport au premier semestre de l’année antérieur. De nombreux internautes ont déclaré qu'ils attendaient avec impatience le système d'exploitation Huawei.

Ces derniers ont fait savoir que l'une des conséquences potentielles de la guerre commerciale sino-américaine serait que tous les smartphones chinois basculent éventuellement vers un système d'exploitation chinois et utilisent des puces et des produits électroniques fabriqués en Chine. Si cela arrivait, Google (avec son système d’exploitation Android) et Intel et AMD (comme fabricants de puces pour smartphones) pourraient être sérieusement touchés, car le plus grand marché de smartphones dans le monde aurait basculé vers une solution locale. La part de marché de ces entreprises va donc chuter considérablement.

D’ailleurs, dans ce sens, la Chine prévoit un fonds de 47 milliards de dollars pour stimuler son industrie de semi-conducteurs et réduire le fossé technologique avec les USA. Selon la firme de recherche International Business Strategies Inc., près de 90 % des 190 milliards de dollars des puces utilisées en Chine sont importées ou produites en Chine par des entreprises étrangères. Avec la sanction des États-Unis contre ZTE, les dirigeants pensent que la Chine devrait davantage soutenir les efforts actuellement déployés pour améliorer la conception des puces domestiques. Cela pourrait essentiellement contribuer à réduire la dépendance des entreprises chinoises des fabricants de puces américains.

Kitty Fok, qui suit le secteur des smartphones en Chine au sein de la société de recherche IDC, a déclaré que les consommateurs avaient réagi au chahut de Huawei avec un sentiment prochinois, ce qui a permis de renforcer l'attrait déjà fort de la marque dans le pays. « Le produit lui-même est déjà bien reconnu et la guerre commerciale a aidé les gens à ressentir le besoin de soutenir Huawei. Le seul souci était de ne pas obtenir l'approvisionnement en composants, mais finalement, ils l'ont fait », a déclaré Fok. Résultat, les ventes de smartphones de Huawei au deuxième trimestre ont augmenté dans le pays, même si les expéditions chinoises de smartphones ont diminué.


De plus, selon Canalys, Oppo, Vivo, Xiaomi Corp et Apple Inc., les quatre principaux fournisseurs derrière Huawei, ont enregistré une baisse de leurs livraisons et de leur part de marché au cours du trimestre. « Il est clair que le marché international est désormais risqué, alors qu'en Chine, où l'écosystème Android est le plus mature, Huawei dispose d'un avantage certain en matière de canaux de vente et de revenus logiciels, en matière de négociation de prix », a déclaré Mo Jia, analyste chez Canalys.

Sources : Huawei, Canalys

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Le système d'exploitation de Huawei sera plus rapide qu'Android et MacOS, d'après Ren Zhengfei, le PDG de Huawei

Google met une pause à sa collaboration avec Huawei : plus de PlayStore, plus de Gmail pour les futurs smartphones Android du constructeur chinois

La Chine prévoit un fonds de 47 milliards de dollars pour stimuler son industrie de semi-conducteurs et réduire le fossé technologique avec les USA

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 07/08/2019 à 10:31
Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
Huawei devrait rappelé tous les coups tordus de la NSA et de Cisco et des autres sociétés et états.
Tu m'étonnes quand tu vois la liste des backdoors dans les équipements Cisco, c'est à mourir de rire. Même les matériels professionnels avec VPN de Cisco sont compromis.
J'ai deux clients où Cisco est carrément blacklisté depuis des lustres.
4  1 
Avatar de CoderInTheDark
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/08/2019 à 18:04
<world compagny name="Mr Sylvestre" >
Faut pas déconner !*
On fait du buisness
Faut écouler les stocks
veuahhhhh
Pardon aux familles tout ça
</world compagny>

Et les entreprises européennes et le monde entier ils ont droit de vendre aussi ?
2  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 07/08/2019 à 5:19
Huawei devrait rappelé tous les coups tordus de la NSA et de Cisco et des autres sociétés et états.
1  0 
Avatar de spyserver
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/08/2019 à 15:22
Les chinois c'est un peu les Etats-Unis de l'Orient il se prennent pour des Dieux et tu dois pas leur mettre de batons dans les roues.
"Bon écoute on sait que ça craint, mais c'est pas grave accepte nos produits, ta pas ton mot à dire de toute façon ..."
0  0 
Avatar de Kapeutini
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 08/08/2019 à 14:41
L'Inde n'a pas besoin de la tech chinoise, ils peuvent même mieux faire, sans pirater le savoir faire des concurrents... Et avoir confiance dans la dictature ? Moahaha
Ils font pas mieux que les Américains dans la guerre commerciale même chantage.
0  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/08/2019 à 3:18
en tout cas le fait que la chine défendent autant son poulain, c'est bien la preuve que c'est son cheval de Troie pour recuperer des data 's de tout les autres pays.
0  0 
Avatar de DevTroglodyte
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 22/08/2019 à 8:59
Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
Et les entreprises européennes et le monde entier ils ont droit de vendre aussi ?
Ca dépend, en dollars ou en euros, yuans, etc. ?
0  0 
Avatar de dikafrato
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 31/07/2019 à 21:50
Tout ce que l'imbécile à Trump va réussir à faire avec ses politique protectionnistes de gros morons est de plonger les USA en recession. Les autres pays commencent à réagir contre les produits américains et en plus les cie. américaines qui veulent survivre devront produire en chine, Apple et Tesla tracent la voie.
1  2 
Avatar de matthius
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/08/2019 à 14:39
Malgré le fait que la Chine étudie les ondes du corps, il est préférable de compter sur la surveillance des russes et des français à ce propos.
Mais l'enjeu n'est même pas à ce niveau. Sachant que l'Inde favorise la créativité, elle a intérêt à la protéger et surtout à la développer, en créant sa 5G avec l'aide du réseau Montagnier.
0  1 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web