Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

G20 : l'administration Trump autorise les ventes américaines à Huawei
Tandis que la Chine et les États-Unis reprennent les négociations commerciales

Le , par Stéphane le calme

410PARTAGES

7  0 
Samedi 29 juin, en marge du G20, à Osaka (Japon) Donald Trump et Xi Jinping ont convenu de relancer les négociations commerciales.

« D’énormes changements se sont produits dans la situation internationale et les relations entre la Chine et les États-Unis, mais un fait de base demeure inchangé : la Chine et les États-unis bénéficient toutes les deux de la coopération et perdent toutes les deux dans des affrontements. La coopération et le dialogue sont mieux que les frictions et les affrontements », a souligné le Président chinois.

S’adressant à Donald Trump devant les journalistes, il a ajouté « récemment, monsieur le Président, vous et moi avons eu une communication fermée via des appels téléphoniques et échanges de lettres. Aujourd’hui, je suis préparé à échanger des points de vue avec vous sur l’issue fondamentale que représente la croissance de la relation entre la Chine et les États-unis afin de déterminer la direction que prendra notre relation dans la période à venir pour une relation basée sur coordination, la coopération et la stabilité »

De son côté, le Président américain a déclaré « j’ai hâte de travailler avec vous car, comme vous le savez, nous avons eu une excellente rencontre ». Il a continué en disant « Je pense que nous sommes très proches, mais quelque chose s’est produit qui nous a un peu éloigné mais cela serait historique si nous pouvions avoir un accord Fair Trade. Nous sommes totalement ouvert à cette finalité, je sais que vous l’êtes également et tous vos représentants ont travaillé très dur avec nos représentants et je puis avancer que cette rencontre sera très productive ».


En échange d'une flexibilité sur Huawei, Trump a déclaré que la Chine avait accepté de gros achats de produits agricoles américains « presque immédiatement ». Mais il n'a révélé aucune précision et les responsables chinois n'ont pas confirmé l'offre. « Nous avons discuté de beaucoup de choses et nous sommes de retour sur la bonne voie », a déclaré Trump. « Nous allons voir ce qui se passe »

Selon l'agence officielle chinoise Xinhua, les négociations, qui avaient été brutalement interrompues en mai, vont reprendre et Washington a levé sa menace d'imposer de nouvelles taxes à l'importation, qui auraient frappé la totalité des plus de 500 milliards de dollars de biens chinois achetés chaque année par les Etats-Unis.

Mais les taxes déjà en vigueur, qui concernent près de la moitié des exportations chinoises vers les Etats-Unis, près de 250 milliards de dollars, ne sont pas levées pour autant. Et sur le fond, les différends concernant notamment la propriété intellectuelle ou les nouvelles technologies stratégiques n'ont pas été réglés.

En mai, Trump a signé un décret autorisant le gouvernement américain à bloquer les ventes des entreprises américaines à des entreprises étrangères considérées comme un risque pour la sécurité. On ne sait pas tout de suite quelles sont les mesures - ou le cas échéant - qui ont été prises pour lever la restriction sur les ventes à la société de technologie chinoise assiégée. Selon le Washington Post, Trump a déclaré à la presse qu'il rencontrerait des responsables américains dans le but d'alléger la pression sur Huawei, mais qu'ils n'avaient pas encore pris la décision formelle de les lever, tandis que le Wall Street Journal rapporte qu'il a indiqué que les deux pays ne vont pas évoquer les conditions entourant la levée de restrictions sur Huawei jusqu'à la fin des négociations.

Les fonctionnaires de la Maison Blanche ont clarifié les propos du président dimanche. Larry Kudlow, président du Conseil économique national, a déclaré dimanche à Fox News que le département du Commerce « accordera quelques licences supplémentaires là où il y a une disponibilité générale » des pièces nécessaires, et que « les préoccupations en matière de sécurité nationale resteront primordiales ».

Huawei est pris dans la plus grande guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. Bien que les deux pays se soient mutuellement taxés, les responsables américains de la sécurité ont mis en garde sur la possibilité que la compagnie de télécommunications maintienne des liens avec le gouvernement chinois et que cela puisse représenter une menace pour la sécurité des États-Unis. L’ordre exécutif de Trump a provoqué des maux de tête immédiats pour Huawei: Google a retiré la licence Android de la société, les fabricants de puces ont cessé de fournir des pièces, Microsoft a cessé de vendre des ordinateurs portables Huawei et la société n’est pas autorisée à utiliser des cartes microSD dans ses appareils.


Huawei n'a pas tardé à réagir. l'équipementier chinois a encouragé les développeurs à rejoindre AppGallery, sa plateforme officielle de distribution d‘applications Android. Mais le chinois a également montré qu'il pouvait aller plus loin et a envisagé de lancer son propre système d'exploitation, qui est en développement depuis 2012 et pourrait s'appeler "Hongmeng” pour le marché chinois et “Oak” à l’extérieur de la Chine (c’est en tout cas un nom qu’a déposé Huawei auprès de Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) le 24 mai 2018). Des informations à ce sujets ont fusé et laissaient entendre que cette option est envisagée comme ultime recours si Android est définitivement supprimé en tant qu'option pour ses clients possédant un smartphone.

Le président Donald Trump a-t-il renoncé à imposer ses nouvelles taxes sous la pression des milieux d'affaires américains, qui y sont opposés car elles affaiblissent également l'économie américaine ? S'agit-il d'un véritable geste envers les Chinois ou d'une volte-face stratégique ? Quoi qu’il en soit, aucun calendrier pour la reprise des discussions n'a été communiqué. En effet, Trump n'a pas annoncé la date à laquelle son négociateur en chef, le représentant américain au Commerce, Robert E. Lighthizer, va rencontrer le vice-Premier ministre chinois Liu He, qui dirige l’équipe de négociation de Beijing. Le président n'a également fixé aucune nouvelle date butoir pour parvenir à un accord.

Les deux hommes répètent ainsi le scénario du dernier G20, en Argentine fin 2018. Ils avaient alors suspendu les hostilités pour quelques mois, afin de reprendre les négociations commerciales approfondies... lesquelles avaient cependant tourné court.

D'ailleurs, pour Ely Ratner, assistant de sécurité nationale du vice-président Joe Biden « Il s'agit d'une trêve temporaire ». Selon lui, « Ils ne sont pas en voie de résoudre les problèmes fondamentaux au centre du conflit ».

Les deux parties sont divisées sur la question de savoir si et comment rapidement supprimer les barrières commerciales qu’elles ont érigées au cours de l’année écoulée, ainsi que les dispositions visant à faire appliquer un accord et les détails de l’augmentation des commandes chinoises de produits agricoles, énergétiques et industriels américains. « Les deux parties ne font que gagner du temps », a déclaré Scott Kennedy, conseiller pour la Chine au Center for Strategic and International Studies. « Je ne vois pas cela comme une sorte d'avancée ».

Source : Washington Post, WSJ, Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Trêve temporaire et fortuite ou véritable avancée dans les échanges commerciaux entre la Chine et les USA ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 11/10/2019 à 7:59
Subventionner Ericsson et Nokia ? Pourquoi pas, à condition que l'argent aille dans la R&D (les ingénieurs) et pas dans la poche des dirigeants et des commerciaux...
8  1 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/10/2019 à 9:24
Citation Envoyé par pboulanger Voir le message
Subventionner des entreprises privées, ce n'est pas interdit par l'OMC? Les US ont bien fait condamner Airbus pour ça récemment, non?
Trump la loi c'est seulement quand ça l'arrange...
Pour une fois, je dirais que Trump est dans la même ligne que ses prédécesseurs. Les lois internationales ne sont valables pour les USA que si ça les arrange.
7  0 
Avatar de pboulanger
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 11/10/2019 à 8:58
Subventionner des entreprises privées, ce n'est pas interdit par l'OMC? Les US ont bien fait condamner Airbus pour ça récemment, non?
Trump la loi c'est seulement quand ça l'arrange...
6  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/12/2019 à 8:23
Les Américains doivent se demander s'ils sont vraiment gagnants dans cette histoire.
Plutôt qu'une attitude dure envers Huawei, je pense qu'ils auraient pu obtenir plus de transparence et de garanties sur les sujets de sécurité (il reste probable que Huawei ait entrepris des actions qui s'apparente à de l'intelligence, ce ne serait pas la première fois pour une entreprise chinoise), tout en maintenant la dépendance de la firme chinoise aux technologies américaines.

Maintenant, en l'état actuel des choses, ce n'est pas une mauvaise chose pour nous les Européens. Cela créera plus de choix pour tout le monde, des prix sans doute plus compétitif et un rapport de force plus favorable sur les sujets de la tech et avec les GAFAM. Je pense aux sujets liés à l'évasion fiscales, la privacy, ou les abus de position dominante.
5  0 
Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 31/08/2019 à 8:48
Je suis très curieux de voir comment le Mate 30 va se vendre sans accès au Play Store.

On pourrait se dire que même si les parts de marché de Huawei vont continuer à dégringoler en Europe, la marque peut se maintenir en Asie et notamment en Chine, patriotisme économique oblige.
Ce qui pourrait lui donner du temps pour développer un écosystème alternatif à celui de Google.

Néanmoins, je doute que d'autres constructeurs de smartphones, comme Samsung par exemple, soient enclins à adopter l'OS et le store d'un de leur concurrent...
Pour que la sauce prenne, il faudrait que Huawei puisse rallier d'autres constructeurs.

Maintenant, quand on regarde l'état du marché, à part Apple (US) et Samsung (Corée), on peut constater que les autres principaux constructeurs sont chinois : Xiaomi, vivo et Oppo.
La partie pourrait ne pas être perdue donc, avec un effet boomerang qui serait de contribuer à l'émergence d'une réelle alternative aux Etats-Unis dans le domaine de la tech.
4  0 
Avatar de LittleWhite
Responsable 2D/3D/Jeux https://www.developpez.com
Le 03/12/2019 à 21:44
Bonjour,

Je viens de l'apprendre (à mes dépends) que Huawei ne fournit plus le code pour déverrouiller le bootloader et ce depuis mi-2018. Donc, avec un Huawei, impossible d'installer un LineageOS ou /e/. Et je trouve que leur modification de ROM Android sont très profondes.
Après, c'est sûr, faut avoir confiance en quelque chose .
4  0 
Avatar de byrautor
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/12/2019 à 12:29
Mes chers collègues sont probablement bien jeunes, j'ai 87 ans, il est bon ici de de leur rappeler que nos amis asiatiques ont pioché tant et plus dans nos recherches et découvertes sans pour autant payer les revenus correspondants.
Il est tout à fait normal qu'une civilisation recherche et utilise les connaissances d'une autre civilisation pour se développer, on ne peut pas reprocher aux Chinois comme aux Japonais de copier ce que nous avons inventé et ce que nous fabriquons.
Peut-être peut-on leur reprocher de ne pas se comporter comme nous dans certains points de notre civilisation (je parle de l'affaire Ghosn qui s'apparente heureusement de très loin au traitement des prisonniers de guerre américains par les troupes japonaises).
Donc la bataille de la découverte et de l'utilisation est ouverte et le reste n'est qu'un fatras de discussions inutiles, (enfin pour moi)
Je pars de mon expérience en 1973, dans le pesage, mes « amis » japonais possédaient à Tokyo toutes les balances fabriquées dans le monde, ils les décortiquaient, les étudiaient et finalement créaient des machines plus perfectionnées que les nôtres.
Chez Testut* (Mon parcours dans le livre Adieu ma PME) où j'étais ingénieur en chef (*vendu à Mettler-Toledo en 1999) tout le monde se refusait à regarder même une machine de la concurrence, croyez-moi c'était ainsi ; j'avais réussi à faire acheter une machine concurrente qu'aucun service n'a voulu regarder et étudier ! Je n'étais pas directeur ! !
Lorsque j'ai débuté (techniquement) avec mes amis, la balance commerciale France Japon était bénéficiaire à la France, c'était en 1973 et ceci nous a permis d'importer leurs machines avec l'assentiment du fisc français et de gagner pas mal d'argent en ne faisant que du commerce (avec quelques obligations techniques que j'avais à surveiller).
Aujourd'hui le problème est identique entre la Chine et les États-Unis ; la position de leur Président semble être la suivante :
je vous interdis d'acheter en Chine ce que vous devez être capable de fabriquer chez vous !
Bien sûr il est plus difficile de fabriquer d'inventer et de produire que d'acheter tout simplement à l'étranger !
En essayant d'être objectif (une illusion) les deux nations se livrent une guerre commerciale presque à armes égales, encore que je soupçonne nos amis asiatiques d'être beaucoup plus futés que les occidentaux dans la découverte des procédés et du comportement de leurs adversaires.
Évidemment mon texte n'a rien de technique, j'en ai assez fait durant ma vie pour me dire qu'aujourd'hui si je n'avais rien fait il en serait de même, l'évolution technique balayant le travail de plusieurs années (Ex : la découverte de l'amplificateur optique dans la Fibre). !
Bon courage à tous nos collègues qui écrivent sur ce forum.
4  0 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 07/08/2019 à 10:31
Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
Huawei devrait rappelé tous les coups tordus de la NSA et de Cisco et des autres sociétés et états.
Tu m'étonnes quand tu vois la liste des backdoors dans les équipements Cisco, c'est à mourir de rire. Même les matériels professionnels avec VPN de Cisco sont compromis.
J'ai deux clients où Cisco est carrément blacklisté depuis des lustres.
4  1 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 20/08/2019 à 18:04
<world compagny name="Mr Sylvestre" >
Faut pas déconner !*
On fait du buisness
Faut écouler les stocks
veuahhhhh
Pardon aux familles tout ça
</world compagny>

Et les entreprises européennes et le monde entier ils ont droit de vendre aussi ?
3  0 
Avatar de sylsau
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/09/2019 à 9:11
Apparemment, le bootloader du Mate 30 et du Mate 30 Pro pourrait être déverrouillé ce qui pourrait permettre à certains d'installer tout de même le Play Store et les autres services Google sur ces appareils.
Huawei pourrait même envisager de proposer un guide montrant aux utilisateurs les moins avertis comment réaliser cette opération.
Les prochains mois seront difficiles pour Huawei mais je pense qu'au final la perte de la licence Android est une opportunité unique pour Huawei qui a la puissance nécessaire pour créer un écosystème complet libéré de l'emprise Américain. J'en parle ici en détails si ça intéresse certains : https://medium.com/@ssaurel/the-loss...i-9d346ebcef59
3  0