Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Craig Wright s'attribue toujours la paternité du Bitcoin et poursuit ceux qui doutent de lui
Pour diffamation

Le , par Bill Fassinou

333PARTAGES

9  0 
On sait tous que le Bitcoin, la première des cryptomonnaies, est paru en janvier 2009, mais jusqu’à présent, aucune preuve n’a démontré à cent pour cent qui en est le véritable créateur. Les débats ont fait long feu sur la question et quelques années après sa parution, les premières spéculations sur son potentiel créateur ont commencé à être entendues de toute part. Deux des noms les plus célèbres qui ont été cités sont Elon Musk et Craig Wright, ce dernier s’étant autoproclamé le créateur de la célèbre cryptomonnaie en 2016. Aujourd’hui, il semble aller plus loin en poursuivant ceux qui restent encore sceptiques face à sa déclaration pour diffamation, selon ce que rapporte Bloomberg.

Pourquoi l’inventeur est-il parti d’un pseudonyme ? C’est peut-être une question des plus inutiles, mais si l’inventeur s’était affiché dès le départ, le débat n’existerait sûrement pas aujourd’hui. À la fin du mois de novembre 2017, Sahil Gupta, un ancien stagiaire chez SpaceX, apportait quelques suppositions selon lesquelles le milliardaire Elon Musk pourrait bien être le génie derrière la plus célèbre des cryptomonnaies, le Bitcoin. Puisqu’on parle « d’argent » qui circule via des réseaux informatiques, il faudrait en plus être doté de solides aptitudes en programmation, avait donné Sahil Gupta comme principal argument à ses suppositions.

Il a présenté Elon Musk comme étant un visionnaire, notamment au travers de projets avec PayPal, un des géants du paiement en ligne. L’ex-stagiaire de SpaceX avait ajouté que pour se lancer dans des initiatives telles que la création d’une monnaie cryptographique, il fallait être mu par la volonté de résoudre des problèmes « globaux ». La création du Bitcoin correspond en effet à la période de crise financière qu’a connue le monde en 2008. En cela, il (Elon Musk) répond à l’une des préoccupations de l’heure, à savoir, le besoin de la masse de s’affranchir de la dépendance au système bancaire. Le débat autour ces allégations n’a cependant pas fait trop de bruit comme un an auparavant.

Un an plus tôt, bien avant que le nom d’Elon Musk ne soit cité en 2017, un certain Craig Wright s’était autoproclamé être le créateur du Bitcoin, le fameux Satoshi Nakamoto. Craig Wright est un entrepreneur australien et un expert en cryptomonnaie. En 2016, il a affirmé être l’homme derrière le pseudonyme Satoshi Nakamoto qui est considéré comme étant à l’origine de la création du Bitcoin (la monnaie cryptographique et le système de paiement peer-to-peer). Il faut dire que déjà fin 2015, l’entrepreneur de 44 ans était déjà fortement soupçonné d’être le père du Bitcoin.

Dans un billet de blog, il a expliqué certains mécanismes sur lesquels repose le système Bitcoin, notamment le processus de vérification de clés, les fonctions de hash, le processus de signature numérique et la vérification de signature. L’objectif était de fournir un maximum d’informations pour permettre la vérification d’un élément qui permettrait au plus grand nombre parmi les communautés de professionnels de l’informatique de vérifier son assertion. Laquelle ? Un porte-parole de Craig Wright avait fait savoir que le Docteur Wright va effectuer une signature de messages sur son blog … ils seront signés avec la clé associée au Bloc 9.


Craig Wright

Il s’agit de la seule clé définitivement connue comme étant associée au pseudonyme Satoshi, qui a servi à envoyer des bitcoins à Hal Finney, l’un des pionniers et le premier développeur identifié après Satoshi Nakamoto en 2009. Toujours en 2016 et seulement quelques mois après sa déclaration, il a entreprit de breveter toutes les technologies essentielles au fonctionnement du Bitcoin notamment les composants fondamentaux de toute blockchain, cryptomonnaie ou base de données distribuée.

Même si la NSA a continué à chercher la véritable identité de Satoshi Nakamoto et a avoué l’avoir trouvé en 2017, cela n’a pas apporté plus d’explications que ce qu’on savait déjà. En effet, la NSA n’a pas cité un autre nom, aucun des noms déjà connus n’a été confirmé comme étant le véritable créateur du Bitcoin et le débat a continué. Jusqu’à aujourd’hui, a rapporté hier le média Bloomberg, beaucoup de gens se disputent pour prétendre que Craig Wright est Satoshi Nakamoto, l'inventeur mystérieux du Bitcoin et à son tour, il en accuse plusieurs de diffamation, ceux qui refusent d’admettre sa légitimité comme étant l’inventeur du Bitcoin.

Tout le monde n’est pas d’accord ou ne semble pas prêt à accepter ce qu’affirme l’Australien Craig Wright. D’après Bloomberg, Vitalik Buterin, un programmeur canadien d'origine russe qui a contribué à créer une autre monnaie numérique populaire appelée Ether, aurait qualifié Craig Wright de fraude l’année dernière. En effet, lors d'une convention sur la monnaie numérique, une session de questions-réponses du public inclut rarement une question aussi incendiaire telle que « Pourquoi cette fraude est-elle autorisée à prendre la parole lors de cette conférence ? ». Mais c'est ainsi qu'une discussion sur le Bitcoin s'est terminée l'année dernière à Séoul, a rapporté le média.

Personne ne conteste le rôle de Buterin dans Ether, mais par contre, beaucoup rejettent l'affirmation de Wright comme étant Satoshi Nakamoto, le mystérieux génie derrière Bitcoin. Depuis ces affirmations, Wright aurait été victime de paroles moqueuses ou de tweets comportant des malversations, a rapporté Bloomberg dans son billet. Ceci n’a certainement pas plu à Wright qui a décidé de passer à l’offensive désormais. Bloomberg a indiqué que tout a commencé cette année lorsque Vitalik Buterin a reçu, il y a deux mois, une lettre de l’avocat de Wright, l’invitant à comparaître devant la justice britannique pour répondre de propos diffamatoires envers sa personne.

D’après les écrits de Bloomberg, la notice légale, datée du 12 avril, indiquait que Craig Wright avait l'intention de poursuivre Buterin au Royaume-Uni pour diffamation. Moins d'une semaine plus tard, Wright intenta une action en justice contre Peter McCormack, un podcasteur, demandant 100 000 livres (129 000 $) de dommages et intérêts. Et le 2 mai, les avocats de Wright ont servi Roger Ver, un des premiers investisseurs Bitcoin, lors d'une réunion de cryptomonnaie à Londres. Pour sa part, Ver a indiqué par courrier électronique qu'il a l'intention de se défendre devant un tribunal.

Bloomberg a précisé que Buterin et McCormack n'ont pas répondu aux demandes de commentaires, mais tous les trois auraient récemment posté des messages en ligne désignant Wright comme une fraude. De plus, dans un billet de blog, Buterin a décrit le différend juridique comme étant relatif à la censure, à la liberté d'expression et à la vérité. Wright a passé une grande partie de l'année avec des avocats. Il se défend actuellement contre une plainte devant un tribunal américain qui aurait fraudé la succession de Dave Kleiman, un ancien partenaire commercial décédé en 2013. Wright est accusé d'avoir volé des Bitcoins que lui et Kleiman ont exploités ensemble il y a environ 10 ans.

Un juge fédéral a ordonné à Wright de soumettre des documents sur ses premiers avoirs en Bitcoin, qui avaient été scellés lundi, et il a assisté à une médiation mardi en Floride. Néanmoins, Bloomberg explique que Wright voit dans les multiples poursuites une manière très utile de prouver ce qu’il affirme depuis 2016, être le véritable créateur de la monnaie Bitcoin. « Cela me donnera l'occasion de prouver mes références devant un juge, plutôt que d'être jugé par Twitter », aurait déclaré Wright dans un courrier électronique adressé à Bloomberg. Et si c’est vrai qu’il est Satoshi Nakamoto, explique Bloomberg, Wright n'aura aucune difficulté à financer une guerre juridique prolongée contre ses détracteurs.

En effet, le véritable créateur de Bitcoin détiendrait environ 9 milliards de dollars de pièces. Dans la plupart des cas, la perspective coûteuse de faire l'objet de poursuites tend à amener les personnes rationnelles à garder leurs opinions critiques envers elles-mêmes. Et pour une raison quelconque, cela ne s'est pas produit ici, car la discussion en ligne sur Wright a culminé peu après son procès contre McCormack, et le contenu était extrêmement cinglant. Au cours de la semaine qui a suivi son procès, 65 % des postes ont exprimé un sentiment négatif, contre environ la moitié auparavant, selon Brand24, qui surveille les conversations sur les médias sociaux.

Cela dit, des efforts de crowdfunding ont été déployés pour réunir des fonds de défense juridique pour certains des accusés de Wright. Les données de Google suggèrent que le litige a attiré le plus l'attention sur Wright depuis ses revendications litigieuses en 2016, lorsqu'il a offert ce qu'il a appelé une preuve définitive de son rôle dans la création de Bitcoin. D’après ce que rapporte Bloomberg, les experts ne savent pas très bien qui a conçu la forme d’argent numérique la plus précieuse au monde, mais il y en a suffisamment pour que la menace de poursuites judiciaires coûteuses ne semble dissuader personne de se prononcer.

Enfin, Wright, comptant sur quelques fidèles de la cryptomonnaie, il espère obtenir l'aide de la communauté pour identifier sa prochaine cible légale. Il a indiqué qu'il avait l'intention de poursuivre en justice un utilisateur anonyme de Twitter connu sous le nom de Hodlonaut, dont la photo de profil est représentée par un chat dessiné portant un casque spatial. Selon Bloomberg, il considère les insultes comme quelque chose de plus sinistre que la routine Internet. Il affirme que ses détracteurs sont des criminels tirant profit du trafic d'êtres humains et que leur véritable motif est de saboter ses tentatives d'éliminer les utilisations illégales de Bitcoin. « J'ai conçu Bitcoin pour arrêter tout cela. C'est pourquoi ils me détestent », a-t-il déclaré.

Source : Bloomberg

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Craig Wright est-il vraiment Satoshi Nakamoto selon vous ?

Voir aussi

Bitcoin : Elon Musk pourrait être Satoshi Nakamoto, réflexions d'un ancien stagiaire chez SpaceX

Satoshi Nakamoto, le créateur du Bitcoin, serait-il un Australien du nom de Craig Wright ? La preuve dans la signature numérique des messages

La NSA aurait découvert l'identité réelle de Satoshi Nakamoto, le mystérieux créateur du Bitcoin

Le prétendu inventeur du Bitcoin chercherait à breveter les composants fondamentaux de toute blockchain, cryptomonnaie ou base de données distribuée

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 20/06/2019 à 9:00
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Laquelle ? Un porte-parole de Craig Wright avait fait savoir que le Docteur Wright va effectuer une signature de messages sur son blog … ils seront signés avec la clé associée au Bloc 9.
Et pourquoi ne l'a-t-il pas déjà fait ?

"Arrêtez de dire que je mens ! J'ai une preuve, je vais vous la montrer bientôt, mais pour le moment croyez-moi !"

S'il a effectivement une preuve, qu'il la présente, et le débat sera clos.
5  0 
Avatar de TheLastShot
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/06/2019 à 11:06
Moi j'ai envie de dire "qu'est-ce qu'on s'en fout ?". Le mec a choisi d'être anonyme au départ, bah qu'il reste sur sa lancée, à moins qu'il tienne tellement à jouer les divas devant les paparazzi.
1  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/06/2019 à 8:55
si c'est vrai le mec est multi milliardaire, donc qu'est ce qu'il nous gonfle ?
0  0 
Avatar de sylsau
Membre actif https://www.developpez.com
Le 20/06/2019 à 9:05
Il a du temps et de l'argent à perdre ? Je ne comprends pas trop son intérêt à faire ça.
0  0 
Avatar de GeoTrouvePas
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 21/06/2019 à 0:48
Ses preuves doivent être rangées avec celles de Philippe Lellouche sur Copycomic.........
0  0