Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le porte-parole de 42Registery répond à Développez
Suite aux passions déchaînées par le lancement de l'extension de domaine .42

Le , par Gordon Fowler

0PARTAGES

7  0 
Interview réalisée par Idelways et Gordon Fowler

Une dizaine de jours après le lancement de 42Registery, (lire ci-avant), le projet ne fait pas l'unanimité et déchaîne les passions.

Le débat principal se cristallise sur les demandes d'enregistrement de sites en .42, sites qui doivent par leurs contenus et leurs activités, se conformer à une charte. Selon les fondateurs du projet, il ne s'agit en aucun cas de censure. La censure consisterait "à refuser une requête qui serait pourtant conforme à notre charte".

Après la publication de notre premier article, les initiateurs du projet nous ont officiellement contactés. C'est donc tout naturellement que nous leur avons donné la parole pour apporter des précisions, notamment suite à la mise à jour de la charte du projet, pour clarifier certaines ambiguïtés et pour répondre aux nombreuses questions que nous avions à leur poser.

Chacun se fera un avis différent en lisant ces réponses. Mais on ne peut nier que ce projet est porteur de sens. Il a en effet le mérite de poser le débat sur l'état actuel de la neutralité des réseaux et sur l'avenir d'un Internet libre et décentralisé. La manière de poser le débat est-elle la bonne ou pas, voilà une autre question.

Une question à laquelle il ne nous appartient pas de répondre.

Vous souhaitiez apporter des précisions à notre article sur votre projet. Lesquelles ?

Il y en a deux principalement : la première concerne la constitution de l'équipe, la seconde se rapporte à la charte et à l'interprétation que l'on peut s'en faire.

Pouvez-vous nous dire, concrètement, qui compose votre équipe ?

Nous avons démarré à 4 : Colin BRIGATO, Rémi LABEYRIE, Franklin RACCAH et moi-même (Romain RIVIERE) avons fondé l'association 42 Registry le 11 janvier 2010. Alexandre LEGRIX nous a rejoint récemment.

Au sens strict, l'équipe se résume donc à 5 personnes. Mais cette équipe ne suffit pas à faire avancer le projet. Nous bénéficions aussi du soutien technique de GeekNode et d'Absolight par exemple. Certains on déjà contribué de façon individuelle au projet (pour le moteur de recherche par exemple).

D'une façon plus générale, chaque utilisateur est un membre de l'équipe au sens large. Le simple fait d'adhérer à l'expérience est une participation en soi. L'un des objectifs de l'Expérience 42 est justement de constituer une communauté autour d'un projet technique. Cette communauté a son rôle à jouer, notamment dans la validation des nouveaux entrants par exemple : c'est prévu depuis le tout début, il nous reste à le mettre en place techniquement.

Il est à noter que Tristan NITOT n'a pas participé au lancement, comme vous avez pu l'écrire. Nous sommes en revanche très heureux de le compter parmi nos utilisateurs, de même que Jérémie ZIMMERMANN ou l'APRIL par exemple.

Deux critiques sont apparues dans les commentaires sur Développez. La première concerne la complexité et la dimension peu "user-friendly" du .42. Que répondez-vous à cette première objection ?

On parle ici de DNS, un concept qui est en général parfaitement transparent pour l'utilisateur final ; avant de pouvoir résoudre les domaines en .42, il faut de toute façon mettre la main dans le cambouis, ce qui n'est pas toujours très intuitif.

C'est pour cette raison que l'Expérience 42 s'adresse avant tout à un public averti. C'est un choix de notre part : nous faisons partie de cette communauté "geek", qui aime savoir comment les choses fonctionnent, que ce soit un grille-pain ou un système d'exploitation. Il était donc naturel de nous tourner vers cette communauté. Ce n'est pas du tout par volonté d'isolement comme j'ai pu le lire dans un commentaire de votre article : c'est au contraire pour rassembler des gens dont nous nous sentions proches, et pour partager avec eux une expérience humaine et technique.

Cela dit, du point de vue de l'utilisateur, le volet technique n'est pas si complexe qu'il n'en a l'air au final. Si l'on souhaite simplement accéder aux domaines en .42, 5 minutes suffisent. C'est un peu plus long si l'on cherche à gérer son domaine .42 chez soi.
Mais mettre en place "son" serveur DNS pour rendre "son" domaine .42 accessible aux autres, c'est une brique essentielle du fonctionnement d'Internet. Cette brique est aujourd'hui masquée par une centralisation dont on commence à voir les effets néfastes. C'est aussi pour cela que nous encourageons les membres de la communauté à franchir le pas, à construire leur petit bout d'Internet alternatif chez eux.

Il est d'ailleurs intéressant de constater que même si beaucoup n'ont fait que "parquer" leur domaine, certains ont déjà fait le nécessaire pour que tout fonctionne correctement. Mieux encore, nous avons déjà notre petit moteur de recherche (http://search.42) développé par nos membres !

Pour finir, l'étape "public geek" est un préalable nécessaire avant de pouvoir toucher un public non-initié. La difficulté technique disparaîtra lorsque nous aurons trouvé un soutien suffisant auprès des divers acteurs d'Internet : nous avons commencé par obtenir celui de 2 FAI français, et nous espérons poursuivre dans cette voie afin que l'extension .42 soit le plus visible possible, tout en restant indépendante.

La deuxième critique concerne, et vous le savez, le comité de validation des sites éligibles au .42. Quels sont les critères sur lesquels vous allez vous appuyer pour accepter ou refuser tel ou tel site ?

Nous avons commencé avec une charte qui était restrictive. Très vite, nous avons dû l'ouvrir, et ce par deux fois déjà, car elle ne correspondait pas à ce que voulait réellement la communauté (voir ici et sur ces changements). Les critères sont donc toujours ceux énoncés dans la charte (en anglais pour l'instant).

L'une des plus grosses incompréhensions tourne autour de l'utilisation "commerciale". C'est ce qui nous a poussé à publier le deuxième message et à reformuler le paragraphe intitulé "Qu'en est-il des projets commerciaux ?" de notre FAQ (en page d'accueil). En bref, il n'est pas question de refuser un domaine .42 dès que l'argent pointe le bout de son nez (sourire).

Dans un futur assez proche, nous voulons impliquer la communauté 42 dans le processus de validation. Il s'agit simplement d'offrir aux utilisateurs déjà inscrits la liste des demandes en cours (ces données étant déjà publiques), et la possibilité de voter Oui/Non pour chacune d'elles. Pour les cas réellement difficiles, nous en discuterons sur une liste de diffusion dédiée où chaque utilisateur, y compris le demandeur intéressé, aura voix au chapitre. La phase actuelle, pendant laquelle seule une poignée de personnes décident de l'approbation ou non de chaque domaine, n'est qu'une phase initiale. Elle a juste commencé beaucoup plus tôt que prévu (sourire).


Avez-vous déjà dû refuser des sites ?

Il y a déjà eu des refus, bien sûr. Nous n'avons pas voulu enregistrer Google.42 par exemple, car cela s'apparente à du cyber-squatting (il est évident que la demande ne provenait pas de Google). Une demande dont le champ "Purpose" est trop imprécis sera rejetée, mais nous encourageons alors à reformuler la demande en explicitant l'objet. Actuellement, seul le demandeur est destinataire du motif. Nous voulons pouvoir afficher sur le site les demandes rejetées et le motif du rejet, pour une meilleure transparence envers la communauté. C'est l'un des nombreux items de notre TODO-list (sourire).

Vous mettez bien en avant le principe communautaire. Un principe qu'un de vos "fans" a rapproché, dans les commentaires, de Wikipedia. Or Wikipedia est une superbe réussite mais qui a une limite : celle des articles polémiques (histoire, religion, 11 septembre, Guerre en Irak, etc.). N'avez-vous pas peur que ces limites soient handicapantes pour une validation communautaire ? Plus largement la "communauté" est-elle capable de produire une norme morale acceptable notamment sur des sujets "sensibles" ?

On n'aura certainement jamais l'unanimité sur des demandes un peu "limite", mais je ne pense pas que cela constitue en soi un obstacle insurmontable.

Imaginons un site sur l'open-source qui accède au .42. Que se passe-t-il si une fois en .42, son auteur en change le contenu ? Suivez-vous l'évolution des sites ?

Pour l'instant, le problème ne se pose pas vraiment. Pour l'avenir, je ne pense pas que nous irons vérifier le contenu de tous les sites en .42 chaque jour ou même chaque mois. Je préfère, naïvement peut-être, penser que la très grande majorité des sites resteront conformes à la demande initiale, et que la communauté saura signaler tout débordement. Tel que nous l'envisageons, si le cas se présentait, il en serait d'abord discuté entre tous les membres, de la même façon que pour une nouvelle demande qui poserait problème.

Est-ce que les moteurs de recherches, Google et autres, vont aller sur les sites en .42 ?

Ça serait formidable (sourire). Ce n'est bien sûr pas le cas actuellement. Il faut garder à l'esprit que d'une part, l'extension .42 n'a rien d'officiel, mais que d'autre part, rien n'empêche le non-officiel de fonctionner techniquement.

Par exemple, aujourd'hui, les abonnés des fournisseurs FDN et Nerim ont accès à la zone .42 : c'est un choix qu'ils ont fait, et nous en sommes ravis. Mais cela représente une minorité chez les FAI. Même si Google venait à indexer les domaines .42, il serait risqué pour eux d'en présenter les résultats à un utilisateur final qui n'y a pas forcément accès.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier les implications "politiques". Si je résous la zone .42 depuis chez moi, ça ne regarde que moi. Si par contre un moteur de recherche de l'envergure de Google décide d'accéder aux domaines .42, c'est reconnaître une légitimité au TLD .42 alors qu'il n'a pas le sceau d'approbation de l'ICANN. Ce serait un geste à la fois risqué et courageux.

Les membres de Développez qui se sont posés la question du comité, de la validation et de ses modalités, questions à nos yeux légitimes, se sont vus infliger d'importantes notes négatives à leurs commentaires. Par ailleurs, un de vos soutiens écrit « ".42" est ouvert à tout le monde sauf à ceux qui prônent la fermeture quels qu'en soient les moyens (Microsoft, Mac, iPhone etc.) »
N'avez-vous pas peur que ces "méthodes" et ces jugements très manichéens nuisent à l'image de votre projet, qui est par ailleurs extrêmement intéressant ?


Lorsqu'un sujet tient particulièrement à cœur, il n'est pas rare de voir ce genre de réactions sur des forums, d'un côté comme de l'autre. Il n'est pas dans notre intérêt d'encourager ce genre de démarches, parfois un peu trop virulentes, mêmes si c'est pour nous défendre. Mais en général, l'impact de ce genre d'échange n'est jamais très inquiétant. Si notre projet fait réagir, c'est une bonne chose. Nos détracteurs éventuels sont invités à venir en parler (nous avons un salon #42 sur le réseau IRC GeekNode) et à participer à l'expérience, afin de s'en faire une idée plus précise. N'oublions pas que nous sommes encore au tout début de l'aventure : le démarrage nous a pris par surprise, et nous avons encore du chemin à parcourir.

Que peut-on espérer à l'avenir pour le succès, que nous vous souhaitons, de ce projet ?

L'intérêt que vous nous portez nous touche, et nous vous en remercions. Pour l'avenir, j'espère simplement que nous saurons relever les défis qui ne manqueront pas de se présenter. Jusqu'à présent nous avons assez peu communiqué, et presque uniquement en français (même si de nombreuses demandes arrivent d'Espagne alors que j'écris ces lignes). Notre bonne résolution pour 2011 est de partir à la conquête du reste du monde. Souhaitons donc que l'Expérience 42 tienne sa résolution (sourire).

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de khemael
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 05/01/2011 à 19:41
Je vois que cet article vis encore, et c'est tant mieux.

La 42registry s'est déjà pas mal exprimée, je ne répondrais qu'a une seule chose donc :

Bref, ça partait d'une bonne intention, mais c'est bidon, inutile et dangereux pour le réseau lui-même.
Directement a propos du "danger" d'un TLD numérique, je vous invite à regarder les divers interventions de Stephane Bortzmeyer( a qui s'il y a des choses à demander sur le DNS, il est toujours bon de s'adresser) dans les divers fils de discussions sur les TLD numérique. Aucune RFC n'empeche techniquement un TLD numerique de fonctionner. Quand bien meme il faille d'abord regarder si c'est une IP, du moment que le second niveau n'est pas pleinement numerique ni [0-255], le probleme de ce check ne se pose plus. Je vous invite aussi chacun à lire ce thread chez l'IETF a ce sujet : http://www.ietf.org/mail-archive/web.../msg08817.html
Le probleme y est largement débattu, et les arguments en faveurs de l'impossibilité d'un TLD numériques sont fastidieux à appuyer.

Enfin, pour finir, j'aimerais dire que j'ai énormément de mal a comprendre les raisons de jeter des pierres à ce projet.
Certains parlent "d'internet parralele", "dissident", de "bulle elitiste", de "censure", avec des airs de fin du monde de l'internet.
J'aimerais ramener ce projet aux faits :
- le DNS, c'est un Annuaire.
- L'annuaire "le plus connu", que "tout le monde utilise", pour des raisons de facilité, de technique, de politique (etc), c'est la RootZone de l'ICANN
- Ce que fais la 42registry, c'est simplement proposer un "bout d'annuaire" supplémentaire. Ce bout d'annuaire n'empiete pas du tout sur celui de l'ICANN. Il ne contient pas les meme informations. Ce ne sont que des rajouts. Et cet annuaire peut être mis aux coté de la root de l'ICANN sans qu'il n'y ai aucun conflit. Tout comme il peut être mis au coté d'OpenNIC sans qu'il n'y ai aucun conflit.

Procédons à une courte analogie :
- Nous avons les pages Jaunes, que tout le monde utilise (La Root Zone de l'ICANN)
- Nous avons la 42registry, qui produis un "supplement".
Ce supplément d'annuaire, vous avez le *choix* de l'utiliser ou non. La lecture et l'obtention de cet annuaire est *gratuite*. La parution dans cet annuaire est *gratuite*.

Ou est le mal ? Logiquement, dire que 42registry est un projet "debile et dangereux", cela veux dire que lorsque vous recevez dans votre boite au lettre comme tout les mois cette pub avec un annuaire des serrurier, c'est alors "debile et dangereux pour le monde du telephone".

Excusez mon eventuelle betise, mais je n'arrive pas a comprendre qu'on jette la pierre a un projet qui ne pousse personne, qui n'impose rien a personne, qui ne se pose meme pas en une alternative pure et dure a l'ICANN (puisqu'elle ne fais *PAS DE RACINE ALTERNATIVE*).
J'ai du mal a comprendre qu'on jette la pierre a un complement d'annuaire.
6  0 
Avatar de Florian Goo
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 02/01/2011 à 17:42
À première vue, ce nouveau TLD parait un peu curieux, voire même inutile.

Mais quand on y réfléchit un peu, ce « .42 » est ce que le « .org » aurait dû être depuis toujours : un TLD réservé aux organisations à but non-lucratif (de la même façon que l'extension « .jpg » est réservée aux images compressées en JPEG, par exemple).

Aujourd'hui, les TLD n'ont absolument plus aucun sens. On peut taper « microsoft.com », « .net », « .org », « .biz », « .info », « .me » ou même n'importe quoi d'autre, on tombera immanquablement sur le site de Microsoft (ou bien sur une page de recherche de bing avec le mot-clé « microsoft »). À quoi bon multiplier les TLD si c'est pour en arriver là ?

En définitive, « .42 » m'apparait (entre autres) comme une tentative de remettre un peu d'ordre dans tout ça.
C'est peut-être encore un peu immature sur les plans technique (nécessité d'effectuer quelques manips) et organisationnel (je pense à la charte qui ne semble pas tout à fait stabilisée), mais ça n'est que temporaire. L'important est que derrière tout ça, il y a une idée forte partagée par beaucoup de personnes.
5  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 30/12/2010 à 11:18
Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message
Le porte-parole de 42Registery répond à Développez[...]
Les choses sont plus clairement exposées. C'est un domaine destiné à une partie des acteurs d'internet et non a l'Ouverture, avec un grand O, contrairement a ce qui avait pu transparaître dans le message initial.
Je leur souhaite bonne chance, en espérant que ça puisse aussi servir a tous par la suite.
4  0 
Avatar de lap1.blanc
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 05/01/2011 à 16:24
Citation Envoyé par ProgVal Voir le message
L'ICANN ne permet pas d'enregistrer des TLD numériques, c'est pourquoi celui-ci a été choisi
La RFC 1123 précise qu'un logiciel doit tenter d'interpréter une URI comme étant une adresse IP AVANT de résoudre le nom. C'est pourquoi l'ICANN ne permet pas l'enregistrement de TLDs numériques et c'est pourquoi PERSONNE ne devrait le faire. Ce n'est pas une "lubie américaine" hein...

Admettons qu'une personne enregistre le nom 21.42. Si il crée le sous-domaine 10.15, l'URI 10.15.21.42 DEVRA être considérée comme une IP, ce qui reverra, au mieux, sur un autre site, au pire sur une 404.

Bref, ça partait d'une bonne intention, mais c'est bidon, inutile et dangereux pour le réseau lui-même.
2  0 
Avatar de Neko
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 30/12/2010 à 12:51
Ya pas grand chose à dire si ce n'est que c'est leur TLD, ils en font ce qu'ils en veulent. Même si les règles/la charte aura une repercution directe sur le nombre de demandes.
Après si certains veulent voir un TLD qui est vraiment ouvert à tout. Sans règles lancez-vous ! A priori, rien ne vous en empêche!
1  0 
Avatar de Elepole
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 03/01/2011 à 23:58
Citation Envoyé par Flaburgan Voir le message
et bien grande nouvelle qui fera taire les mauvaises langues, BOUYGUES RÉSOUT LES NOMS DE DOMAINES EN .42 !!!!!

Sous linux, j'ai tapé search.42 dans firefox, et me voilà directement dans l'annuaire, sans aucune modif à faire sur mon pc ni ma box !!
En voila un qui a du pot. Mais sa donne de l’espoir, si un acteur de la taille de bouygues s'y met sa va faire boule de neige au niveau français, et peut-être même international. (A quand pour Verizon ?)
Le début de la fin de l'emprise sans partage de l'icann et des état-unis sur internet ?
1  0 
Avatar de lap1.blanc
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 05/01/2011 à 15:13
Créer des serveurs DNS racines, c'est créer un autre Internet, qui n'est pas forcément (loin s'en faut) capable de communiquer avec l'Internet existant. Il y aura donc ceux qui reconnaissent le .42, et les autres. Génial pour envoyer des liens....

Je ne vois pas en quoi ça fait "bouger les choses". Les DNS racines appartiennent à l'ICANN. Le vrai combat, c'est de placer l'ICANN sous l'égide de l'ONU, et non sous celui des USA.

Le jour où ces nouveaux serveurs DNS racines voudront enregistrer les mêmes TLD, il se passera quoi ? Il faut voir plus loin que l'ajout d'un simple TLD "indépendant", il faut généraliser cet usage pour en déceler les risques et dangers.

Au mieux, ils s'ignorent, et on a réellement deux réseaux "Internet" séparés. Au pire, il y a conflit, et là je te raconte pas les dégâts.

Bref, je suis complètement pour un Internet libre, ouvert, indépendant et neutre. Et, quelque soit la politique du "42 project", leur façon de faire ne correspond pas, in fine, à la meilleure façon de défendre cet Internet, malgré ses premiers abords attrayants.
2  1 
Avatar de lap1.blanc
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 05/01/2011 à 16:41
Oops, deux abus de langage, my bad.

Une erreur de résolution de domaine, oui, en effet, étant donné qu'il n'est pas évident d'avoir un serveur qui répond

Concernant la définition de l'Internet, c'est très simple. Qui, aujourd'hui, navigue uniquement par IP ? Les DNS ont été créés pour ça, me semble-t-il et donc, même avec mon abus de langage, la création de nouveaux DNS racines à la reconnaissance partielle et potentiellement concurrente des DNS racines de l'ICANN revient à créer un second "réseau de résolution de noms".

Après, évidemment, on peut revenir à l'époque de la navigation par IP pure, mais je doute franchement qu'on puisse alors qualifier l'initiative de 42Registry comme étant un "progrès".
1  0 
Avatar de pseudocode
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 05/01/2011 à 16:42
@u41072 : je pense que ce que u313328 veut dire, c'est que c'est mieux si tout le monde utilise des noms "humainement compréhensibles", et si possible les mêmes.

signé u132655
1  0 
Avatar de pseudocode
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 05/01/2011 à 17:06
Citation Envoyé par gege2061 Voir le message
Je suis entièrement d'accord sur l'utilité des DNS, mais ce n'était pas sur quoi portait ma remarque. Internet existait avant la RFC 1034 et il existera après.
J'en conviens. Mais outre le coté purement technique du réseau Internet, l'intérêt c'est de pouvoir communiquer. Et c'est mieux si la sémantique d'une adresse est la même pour tous les participants (cf post #109).
1  0