Des centaines de personnes utilisent déjà les taxis autonomes de Waymo en Arizona
Sur plus de 1000 inscrites au service Waymo One

Le , par Bill Fassinou

103PARTAGES

4  0 
Les entreprises telles que Tesla, Uber et Lyft investissent de plus en plus dans la conduite autonome. Selon ces entreprises et d’autres scientifiques, les voitures autonomes vont révolutionner le monde de l’automobile, contribuer à maintenir notre environnement propre et faciliter la mobilité des personnes. Sur ce dernier aspect, de récentes études ont indiqué que le niveau d’intérêt des personnes pour les véhicules autonomes a augmenté ces dernières années et plusieurs d’entre elles se disent prêtes à se déplacer dans l’une de ces voitures dans les prochaines années. Le magazine Forbes a rapporté cette semaine qu’en Arizona, le nombre de personnes qui veulent se déplacer dans les voitures autonomes de Waymo dépasse déjà les mille personnes et des dizaines de milliers d'autres attendent de s’inscrire au service.

Le service Waymo One de taxis autonomes de waymo a été lancé par Waymo, une filiale de l’Alphabet (la maison mère de Google), en décembre dernier. Cette offre commerciale est dans un premier temps réservée à la ville de Phoenix et sa banlieue, ce qui inclut également les villes de Chandler, Tempe, Mesa et Gilbert. La localité choisie n'est pas une surprise, car depuis 2017, des bêta testeurs issus du grand public pouvaient y essayer le service. Par mesure de sécurité et pour rassurer les passagers, un conducteur est présent derrière le volant pour pouvoir intervenir en cas de problème. Mais Waymo a indiqué après que la présence du chauffeur humain est plus une affaire de relations publiques que de nécessité technique, cela n'était pas nécessaire.

Selon Forbes, ce projet commercial de l’Alphabet peut générer à longue des milliards de dollars de bénéfices, car de plus en plus de personnes s'intéressent aux voitures autonomes, ce qui représente également un grand marché potentiel pour les activités publicitaires de Google. En effet, une étude publiée ce mois-ci par Capgemini Research Institute a rapporté qu’environ 59 % des répondants de l’étude ont déclaré être enthousiastes et pressés d’être au volant d’une voiture autonome et 52 % les attendent d’ici les cinq prochaines années. De plus, le rapport a révélé que 56 % des consommateurs ont déclaré être disposés à payer une prime pouvant aller jusqu'à 20 % de plus que leur budget actuel pour une voiture autonome.


Ces divers chiffres témoignent non seulement du fait que les consommateurs voient dans les voitures autonomes un gage de confort, mais aussi, ces derniers pensent que ces voitures joueront un rôle plus important dans la vie quotidienne, au-delà du simple fait de conduire. Ils (ces chiffres) annoncent également le grand marché potentiel qui s’ouvre aux divers constructeurs de voitures autonomes. Dans le même temps, rapporte Forbes, d’autres études ont indiqué que certaines personnes sont inquiètes du fait de coexister dans le même environnement que ces voitures autonomes et d’autres personnes ne les acceptent pas du tout.

L’inquiétude de ces personnes s’explique par le fait que, depuis que les voitures autonomes ont commencé à circuler dans les villes américaines, plusieurs d’entre elles ont été impliquées dans des accidents de routes graves et parfois mortels. Une des voitures de la firme Uber a heurté mortellement un piéton dans la ville de Tempe dans l’État de l’Arizona en mars 2018 et de nombreuses voitures autonomes de Tesla sont également impliquées dans accidents mortels. Dans ce dernier cas, de nombreux organismes ont accusé Tesla Motors d’avoir surestimé les capacités de son logiciel de pilotage automatique.

De plus, avant le lancement de la flotte commerciale de Waymo, certains usagers de la route en Arizona semblaient irrités par les voitures autonomes de l’entreprise. En janvier 2018, plusieurs voitures autonomes de Waymo étaient attaquées à coup de pierre par certains habitants de Chandler qui estimaient que ces voitures étaient nuisibles à la sécurité routière. « Les gens blâment à juste titre » avait déclaré Douglas Rushkoff, un théoricien des communications à New York et auteur du livre “Throwing Rocks at the Google Bus”. Il a comparé les voitures sans conducteur à l’incarnation robotique des individus sans scrupules qui refusent de rejoindre les grèves ou prennent la place de ceux qui manifestent.

Pour cela, rapporte Forbes, le déploiement commercial de Waymo en Arizona est présenté comme un cas test pour l'ensemble du secteur. Le service fonctionne comme Lyft ou Uber, les utilisateurs font appel et interagissent avec les voitures de la flotte Waymo One avec une application mobile conçue par Waymo. Néanmoins, souligne le magazine, cette phase d’essai lancé par Waymo compterait déjà plus d’un millier d’utilisateurs inscrits, dont Kevin Hartke, le maire de la ville de Chandler et des milliers d’autres personnes attendent de s’inscrire pour bénéficier des avantages des taxis autonomes Waymo One.

Dans un autre aspect du même programme, rapporte Forbes, Waymo propose une conduite autonome sans assistance à un cercle de personnes restreint. Quelques centaines de personnes participant au programme Early Rider en cours, dont les tests ont déjà commencé, se font occasionnellement conduire dans le Pacifique sans chauffeur pour la sécurité (bien que la société ne précise pas à quelle fréquence). Contrairement aux utilisateurs de Waymo One, les utilisateurs de ce service-ci doivent signer des accords de confidentialité et ne sont pas autorisés à discuter du programme.

Cela constitue également un moyen pour l’entreprise d’observer comment les personnes s’adaptent à un service robotique et les options qu’elles souhaitent. Waymo a également intégré la musique de Google Play à l’application Waymo One pour permettre aux utilisateurs d’écouter automatiquement leurs chansons et artistes préférés. La diffusion vidéo en continu, les jeux et les autres options intégrées au véhicule qui exploitent les nombreux services de Google sont probablement des ajouts, bien que Waymo ne le vérifie pas.

Source : Forbes

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

La Californie autorise la voiture autonome de Waymo (division Google) à rouler sans conducteur de secours, une première dans le domaine

Google propose aux bêta testeurs Waymo One, son service de taxis autonomes qui sera limité pour le moment à la ville de Phoenix

Étude : les consommateurs sont de plus en plus favorables aux voitures autonomes qui seront le mode de transport préféré de la majorité d'ici 2029

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Dgamax
Membre actif https://www.developpez.com
Le 21/05/2019 à 17:49
Je veux ça sur Paris en test, je suis preneur.
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 22/05/2019 à 8:05
Citation Envoyé par Dgamax Voir le message
Je veux ça sur Paris en test, je suis preneur.
Tu crois qu'ils ont pris l'Arizona par hasard? Des banlieues américaines standard, pas de trottoirs et donc pas de piétons, des croisements tous standards, et jamais d'intempéries, que du soleil. Pour les conditions parisiennes, c'est pas encore au point.
Avatar de CoderInTheDark
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 23/05/2019 à 9:33
ont déclaré être enthousiastes et pressés d’être au volant
C'est contradictoire comme affirmation.
Je pense que les gens sont plutôt pressé de ne pas avoir à s'assoir derrière le volant pour pouvoir se déplacer, en tout cas c'est mon cas.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web