Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des grandes banques investissent des millions de dollars dans un système de paiement numérique
Utilisant la technologie de la blockchain

Le , par Stéphane le calme

267PARTAGES

9  0 
Plusieurs des plus grandes banques du monde investissent actuellement quelque 50 millions de dollars pour créer un système de paiement numérique utilisant la technologie de la blockchain afin de régler des transactions financières, a appris Reuters de sources au fait du dossier.

Ce projet de cryptomonnaie, précédemment annoncé et connu sous le nom de utility settlement coin (USC, monnaie de règlement utilitaire) a été proposé pour la première fois en 2015 par la banque suisse UBS Group et la start-up londonienne Clearmatics. L'objectif annoncé est de faciliter les paiements et transferts d'actifs entre institutions financières grâce à la technologie blockchain.

La crypto-monnaie pourra se dériver en plusieurs tokens associés à des monnaies fiduciaires (euro, dollar, franc suisse, etc.) : chaque unité devrait être adossée à une réserve de monnaie au taux de 1 pour 1. Cela signifie que chaque USC sera convertible à parité avec des fonds bancaires réservés à cet effet. Il s’agit donc de développer un système de compensation et règlement de valeurs mobilières plus efficace sur les marchés financiers.

Une dizaine de banques investissent dans une nouvelle entité appelée Fnality qui gérerait le projet, a précisé une des sources. Le nouveau système pourrait être lancé en 2020, a-t-elle ajouté.

L’accord n’a pas été finalisé et ses détails peuvent changer. Il est encore difficile de savoir quelles banques participent au tour de table financier. De plus, d’autres questions subsistent :
  • Combien d'unités seront disponibles en circulation ?
  • L'USC et ses tokens seront-t-ils utilisables à l'image des monnaies traditionnelles ou seront-ils réservés à un usage interne ?
  • Cette crypto-monnaie viendra-t-elle se positionner en tant que concurrente face à Ripple ?



Pour rappel, Ripple est un système de paiement en temps réel international conçu pour les transactions inter-bancaires. Son intérêt réside dans la rapidité, la traçabilité et le faible coût des transactions comparé aux systèmes traditionnels. L'unité de valeur du système est le XRP.

Les XRP sont distribués (ou vendus) aux institutions financières souhaitant s'appuyer sur la plateforme. Le protocole permet des transferts de fonds directement en XRP (sur la blockchain), mais aussi l'échange de toute autre monnaie fiduciaire (Euro, Dollar...) ou électronique, via des passerelles. Les passerelles sont similaires aux banques ; elles détiennent des liquidités d'une ou plusieurs monnaies (BTC, ETH, Euro, Dollar...), inscrivent les échanges sur la blockchain Ripple, et doivent être en mesure de restituer les fonds lors d'un retrait.

Parmi les banques qui avaient précédemment dit travailler aux phases précédentes du projet figurent UBS, Banco Santander, Bank of New York Mellon, State Street, Credit Suisse Group, Barclays, HSBC Holdings et Deutsche Bank.

« Nous sommes membres du projet USC et pouvons confirmer que la phase de recherche et développement touche à sa fin », a déclaré par écrit une porte-parole de Barclays, sans plus de commentaire.

Les représentants des autres banques ne se sont pas exprimés sur le sujet.


La blockchain est la technologie à l’origine du développement des cryptomonnaies, dont le bitcoin est la plus connue. Elle fonctionne comme des “chaînes de blocs” et repose sur la constitution d’un registre décentralisé permettant de garantir à tout instant la sécurité et la validation d’échanges de données et d’informations. Elle permet d’enregistrer des transactions d’une manière a priori fiable, vérifiable et irréversible en évitant les intermédiaires.

Banques et institutions financières ont investi des millions de dollars pour tester des systèmes de blockchain destinés à réduire les coûts et la complexité des processus interbancaires, dont le règlement de titres et les paiements internationaux.

Jusqu’ici, peu de projets ont cependant été déployés à grande échelle. L’USC est l’un des plus ambitieux de ces projets, et serait un instrument de paiement numérique que les banques utiliseraient pour régler des transactions.

Des banques impliquées dans l’USC avaient auparavant fait état de discussions avec les banques centrales et les autorités de tutelle afin de s’assurer de la conformité réglementaire de la structure envisagée.

D’autres initiatives ont vu le jour à Wall Street. JPMorgan Chase a ainsi présenté en février sa cryptomonnaie JPM Coin, qui permet de régler instantanément des transactions entre comptes institutionnels.

Source : Reuters

Et vous ?

Pensez-vous que les crypto-monnaies soient prêtes pour une utilisation dans l'industrie bancaire ? Pourquoi ?
Le fait d'adosser à chaque unité une réserve de monnaie au taux de 1 pour 1 est-il susceptible de contrebalancer la volatilité de la crypto-monnaie ?
Seriez-vous intéressé par une telle utilisation dans le domaine bancaire ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web