Qu'est-ce qu'une carrière de développeur réussie ?
Un bloggeur imagine la carrière catastrophe, un billet qui pousse à réflechir

Le , par Idelways, Expert éminent sénior
Dans les métiers de l'informatique, les développeurs, un peu comme tous les employés, sont de plus en plus amenés à changer régulièrement d'entreprise, à la recherche de meilleures rémunérations, de meilleures conditions de travail ou de nouveaux défis.

Durant sa carrière, le développeur risque donc de passer par des postes qu'il pense, avec du recul, n'avoir jamais du accepter.

C'est en tout cas ce que relate Scott C. Reynolds, un bloggeur qui se définit lui-même comme "un collectionneur de rêves de carrières brisées".

Dans une série de cinq articles, il revisite des scénarios de carrière désespérants dans des domaines variés, allant de la biologie marine à l'archéologie en passant, domaine qui nous intéresse, au développeur informatique.

Dans sa colonne sur le développement informatique, Reynolds raconte, d'une manière satirique et caricaturale, une succession de déceptions d'un développeur fraichement sorti de l'école, encore nourri par les légendes de la Silicon Valley.

Mais la réalité qu'il découvre est toute autre. Son premier emploi se passe au sein d'un site de e-commerce qui récupère des composants d'ordinateurs et les revend sans les envoyer aux clients... à moins que ces derniers ne menacent de poursuites. Une belle arnaque en somme, qui finit devant les tribunaux.

Son deuxième poste est celui d'ingénieur chargé de développer un logiciel de soins médicaux, un emploi qui semble en tout cas plus prometteur et légitime que le précédent.

Seulement, en découvrant son planning le premier jour, notre ami est affligé. Sa journée sera remplie de réunions. Il découvre les joies de la bureaucratie et du management traditionnel. Le rêve de se donner à fond pour une startup innovante s'amenuise de jour en jour.

Il tient tout de même le coup, et après 3 ans, le produit sort. Mais sans fanfare... ni clients qui se bousculent pour tester son produit. Pire, le lancement se passe mal à cause de la "stupidité des utilisateurs qui cliquent où il ne faut pas et tapent ce qu'il ne faut pas taper". Une tirade ironique que le développeur utilise pour qualifier la non robustesse de son logiciel.

Mais il reste quand même dans cette société, par soucis de stabilité et de sécurité. Promu manager, il ne développe plus et se contente de briser les rêves des jeunes développeurs qu'il encadre.

Un scénario catastrophe pour certains, mais tout à fait classique pour d'autres.

Et vous ?

Qu'est-ce que pour vous une carrière de développeur réussie ?
Et quel est (sans diffamation... et donc sans nom) votre pire souvenir de poste ?
Et au contraire, celui que vous avez refusé et que vous regrettez encore de ne pas avoir pris ?

Source : le site MCSWEENEY’S

En collaboration avec Gordon Fowler


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de SurferIX SurferIX - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 31/12/2010 à 10:01
Citation Envoyé par notia  Voir le message
Au final je me demande vraiment si la place d'un développeur est au sein d'une SSII, car au final il sera toujours bridé, muselé.

<TROLL>

Un développeur peut faire gagner beaucoup d'argent à des personnes qui ne foutent rien à part s'amuser à chercher des clients et leur vendre du vent (ou leur vendre la sueur d'autres personnes, mais surtout pas la leur, d'où l'ajout du mot "souverainement" lorsque je dis que je hais souverainement les SSII).
Les SSII c'est l'incarnation de notre société de consommation en version informatique. A savoir que notre société de consommation aujourd'hui c'est : on vend pas de la qualité, on s'en fout de la qualité : il faut le plus bas prix, même si on sort de la merde, car dans tous les cas les gens la mangeront et en redemanderont... bref : rentabilité, faire du fric avant toute chose, y compris la morale (c'est là où ça devient grave) et devinez quoi ? Ca marche ! Donc la SSII, c'est exactement pareil : rentabilité, faire un maximum de fric sur de l'existant (allez sur oDesk vous allez voir 95 % des SSII vendent des services à base de Drupal, ou WordPressMu (= gratuit, et ré-exploitation d'un terrain connu)). Encore une fois là où ça pose problème c'est que la qualité ils s'en foutent. Je l'ai déjà dit : développer à l'arrache, prendre le fric du pauvre client, puis partir en courant en sachant qu'on l'a arnaqué. Le pire c'est qu'on met la pression à mort aux développeurs pour qu'ils sortent leur code. Je me demande, et je me demanderai toujours comment les sept patrons de SSII que j'ai (bien trop) connu pouvaient dormir sur leurs deux oreilles, sans avoir aucun remord de comment ils avaient mis mal dans leurs peaux les informaticiens soucieux de la qualité du travail qui travaillaient jour et nuit pour délivrer les produits à temps. Et je dis encore la même chose : mais comment est-il possible de faire ça, où va-t-on bon sang... j'essaie d'éviter d'imaginer l'avenir, car je n'arrive pas à le voir autrement que plus noir..

</TROLL>
Avatar de notia notia - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 31/12/2010 à 11:33
Citation Envoyé par SurferIX  Voir le message

Un développeur peut faire gagner beaucoup d'argent à des personnes qui ne foutent rien à part s'amuser à chercher des clients et leur vendre du vent

J'approuve, c'est la raison pour laquelle je dis qu'au final le développeur est roi du monde.
Comme l'ouvrier dans le batiment ou l'automobile, il permet au patron de s'enrichir. Mais à la différence de l'ouvrier, lui il n'a pas besoin d'usine, il a jute besoin d'une idée et d'un PC

Citation Envoyé par SurferIX  Voir le message
Le pire c'est qu'on met la pression à mort aux développeurs pour qu'ils sortent leur code...

[troll]
Ben ouais. On met la pression car on oublie que le développement est une activité intellectuelle et comme toute activité qui fait appel à l'intelligence, on ne peut l'automatiser (=> industrialiser) que dans une certaine mesure.
En fait l'utilisation d'ERP, de CMS, et tout autre progiciel, n'est qu'un constat d'échec du modèle "On s'engage à vous fournir l'application que vous souhaiter en x jours". Au moins avec le progiciel on ne s'aventure pas dans des developpement hasardeux, et si le process du client ne colle pas au logiciel, on lui demande "d'harmoniser son process". On standardise.

Est-ce mauvais en soi, je ne sais pas mais je pense que le développeur qui veut innover, créer et qui veut surtout s'épanouir en tant développeur n'a pas forcément sa place dans ce monde là.
[/troll]
Avatar de rad_hass rad_hass - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 31/12/2010 à 11:54
Citation Envoyé par notia  Voir le message
D'ailleurs, je me suis toujours demandé pourquoi cette vision si péjorative en france ?

Je ne sais pas si c'est la raison de cette vision péjorative mais il y a plusieurs symptômes, l'une d'elle est que la culture d'entreprise en France est très hiérarchisée... Et si on reproduit ce modèle à notre domaine on remarque que le développeur est en bas de l'échelle, encore plus symptomatique le modèle MOA, MOE, un parallèle évident avec le modèle du bâtiment ou le développeur a le rôle de l'ouvrier... Donc un exécuteur de tâche. D'ailleurs on se sent obligé de donner des titres aux développeurs qui se démarque Expert/Leader technique/Architecte... Même si sa tâche principale est le développement. Et une des défenses classique du développeur c'est de se considérer comme un artisan, ce qui n'a rien à voir avec la choucroute, mais ça donne une meilleure image...

Et c'est dans ça que je considère que l'Agilité est la clé, car il faut un bouleversement, un changement profond qui commence déjà par délaisser les anciennes appellations, de considérer non pas l'informatique comme un simple outil, mais comme un métier à part entière. Mais attention à la résistance au changement lol...
Avatar de rad_hass rad_hass - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 31/12/2010 à 12:03
Citation Envoyé par notia
Citation Envoyé par SurferIX
Un développeur peut faire gagner beaucoup d'argent à des personnes qui ne foutent rien à part s'amuser à chercher des clients et leur vendre du vent

J'approuve, c'est la raison pour laquelle je dis qu'au final le développeur est roi du monde.
Comme l'ouvrier dans le batiment ou l'automobile, il permet au patron de s'enrichir. Mais à la différence de l'ouvrier, lui il n'a pas besoin d'usine, il a jute besoin d'une idée et d'un PC

Je n'ai jamais compris comment des gens qui considèrent qu'on dévalorise leur métier, peuvent être aussi méprisant envers les autres métiers...

Vous savez c'est comme on dit : "Les problèmes viennent des autres" Sauf qu'on fait partie des autres
Avatar de ManusDei ManusDei - Membre expert https://www.developpez.com
le 31/12/2010 à 12:57
Tiens, si le développeur est au bas de l'échelle, l'expert il est où ?
Avatar de notia notia - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 31/12/2010 à 13:12
Citation Envoyé par rad_hass  Voir le message
Je n'ai jamais compris comment des gens qui considèrent qu'on dévalorise leur métier, peuvent être aussi méprisant envers les autres métiers...

Je ne vois pas le mépris, il y a quoi de méprisant à dire que d'un coté t'as besoin d'un pc et de l'autre t'a besoin de machines que le commun des mortels ne peut pas se payer. Et donc par conséquent là où un développeur peut claquer la porte avec une chance de pouvoir monter son affaire, je ne suis pas sûr que dans l'industrie automobile par exemple ca soit possible. Et je ne vois rien de dégradant à tout cela, les contraintes sont juste différentes.
Avatar de rad_hass rad_hass - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 31/12/2010 à 13:55
Citation Envoyé par notia  Voir le message
Je ne vois pas le mépris, il y a quoi de méprisant à dire que d'un coté t'as besoin d'un pc et de l'autre t'a besoin de machines que le commun des mortels ne peut pas se payer. Et donc par conséquent là où un développeur peut claquer la porte avec une chance de pouvoir monter son affaire, je ne suis pas sûr que dans l'industrie automobile par exemple ca soit possible. Et je ne vois rien de dégradant à tout cela, les contraintes sont juste différentes.

Je ne parlais pas de cette partie là mais plutôt :

des personnes qui ne foutent rien à part s'amuser à chercher des clients et leur vendre du vent

Avatar de notia notia - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 31/12/2010 à 14:54
Citation Envoyé par rad_hass  Voir le message
Je ne parlais pas de cette partie là mais plutôt :

Heu, j'approuve juste la première partie de la phrase :

"Un développeur peut faire gagner beaucoup d'argent à des personnes "
Avatar de SurferIX SurferIX - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 31/12/2010 à 17:00
Citation Envoyé par ManusDei  Voir le message
Tiens, si le développeur est au bas de l'échelle, l'expert il est où ?

Tu connais des "experts" en développement ? Moi, tous ceux que j'ai considéré comme des experts étaient en fait des mecs totalement bidons qui étaient plus commerciaux que développeurs, et tous ceux que j'ai considéré comme des experts (surtout par rapport à moi) écrivaient sur leur CV : "connaissance approfondie de XXX"....

Citation Envoyé par notia  Voir le message
Heu, j'approuve juste la première partie de la phrase :

"Un développeur peut faire gagner beaucoup d'argent à des personnes "

C'est sorti de son contexte que ça ne veut plus rien dire... je parlais de SSII qui est "mettre la pression à mort aux développeurs, chercher à vendre du vent aux clients et se gaver en plein milieu".

<TROLL>

Parce que les développeurs sont payés au lance pierre. Regarde ces annonces emploi développeur. Je cite : le type cherche un ingénieur en informatique avec de l'expérience, 4 ans minimum, pour faire directeur de service informatique et il veut le payer 2500 euros brut (20 à 30 K €). Mais non ce n'est pas de l'exploitation. Pas du touuuuuuuut ! Et j'aimerais vraiment voir combien le directeur, qui gagne de l'argent grâce à ces gens, gagne, lui. Sans parler de toutes les SSII qui cherchent des "stagiaires". Je suis vraiment content qu'au moins la loi qui oblige les patrons à payer un minimum les stagiaires soit passée, parce là aussi, l'exploitation des petites mains était complètement hallucinante (cf le système Win/Web/ Dev qui pose ses fondations depuis bientôt 10 ans sur l'exploitation outrancières de telles personnes) (et pour la note, cherchez des choses négatives sur le net concernant ces produits : il n'y en a pas tout simplement parce que dès qu'ils voient du négatif, ils écrivent par recommandé ou demande de retirer l'article en vertu de telle ou telle loi (aussi hallucinant que véridique : il y a une équipe dédiée à faire ça. Encore pire : il y a des gens qui ont accepté un tel job !)).

</TROLL>
Avatar de ManusDei ManusDei - Membre expert https://www.developpez.com
le 01/01/2011 à 20:51
Je pensais plutôt à un dev "expert Web", ou "expert temps réel", ou "expert domaine-particulier"
Avatar de Gilliard Gilliard - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/01/2011 à 9:48
Qu'est-ce que pour vous une carrière de développeur réussie ?

... La mienne !
Je n'ai fait que deux emplois après mes études (domaine hospitalier puis industrie pendant 30 ans), et j'ai eu la chance de faire une foule de choses différentes, de l'assembleur sur une CDC 6000 (qqun sait-il encore ce que c'est ?) au système CAD dédié à des problèmes d'optique, du PLM sur Intel 8080 au C# sur ... on ne se pose presque même plus la question, du "mainframe" au logiciel "embarqué".

Mais j'ai acquis UNE conviction : Un développeur DOIT avoir des CONTACTS DIRECTS avec les futurs utilisateurs de son programme; on est sûr de "tomber à côté de la plaque" si on croit aveuglément les "grands chefs" qui pensent pouvoir faire l'interface développeur-client.
N.B. Il y a aussi de très bons "grands chefs" : ceux a) qui ont déjà programmé qqch de conséquent (pas seulement pendant leurs études), et b) ceux qui ont compris qu'un "bon" chef, c'est surtout celui qui sait qui est plus compétant que lui dans un domaine donné !
Offres d'emploi IT
Ingénieur développement fpga (traitement vidéo) H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Architecte électronique de puissance expérimenté H/F
Safran - Ile de France - Villaroche - Réau
Spécialiste systèmes informatiques qualité et référent procédure H/F
Safran - Ile de France - Colombes (92700)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil