Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les consommateurs ne font pas confiance aux objets connectés
Selon une étude d'Internet Society menée dans sept pays

Le , par Stéphane le calme

284PARTAGES

12  0 
L’Internet Society, organisation mondiale à but non lucratif dont l’objectif est d’assurer le développement, l’évolution et l’usage ouvert d’Internet, et l’association Consumers International, a dévoilé son étude mondiale sur la perception des objets connectés par le grand public. L’étude révèle notamment que 55% des sondés pensent que les objets connectés menacent leur vie privée, tandis que 53% considèrent que ces technologies mettent en péril la sécurité de leurs données personnelles. Alors que Gartner et l’IDATE (Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe) estiment entre 50 et 80 milliards d’objets connectés en circulation en 2020, les résultats de ces recherches soulignent l’enjeu de la confidentialité et de la sécurité pour gagner la confiance des consommateurs sur ce marché en plein essor.

Des objets connectés jugés suspects

L’étude révèle que près de deux-tiers des consommateurs possèdent un objet connecté. Bien que les supports demeurent variés, les appareils les plus plébiscités sont les mêmes d’un pays à l’autre. En effet, 40 % des sondés détiennent des consoles de jeux, 32 % sont équipés d’appareils domestiques connectés (imprimantes, frigos…) et 25% possèdent des assistants vocaux.

Toutefois, si l’offre d’objets connectés continue de s’étoffer, plusieurs associations de consommateurs ont constaté lors de tests que la plupart des produits lancés sur le marché n’intègrent pas les fonctionnalités essentielles à la protection et la sécurité des données des utilisateurs. Un écueil qui impacte la confiance des consommateurs envers les objets connectés. En effet, si le manque d’utilité est cité comme le principal frein à l’achat d’un objet connecté par 63% des consommateurs, le manque de sécurité et de confidentialité arrive, quant à lui, en seconde place. A titre d’exemples, 73% des personnes interrogées pensent que les utilisateurs devraient se préoccuper des écoutes illicites et 73% des Français craignent que leurs données soient utilisées sans leur accord préalable.

« Cette étude montre que les critères de sécurité et de confidentialité doivent être une priorité pour les fabricants et les revendeurs d’objets connectés. Il est donc essentiel que ces derniers s’investissent davantage afin de gagner la confiance des consommateurs », déclare Andrew Sullivan, Président et PDG de l'Internet Society.?

Les aspirations et les perspectives par pays

France : les consommateurs jugent les équipements intelligents « effrayants »
  • 71% des Français se disent effrayés par les objets connectés et la manière dont ils collectent les données sur les individus et leurs comportements
  • 84% des Français considèrent que les fabricants d’objets connectés doivent garantir la confidentialité des données et la sécurité des utilisateurs.
  • 83% des Français veulent que les revendeurs privilégient des produits respectant bien ces standards
  • 73% des propriétaires d’objets connectés s’en méfient, le même pourcentage a déclaré que les propriétaires d’objets connectés devraient craindre que leurs données soient transférées sans leur accord préalable.



États-Unis : les consommateurs pensent que les dispositifs connectés sont « effrayants »
  • 84% des utilisateurs sont en général informés des fonctionnalités de sécurité dans leurs dispositifs connectés et considèrent que les informations sur la protection de la vie privée et la sécurité sont importantes dans leur prise de décision d’achat
  • 90% des utilisateurs estiment que les constructeurs de dispositifs connectés doivent se plier aux exigences légales de protection de la vie privée et aux standards de sécurité
  • 67% pensent que les dispositifs connectés sont effrayants dans leur façon de collecter les données à propos des individus ainsi que sur leur comportement
  • 77% des utilisateurs estiment que les gens qui se servent d’appareils connectés doivent s’inquiéter des données qui sont collectées et utilisées sans leur permission
  • 75% pensent que les gens qui se servent de dispositifs connectés doivent se préoccuper d’une possibilité d’être « espionnés ».



Australie : les consommateurs pensent que les dispositifs connectés sont « effrayants »
  • 64% des consommateurs de dispositifs connectés trouvent leur appareil effrayant
  • 48% n’ont pas confiance en la gestion des données relatives à leur vie privée par l’IdO, encore moins à la sécurisation de ces appareils connectés
  • 68% pensent que les gens qui se servent de dispositifs connectés doivent se préoccuper d’une possibilité d’être « espionnés ».


L’étude s’est également intéressée à d’autres pays comme le Canada, l’Angleterre, le Japon ou l’Espagne.

En somme

L'étude a trouvé que :
  • Les appareils connectés sont omniprésents - mais la confidentialité et la sécurité demeurent des préoccupations.
  • 63% des personnes interrogées trouvent que les appareils connectés sont «effrayants» dans la façon dont ils collectent des données sur les personnes et leurs comportements
  • Ce sentiment s'est répercuté tout au long de l'enquête: la moitié des citoyens des marchés ont fait confiance à leurs appareils connectés pour protéger leur vie privée et gérer leurs informations de manière respectueuse (53%).
  • En plus de ne pas faire confiance à l'appareil lui-même pour protéger les données, 75% des personnes interrogées s'accordent à dire qu'il est à craindre que leurs données ne soient utilisées par d'autres organisations sans leur permission.
  • Les problèmes de sécurité sont suffisamment graves pour dissuader près du tiers (28%) des personnes qui ne possèdent pas d'appareils intelligents d'en acheter un; les problèmes de sécurité sont aussi dissuasifs que le prix d'un appareil.
  • Les utilisateurs s'inquiètent de la sécurité et de la confidentialité mais ne savent pas comment adapter et ajuster les paramètres de l'appareil de manière à dissiper ces craintes. 80% des personnes interrogées savent comment définir et redéfinir les mots de passe, mais seulement 50% savent comment désactiver la collecte de données sur les utilisateurs et leurs comportements.

Créer un futur connecté plus sûr

Alors que 80% des sondés connaissent l’existence d’options pour installer et changer les mots de passe sur leurs appareils connectés, seulement la moitié sait qu’il est possible de les paramétrer afin qu’ils ne collectent pas leurs données.

60% des sondés et 48% des Français admettent être responsables de la protection de leur vie privée et de la sécurité de leurs données. Néanmoins, les consommateurs reconnaissent que cette responsabilité incombe également aux acteurs des objets connectés. A cet égard, 88% attendent des régulateurs qu’ils définissent des standards de confidentialité et de sécurité en matière d’IoT. 81% pensent que les fabricants doivent appliquer ces normes et 80% souhaitent que les revendeurs privilégient des produits respectant bien ces standards.

« Si les consommateurs sont conscients de leur rôle à jouer pour la sécurité et la confidentialité de leurs appareils connectés, ils attendent que les fabricants, revendeurs et gouvernements prennent des mesures concrètes pour résoudre ces problématiques » , déclare Helena Leurent, Directrice générale de Consumers International. « Cette démarche nécessite une concertation collective. Ainsi, nous poursuivons les échanges avec des fabricants désirant faire évoluer la situation. Ensemble, nous cherchons à soutenir une technologie centrée sur l’individu, à la fois pratique et fiable pour les consommateurs. En s’engageant dans cette voie, les entreprises auront les moyens de répondre aux préoccupations des consommateurs et permettre à tous de bénéficier des nombreux avantages de l’IoT », conclut-elle.

Méthodologie de l’étude : L'étude a été réalisée en ligne par IPSOS Mori pour le compte de l’Internet Society et de Consumers International. Les résultats ont été récoltés du 1er au 6 mars 2019 auprès d’un échantillon représentatif de :
  • 1000 adultes âgés de 18 à 65 ans en Australie
  • 1072 adultes âgés de 18 à 75 ans au Canada
  • 1094 adultes âgés de 16 à 75 ans en France
  • 1000 adultes de 18 à 65 ans au Japon
  • 1130 adultes âgés de 16 à 75 ans au Royaume-Uni
  • et 1085 adultes de 18 à 75 ans aux États-Unis.

Les chiffres globaux sont dérivés de l’agrégation des pourcentages pour chaque marché, pondérés par les chiffres de la population dans les pays respectifs. Les chiffres pour un marché spécifique peuvent être supérieurs ou inférieurs au pourcentage total. La formulation complète des questions pour chacune des réponses auxquelles il est fait référence est consultable dans une annexe « Résultats ».

Source : Internet Society

Et vous ?

Partagez-vous ces craintes quant aux dispositifs connectés ?
En avez-vous un ?
Quel degré de difficulté éprouvez-vous pour définir vos paramètres de sécurité ?

Voir aussi :

Une montre connectée Apple perdue en mer pendant 6 mois est retrouvée en parfait état de fonctionnement, et restituée à son propriétaire
La norme pour les voitures connectées en Europe est adoptée par le Parlement et fait débat au sein des constructeurs automobiles
Comment suivre à distance vos enfants (et ceux des autres) avec la montre connectée TicTocTrack ?
La France a été la troisième région source d'attaques DDoS au 2T18 d'après un rapport, qui souligne le rôle joué par les appareils IdO non sécurisés
Une faille de sécurité de dispositifs IdO rend un demi-milliard d'appareils en entreprise vulnérables, les imprimantes sont aussi un vecteur d'attaque

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de tanaka59
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 08/05/2019 à 12:06
Personne ne fait confiance dans les objets connectés

Nous sommes 95% à disposer d'un smartphone et/ou d'un PC , objets connectés grâce à internet et abo téléphoniques ... cherchez l'erreur
4  0