Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Amazon enregistre un bénéfice record de 3,6 milliards de dollars au cours des trois premiers mois de 2019,
Soit 2 milliards de plus qu'au 1T18

Le , par Stéphane le calme

304PARTAGES

14  0 
Amazon a annoncé jeudi des bénéfices record pour le premier trimestre, faisant plus que doubler le montant réalisé à la même période l'an dernier.

La société internationale de commerce électronique et de technologie est contrôlée par le PDG Jeff Bezos. Elle a réalisé un bénéfice de 3,6 milliards de dollars au cours des trois premiers mois de l’année (soit plus de 1 milliard par mois) sur un chiffre d’affaires mondial de 60 milliards de dollars. Cela représente une hausse par rapport aux bénéfices de 1,6 milliard de dollars (soit deux milliards de plus) sur un chiffre d'affaires de 51 milliards de dollars au premier trimestre de l'année dernière.

Alors que les ventes au détail d'Amazon progressent plus lentement que par le passé, la société a pu augmenter sa marge bénéficiaire en augmentant l'exploitation des employés et en développant les ventes de ses services de cloud computing et de publicité.

« Actuellement, nous sommes sur la bonne voie pour tirer le meilleur parti de nos capacités », a déclaré Brian Olsavsky, directeur financier d’Amazon, lors d’une conférence téléphonique avec les investisseurs. Il faisait référence à une baisse de 4% du coût d’exécution des commandes, en raison de la diminution du nombre de nouveaux entrepôts et de la diminution du nombre de nouveaux travailleurs.

Les coûts ont diminué malgré la hausse tant annoncée du salaire minimum pour tous les travailleurs d'Amazon aux États-Unis l'an dernier, à 15 dollars de l'heure. Cette augmentation de salaire, saluée par le sénateur Bernie Sanders, s’est avérée être une astuce comptable qui a permis à Amazon de récupérer les stocks et d’autres avantages des travailleurs.

Amazon Web Services a enregistré un chiffre d'affaires en hausse de plus de 40% à 7,7 milliards de dollars au premier trimestre. Son bénéfice opérationnel a bondi de plus de 58% à 2,22 milliards de dollars. Un chiffre supérieur au bénéfice net réalisé par l'activité de e-commerce aux États-Unis et à l'international établit à 2,19 milliards de dollars. Amazon est le principal fournisseur de cloud au niveau mondial. Il compte des clients prestigieux comme Netflix, Lyft, Pinterest ou encore Facebook et Apple. Tous paient des millions de dollars à Amazon pour utiliser son service.

Amazon ne détaille pas ses revenus publicitaires, compris dans les chiffres du e-commerce, mais la firme indique que chiffre d'affaires de cette activité a augmenté de 34% sur un an, à 2,7 milliards de dollars.


Quant aux revenus provenant des abonnements, c'est-à-dire essentiellement son service Amazon Prime qui permet livraisons gratuites ou encore accès à son service de vidéo en streaming, il a également bondi de 40% sur un an, pour atteindre 4,34 milliards de dollars.

Malgré ces énormes profits, le service de la comptabilité d’Amazon a été en mesure de recourir à divers crédits d’impôts et allégements fiscaux sur les options d’achat d’actions pour les dirigeants, pour ne payer aucun impôt fédéral sur le revenu au cours des deux dernières années. En 2018, Amazon a reçu un rabais de 129 millions de dollars, pour un taux d'imposition effectif de -1,2%. En 2017, Amazon a reçu un rabais de 140 millions de dollars, soit un taux d'imposition effectif de -2,5%.

Depuis 2009, le deuxième employeur privé aux États-Unis n'a payé que 3% d'impôt sur 27 milliards de dollars de bénéfices, bien en deçà du taux d'imposition des sociétés de 21% approuvé par le président Donald Trump en 2017.

Avec son premier trimestre record, Amazon est en voie de dépasser les 11,2 milliards de dollars de bénéfices réalisés en 2018. Toutefois, cela ne suffit pas pour Wall Street, qui a réagi au rapport sur les résultats en maintenant le stock de la société à un niveau stable jeudi.

Pour le deuxième trimestre, Amazon voit un chiffre d'affaires compris entre 59,5 et 63,5 milliards de dollars alors que l'estimation actuelle des analystes est de 62,37 milliards. « Nous capitalisons sur les efficiences des investissements précédents », a déclaré le directeur financier Brian Olsavsky lors d'une conférence téléphonique, faisant allusion aux embauches et investissements dans des entrepôts et autres infrastructures consentis les dernières années. « Il viendra un moment où il faudra investir encore pour développer nos capacités de stockage, mais pour le moment on est sur un bon chemin où on tire profit des capacités que nous avons », a-t-il dit.

Le groupe veut ramener à un jour le délai de livraison pour son programme de fidélité Amazon Prime, au lieu de deux jours actuellement, ce qui entraînera une dépense de 800 millions au deuxième trimestre. Amazon entend aussi améliorer les services pour les abonnés Prime à l'international, ce qui entraînera aussi des dépenses. Il compte aussi accélérer le rythme des embauches.

Source : Amazon

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 13:19
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
En 2018, un taux d'imposition effectif de -1,2%. En 2017, un taux d'imposition effectif de -2,5%.
La messe est dite, qui peut lutter ?
Tu m'étonnes que les commerçants et autres distributeurs tirent la tronche.
Les américains ont créé une machine de guerre qui va ratiboiser tout le monde à terme. On se revoit dans 10 ans, sauf cataclysme il ne va subsister que deux ou trois géants planétaire avec des marketplace faramineux.
Et dans l'opération (comme très souvent dans le monde du business) c'est l'intermédiaire qui empoche, le producteur et/ou le vendeur n'ont que des miettes.
1  0 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 18:43
La Chine a quand même viré Amazon de leur pays, maintenant je me demande quand Poutine va virer Amazon de Russie pour créer Poutine express

La Chine aura eu raison d'Amazon, qui ferme son site de vente
Face à la concurrence locale, Jeff Bezos est contraint de reconnaître que la toute-puissance d’Amazon est restée impuissante. En effet, ce 18 juillet prochain, l’entreprise fermera son propre site de vente, pour ne plus conserver que sa marketplace. Et de laisser ainsi la place à Alibaba et les autres BATX — Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi, les GAFA d’Asie.
0  0 
Avatar de matthius
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/04/2019 à 0:43
Tous les vendeurs de livre à l'unité ont intérêt à voler les auteurs.

Déjà les éditeurs volent légalement en favorisant les auteurs de divertissements, pour arnaquer ceux qui font réfléchir moralement.

Si on crée des plates-formes publiques pour chaque media, la France est sauvée. Seulement c'est le trust blackrock qui dirige la France, parce que l'euro est privée.

Du coup, on abrutit les enfants pour qu'ils consomment. Ainsi les enfants qui philosophent avec les 5 intelligences non utilisées à l'école sont incompris. Les autres dissocient ce qui est anti-économique voire destructeur.

Mais certains se rendent compte de la supercherie et créent leur savoir-être avec leurs amis en cherchant leur vérité pour trouver leur bonheur.
0  0 
Avatar de Bubu017
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/04/2019 à 11:01
Pour le coup, pour les livres, Amazon ne fait que rendre l'achat plus pratique. Ce sont les mêmes prix qu'en boutique. Il faut s'en prendre aux gens, plutôt qu'à Amazon.
et quand je dis gens, je parle de ceux qui ont la flemme de se déplacer jusqu'à une boutique, mais également aux libraires incompétents qui ne savent pas où sont rangés leurs livres.
Par contre, quand je vois que la Chine a viré Amazon, si c'est pour remplacer par Aliexpress, c'est remplacer la peste par le choléra.
Malheureusement, pour moi, ce sont des mals nécessaires car il n'y a qu'eux pour répondre à certains besoins.
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web