Developpez.com

Club des développeurs et IT pro
Plus de 4 millions de visiteurs uniques par mois

Un virus biologique utilisé à bon escient pourrait augmenter par dix la capacité des batteries
Selon des chercheurs américains

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
Les virus sont connus pour leur capacité de duplication et de destruction.

Des chercheurs estiment avoir trouvé le moyen d'exploiter à bon escient leur capacité d’auto-renouvellement.

En particulier le virus de la mosaïque du tabac (TMV) qui s'attaquent habituellement aux plantes, en particulier le tabac et les tomates.

Ces scientifiques américains, qui travaillent sur la façon d’enrober des petites cellules de virus sur des matériaux conducteurs, ont constaté lors d’un test d’incorporation d’une nanostructure sur une batterie un fait étonnamment avantageux.

En effet, son incorporation à une batterie de lithium pourrait augmenter par dix la capacité de stockage de celle-ci.

Le virus de la mosaïque du tabac semble même le candidat parfait. Sa taille, sa capacité de réplication, celle d’auto-assemblage, son adhésion au métal, sa forme sont idéales pour la technologie de construction des électrodes des batteries, et pourraient augmenter jusqu'à un facteur dix la capacité des batteries.

Les nanostructures TMV se lient aux électrodes dans une pile au lithium sans avoir besoin d’un agent de liaison et augmentent automatiquement la surface de l’électrode. Le virus influence ainsi la quantité d’électricité que la batterie peut contenir.

Le virus TMV est inerte durant tout le processus de fabrication de la batterie, et les batteries fabriquées ne peuvent le transmettre.

« La technologie que nous avons développée peut être utilisée pour reproduire les dispositifs de stockage d’énergie pour les microsystèmes intégrés tels que les réseaux de capteurs sans fil » a déclaré le professeur Herbert Rabin directeur du génie électrique et informatique à l’école Clark

Les batteries qui vont découler de cette découverte devraient être idéales pour une utilisation dans les appareils électroniques de petites tailles, telles que les Smartphones.

Source : Site de l’école Clark

Et vous ?

Que pense-vous de cette découverte ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de 10_GOTO_10 10_GOTO_10 - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 17/12/2010 à 14:42
Il ne risque pas d'être détecté par l'antivirus ?

Ok je sors
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 17/12/2010 à 15:12
Citation Envoyé par Hinault Romaric  Voir le message
Des scientifiques américains travaillant sur la façon d’enrober des petites cellules de virus sur des matériaux conducteurs

C'est très très beau. On modifie génétiquement le virus pour avoir un site se liant avec un métal et on en fait pousser une forêt sur une plaque de métal. Et ensuite, on les métallise à leur tour. Et vu la tête de la structure du TMV (cylindre avec plein de molécules de capsules qui en partent radialement), ça augmente la surface d'un facteur 10.

Du reste, c'est pas la seule tentative, il y en a eu une autre avec le virus M13 (article pour les intéressés).

Maintenant, je prends le pop-corn pour voir des associations râler sur le fait qu'on utilise un virus (!) OGM (!!!) pour faire des batteries et appeler au boycott de cette technologie
Avatar de eldran64 eldran64 - Membre averti https://www.developpez.com
le 17/12/2010 à 15:13
Je vois bien des écolos vouloir des batteries sans virus!
Avatar de spidermario spidermario - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 17/12/2010 à 15:21
Mais, combien de temps pour recharger complètement une telle batterie ?
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 17/12/2010 à 15:23
Très sympa. L'utilisation de virus pour ce genre de technologie est surprenant.

Par contre je me pose de question au niveau du risque. Ces virus sont ils encore actifs? Des éventuelles mutations pourraient-elles les rendre dangereux? Ça peut paraitre parano, mais je pense que répondre à ces question sera indispensable si cette techno doit sortir des laboratoires.
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 17/12/2010 à 15:30
Citation Envoyé par Uther  Voir le message
Par contre je me pose de question au niveau du risque. Ces virus sont ils encore actifs? Des éventuelles mutations pourraient-elles les rendre dangereux?

Ils sont enfouis sous une couche de métal, donc ils sont scellés à l'intérieur. Après, un virus hors cellule n'étant pas "vivant" au sens classique du terme, il peut potentiellement se réactiver si on brise l'électrode en petits morceaux. Cela dit, je présume qu'en chauffant ce bazar tu peux déstructurer le RNA et enlever même ce risque.
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 17/12/2010 à 15:50
Citation Envoyé par Hinault Romaric  Voir le message
Un virus biologique utilisé à bon escient pourrait augmenter par dix la capacité des batteries

Que pense-vous de cette découverte ?

c'est une belle intox : un virus c'est un organisme vivant composé de matière organique .
Une batterie est composée d'éléments minéraux comme le Lithium ;
tout ce qui est minéral est physiquement figé

il y a des éléments de charge positive et des éléments de charge négative ( cathode et anode ) qui permettent la circulation d'électrons ( d'ou possibilité de courant électrique)
Or je ne vois vraiment pas du tout comment un organisme vivant peut accélérer ce transfert d'électrons
Les virus s'attaquent aux tissus vivants organiques pas aux matières minérales

Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
Après, un virus hors cellule n'étant pas "vivant" au sens classique du terme, il peut potentiellement se réactiver si on brise l'électrode en petits morceaux.

Je ne suis pas d'accord.
Pour que cette bactérie puisse vivre et se développer elle a besoin d'énergie.
Dans la structure cellulaire ce sont les mitochondries qui permettent le transport d'énergie au sein de la cellule /organisme vivant multicellulaire ( comme une bactérie)
Une mitochondrie (du grec mitos, fil et chondros, grain) est un organite à l'intérieur d'une cellule eucaryote, dont la taille est de l'ordre du micromètre. Son rôle physiologique est primordial, puisque c'est dans les mitochondries que l'énergie fournie par les molécules organiques est récupérée sous forme d'ATP (énergie contenue dans la liaison phosphate-phosphate), la source principale d'énergie pour la cellule eucaryote, par le processus de phosphorylation oxydative.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mitochondrie

Le noyau lui sert à assurer les divisions cellulaires ( mitose, méiose... 0notamment
En biologie cellulaire, le noyau est un organite, présent dans la majorité des cellules eucaryotes, et contenant la plupart du matériel génétique de la cellule. Il a deux fonctions principales : contrôler les réactions chimiques du cytoplasme et stocker les informations nécessaires à la division cellulaire. Il a un diamètre variant de 5 à 7 micromètres, ce qui fait de lui le plus grand des organites.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Noyau_%28biologie%29
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 17/12/2010 à 15:59
Citation Envoyé par Mat.M  Voir le message
c'est une belle intox

Moquette, quand tu nous tiens...
Donc quand on publie un article comme ça dans IEEE Journal ou comme ça au Proceedings of National Academy of Sciences, c'est de l'intox?

Citation Envoyé par Mat.M  Voir le message
Or je ne vois vraiment pas du tout comment un organisme vivant peut accélérer ce transfert d'électrons

Parce que une surface d'un virus a une structure très compliquée et très échancrée, avec donc une surface énorme eu égard de sa taille linéaire. Par conséquent, en plantant une "forêt" de virus sur une plaque de metal et en métallisant de tout, tu obtiens une électrode (metallique) dont la surface est d'un ordre de magnitude supérieure à une surface de même taille. La surface est entièrement métallique, pas organique. Le virus a juste servi de moule sur laquelle on a dispersé le metal. C'est juste que le virus a une énorme surface et peut être fait en millions d'exemplaires absolument identiques, qui s'assemblent de surcroît. Donc elle peut servir pour produire une sorte de moule.

Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
houlala quelles errreurs ! Un virus c'est un organisme vivant par exemple une grosse bactérie comme Escherichia Coli.

AAAAAAAAA tu mélanges les bactéries et les virus mais au secours...
Avatar de Uther Uther - Expert éminent https://www.developpez.com
le 17/12/2010 à 16:02
Ils sont enfouis sous une couche de métal, donc ils sont scellés à l'intérieur. Après, un virus hors cellule n'étant pas "vivant" au sens classique du terme, il peut potentiellement se réactiver si on brise l'électrode en petits morceaux. Cela dit, je présume qu'en chauffant ce bazar tu peux déstructurer le RNA et enlever même ce risque.

En effet un virus n'est pas vivant c'est pour cela que j'ai utilisé le mot "actif" ne sachant pas s'il y a de nom scientifiquement plus exact pour dire qu'il est en état de reprendre son activité de parasitage cellulaire.

Le fait qu'il soit enfoui sous du métal ne suffira pas à me rassurer, un virus de par son coté non vivant pouvant survivre à des conditions extrêmes. J'imagine déjà les épidémies sur les plantes à proximité des décharges. Le chauffage semble en effet une idée... à condition qu'il n'endommage pas les électrodes en même temps que les virus.
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 17/12/2010 à 16:04
Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
La surface est entièrement métallique, pas organique. Le virus a juste servi de moule sur laquelle on a dispersé le metal. C'est juste que le virus a une énorme surface et peut être fait en millions d'exemplaires absolument identiques, qui s'assemblent de surcroît. Donc elle peut servir pour produire une sorte de moule.

ouais ok j'ai compris le truc mais je trouve cela un peu gros !
Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
AAAAAAAAA tu mélanges les bactéries et les virus mais au secours...

mea culpa effectivement je me suis trompé.
Un virus se caractérise par son incapacité à se multiplier seul par division. Il a besoin pour cela d'utiliser une cellule hôte : un virus est un parasite intracellulaire obligatoire. Il est composé d'une ou plusieurs molécules d'acide nucléique (soit d'ADN, soit d'ARN, simple ou double brin) entourées d'une coque de protéines,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Virus
Mais je reste sur mes positions je trouve que cette nouvelle est une grosse intox
Offres d'emploi IT
Développeur WEB PHP F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
RESPONSABLE WEB ANALYTICS F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
Développeur Web FULL-STACK
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil