Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft a construit l'IVAS, un casque militaire basé sur Hololens 2
Qui transforme le combat en « un jeu réel de Call of Duty »

Le , par Bill Fassinou

199PARTAGES

10  0 
Alors que le débat s’intensifie sur les questions d’éthique que posent les technologies telles que le Big Data, l’IA ou encore les robots soldats, cela ne semble pas inquiéter pour autant Microsoft et le gouvernement américains. En effet, ces deux acteurs, sur la base d’un contrat d'environ 450 millions de dollars, ont présenté cette semaine un casque de réalité mixte pour un usage militaire doté des améliorations apportées par Microsoft à son casque Hololens 2 sorti en février dernier. Selon ce que rapporte le média CNBC, le casque construit par Microsoft pour l’armée américaine porte le nom d’IVAS et sera utilisé par les militaires sur le champ de bataille dans les prochaines années.

« Le casque est impressionnant et bien meilleur que toute expérience de réalité augmentée que je n’ai jamais vue, y compris Magic Leap One Creators, qui a également tenté de remporter le contrat de l’armée », a écrit Todd Haselton dans son article pour le média CNBC. Selon le média, ce projet est perçu comme une vitrine des projets de l’armée visant à collaborer plus étroitement avec les sociétés de technologie américaines pour accélérer l’innovation dans le secteur militaire. Le nouvel environnement mis en place par le gouvernement américain permet aux entreprises technologiques, des plus petites start-ups aux plus grandes entreprises américaines, de travailler directement avec les dirigeants et les soldats de l’armée pour apporter de nouvelles technologies sur le champ de bataille. La prolifération des armes basées sur les technologies de pointe n’est-elle pas un danger l’humanité ?

Le casque militaire IVAS (Integrated Visual Augmentation System ou système d’augmentation visuelle intégrée en français) est basé sur le casque Hololens 2 de Microsoft dévoilé en février dernier. HoloLens 2 est un casque à réalité mixte développé et fabriqué par Microsoft en succession à Microsoft Hololens. Pour sa présentation, Microsoft avait souligné trois améliorations principales apportées au nouvel appareil notamment l'immersion, l'ergonomie et la convivialité. HoloLens 2 a un champ de vision diagonal de 52 degrés, s’améliorant par rapport au champ de vision de 34 degrés de la première édition de HoloLens, tout en conservant une résolution de 47 pixels par degré. Si IVAS hérite de tous ces caractéristiques, il est également un casque à réalité augmentée, ce qui signifie qu’il place des objets numériques tels que des cartes ou des écrans vidéo, au-dessus du monde réel devant vous.


Cependant, même cela n’a pas eu de répercussion sur le partenariat qui amène Microsoft à vendre sa technologie Hololens à l’armée pour un usage militaire, à la manière du projet Maven de Google et de l’État américain, ce projet a connu également quelques résistances de la part des employés de la firme de Redmond. CNBC indique que chez Microsoft, un groupe d’employés a annoncé en février passé qu’ils étaient « alarmés » d’apprendre que la société vendait la technologie HoloLens à l’armée. Dans le cas du projet Maven qui liait Google au gouvernement américain, une douzaine d’employés de la firme avait décidé en mars de l’année passée de quitter la société pour protester contre la participation de cette dernière à un projet d’IA avec le Pentagone.

« Nous demandons que le projet Maven soit annulé et que Google prépare, publie et instaure des règles qui stipulent que jamais l’entreprise et ses sous-traitants ne participeront à la construction de matériel de guerre », avaient réclamé les employés à Google. Le projet Maven visait à améliorer les opérations des drones en utilisant des technologies de reconnaissance d'images. Selon le Pentagone, l'objectif initial est de fournir à l'armée une vision par ordinateur avancée, permettant la détection et l'identification automatique d'objets (classés dans pas moins de 38 catégories) capturés par la caméra d'un drone. Le projet a donc vocation à pister certaines cibles plus aisément. Google dont le rôle n’était pas très clair dans l’affaire, mais dont on savait au moins qu’il fournirait l’API TensorFlow utilisée en IA, ajoutait-il pour se défendre qu’il n’intervenait que sur des aspects non offensifs.

De plus, c’est sans doute pour gérer au mieux ce genre de résistance de la part des employés et s’assurer que ses projets à l'avenir seront conforme à l’éthique que Google a décidé de mettre en place un comité d’éthique de l’IA. Néanmoins ce comité mis en place cette année a été dissout à peine une semaine plus tard pour cause de controverses liées à la légitimité des membres qui le composent et surtout de la présidente dudit comité, Kay Coles James, aussi présidente de la Heritage Foundation. Se pourrait-il que le gouvernement américain ait choisi Microsoft pour mener à bien son projet d’armement basé sur certaines technologies qui peuvent s’avérer être dangereuses pour l’homme ? Selon certains, ça en a tout l’air. Comment les Américains vont-ils réagir face à cela quand ces derniers semblent faire plus confiance à Microsoft qu’à n’importe quelle autre entreprise technologique dans le pays ?

Seulement, ces préoccupations ne semblent pas inquiéter l’armée ou le gouvernement américain pour autant qui ne semblent être qu’au début de leurs quêtes des armes basées sur des technologies comme l’IA. « J’apprécie leurs préoccupations, mais ce sont les mêmes militaires qui protègent leurs libertés afin qu’ils puissent développer cette technologie », a déclaré le sous-secrétaire de l’armée américaine, Ryan McCarthy. Pour lui, l’armée a aujourd’hui plus jamais besoin du savoir-faire technologique que les entreprises technologiques américaines peuvent fournir. IVAS dispose d’un système d’augmentation visuelle intégrée qui est fonctionnel au travers d’une visière en verre. Cette visière est capable d’afficher des images 3D et d'autres informations comme la position actuelle et plus encore.

Lorsque vous mettez le casque, vous pouvez observer une carte devant vous qui indique exactement votre emplacement. Cela vous donne une vue à vol d’oiseau du bâtiment dans lequel vous vous tenez et est également capable de montrer les autres bâtiments à proximité. C’est comme n’importe quelle image satellite que vous pouvez trouver en ligne. Lorsque vous tournez votre tête, une icône en forme de fléchette vous indique dans quel sens vous vous dirigez et obtenez dans le même temps la position des autres membres de votre équipe. Selon CNBC, l’expérience que vous vivez lorsque vous portez le casque est comparable à celle que vous obtenez lorsque vous jouez à un jeu vidéo comme “Call of Duty”.

Ses caractéristiques ne sont cependant pas limitées à ça. IVAS peut également être utilisé pour l’imagerie thermique et dispose d’une vision nocturne améliorée. Un soldat équipé de ce casque peut voir dans le noir à tout moment sans risquer de se faire remarquer par ses ennemis. « Avec la vision nocturne actuelle, la fumée peut brouiller ce que vous voyez, mais avec celui de IVAS, vous pouvez voir à travers la fumée et engager et détruire une menace. Cela change la donne sur le champ de bataille », a déclaré Ryan McCarthy. Il estime que le casque sera utilisé dans les camps d’entrainement de l’armée et sur les champs de bataille.

Le contrat entre Microsoft et l’armée a suscité une controverse. En février, environ 100 employés de Microsoft ont écrit une lettre ouverte au directeur général, Satya Nadella lui demandant d’annuler le contrat IVAS. « Nous sommes alarmés par le fait que Microsoft s’emploie à fournir une technologie militaire à l’armée américaine aidant ainsi le gouvernement d’un pays à augmenter la létalité à l’aide des outils que nous avons conçus. Nous ne nous sommes pas engagés pour développer des armes », indiquait la lettre des employés. En réponse, Ryan McCarthy a déclaré ce qui suit : « Nous utilisons le mot “létalité”, mais si vous regardez ce système, il améliore la connaissance de la situation et vous permet ainsi de mieux lutter contre la discrimination à l’égard des cibles. Cela signifie que les soldats peuvent utiliser IVAS pour s’assurer qu’ils ne tuent que l’ennemi, pas les civils ». L’armée américaine a déclaré que dès que la technologie sera consolidée et prête pour le combattant, elle sera déployée et que cela pourrait l’être plus largement d’ici 2028.

Source : CNBC

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Le casque de réalité augmentée Magic Leap One disponible à 2295 dollars pour un tel prix, est-ce une révolution ou juste un produit ordinaire ?

Microsoft présente HoloLens 2, son casque de réalité mixte, vendu 3 500 $ ou proposé avec une formule par abonnement à 125 $/mois

Microsoft dévoile HoloLens et Surface Hub un ordinateur holographique autonome et un écran tactile collaboratif de 84 pouces

Des employés de Google présentent leur démission pour protester contre la participation de l'entreprise à un projet en IA du Pentagone

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !