Vos recrutements informatiques

700 000 développeurs, chefs de projets, ingénieurs, informaticiens...

Contactez notre équipe spécialiste en recrutement

Les brevets Novell rachetés par une alliance entre Microsoft, Apple, Oracle et EMC
D'après l'autorité antitrust Allemande

Le , par Djug, Expert éminent sénior
Mise à jour du 21/04/11, par Hinault Romaric

Nouveau retournement de situation dans l'affaire du rachat des brevets de Novell par le consortium CTPN auquel appartient Microsoft.

Malgré les changements envisagés dans les termes de la transaction par le groupe constitué de quatre entreprises (Microsoft, Apple, EMC et Oracle), enterprises qui devaient se partager les brevets de Novell (lire ci-avant), le Département américain de la Justice (DOJ) et la Commission Fédérale allemande de lutte contre les cartels et les trusts viennent de demander que les termes de l'accord soient modifiés en profondeur.

Pour répondre à cette demande, les brevets acquis par Microsoft seront finalement revendus à Attachmate, la société qui [a récemment racheté Novell et le système d'exploitation Open Suse ]. Microsoft recevra en retour une licence pour utiliser ces brevets et ceux acquis par les autres membres du CTPN.

Pour le DOJ et la commission allemande, la vente de ces brevets, telle que proposée initialement, aurait compromis la capacité des logiciels open-source à innover et aurait faussé la concurrence dans le middleware, dans la virtualisation, sur le secteur des serveurs et dans le Cloud Computing.

La modification des termes de l'acquisition entraîne également la remise en cause de l'achat de 33 brevets par EMC, brevets qui ont été identifiés comme liés à des solutions de virtualisation.

L'Open Source Initiative, à l'origine de la procédure, se félicite de cette décision. « L'open-source est une force cruciale du marché, elle renforce la concurrence, et à ce titre elle mérite la reconnaissance et d'être protégée » déclare Simon Phipps, directeur de l'OSI, en commentaire à ce jugement.

Un porte-parole de Microsoft a pour sa part déclaré qu'il était heureux que la vente des brevets et le rachat de Novell aillent de l'avant. Preuve que Microsoft était plus intéressé par les licences d'utilisation que par les brevets eux-mêmes ?

Cette modification n'entraîne cependant pas la fin de la procédure en cours. D'autres rebondissements pourraient donc encore survenir.

Source : Ministère de justice americaine

Et vous ?

Que pensez-vous de ce nouveau rebondissement de l'affaire ?

Brevets Novell : les acheteurs font des concessions pour valider la transaction
Mais l'Open Source Initiative se montre toujours inquiète

Mise à jour du 11/04/2011 par Idelways

Nouveaux rebondissements dans l'affaire du rachat des brevets Novell par le CPTN, un consortium industriel regroupant Microsoft, Apple, EMC et Oracle.

L'Open Source Initiative (OSI) vient d'être notifiée d'un changement dans les termes de la transaction par la commission fédérale allemande de lutte contre les cartels et les trusts. Commission auprès de laquelle, l'association à but non lucratif avait déposé une demande d'examen de l'affaire (lire ci-devant)

Selon les nouveaux termes qui visent à rassurer les autorités et avoir leur aval, le consortium ne devrait durer que le temps de partager les brevets entre ses membres, soit pas plus de trois mois. Il ne pourra donc pas sévir sur l'industrie plus longtemps, du poids de l'ensemble du portfolio de brevets en jeux.

En revanche, chacune des quatre entreprises membres du CPTN acquerra des licences d'utilisation pour la totalité des brevets en question.

Microsoft serait justement dans cette affaire particulièrement intéressé par ces licences, et beaucoup moins par les brevets. Redmond devrait même revendre sa part à Attachemate, l'entreprise qui avait justement racheté Novell (et ses brevets, donc).

Microsoft souhaite donc essentiellement pouvoir utiliser certaines technologies brevetées sans risquer des poursuites judiciaires.

Pour rassurer encore la commission, le groupe EMC, détenteur entre autres de VMWare s'engage à ne pas mettre la main sur les 31 brevets en jeux concernant la virtualisation.

Ces brevets ne feront donc pas partie des 25 % d'EMC, mais seront acquis par une autre entreprise, vraisemblablement Oracle, ou retomberont éventuellement entre les mains de Attachemate s'ils font partie du quota de Microsoft (ce dernier cas de figure étant peu probable devant l'enjeu que représentent ces brevets).

Mais en dépit de ce qu'on pourrait considérer comme des concessions de la part des géants derrière ce consortium, l'Open Source Initiative se dit encore inquiète par la transaction.
Et explique les raisons de cette inquiétude dans sa réponse au Federal Cartel Office (FCO), rendue publique à la suite de cette annonce.

D'après Michael Tiemann, président de l'Open Source Initiative, Oracle pourrait notamment utiliser les brevets pour « fermer la porte contre l'innovation en matière de virtualisation sur Linux et tenter de conduire le marché vers sa plateforme propriétaire, Solaris ».

Tiemann affirme par ailleurs que l'association est « très inquiète » que cette acquisition puisse aider Apple à rendre « difficile, voir impossible de créer des plateformes mobiles compétitives ou des applications mobiles développées en open source ».

Reste donc à savoir qui d'entre l'association et le consortium se montrera le plus convaincant aux yeux de la commission.

Source : site de l'Open Source Initiative

Et vous ?

Que pensez-vous des nouveaux termes de la transaction ?
Et des inquiétudes de l'Open Source Initiative ?

Novell révèle des détails des 882 brevets acquis par Microsoft
Et le CTPN, Bruxelles ne voit pas de raison de s'opposer au rachat

Mise à jour du 19/01/11, par Hinault Romaric

Des détails supplémentaires viennent d’être divulgués sur les 882 brevets de Novell acquis par le consortium CTPN suite au rachat de Novell par Attachmate.

Le CTPN est un consortium de sociétés technologiques mené par Microsoft et composé de sociétés comme Oracle, Apple et EMC.

Jusqu'ici on ne savait que peu de chose sur la teneur de ces brevets qui changent de main. Novell vient aujourd'hui de dévoiler, dans un document déposé auprès de la US Securities & Exchange Commission, leurs principaux secteurs d’application.

Il ressort de ce document que ces brevets se rapportent principalement aux systèmes de gestion des logiciels et aux systèmes de fichiers ainsi qu'à la division des applications collaboratives. Ils concernent également la gestion l’identité et de la sécurité. Tout n'est cependant pas dit puisqu'il serait aussi possible que ces brevets couvrent une autre gamme de logiciels.

A l’origine, le consortium CTPN devait entrer en possession des 882 brevets de Novell, mais des associations de défense de l'open-source (l'Open Source Initiative et la Free Software Foundation) avaient alors saisi la Commission Allemande chargée de la concurrence pour empêcher la transaction (lire ci-avant).

Aujourd'hui, on apprend – en plus de ces détails sur les contenus des brevets – que la Commission Européenne, également interrogée sur ce sujet, ne voit pas de raison de s'opposer au rachat.

Sauf à ce que la justice allemande décide de se mettre en porte à faux et n'engage une procédure pour la faire changer d'avis, la transaction semble donc en bonne voie et aucun obstacle majeur ne devrait s'opposer à sa finalisation dans les semaines qui viennent.

Source : Document déposé à l'US Securities & Exchange Commission et la déclaration écrite de Bruxelles

En collaboration avec Gordon Fowler

Le rachat des brevets Novell par Microsoft, Apple, Oracle et EMC étudié par la commission Allemande anti-trust
Saisie par l'Open Source Initiative

Mise à jour du 04/01/2011 par Idelways

L'Open Source Initiative (OSI) vient de déposer une requête auprès de la commission fédérale Allemande de lutte contre les cartels et les trusts, une requête dans laquelle elle demande à ce que soit examiné de prêt le rachat des brevets de Novell par le CPTN - un nouveau consortium composé de Microsoft, Apple, Oracle et EMC (pour plus de détails, lire ci-avant)

Selon l'OSI, l'opération du rachat de ces quelques 882 brevets représente une "menace potentielle sans précédent contre les logiciels open-source".

"Potentielle" car rappelons-le, on ne sait toujours pas précisément quels brevets sont concernés par cette transaction. Novell a par ailleurs tenté de rassurer la communauté en indiquant que les brevets Unix n'en faisaient pas partie.

L'OSI affirme cependant que le fait que ces brevets soient dans les mains de Microsoft est préoccupant. Mais c'est la révélation des identités de ses partenaires – dont Oracle, nouveau « grand ennemi » pour une partie du monde open-source - qui a motivé le dépôt de cette requête.

La formation du CPTN "représente une perturbation majeure du paysage concurrentiel" selon l'OSI, qui rappelle que les membres de ce consortium considéreraient Linux et l'open-source comme une "menace majeure" pour leurs commerces et que ces mêmes membres auraient multiplié par le passé les déclarations hostiles à l'égard de l'opensource : "si l'on admet que Novell était sincère dans la promotion et sa contribution aux développements des logiciels open-source [...] le CPTN a toutes les motivations et les opportunités pour faire l'inverse"

Selon l'Open Source Initiative, la formation de cette alliance industrielle n'est —in fine— "qu'une couverture pour amorcer des attaques pour violations de brevets" en protégeant chacun de ces membres de ces mêmes attaques. Comprendre que si des attaques contre des projets open-source venaient à être menées par le CPTN, aucun de ses quatre membres ne pourrait être directement impliqué dans l'affaire.

Reste que tant que l'on ne connait pas le détail exact des brevets rachetés, il est difficile d'accuser qui que ce soit de quoi que ce soit.

Une procédure qui poussera peut-être en revanche le CPTN à jouer la transparence et à dévoiler ce catalogue aujourd'hui bien opaque.

Source : le site officiel, les détails de la requête

Et vous ?

Partagez-vous l'avis de l'Open Source Initiative ?
Le CPTN est-il à ce point une menace pour l'Open Source ?

Les brevets Novell rachetés par une alliance entre Microsoft, Apple, Oracle et EMC
Selon un document publié par l'autorité fédérale anti-trust Allemande

Mise à jour du 17/12/2010 par Idelways

Après le rachat de Novell par Attachmate (lire ci-avant) et l'acquisition comme partie de cette transaction de 882 brevets par le « CPTN Holdings LLC », présenté en tant que "consortium de sociétés technologiques mené par Microsoft", l'identité des partenaires de Microsoft dans ce rachat vient d'être révélée.

Ou plutôt dénichée.

Il s'agirait d'Oracle, Apple et EMC (spécialiste des infrastructures et des solutions de stockage, déteneur entre autres de VMWare). Ces sociétés feraient donc partie, au côté de Microsoft, d'une joint-venture et partageraient ces centaines de brevets.

L'information, gardée top-secret pour des raisons encore inconnues, a été trouvée par des blogueurs dans un très bref passage d'un document intitulé "Processus de fusion en cours" publié par l'Office Fédéral de Lutte contre les Cartels, représentant de l'autorité allemande dans les affaires de concurrences.

Publié le 9 décembre, ce document ne donne pas plus de détails sur cette affaire, si ce n'est le type de produit, classé, sans grande surprise cette fois, dans la catégorie "Brevets".

On sait donc maintenant que Microsoft ne détient par seul ces centaines de brevets, ou à la rigueur n'est pas le seul poids lourd à avoir son mot à dire dans cette affaire, mais cette révélation soulève plus d'interrogations qu'elle n'apporte de réponses.

Que comptent faire ces géants de l'informatique de ces brevets une fois la création de cette co-entreprise finalisée ? Vont-il se les partager ? Sur quelle base ?

Ou s'agit-il d'une alliance stratégique pour contrer la progression de Google, notamment sur le front des smartphones ?

Pour rappel, Microsoft, Apple et Oracle sont tous les trois engagés dans des procédures judiciaires concernants des brevets sur la téléphonie mobile.

Auraient-ils intérêt à enrichir leur catalogue de brevets pour se lancer dans de nouvelles poursuites ?

Source : le document traduit par Google Translate, le document original

Et vous ?

Que pensez-vous de cette révélation ?
Quelles sont, selon vous, les raisons qui ont motivé la création de cette alliance ?

Novell racheté par Attachmate
Le cadre d'acquisition permet le rachat de 882 brevets Novell par Microsoft

Mise à jour du 23/11/10, par Hinault Romaric

L'éditeur de la célèbre distribution linux SUSE Novell a été racheté par la société Attachmate Corp.

Après avoir repousser plusieurs offres de rachat et émit l’éventualité de se scinder en deux parties pour se vendre plus vite (Lire ci-avant). Les actionnaires de la société ont finalement validé l’acquisition par Attachmate.

Novell a été valorisé à hauteur de 2,2 milliards de dollars, la société était en vente depuis plusieurs mois et une vingtaine de prétendants étaient dans la course pour l’acquisition de celui-ci, parmi lesquels Attachmante et VMWare.

C’est finalement Attachmate, un éditeur de logiciels, propriété des fonds d’investissement des trois sociétés (Francisco Partners, Golden Gate Capital et Thoma Bravo) qui a déboursé les 2,2 milliards de dollars pour le rachat de Novell, dont 450 millions proviennent de Microsoft.

Dans un communiqué, Novell explique que Attachmate a décidé de scinder l’entreprise en deux divisions indépendante : l’une chargée de gérer SUSE Linux et l’autre de l’édition des logiciels.

Suite à cette transaction, Microsoft met la main sur 882 brevets Novell.

Dans le communiqué officiel, Novell a déclaré que Holdings LLC CPTN (un consortium de sociétés technologiques mené par Microsoft) a acheté les droits titres et intérêts de 882 brevets pour un montant de 450 millions de dollars cash.

La présence de Microsoft dans cette vente n’est pas pour autant surprenante car la firme depuis 2006 à des accords passés avec Novell assurant un partage des technologies et une meilleure interopérabilité entre leurs deux OS.

Source : Le communiqué officiel , Le formulaire 8-K

Et vous ?

Pensez-vous que l’avenir de SUSE et de l'open-source soient en danger après l’acquisition de certains brevets par Microsoft ?

Maj de Hinault Romaric

Mise à jour du 17.09.2010 par Katleen
Novell se scinderait en deux parties pour se vendre plus vite, qui rachètera SUSE Linux ?


Des rumeurs de plus en plus sérieuses évoquent une scission de Novell. Le groupe aurait en effet décidé de vendre SUSE Linux d'un côté, et le reste de ses activités de l'autre. Ainsi, les technologies Linux seraient cédées à une entreprise faisant partie de l'industrie informatique, et les autres services (gestion d'identité, de parc, sécurité, communication, etc.) seraient repêchées par un fonds d'investissement.

SUSE Linux serait donc mis à prix ? Si on ignore le montant de la transaction souhaitée, on ne sait pas non plus qui se portera acquéreur. En effet, de nombreuses compagnies pourraient être intéressées par un tel rachat. Si VMware fait figure de probabilité la plus envisageables selon certains (il distribue déjà SUSE en tant qu'OEM), d'autres n'oublient pas qu'Oracle aurait également de belles opportunités à prendre avec cette acquisition (étendre ses services aux entreprises, par exemple).

Red Hat, le concurrent, pourrait aussi vouloir y investir ses deniers pour élargir son empire.

Seul l'avenir nous le dira. Novell, qui avait refusé une offre de rachat global à 1.8 milliards de dollars en mars (voir news précédente), pourrait avoir plus de faciliter à trouver preneur si scindé en deux. Et faire une meilleure affaire financière. La firme était, hier, valorisée à 2.08 milliards de dollars en bourse.

Et, toujours d'après les rumeurs, la double vente pourrait se finaliser bientôt. Très bientôt même, puisque des accords de principes auraient déjà été signés et qu'une signature définitive pourrait intervenir le mois prochain.

Source : Le New York Post

Mise à jour du 22/03/10

Novell repousse l'offre de rachat d'un fonds d'investissement
Les dirigeants de l'éditeur de la distribution Linux SUSE veulent plus : Linux devient-il un produit spéculatif ?

Novell, la société qui soutient la célèbre distribution Linux SUSE, vient de rejeter l'offre de rachat du fonds d'investissement Elliott Associates L.P.

Il serait cependant faux de croire que l'affaire est close. Le fonds pourrait en effet lancer une offre public d'achat hostile sur l'entreprise.

Quant aux dirigeants de Novell, ils ne ferment pas la porte à une éventuelle vente, mais à de meilleures conditions (ou à un autre acheteur).
Il faut dire que depuis l'annonce de la volonté de Elliott Associates L.P, l'action de Novell est passée de 4,75 dollars à 5,64 en clôture vendredi (+18%).

Derrière cette histoire boursière, somme toute banale, se cache un changement important : le monde des affaires perçoit à présent les possibilités de faire du "business" (et de spéculer) avec les solutions professionnelles open-source.

Une évolution des mentalités profonde et notable de la part de financiers, qui répondent par la positive - et à leur manière - à la question de savoir si une activité open-source peut-elle être viable et rentable.

Source : L'annonce de Novell

MAJ de Gordon Fowler

Un fond d'investissement lance une offre d’achat de Novell pour deux milliards de dollars
et le cours de son action grimpe de plus de 20%

Le hedge fund Elliott Associates qui détient déjà plus de 8% du capital Novell, a proposé une offre pour racheter la totalité de la société.



L’offre d’Elliott Associates se base sur le prix de 5,75 dollars par action, un prix supérieur de 21% au cours de l'action Novell à la clôture des marchés mardi, mais cette offre permet à l’action de novell de passer de 4,75 $ à 6,15$ ce qui va sûrement pousser le hedge fund à ajuster son offre sur les nouvelles données de la bourse.

Novell a annoncé avoir reçu l’offre, et indique qu’une étude sera faite par le conseil avec ses conseillers financiers et juridiques

Source

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de RTN14 RTN14 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 04/03/2010 à 13:29
Citation Envoyé par Djug  Voir le message
...
et le cours de son action grimpe de plus de 20%
...
L’offre d’Elliott Associates se base sur le prix de 5,75 dollars par action, un prix supérieur de 21% au cours de l'action Novell à la clôture des marchés mardi, mais cette offre à permet à l’action de novell de passé de 4,75 $ à 6,15$
...

Grimper de plus de 20% par rapport aux 21% de l'offre, c'est pas choquant (point de vue mathématique). Mais par contre passer de 4,75 $ à 6,15$ on est plus proche des 30% (29,47368421052631578947368421053%) que du "plus de 20%"; et c'est d'alleurs plus frappant.

Maintenant j'ai jamais été très douer avec les %ages!

Sinon, ben c'est bien con pour les mecs, ils veulent être généreux, résultat ils vont devoir payer plus s'ils veulent acheter!!! A moins que le but soit de déstabiliser Novell et pas d'acheter.
Avatar de adurandet adurandet - Membre du Club https://www.developpez.com
le 04/03/2010 à 14:22
Tu as raison RTN14

Et même sans comprendre les poucentage y a qque chose d'illogique :

l'offre à un prix supérieur de 21% : 4,75€ (prix de base) -> 5,75€ (prix de l'offre)

l'action monte de plus de 20% : 4,75€ (prix de base) -> 6,15€ (prix actuel)

Avec le même prix de base et quasiment le même pourcentage on arrive à un prix totalement différent ?!

Mais bon, 30% c'est bien + de 20%
Avatar de Jérémie A. Jérémie A. - Membre averti https://www.developpez.com
le 04/03/2010 à 17:31
Par curiosité, quelle serait l'intérêt de ce fond d'investissement dans le rachat de Novell?
J'ai plus l'habitude de voir des sociétés IT se racheter entre elles, et je ne vois donc pas bien l'intérêt ici, surtout que vu son cours actuel, Novell n'est pas la société la plus florissante qui soit.
Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 05/03/2010 à 10:22
Citation Envoyé par Jérémie A.  Voir le message
Par curiosité, quelle serait l'intérêt de ce fond d'investissement dans le rachat de Novell?
J'ai plus l'habitude de voir des sociétés IT se racheter entre elles, et je ne vois donc pas bien l'intérêt ici, surtout que vu son cours actuel, Novell n'est pas la société la plus florissante qui soit.

C'est justement parce qu'elle n'est pas fleurissante qu'ils veulent la racheter pour restructurer ses activités.

Le communiqué entier de Elliott pour ceux que ça intéresse :

March 2, 2010

The Board of Directors

Novell, Inc.

404 Wyman Street, Suite 500

Waltham, MA 02451

Attention: Richard Crandall, Chairman

Attention: Ron Hovsepian, Chief Executive Officer

Dear Members of the Board of Directors:

I write to you on behalf of Elliott Associates, L.P. and Elliott International, L.P., which collectively own, or have an interest economically equivalent to, 8.5% of the common stock of Novell and are currently one of the Company's largest stockholders. Elliott is a multi-strategy investment firm with over $16 billion in assets under management focused on employing detailed research to address complex investment situations.

Based on our detailed review of the Company's publicly available information and our substantial knowledge of the software industry, we are pleased to submit this proposal to acquire all of the shares of common stock of Novell for a cash price of $5.75 per share. This price represents a premium of 49% over the Company's current enterprise value and 77% over the Company's 90-day volume-weighted average enterprise value. As the Company's cash balance of nearly $1.0 billion represents almost 60% of its current market capitalization, we believe that a premium to enterprise value represents the most meaningful measure of the value that our proposal offers stockholders, valuing the Company's cash at 100 cents on the dollar despite the fact that a significant portion of that cash is overseas and may not be realized in a tax efficient manner. Importantly, this price represents a premium of 115% over the Company's enterprise value on January 4, 2010, the last trading day before we commenced actively acquiring Novell's common stock This price also represents a 37% premium to Novell's closing stock price on January 4, 2010 and a 20% premium to Novell's closing stock price yesterday. By any measure, we believe our proposal represents a compelling opportunity that your stockholders will find extremely attractive.

Novell is a long-established company that we have followed closely for a considerable period of time. Over the past several years, the Company has attempted to diversify away from its legacy division with a series of acquisitions and changes in strategic focus that have largely been unsuccessful. As a result, we believe the Company's stock has meaningfully underperformed all relevant indices and peers. With over 33 years of experience in investing in public and private companies and an extensive track record of successfully structuring and executing acquisitions in the technology space, we believe that Elliott is uniquely situated to deliver maximum value to the Company's stockholders on an expedited basis.

Our proposal is subject to a confirmatory due diligence review of the Company and negotiation of definitive documentation. We are available to sign an appropriate confidentiality agreement and commence our due diligence review immediately. Elliott is prepared to devote considerable resources to completing this transaction and we are confident that, with your cooperation, we will be in a position to execute a definitive transaction agreement on an expedited basis. While we intend to work with financing sources, obtaining financing is neither a condition of our proposal nor a condition to completing the transaction.

We are prepared to meet immediately with you and your advisors in order to answer any questions about our proposal and to work out the details for moving toward a definitive transaction agreement. We also look forward to discussing with management its role with us going forward.

Of course, nothing in this letter is intended to create a legally binding obligation and no such obligation will exist unless and until a definitive transaction agreement is executed. As a result of our substantial share ownership in Novell, SEC rules oblige us to make the existence and contents of this letter public. Please feel free to contact me at (212) 506-2999 to discuss or clarify any aspect of this proposal.

On behalf of Elliott, we are very much looking forward to working closely with the talented employees of Novell to bring the Company forward to its next phase of growth.

Very truly yours,

sig/

Jesse A. Cohn

Portfolio Manager

Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 22/03/2010 à 11:14
Novell repousse l'offre de rachat d'un fonds d'investissement
Les dirigeants de l'éditeur de la distribution Linux SUSE veulent plus : Linux devient-il un produit spéculatif ?

Novell, la société qui soutient la célèbre distribution Linux SUSE, vient de rejeter l'offre de rachat du fonds d'investissement Elliott Associates L.P.

Il serait cependant faux de croire que l'affaire est close. Le fonds pourrait en effet lancer une offre public d'achat hostile sur l'entreprise.

Quant aux dirigeants de Novell, ils ne ferment pas la porte à une éventuelle vente, mais à de meilleures conditions (ou à un autre acheteur).
Il faut dire que depuis l'annonce de la volonté de Elliott Associates L.P, l'action de Novell est passée de 4,75 dollars à 5,64 en clôture vendredi (+18%).

Derrière cette histoire boursière, somme toute banale, se cache un changement important : le monde des affaires perçoit à présent les possibilités de faire du "business" (et de spéculer) avec les solutions professionnelles open-source.

Une évolution des mentalités profonde et notable de la part de financiers, qui répondent par la positive - et à leur manière - à la question de savoir si une activité open-source peut-elle être viable et rentable.

Source : L'annonce de Novell
Avatar de Benoit_Durand Benoit_Durand - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 22/03/2010 à 15:06
Citation Envoyé par Gordon Fowler  Voir le message
Derrière cette histoire boursière, somme toute banale, se cache un changement important : le monde des affaires perçoit à présent les possibilités de faire du "business" (et de spéculer) avec les solutions professionnelles open-source.

Certains fonds ont investi dans le PSG donc pourquoi pas dans l'Open Source. Ils
foncent dans tout ce qui leur semble rentable donc ça ne m'étonne pas.
Après ils peuvent se planter et revendre la société dans un an.
Avatar de Katleen Erna Katleen Erna - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 16/09/2010 à 23:06
Mise à jour du 17.09.2010 par Katleen
Novell se scinderait en deux parties pour se vendre plus vite, qui rachètera SUSE Linux ?


Des rumeurs de plus en plus sérieuses évoquent une scission de Novell. Le groupe aurait en effet décidé de vendre SUSE Linux d'un côté, et le reste de ses activités de l'autre. Ainsi, les technologies Linux seraient cédées à une entreprise faisant partie de l'industrie informatique, et les autres services (gestion d'identité, de parc, sécurité, communication, etc.) seraient repêchées par un fonds d'investissement.

SUSE Linux serait donc mis à prix ? Si on ignore le montant de la transaction souhaitée, on ne sait pas non plus qui se portera acquéreur. En effet, de nombreuses compagnies pourraient être intéressées par un tel rachat. Si VMware fait figure de probabilité la plus envisageables selon certains (il distribue déjà SUSE en tant qu'OEM), d'autres n'oublient pas qu'Oracle aurait également de belles opportunités à prendre avec cette acquisition (étendre ses services aux entreprises, par exemple).

Red Hat, le concurrent, pourrait aussi vouloir y investir ses deniers pour élargir son empire.

Seul l'avenir nous le dira. Novell, qui avait refusé une offre de rachat global à 1.8 milliards de dollars en mars (voir news précédente), pourrait avoir plus de faciliter à trouver preneur si scindé en deux. Et faire une meilleure affaire financière. La firme était, hier, valorisée à 2.08 milliards de dollars en bourse.

Et, toujours d'après les rumeurs, la double vente pourrait se finaliser bientôt. Très bientôt même, puisque des accords de principes auraient déjà été signés et qu'une signature définitive pourrait intervenir le mois prochain.

Source : Le New York Post
Avatar de air-dex air-dex - Membre émérite https://www.developpez.com
le 17/09/2010 à 1:46
C'est bien beau de parler de SUSE Linux, mais que deviendrait le projet Mono ?

Même s'il n'est pas aussi puissant que le framework de MS (surtout son "IDE" officiel, MonoDevelop), il représente mieux l'indépendance vis à vis de la plateforme que son cousin de Redmond ?
Avatar de lequebecois79 lequebecois79 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 17/09/2010 à 8:14
comme acheteur potentiel je verrais

hp, dell, oracle, ibm, red hat
Avatar de huit_six huit_six - Membre actif https://www.developpez.com
le 17/09/2010 à 9:17
openSuse, tes jours sont comptés...
Offres d'emploi IT
Responsable de lot / architecte fpga H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Ingénieur produit (Landing gear) H/F
Safran - Ile de France - MASSY Hussenot
Responsable de projet (calculateur moteur) H/F
Safran - Ile de France - Massy (91300)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil