Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les cryptomonnaies peuvent-elles reprendre de la valeur ?
Des failles dans le Bitcoin rendent peu probable une telle remontée, selon The Economist

Le , par Bill Fassinou

254PARTAGES

6  0 
Les cryptomonnaies sont entrées dans nos vies depuis une décennie déjà. Ceux qui sont à l’origine de cette technologie voulaient s’offrir la possibilité d’une monnaie sans un monopole d’État. Ils voyaient en cela un nouveau visage pour les finances, les transactions ou en gros l’économie, mais très vite ces monnaies électroniques semblent avoir montré des limites qui pourraient empêcher leur expansion au monde entier. D'après le média The Economist, ces monnaies posent de nombreux problèmes qui empêchent leur stabilité et pourraient ainsi empêcher leur durabilité. Il expose le cas du Bitcoin. Si ces monnaies veulent s’imposer comme un système monétaire solide, alors elles doivent relever un certain nombre de défis allant de leur sécurité à leur structure.

Le Bitcoin, la première de ces monnaies et l’œuvre d’un personnage connu sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto, est sujet de débats intenses depuis l’année dernière. Certains prédisent sa mort et d’autres ne s’y intéressent pas du tout, car selon eux, le système ne leur inspire pas la moindre confiance. Ces derniers préfèrent ne pas investir dans une monnaie aussi instable qu’ils qualifient de loterie. Même si la valeur du Bitcoin n’a pas connu une belle ascension pendant ses premières années, elle a brusquement atteint les 20 000 dollars courant 2017 avant de commencer à rechuter à nouveau et vaudrait aujourd’hui dans les 4000 dollars. En effet, au début de l’année 2017, cette monnaie cryptographique était cotée à 1000 dollars. Quelques mois plus tard, en octobre, la monnaie virtuelle a atteint les 5000 puis 6000 dollars.

En novembre 2017, la valeur de la monnaie cryptographique a encore grimpé pour passer à 8000 dollars l’unité puis à 10 000 dollars. À mi-décembre 2017, le cours du Bitcoin avait battu tous les records en atteignant la valeur de 20 000 dollars. Pour le média The Economist, la rapidité avec laquelle la bulle s'est gonflée puis éclatée invite à une comparaison avec les manies financières du passé. Selon le média, une analyse intrinsèque de la bulle des cryptomonnaies révèle trois problèmes profonds et connexes. Il cite : l’ampleur de la véritable activité est extrêmement exagérée, la technologie a du mal à s’adapter et la fraude dans le secteur peut devenir endémique. Dans le premier cas des problèmes, bien que le Bitcoin reste la cryptomonnaie d'origine et la plus populaire, elle n’a pas infiltré toutes les couches de la population mondiale. Selon The Economist, son utilisation pour l’achat de biens et services reste un passe-temps de niche.


Le média rapporte qu’en janvier dernier, Satoshi Capital Research, une société de cryptomonnaie, a déclaré que les transactions Bitcoin totalisaient 3,31 milliards de dollars en 2018, soit plus de six fois le volume traité par PayPal. Seulement, précise le média, en analysant la Blockchain de la monnaie électronique, on se rend compte que de tels chiffres incluent énormément de doublures (doubles comptages). Ce qui, à l’évidence, pourrait être vrai lorsqu’on se réfère à un rapport publié la semaine par Bitwise Inc sur l’état du marché du Bitcoin. Ce rapport, présenté à la SEC (Securities and Exchange Commission), estime que la majorité du marché du Bitcoin serait une tromperie puisque 95 % du volume des échanges de cette monnaie sont truqué. Les résultats de l’étude de Bitwise corroborent les préoccupations des régulateurs selon lesquelles les marchés des cryptomonnaies sont sujets à la manipulation de la part de certains acteurs du secteur.

Selon CNBC, l’analyse que Bitwise a présentée pourrait aider les organismes de réglementation à prendre d’importantes décisions relatives au marché des cryptomonnaies. « Les gens ont regardé la cryptomonnaie et ont dit que ce marché est un gâchis ; c'est parce qu'ils regardaient des données qui ont été manipulées. Quand on coupe l'écho de ces chiffres absurdes, ça devrait être un marché efficace et bien arbitré », a déclaré Matthew Hougan, responsable de la recherche chez Bitwise. The Economist attaque le deuxième problème en disant que la technologie de la cryptomonnaie est trop maladroite pour fonctionner à grande échelle. Selon le média, en cherchant à créer une monnaie qui s'exclut du contrôle de l’État, les enregistrements de paiement ne sont pas centralisés, mais diffusés à tous les utilisateurs.

Un nouveau lot de Bitcoin est émis toutes les dix minutes en moyenne. Ce qui limite le réseau à traiter environ sept transactions par seconde comparé à d’autres qui en traitent des millions par seconde. De plus, l’infrastructure de la monnaie est trop gourmande en énergie. Selon certains, le Bitcoin, à travers ses installations, pourrait bien nous conduire au chaos d’ici les 20 prochaines années. Dans une étude menée en octobre 2018, Randi Rollins, étudiant en master à l'université d'Hawaii à Manoa (UH Manoa) et coauteur de l'étude a déclaré que « le Bitcoin est une cryptomonnaie avec de grandes exigences matérielles, ce qui se traduit évidemment par une demande d'électricité importante ». Pour mettre cela en perspective, un récent rapport des Nations Unies sur les changements climatiques a révélé qu'une augmentation de la température de plus de 1,5° C aurait des effets climatiques irréversibles et catastrophiques.

Cependant, il semblerait que le Bitcoin seul peut augmenter la température globale de 2° C d'ici deux décennies à cause du minage. La monnaie va-t-elle mourir ? C’est en réalité un fait pour certains. En décembre, après la descente de la monnaie, Peter Mallouk, le PDG de Creative Planning avait déclaré que le « Bitcoin est mort ». Il renchérit en affirmant que « la chute brutale de la monnaie pourrait bien être le début de son inévitable et inexorable spirale de la mort ». Dans son édito paru dans le magazine économique américain Forbes, le PDG avait décrit le Bitcoin comme « un mort qui marche ».

En outre, avait-il soutenu, malgré les signes négatifs de la bourse des monnaies cryptographiques, « il existe encore des adhérents purs et durs qui épousent les vertus du Bitcoin et qui cherchent désespérément à fabriquer une bourse en soie de l’oreille d’une truie. Malheureusement pour eux, la fin peut ne pas être jolie quand cela arrivera ». Enfin, comme le souligne The Economist dans son analyse, le troisième problème repose sur la fraude dans les transactions. Le média souligne que les transactions sont irréversibles, une aubaine pour les escrocs. Les échanges de cryptomonnaie s'effondrent souvent ou sont piratés. Au vu de tous ces problèmes, la grande question est : les cryptomonnaies survivront-elles ou mourront-elles l’une après l’autre ?

Source : The Economist

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

La NSA aurait découvert l'identité réelle de Satoshi Nakamoto le mystérieux créateur du Bitcoin

La valeur du bitcoin plonge à 3800 dollars et entraine une perte globale de 163 milliards de $ chez les utilisateurs Bitcoin, une arnaque déguisée ?

Le bitcoin vaut moins que le coût d'extraction, selon JPMorgan, le coût de revient moyen pondéré d'un bitcoin étant estimé à environ 4 060 $

La majorité du marché de bitcoin est une tromperie, 95 % du volume des échanges de cette monnaie étant truqué, selon une nouvelle étude

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cassoulatine
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 28/03/2019 à 22:01
Les cryptomonnaies peuvent-elles reprendre de la valeur ?
Les cryptomonnaies, je sais pas, bitcoin, oui.

trois problèmes profonds et connexes. Il cite : l’ampleur de la véritable activité est extrêmement exagérée,
La spéculation est un signe de succès.

la technologie a du mal à s’adapter et
La techno a franchi 10 ans d'attaques et d'utilisation exponentielle ... sans aucun souci.

la fraude dans le secteur peut devenir endémique
La fraude dans le secteur ... est AUTOUR de bitcoin, pas DANS bitcoin, qui reste inviolé.

la technologie de la cryptomonnaie est trop maladroite pour fonctionner à grande échelle
Alors que bitcoin opère au niveau mondial sans interruption de service depuis 2009 .

il semblerait que le Bitcoin seul peut augmenter la température globale de 2° C d'ici deux décennies à cause du minage
Oui oui, peak oil, on sera tous submergés dans 10 ans, vite vite urgence peur fin du monde. Ah oui ce discours est poussé depuis 50 ans mais cette fois c'est vrai juré.

Peter Mallouk, le PDG de Creative Planning avait déclaré que le « Bitcoin est mort »
Surprise le PDG de "The #1 Wealth Management Firm in America" prédit la mort du concurrent le plus sérieux du système financier qui le nourrit.

Le média souligne que les transactions sont irréversibles, une aubaine pour les escrocs.
Dans la 4ième dimension oui. Dans le monde réel la possibilité d'annuler n'importe quelle transaction est un fléau qui rend le système bancaire une usine à gaz arbitraire. Les corrompus annulent les transactions monétaires et conservent la contrepartie. Et ça rajoute des délais de validation, rendant le système inefficient.
Au contraire l'irreversibilité de bitcoin est un gage d'intégrité.
2  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/03/2019 à 8:28
Citation Envoyé par redcurve Voir le message
Il serait bien que Developpez arrête de publier des articles sur des choses sur lesquelles il n'a aucune sorte de compétence ça devient lassant.
Si tu es compétent dans un domaine et que tu veux partager une actualité tu peux écrire un article si tu penses que ça augmenterait le niveau.
2  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 30/03/2019 à 17:48
Citation Envoyé par redcurve Voir le message
toutes les transactions sont publique et il est d'un simplicité enfantine de savoir qui a envoyé quoi à qui et quand .
ah c'est nouveau ca,

j'imagine que ton "qui" ce refére forcement a une personne réelle sinon ça ne sert a rien.

donc pour toi, C'est d'une simplicité enfantine, de connaitre la personne réelle a qui appartient la signature ???

n'importe quoi ! a priori, tu ne connais rien au BitCoin
2  0 
Avatar de 10_GOTO_10
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/04/2019 à 23:16
Citation Envoyé par vanskjære Voir le message
Ou d'une crise des tulipes 2.0

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tulipomanie

Je pense que tu n'as même pas lu entièrement l'article que tu cites :

La tulipomanie, un phénomène restreint

L’analyse qu’avait faite Mackay des mécanismes de la crise commença à être contestée dans les années 1980 lorsque les chercheurs s’intéressèrent de nouveau à cet épisode de l’histoire économique34. Les tenants de l’hypothèse d’efficience du marché (ou HEM, due à Eugène Fama) qui restent sceptiques quant à la réalité du phénomène de bulle spéculative en général, pensent après examen des faits que la vision de Mackay est incomplète et inexacte. En 2007, Anne Goldgar publie le résultat de ses travaux universitaires dans Tulipmania, où elle défend la thèse que la spéculation n’a jamais été un phénomène de masse mais n’a concerné qu’« un petit nombre d’individus » et que la plupart des rapports d’époque se fondent sur « un ou deux textes de propagande contemporains et se citent copieusement les uns les autres. » Peter Garber affirme que la spéculation n’« était qu’un passe-temps d’hiver insignifiant, joué autour d’une table par des gens hantés par la peste qui essayaient de se distraire en pariant sur un marché de la tulipe en pleine effervescence ».
Pour le reste je vais pas me lancer dans le débat. Pas le temps ni l'envie moi non plus. Bien sûr que les crypto-monnaies vont reprendre de la valeur. Ne serait-ce que par le fait que les monnaies classiques vont en perdre un paquet. Et en perdent déjà, pourquoi d'après vous l'or, l'immobilier et les œuvres d'art augmentent tous simultanément ?
2  0 
Avatar de redcurve
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 29/03/2019 à 7:46
Pour la fraude si je veux frauder je le fais en euro etc. là ou toutes les transactions sont cachés, parce que frauder sur bitcoin par exemple est une vraiment mauvaise idée toutes les transactions sont publique et il est d'un simplicité enfantine de savoir qui a envoyé quoi à qui et quand .

Ah et la blockchain est inviolable pour information.
2  1 
Avatar de mh-cbon
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/03/2019 à 8:51
ce sont les invest qui sont les walking deads, la bien-pensance les a bien arnaqués en spéculant le btc pour le faire chuter.

le btc fonctionne tjrs bien aux dernières nouvelles, sa valeur déplait à ceux qui ont mis du pognon dedans.
0  1 
Avatar de vanskjære
Membre averti https://www.developpez.com
Le 29/03/2019 à 12:34
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
La spéculation est un signe de succès.
Ou d'une crise des tulipes 2.0

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tulipomanie

Pour le reste je vais pas me lancer dans le débat. Pas le temps/envie.
0  1 
Avatar de Dgamax
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/03/2019 à 14:35
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message

Oui oui, peak oil, on sera tous submergés dans 10 ans, vite vite urgence peur fin du monde. Ah oui ce discours est poussé depuis 50 ans mais cette fois c'est vrai juré.
C'est bien pour ça que le bitcoin n'ira pas plus loin, cette crypto est certes mondiale, mais très peu de personne l'utilise et pourtant il faut utiliser énormément d'énergie, et ça ne va pas s'améliorer avec le temps vu qu'il faudra faire des calculs fr plus en plus complexe.

Sinon il faudrait peut être sortir de sa grotte, en 2018 ainsi que les années précédentes, on a pété des records de température, de typhon, de mort suite à la pollution et j'en passe
0  1 
Avatar de Fagus
Membre actif https://www.developpez.com
Le 29/03/2019 à 21:46
J'en pense que le bitcoin n'est pas une monnaie utilisable (trop volatile, trop peu de magasins l'acceptant), et trop coûteuse : Les estimations du % de l'électricité planétaire utilisée par rapport au % ridicule de transactions réalisées sont hallucinantes.
Bref, ce n'est pas une monnaie, mais une spéculation style tulipe 2.0 comme déjà dit.
À terme, j'ai tendance à imaginer que le système va s'éteindre doucement, et qu'il s'effondrera quand les mineurs en auront assez de dépenser en vain de l'énergie, ce qui rendra le système vulnérable à des attaques par maîtrise de la puissance de calcul par un acteur malicieux.
ça n'engage que moi.

Je rigole encore de l'infox sur la pertinence du bitcoin comme monnaie refuge en cas d'effondrement civilisationnel. C'est évident que j'accepterai ce genre de transaction, plutôt que d'être payé en poules, quand je n'aurai plus d'électricité et que tous les réseaux seront tombés...
0  1