La plupart des gens pensent que les robots vont s'accaparer la majorité des emplois, mais pas le leur,
Simple optimisme ou pure contradiction ?

Le , par Bill Fassinou

458PARTAGES

10  0 
La question revient presque tous les ans maintenant depuis plus d’une décennie. Quel pourrait être le réel impact de l’automatisation ou de l’intelligence artificielle sur les emplois dans les années à venir lorsqu’on regarde leurs développements grandissants et leurs implications dans la majorité des emplois d’aujourd’hui ? Les théories ne manquent pas à ce sujet et ils se comptent par centaines les cabinets d’analyse qui fournissent des prévisions sur la question de savoir lesquels des emplois sont susceptibles d’être prises en charge par des machines d’IA à l’avenir. Et vous, avez-vous déjà réfléchir au fait qu’un jour vous serez amené à collaborer avec une machine intelligente dans votre travail, ou que votre emploi sera à l’avenir exécuté par une machine autonome ?

En effet, de nombreuses personnes pensent que la collaboration avec les machines autonomes est une chose possible et inévitable et se fait déjà dans les entreprises du monde ou les taux d’automation sont les plus élevés. Elles citent comme exemple l’utilisation des machines autonomes ou simplement de l’IA dans les domaines de la médecine, l’éducation, l’armement, le commerce, etc. Gartner a souligné cette semaine que 80 % des tâches de gestion de projets actuelles pourraient disparaître d’ici 2030 au profit de l’intelligence artificielle au fur et à mesure que cette dernière se développe. Selon Gartner, l’apprentissage automatique permet aujourd’hui à l’IA de faire de la collecte et le traitement de données, le suivi, la création de rapports et bien d’autres tâches, quelles soient classiques ou non, qui reviennent au gestionnaire de projets.

« L’intelligence artificielle révolutionnera la manière dont les responsables de gestion de programmes et de portefeuilles de projet (PPM) s’appuient sur la technologie pour atteindre leurs objectifs commerciaux. À l'heure actuelle, les outils à leur disposition ne répondent pas aux exigences du commerce numérique », a déclaré Daniel Stang, vice-président de la recherche chez Gartner. Si l’on doit se référer aux rapports qui apparaissent environ chaque trimestre, on pourrait être amené à dire que la menace de la suppression des emplois au profit de l’automatisation ou de l’intelligence artificielle grandit chaque année. En plus, il y a ceux qui énoncent la théorie selon laquelle, non seulement l’intelligence artificielle arrachera les emplois d’une bonne poignée de personnes, mais également, elle pourrait bien devenir plus autonome en ce sens qu’elle serait capable de se reproduire ou de s’autoaméliorer. Cela dit, arrivera-t-il un moment ou un superordinateur sera plus puissant que le cerveau humain ou simplement, une machine peut-elle d’abord faire preuve d’intelligence ? Certains scientifiques qualifient donc cette théorie digne d’une science-fiction.

Seulement, à travers sa théorie de la singularité, le futurologue américain Ray Kurzweil estime que l'IA est sur la bonne voie pour surpasser l'intelligence humaine. Il est persuadé que l’IA surpassera tôt ou tard l’intelligence humaine dans son ensemble et qu’à l’avenir, nos craintes d’un avenir dystopique où l’IA se pervertit s’estomperont. Il fait valoir cet argument sachant qu’aujourd’hui, il n’y a pas d’IA singulière qui soit contrôlée par des entreprises ou des personnes puissantes et singulières. D’après lui, des millions d’IA différentes sont, à l’heure actuelle, contrôlées par quiconque possède un smartphone. Néanmoins, le point de vue optimiste de Kurzweil ne semble pas cadrer avec ce qui est observé aujourd’hui. Un profond déséquilibre entre, d’un côté, des entreprises centralisées qui tentent de tout contrôler et de l’autre une population décentralisée en manque de solutions de protection et de transparence.

Les scandales à répétition notés du côté des leaders de l’industrie technologique tels que Facebook, Amazon ou Google illustrent une négligence flagrante qui justifie probablement le scepticisme d’une grande partie du public. C’est peut-être ce genre de chose qui amène le public à penser aujourd’hui que l’IA ne pourra pas remplacer leurs emplois. Récemment, Pew Research Center (PRC) a publié un rapport qui apporte une conclusion selon laquelle le public affirmerait que l’automatisation a fait plus de mal que de bien aux travailleurs. Le centre de recherche américain pose donc la question de savoir l’avenir qui est réservé aux employés sur un lieu de travail automatisé. Le PRC écrit dans son rapport que le public est très inquiet par rapport aux conséquences à long terme de l’innovation technologique sur les travailleurs. « Même avec une économie atteignant ou proche du plein emploi, le public est sceptique quant à l'avenir et apportera plus de sécurité d'emploi. Il s'inquiète des conséquences à long terme de l'innovation technologique sur les travailleurs », a déclaré le centre de recherche.


D’après les résultats de l’étude qui portent en partie sur les Américains, environ la moitié (49 %) affirment que les travailleurs auront moins de sécurité d'emploi et 36 % affirment que les emplois seront à peu près aussi sûrs qu'ils le sont maintenant. De plus, ils sont nombreux ceux-là qui pensent que l’automatisation n’a pas apporté beaucoup de valeurs, ni pour les travailleurs ni pour la société. Ils soutiennent qu’il est clair que les robots prendront d’ici les années 2050 la plupart des emplois, mais pas le leur. Simple optimisme ou pure contradiction ? « Relativement peu d'adultes voient un avantage pour l'automatisation et les nouvelles technologies de travail. Environ la moitié (48 %) ont déclaré que ces progrès avaient principalement nui aux travailleurs américains, tandis que seulement 22 % ont déclaré que l'IA a apporté une plus-value à leur travail. Environ trois sur dix (28 %) affirment que l’automatisation au moyen de nouvelles technologies n’a ni aidé ni affecté », a expliqué Pew Research Center.

D’après les commentaires des internautes, ces affirmations révèlent du fait que les gens sont conscients de la complexité de leurs travaux et donc ils estiment que les machines ne pourront pas réaliser des travaux cognitifs. Selon eux, les emplois qui sont les plus susceptibles de disparaître sont ceux qui ne nécessitent pas la réflexion, mais seulement de la force physique ou de l'imitation. Ils expliquent que les domaines qui seront les plus touchés seront les industries de fabrication, les médias et les communications, les transports et l’armement. Par contre, d’autres pensent qu’aucun domaine ne sera épargné par l'avènement de l’automatisation.

Pour eux, l’étude de PRC prouve combien de fois les gens minimisent ou ignorent les progrès de l’IA. « Je vends des robots logiciels d'IA qui automatisent des tâches. En règle générale, nous ne pouvons pas automatiser à 100 % ce que les gens font, mais nous pouvons en faire de 50 à 80 %. En supposant qu'ils travaillent dans les ressources humaines, les finances, la comptabilité, le droit ou tout autre rôle applicable. Cela signifie que vous n’avez besoin que de 10 personnes pour surveiller les robots et atteindre la même productivité que 20 ou 30 auparavant », a déclaré l’un d’entre eux.

Selon un autre, les personnes qui pensent que les tâches ne peuvent pas être automatisées ne savent probablement pas grand-chose des choses qui sont actuellement possibles et qui sont appliquées dans les grandes entreprises du monde entier. Ce n'est pas seulement une préoccupation pour l'avenir, dit-il, cela se produit maintenant. « Si vous avez un travail de type administrateur de bureau, secrétaire, gestionnaire de projets, il est maintenant temps que vous songiez à vous préparer à quitter votre job au profit d'une machine », a-t-il expliqué.

Source : Pew Research Center

Et vous ?

Que pensez-vous de cette analyse ?
Comme certains, pensez-vous aussi que l'automatisation épargnera votre emploi ?
Selon vous, l'automatisation constitue-t-elle une réelle menace pour l'emploi ? Pourquoi ?

Voir aussi

Google absorbe l'unité de santé de DeepMind pour transformer son application mobile Streams en assistant boosté à l'IA pour infirmières et médecins

70 % des projets d'IA dans le commerce numérique sont couronnés de succès d'après un sondage réalisé par Gartner

80 % des tâches de gestion de projet actuelles seront éliminées d'ici 2030 à mesure que l'intelligence artificielle prendra le dessus selon Gartner

D'après Ray Kurzweil, l'IA est sur la bonne voie pour surpasser l'intelligence humaine, mais sommes-nous prêts pour ce moment ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Matthieu Vergne
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 23/03/2019 à 22:35
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
La question revient presque tous les ans maintenant depuis plus d’une décennie. Quel pourrait être le réel impact de l’automatisation ou de l’intelligence artificielle sur les emplois dans les années à venir lorsqu’on regarde leurs développements grandissants et leurs implications dans la majorité des emplois d’aujourd’hui ?
En deux phrases, une question et sa réponse : on a beau se triturer les méninges, l'IA ça fait des années qu'on dit qu'elle va nous piquer notre boulot, elle ne l'a toujours pas fait. Il serait temps d'ouvrir les yeux : soit on parle de l'IA réelle, à savoir celle qui est déjà dans nos smartphones, dans Google Search, dans les recommandations d'Amazon, etc. et donc on sait que ça n'a rien de significatif en terme de perte d'emploi, soit on parle d'une IA qui n'existe pas, et on sait qu'on parle dans le vide. L'IA, ce n'est pas de la magie, c'est de la technique. Ça évolue avec l'humain, pas tout seul. Si ça n'est pas désiré, ça n'est pas utilisé.

Si on souhaite éviter les pertes d'emplois, il vaudrait peut-être mieux regarder du côté des travailleurs détachés et délocalisations plutôt que de l'IA. Non ?

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Les théories ne manquent pas à ce sujet et ils se comptent par centaines les cabinets d’analyse qui fournissent des prévisions sur la question de savoir lesquels des emplois sont susceptibles d’être prises en charge par des machines d’IA à l’avenir.
Entre un emploi automatisable et un emploi automatisé, il y a un gap : le premier pourra être aussi important qu'on veut, il n'impliquera pas le second. Le second ne peut pas aller au delà du premier, mais il nécessite en plus volonté et compétence pour être appliqué.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Et vous, avez-vous déjà réfléchir au fait qu’un jour vous serez amené à collaborer avec une machine intelligente dans votre travail, ou que votre emploi sera à l’avenir exécuté par une machine autonome ?
Oui, et je trouve que ça n'arrive pas assez vite.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
« L’intelligence artificielle révolutionnera la manière dont les responsables de gestion de programmes et de portefeuilles de projet (PPM) s’appuient sur la technologie pour atteindre leurs objectifs commerciaux. À l'heure actuelle, les outils à leur disposition ne répondent pas aux exigences du commerce numérique », a déclaré Daniel Stang, vice-président de la recherche chez Gartner. Si l’on doit se référer aux rapports qui apparaissent environ chaque trimestre, on pourrait être amené à dire que la menace de la suppression des emplois au profit de l’automatisation ou de l’intelligence artificielle grandit chaque année.
La menace ? Et elles sont où les observations des menaces dont on parlait il y a quelques années ? C'est bien beau de parler sans arrêt du futur, mais après un moment une rétrospective est de mise pour voir si on ne s'est pas planté.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
En plus, il y a ceux qui énoncent la théorie selon laquelle, non seulement l’intelligence artificielle arrachera les emplois d’une bonne poignée de personnes, mais également, elle pourrait bien devenir plus autonome en ce sens qu’elle serait capable de se reproduire ou de s’autoaméliorer. Cela dit, arrivera-t-il un moment ou un superordinateur sera plus puissant que le cerveau humain ou simplement, une machine peut-elle d’abord faire preuve d’intelligence ? Certains scientifiques qualifient donc cette théorie digne d’une science-fiction.
que ce soit les uns comme les autres, aucun n'est compétent pour en parler, car personne n'arrive à se mettre d'accord sur une définition de l'intelligence. Donc c'est en fonction de l'interprétation et de l'imaginaire de chacun. Ce genre de discussion de bistrot, ça ne sert qu'à passer le temps.

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Seulement, à travers sa théorie de la singularité, le futurologue américain Ray Kurzweil estime que l'IA est sur la bonne voie pour surpasser l'intelligence humaine. Il est persuadé que l’IA surpassera tôt ou tard l’intelligence humaine dans son ensemble et qu’à l’avenir, nos craintes d’un avenir dystopique où l’IA se pervertit s’estomperont. Il fait valoir cet argument sachant qu’aujourd’hui, il n’y a pas d’IA singulière qui soit contrôlée par des entreprises ou des personnes puissantes et singulières. D’après lui, des millions d’IA différentes sont, à l’heure actuelle, contrôlées par quiconque possède un smartphone. Néanmoins, le point de vue optimiste de Kurzweil ne semble pas cadrer avec ce qui est observé aujourd’hui. Un profond déséquilibre entre, d’un côté, des entreprises centralisées qui tentent de tout contrôler et de l’autre une population décentralisée en manque de solutions de protection et de transparence.
Les outils et organismes qui poussent à la décentralisation et à la sécurisation des individus existent. Pèle mèle, on peut parler de tout ce qui est Open Source ou Libre, Contributopia, exégètes amateurs, et plein d'autres. Je ne doute pas que, si le besoin se fait suffisamment ressentir, ce genre de choses prenne de l'ampleur. Les graines sont déjà plantées, c'est à l'environnement de décider si ça doit pousser.
Avatar de Mister Nono
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/03/2019 à 19:34
Bonjour,

Il n'a pas besoin d'études pour constater que les machines prennent le travail des humains : voir guichets autoroutes, caisses de grandes surfaces, pesées de courriers dans les bureaux postaux, bornes de commandes et de paiement dans les restaurants...

de plus les gens ADDOOOORRRRREEEEEEEEEEENNNNNNNNNNNNNNNNNTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT...

  1. Ils saisissent les prix ou informations eux-mêmes (donc ils travaillent là où avant il y avait des travailleurs)
  2. Ils payent plus cher qu'avant (donc ils travaillent plus pour avoir le droit de travailler là où il y avait avant des travailleurs)
  3. Ils plébiscitent ces pratiques (donc ils revendiquent fièrement le droit au travail gratuit qui prive d'autres personnes de leur travail)...


Cherchez l'erreur et la bétise humaine...

A+
Avatar de dominique21000
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 29/03/2019 à 17:42
Triste réalité que de constater l'hypocrisie de la nature humaine...
Les gens se plaignent du chômage et les mêmes vont aux caisses automatiques.

Ils sont juste persuadés de ne jamais être concernés par la robotisation, car :
- leur égo leur dit qu'un robot ne pourrait pas faire ce qu'ils font
- par déni de la réalité...

Bien cordialement
Dominique
Avatar de Mister Nono
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 29/03/2019 à 18:00
Citation Envoyé par dominique21000 Voir le message
Triste réalité que de constater l'hypocrisie de la nature humaine...
Les gens se plaignent du chômage et les mêmes vont aux caisses automatiques.
En effet, je préfère attendre à une caisse "humaine" plutôt que de passer à une caisse "robotisée".

A+
Avatar de dominique21000
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 29/03/2019 à 18:03
Citation Envoyé par Mister Nono Voir le message
En effet, je préfère attendre à une caisse "humaine" plutôt que de passer à une caisse "robotisée".

A+
tout pareil :-)
Bon week-end
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web