Le projet Debian pourrait se retrouver sans chef à sa tête
Car personne ne semble vouloir le diriger

Le , par Christian Olivier

398PARTAGES

13  0 
Le Chef du Projet Debian (en anglais Debian Project Leader ou DPL) est le représentant officiel du projet Debian. Le Chef du projet est un développeur Debian désigné pour un mandat d’un an au terme d’une élection à laquelle tous les développeurs Debian sont appelés à voter.

Le Chef du Projet Debian a deux principales fonctions, une interne et une externe. Dans sa fonction externe, le DPL représente le projet Debian aux yeux de l’extérieur. Cela consiste à donner des interviews et à faire des présentations concernant Debian, à participer aux salons, ainsi qu’à construire de bonnes relations avec les autres organisations et entreprises. En interne, le DPL dirige le projet et définit la ligne de conduite à suivre : il doit discuter avec les autres développeurs Debian, en particulier les délégués, afin de voir comment il peut les aider dans leur travail. Une des tâches principales du Chef du projet consiste donc à faire de la coordination et de la communication.

Nommer les délégués ou déléguer des décisions au Comité Technique, prêter son autorité à d’autres développeurs, prendre toute décision qui nécessite une action urgente, prendre toute décision dont personne d’autre n’est responsable et prendre des décisions affectant les biens possédés en commun dans un but lié à Debian, après consultation des développeurs font partie des attributions du DPL. Ce dernier doit également porter le projet auprès du reste du monde. Depuis deux ans, c’est Chris Lamb qui est le Chef du Projet Debian.

Six semaines avant la fin du mandat du Chef du projet, le Secrétaire du projet prépare une nouvelle élection et un appel de candidatures est lancé. Seules les personnes reconnues comme développeurs Debian sont éligibles et elles ont une semaine pour faire part de leurs intentions. Il s’ensuit alors une période de campagne de trois semaines. Les développeurs Debian votent pendant les deux dernières semaines pour élire le nouveau DPL. Signalons au passage qu’il y a toujours une option « aucune de ces réponses » sur le bulletin de vote qui permet, si elle remporte le plus de voix, de recommencer tout le processus depuis le début. Mais que se passerait-il si le projet Debian tenait une élection et qu’au final aucun candidat ne se manifestait ?


Cette année, l’appel à candidatures a été dûment envoyé par le secrétaire du projet, Kurt Roeckx, le 3 mars. Mais, le 10 mars, aucun candidat admissible n’avait présenté son nom. Chris Lamb s’est fait remarquer par son absence à la discussion, ce qui laisse supposer qu’il ne souhaite pas se présenter pour un troisième mandat. La période de campagne devrait déjà avoir commencé, mais il semble que personne n’est intéressé par le poste de DPL cette année.

Les textes fondateurs de Debian décrivent naturellement ce qui doit se passer dans cette situation : la période de candidature est prolongée d’une semaine. Ainsi, tous les développeurs Debian qui ont tergiversé après la date limite disposent désormais de sept jours supplémentaires pour rectifier le tir. La nouvelle date limite est le 17 mars. Cependant, si cette échéance ne permettait de remédier à cette situation (zéro candidat au final), elle sera à nouveau prolongée d’une semaine supplémentaire et cette boucle se répètera indéfiniment jusqu’à ce que quelqu’un soumette son nom.

Le nouveau Chef du projet fraichement élu devra néanmoins attendre la fin du mandat de Lamb avant d’assumer pleinement ses fonctions. Dans le même temps, aucune disposition ne permet de verrouiller le DPL sortant du bureau et de l’obliger à continuer à s’acquitter de sa tâche quand son mandat arrive à expiration. Avec déjà au moins une semaine de retard sur le planning habituel, il est désormais certain que le projet Debian fonctionnera pendant un certain temps sans DPL. Certains développeurs semblent apprécier cette possibilité et suggèrent même qu’un système d’apprentissage automatique (Machine Learning en anglais ou ML) soit installé à cette position.

La bonne nouvelle est que cette éventualité a été prévue dans la constitution du projet : « Ainsi, en l’absence de DPL, le président du comité technique et le secrétaire du projet Debian sont habilités à prendre des décisions, dans la mesure où ils sont en mesure de s’accorder sur la nature de ces décisions ». En d’autres termes, le projet Debian pourra toujours fonctionner pendant un moment même sans DPL, bien que divers aspects des activités du projet puissent ralentir et se compliquer si la situation actuelle venait à persister.

On peut toutefois se demander pourquoi personne ne semble vouloir diriger ce projet. Le fait qu’il s’agisse d’un poste non rémunéré exigeant beaucoup de temps et de déplacements peut y être pour quelque chose. Si cela devait effectivement s’avérer être une partie du problème, Debian pourrait éventuellement devoir envisager de faire ce que plusieurs organisations similaires ont fait et créer un poste avec rémunération pour ce travail.

Source : LWN

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Qu'est ce qui, selon vous, justifierait un tel manque d'engouement pour le poste de DPL au sein du projet Debian ?

L'idée d'un système de Machine Learning à la place d'un humain au poste de DPL vous semble-t-elle farfelue ? Pourquoi ?

Voir aussi

Après Debian, Red Hat supprime MongoDB de RHEL 8 et Fedora à cause de sa licence SSPL, dont le statut de licence libre ou open source est contesté
Pourquoi les développeurs informatique ont-ils des salaires 5x plus élevés aux USA que dans les autres pays ?
Les développeurs devraient abandonner les méthodes agiles selon Ron Jeffries, l'un des signataires du Manifeste Agile
La France fait moins bien que la moyenne européenne en matière de rémunération des professionnels de l'IT, selon le DevOps Salary Report 2018

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de slowsaz
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/03/2019 à 15:57
Le problème est plus profond que cela. Dernièrement, Michael Stapelberg (connu pour le développement de i3WM qui est un gestionnaire de fenêtres) est partie du projet Debian et en a expliqué les raisons. Pour résumer assez rapidement, l'organisation du développement de Debian est vieillissant, lent et se fait par des moyens techniques qui ne peuvent suivre l'évolution de l'informatique (sans parler des différentes étapes de validation qui prennent énormément de temps). Il parlait aussi du problème de complexité des paquets.

J'ai l'impression que le projet n'est plus assez bien organisé depuis quelques temps et que ce souci commence à se ressentir en dehors même du projet et des gens qui y participent. Espérons que les choses changent et que le projet prospère.
Avatar de Excellion
Membre averti https://www.developpez.com
Le 14/03/2019 à 16:33
Le futur du projet Debian serait dans Nuit Debout ?
Avatar de N_BaH
Modérateur https://www.developpez.com
Le 14/03/2019 à 20:58
Debian, la première(?) organisation officiellement dirigée par une intelligence artificielle...

je veux voir ça, et "je reviendrai".
Avatar de Flodelarab
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 14/03/2019 à 21:12
Certains suggèrent de mettre un système de ML à ce poste
ML ?
Merdouille Leader ?
Master Leader ?
Minor Leader ?
My Leader ?
Mac Laren ?
Mailing List ?
My Life ?
Mutilez Le ! ?
Avatar de darklinux
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 15/03/2019 à 12:09
C 'est un acteur majeur et il s 'amuse à ça !!!
Avatar de Flodelarab
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 15/03/2019 à 15:58
La réponse officielle est qu'il s'agissait de Machine Learning.
Merci à tous ceux qui ont cherché.
Avatar de Escapetiger
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/03/2019 à 14:26
Merci Flodelarab, c'était effectivement bien enfoui :

Citation Envoyé par Christian Olivier Voir le message
(.../...)
Le nouveau Chef du projet fraichement élu devra néanmoins attendre la fin du mandat de Lamb avant d’assumer pleinement ses fonctions. Dans le même temps, aucune disposition ne permet de verrouiller le DPL sortant du bureau et de l’obliger à continuer à s’acquitter de sa tâche quand son mandat arrive à expiration. Avec déjà au moins une semaine de retard sur le planning habituel, il est désormais certain que le projet Debian fonctionnera pendant un certain temps sans DPL. Certains développeurs semblent apprécier cette possibilité et suggèrent même qu’un système d’apprentissage automatique (Machine Learning en anglais ou ML) soit installé à cette position.
(.../...)

L'idée d'un système de Machine Learning à la place d'un humain au poste de DPL vous semble-t-elle farfelue ? Pourquoi ?

(.../...)
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web