La Linux Foundation annonce OpenJS Foundation, issue de la fusion des fondations Node.js et JS,
Pour soutenir la croissance de JavaScript

163PARTAGES

14  0 
La Linux Foundation a dévoilé plusieurs partenariats de collaboration importants dans le but de consolider le développement de divers projets open source alimentant une grande partie du Web.

Tout d'abord, la fondation Node.js et la fondation JS, lancées par la Linux Foundation en 2016, fusionnent pour former la fondation OpenJS. La fusion entre les deux principales organisations qui se concentrent sur JavaScript a lieu six mois après le début de l’exploration publique d’une telle possibilité avec leurs communautés.

La Fondation OpenJS se concentrera sur l’hébergement et le financement d’activités qui soutiennent la croissance de JavaScript et des technologies Web, a annoncé la Linux Foundation dans un communiqué de presse. OpenJS Foundation comprend 29 projets JavaScript open source, notamment jQuery, Node.js, Appium, Dojo et webpack.

La fusion est soutenue par 30 entreprises et utilisateurs finaux membres, dont Google, Microsoft, IBM, PayPal, GoDaddy et Joylent, qui reconnaissent la « nature interconnectée de l'écosystème JavaScript et l'importance de fournir un environnement neutre aux projets qui représentent une valeur partagée significative ».

Tous ces membres, ainsi que plusieurs grandes enseignes de la technologie, s'appuient à des degrés divers sur le langage de programmation JavaScript et sur plusieurs projets des deux fondations. En fait, la grande majorité des pages Web utilisent JavaScript.


La quête d’un foyer neutre se déroule au cours d’années de lutte acharnée en matière de gouvernance au sein de la communauté Node.js. En août 2017, un tiers des membres du comité de pilotage technique qui supervise la gestion quotidienne des projets de Node.js aurait cessé.

Dans un communiqué de presse, la Linux Foundation a annoncé qu'OpenJS Foundation éliminerait les redondances opérationnelles entre les deux organisations et rationaliserait l'expérience des entreprises fournissant un soutien financier.

Citation Envoyé par communiqué
Après six mois d’examen attentif et une quantité considérable de commentaires et de collaboration de la part de la communauté, la fondation Node.js et la fondation JS fusionnent pour former la fondation OpenJS. Il s’agit d’un formidable pas en avant pour l’avenir de JavaScript, car cette nouvelle fondation permettra une adoption plus large et permettra d’accélérer le développement de JavaScript et de projets écosystémiques clés.

Nous sommes ravis de l'amélioration de la qualité de membre de cette nouvelle fondation. Les membres verront les avantages de la rationalisation des opérations et disposeront d'une destination unique pour les projets de la communauté JavaScript ouverte où leurs besoins en matière d'infrastructure, de technologie et de marketing seront satisfaits. En augmentant la collaboration entre l'écosystème JavaScript et les corps standard affiliés, l'objectif est de créer efficacement une maison unique et dynamique pour tout projet de l'écosystème JavaScript.

Notre mission est de favoriser une croissance saine de l'écosystème JavaScript et Web en fournissant une organisation neutre pour héberger des projets et financer conjointement des activités profitant à l'écosystème dans son ensemble. Grâce à la nature interconnectée de l'écosystème JavaScript, notre champ d'application couvre un large éventail de projets qui représentent une communauté de développeurs mondiale vaste et diversifiée. Les projets hébergés seront notre objectif principal, mais les avantages d'OpenJS Foundation s'étendront également aux projets non hébergés.

Notre objectif est de permettre aux projets de rejoindre facilement la Fondation OpenJS et de tirer parti de nos modèles de gouvernance technique et communautaire. De plus, les entreprises qui dépendent de JavaScript sont invitées à devenir membres, fournissant ainsi un soutien et une direction visibles aux activités qui profitent à l’ensemble de l’écosystème. Nous continuerons à soutenir la croissance saine de l'écosystème JavaScript et un éventail encore plus large de projets sur lesquels repose l'écosystème, tout en nous concentrant sur de nouveaux domaines de croissance.
La Continuous Delivery Foundation

En marge de la fusion susmentionnée, l’organisation à but non lucratif a également annoncé la création de la Continuous Delivery Foundation (CDF). CDF a pour objectif de servir de plateforme permettant aux fournisseurs, développeurs et utilisateurs de s’engager et de partager fréquemment des informations et les meilleures pratiques afin de stimuler le développement de projets open source.

Comme son nom l’indique, Continuous Delivery Foundation s’appuie sur un modèle d’intégration continue et de livraison qui permet à toutes les parties prenantes de recueillir des commentaires, d’implémenter les changements et de les livrer beaucoup plus rapidement.

CDF se lance avec 19 membres, dont des grandes enseignes telles que Google, Netflix, Red Hat, Alibaba, Autodesk, SAP, Huawei et GitLab. Les systèmes Open Source Jenkins, Jenkins X, Spinnaker (créé par Netflix et dirigé conjointement par Netflix et Google) et Tekton sont parmi les premiers projets hébergés par CDF, a déclaré la Linux Foundation. La fondation mère a déclaré s'attendre à ce que davantage de projets soient ajoutés au CDF, une fois qu'elle aura formé un comité de supervision technique. Le CDF maintiendra un modèle de gouvernance ouverte.


Dan Lorenc et Kim Lewandowski, DevOps Google Cloud, ont expliqué :

Citation Envoyé par DevOps Google Cloud
Actuellement, le paysage des outils d'intégration continue / de livraison continue (CI / CD) est très fragmenté. À mesure que les entreprises migrent vers le cloud et modernisent leur infrastructure, les décisions relatives à l'outillage deviennent de plus en plus compliquées et difficiles. Les praticiens de DevOps cherchent constamment des conseils sur les meilleures pratiques en matière de fourniture de logiciels et sur la sécurisation de leurs chaînes d'approvisionnement en logiciels, mais la collecte de ces informations peut s'avérer difficile. Viens alors le CDF.

Le CDF ne se limite pas à du code. Le développement moderne d'applications apporte de nouveaux défis en matière de sécurité et de conformité. Cette fondation travaillera à définir les pratiques et les lignes directrices qui, associées à l'outillage, aideront les développeurs d'applications partout dans le monde à fournir des logiciels meilleurs, plus sûrs et plus rapidement.

Au niveau de la fondation, le CDF contribuera à faciliter l’utilisation des outils CI / CD. Et au niveau des projets, Tekton aide à résoudre les problèmes de complexité de manière fondamentale. Nous ferons équipe avec la communauté open source et les leaders de l'industrie pour concevoir et construire les éléments critiques communs aux systèmes CI / CD.

GraphQL Foundation collabore avec Joint Development Foundation

La Joint Development Foundation, qui a récemment rejoint la Linux Foundation pour promouvoir l'adoption de l'open source et des normes, collabore avec la Fondation GraphQL, qui héberge la communauté GraphQL.

GraphQL, un langage de requête et de manipulation de données open source pour les API, est au centre de la collaboration. GraphQL a été développé par les ingénieurs de Facebook. Aujourd'hui, les centaines de milliards d'appels d'API du géant des réseaux sociaux sont alimentés par ce langage.

Dans un communiqué de presse, GraphQL Foundation a déclaré que la collaboration encouragerait « les contributions, la gérance et un investissement partagé d'un grand groupe dans des événements, des documentations, des outils et un support indépendants du fournisseur», un certain nombre de grands géants de la technologie. notamment Facebook, AWS d'Amazon, IBM, Intuit, PayPal et Twitter, rejoignent les fondations pour faire évoluer GraphQL en tant que spécification industrielle pour le développement d'API.

« Nous sommes ravis d'accueillir officiellement les nouveaux membres et de travailler en étroite collaboration avec eux pour créer et soutenir un écosystème mondial GraphQL. Nous sommes heureux que la spécification GraphQL continue à évoluer grâce au partenariat entre JDF et Linux Foundation. Avec un moyen plus simple et plus rapide de créer et de faire évoluer les normes, les développeurs peuvent se concentrer sur la création d'applications qui ont un impact plus important sur les communautés du monde entier », a déclaré Lee Byron, co-créateur de GraphQL.


GraphQL est important pour le développement des API car il autorise les objets imbriqués dans une seule requête d'API nécessitant généralement plusieurs requêtes d'API. La spécification GraphQL, l'implémentation de référence GraphQL.js, la bibliothèque DataLoader et l'outil de développement GraphiQL sont des projets techniques pris en charge par GraphQL Foundation. À mesure que le développement des applications évolue vers les architectures de microservices en mettant l'accent sur la flexibilité et la rapidité de commercialisation, des outils tels que GraphQL redéfinissent la conception d'API et l'interaction client-serveur afin d'améliorer l'expérience des développeurs, d'accroître leur productivité et de minimiser les quantités de données transférées. GraphQL simplifie le développement multi-plateformes et mobile avec une disponibilité dans plusieurs langages de programmation cohérents et offrant la même parité sur plusieurs plates-formes telles que le Web, iOS, Android, et les applications intégrées et IdO.

La Linux Foundation et l’équipe Open Source de Facebook ont ​​exploité le cadre éprouvé de JDF pour créer une structure de gouvernance légère pour les spécifications, permettant ainsi aux communautés d’instaurer rapidement des collaborations neutres.

« Nous sommes ravis de voir GraphQL et la Joint Development Foundation unir leurs forces et travailler si rapidement pour faire évoluer les normes ouvertes », a déclaré Jim Zemlin, directeur exécutif de la Linux Foundation. « En travaillant avec JDF, la communauté GraphQL est en mesure de tirer parti d’une infrastructure clé en main pour créer et gérer des normes ouvertes plus rapidement et plus facilement que jamais. Cela permet aux développeurs de continuer à briser les barrières et à moderniser le développement d'applications ».

«Nous sommes ravis d'avoir collaboré étroitement avec la Linux Foundation à la création de cette nouvelle approche des collaborations basées sur des spécifications», a déclaré Michael Cheng de l'équipe Open Source de Facebook. «En offrant aux communautés open source un chemin simplifié vers la normalisation et en favorisant les implémentations open source, cet alignement stratégique profite aux développeurs GraphQL, aux contributeurs professionnels et aux utilisateurs finaux qui ont besoin des deux résultats pour réussir.

OpenJS Foundation
Continous Delivery Foundation
GraphQL Foundation

Sources : communiqué Linux Foundation, communiqué Node.js Foundation, Google, Linux Foundation

Voir aussi :

La Linux Foundation compte 34 nouveaux membres, parmi lesquels des entreprises et des ONG, qui ont décidé de s'investir davantage sur l'open source
GraphQL, le langage de requête de Facebook se dote de sa propre fondation open source qui sera elle-même hébergée par la Linux Foundation
Google est désormais un membre Platinum de la Linux Foundation et versera, de ce fait, 500 000 USD par an à l'organisation

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mrsky
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 0:05
Excellente nouvelle, le dernier gros point noir reste NPM et les gigatonnes de dépendances qui rendent la sécurité impossible pour 99% des entreprises qui n'ont pas les moyens de s'assurer que un tel package dans les tréfonds du dossier Vendors ne contient pas de code malicieux.

C'est un problème de confiance, il faut actuellement faire confiance à des centaines de tiers et espérer qu'aucun d'entre eux ne soit malicieux ou racheté par quelqu'un de malicieux. Si une telle fondation propose une liste de "trusted vendors" ou "verified vendors" ce serait un gros pas en avant dans la sécurité de l'écosysteme JS.
Avatar de darklinux
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 13/03/2019 à 6:06
Très bonne nouvelle !
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 15/03/2019 à 14:54
La Linux Foundation héberge le projet CHIPS Alliance pour booster l'industrie,
via la conception de puces et de SoC open source

La Linux Foundation a dévoilé plusieurs partenariats de collaboration importants dans le but de consolider le développement de divers projets open source alimentant une grande partie du Web. L’un d’eux était le projet CHIPS Alliance pour héberger et gérer du code open source de haute qualité lié à la conception de dispositifs en silicium. La fondation a assuré que CHIPS Alliance va favoriser la mise en place d'un environnement collaboratif permettant d'accélérer la création et le déploiement de conceptions de puces plus efficaces et plus souples destinées aux applications mobiles, informatiques, électroniques grand public et de l'Internet des objets (IdO).

Il faut dire que l’open source hardware ne date pas d’aujourd’hui. Sun a publié OpenSPARC en 2007 et IBM a lancé OpenPOWER en 2013. OpenSPARC mourrait après le rachat de Sun par Oracle, et OpenPOWER reste largement géré par IBM. Avec l’arrivée récente du RISC-V, les conceptions de processeurs open source ont finalement pris de l’ampleur. CHIPS Alliance vient apporter sa pierre au développement de cet écosystème.

Esperanto Technologies, Google, SiFive et Western Digital ont été parmi les premiers contributeurs à la CHIPS Alliance, tous attachés au matériel open source et à l’élan continu derrière l’architecture libre et ouverte de RISC-V.

« La communauté RISC-V s’emploie à promouvoir les technologies de base open source qui aideront à débloquer l’innovation du marché pour faire progresser [l’intelligence artificielle / l’apprentissage automatique et la composabilité des infrastructures] », a déclaré Eric Burgener, vice-président de la recherche chez Infrastructure Systems, Plateformes et Technologies Group, via un rapport IDC récent.

Alors que ces premiers partisans de la CHIPS Alliance sont tous attachés à l'architecture RISC-V, ils veulent aller au-delà de RISC-V. Ils créent une entité indépendante permettant aux entreprises et aux particuliers de collaborer et d'apporter des ressources afin de rendre la conception de puces de CPU et de SOC open source plus accessible.

« La collaboration ouverte a souvent prouvé son efficacité pour aider les industries à accélérer la mise sur le marché, à atteindre un niveau de maintenabilité à long terme et à créer des normes de facto », a déclaré Mike Dolan, vice-président des programmes stratégiques de la Linux Foundation. « Le même modèle de collaboration s'applique au matériel d'un système, tout comme aux composants logiciels. Nous sommes impatients d’accueillir l’Alliance CHIPS et invitons d’autres organisations à se joindre à l’initiative afin de contribuer à la promotion de l’innovation collaborative sur les marchés des CPU et des systèmes sur puce ».


« Chaque jour, de nouvelles charges de travail apparaissent, nous avons besoin de nouvelles conceptions de silicium pour optimiser les exigences de traitement », a déclaré Martin Fink, PDG par intérim de la Fondation RISC-V et vice-président exécutif et directeur de la technologie de Western Digital. « Les architectures polyvalentes d’aujourd’hui ont, dans certains cas, des décennies. Avec la création de l’Alliance CHIPS, nous espérons accélérer les innovations en matière de silicium via la communauté open source ».

Les contributions initiales

Chacune de ces premières entreprises membres opte pour l’approvisionnement en libre accès à un large éventail de technologies. Ceux-ci incluent:
  • Google: Google envisage de créer un environnement générateur de flux d'instructions basé sur la méthodologie de vérification universelle (UVM) pour les cœurs RISC-V. L'environnement fournit des séquences d'instructions configurables et extrêmement stressantes qui permettent de vérifier les cas d'école d'architecture et de microarchitecture.
  • SiFive: SiFive a été créée par les inventeurs de l’architecture libre et ouverte des ensembles d’instructions RISC-V, qui, avec leurs collègues de l’UC Berkeley, ont mis au point les premiers microprocesseurs RISC-V open source et un nouveau langage de description de matériel open source Chisel. Ces travaux initiaux chez UC Berkeley ont également mis au point le générateur de SoC RocketChip, y compris la version initiale de la structure d’interconnexion cohérente TileLink.

    En tant que membre de CHIPS Alliance, SiFive reste déterminé à maintenir et à améliorer le générateur de SoC RocketChip et la structure d'interconnexion TileLink. SiFive va également contribuer à la boîte à outils de spécification et de transformation de la représentation intermédiaire FIRRTL. SiFive contribuera et maintiendra également Diplomacy, le framework de négociation des paramètres SoC.
  • Western Digital: son cœur SweRV 32 bits haute performance à 9 étapes, à double émission, associée à un banc d'essai et à un simulateur de jeu d'instructions SweRV haute performance. Western Digital contribuera également à la spécification et aux premières implémentations du protocole de cohérence du cache OmniXtend.

Dans un communiqué, le docteur Amir Salek, directeur principal de l'infrastructure technique chez Google Cloud, a déclaré : « Nous entrons dans un nouvel âge d'or de l'architecture informatique mise en avant par les accélérateurs, le développement rapide du matériel, l'architecture et les implémentations open source. L'Alliance CHIPS fournira le support et la structure nécessaires pour créer un écosystème matériel dynamique open source offrant des composants de haute qualité, bien vérifiés et documentés, afin d'accélérer et de simplifier la conception de la puce ».


Yunsup Lee, cofondateur et directeur de la technologie de SiFive, espère que CHIPS redémarrera la conception des puces. "Les débuts de la conception de semi-conducteurs se sont évaporés en raison de la montée en flèche des coûts liés à la construction d'un SoC personnalisé. Une industrie dynamique et en pleine croissance des semi-conducteurs a besoin d'un nombre important de démarrages de conception et la CHIPS Alliance comblera ce besoin", a déclaré Lee.

« L’univers centré sur les données continue de croître et de s’étendre comme beaucoup d’entre nous n’avaient jamais imaginé », a déclaré le docteur Zvonimir Bandic, directeur principal de l’architecture des plateformes de prochaine génération chez Western Digital, cofondateur de RISC-V et de CHIPS Alliance. « La CHIPS Alliance fournira l’accès à une solution silicium open source capable de démocratiser les interfaces de mémoire et de stockage clés et de mettre en place de nouvelles architectures révolutionnaires axées sur les données. Elle ouvre la voie à une nouvelle génération d'appareils de calcul et d'accélérateurs intelligents proches de la mémoire et capables de transformer le transfert, le partage et la consommation de données dans une large gamme d'applications. En étendant l’engagement de Western Digital à l’architecture RISC-V et à son ensemble d’instructions, et en s’associant à d’autres leaders du secteur pour former la CHIPS Alliance, nous réalisons un autre pas en avant important pour libérer le véritable potentiel des données ».

CHIPS Alliance va suivre les pratiques de gouvernance cohérentes avec les autres projets de Linux Foundation, qui comprendront un conseil d’administration, un comité de pilotage technique et des contributeurs communautaires qui vont travailler collectivement à la gestion du projet. Les plans initiaux se concentreront sur la mise en place d'un processus de curation visant à fournir à la communauté des puces un accès à du matériel de haute qualité destiné aux entreprises.

Source : Linux Foundation

Voir aussi :

La Linux Foundation compte 34 nouveaux membres, parmi lesquels des entreprises et des ONG, qui ont décidé de s'investir davantage sur l'open source
GraphQL, le langage de requête de Facebook se dote de sa propre fondation open source qui sera elle-même hébergée par la Linux Foundation
Google est désormais un membre Platinum de la Linux Foundation et versera, de ce fait, 500 000 USD par an à l'organisation

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web