Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Sortie d'Oxygen XML Editor 21 :
Tour d'horizon des nouveautés de la dernière version annuelle de l'éditeur XML

Le , par dourouc05

241PARTAGES

14  0 
La nouvelle version annuelle d'Oxygen XML Editor vient d'arriver. Cet éditeur XML très puissant propose, dans cette nouvelle mouture, une série de fonctionnalités, souvent mineures, demandées par des utilisateurs. On retrouve ainsi des améliorations du côté DITA (mais pas DocBook ou TEI, même si des fonctionnalités similaires auraient pu être implémentées…), Oxygen PDF Chemistry (un moteur de génération de PDF à partir de XHTML et de style CSS) ou encore XSLT. De manière générale, JSON devrait être géré au même niveau que les autres formats de fichier (aux fonctionnalités absentes de JSON près).


Pour l'édition de documents DITA, la vue des composants réutilisables a été refondue pour afficher ces composants comme des tuiles, avec des possibilités de filtrage et de tri pour faciliter les recherches.


Si un chemin vers un fichier est incorrect uniquement à cause de la casse (toutes les plateformes ne distinguent pas les fichiers selon la casse, Windows pour commencer), Oxygen proposera une correction rapide pour le bon chemin. Lors de l'insertion d'une image, elle sera affichée dans la boîte de dialogue de choix d'image, pour être bien sûr que c'est la bonne image que l'on s'apprête à insérer dans le document.


La conversion de documents DITA en PDF à l'aide d'Oxygen PDF Chemistry (le style étant encodé en CSS) propose une série d'améliorations, comme la possibilité de transformer le suivi des changements du document soit en annotations PDF (voir image), soit en notes de bas de page.


Les fichiers JSON sont mieux compris : l'aperçu du fichier fonctionne même s'il est mal formé ; plus de constructions JSON sont comprises et affichées de manière spécifique (surtout les tableaux). En résumé, cette fonctionnalité se rapproche de l'implémentation pour les fichiers XML.


Les schémas JSON font leur apparition dans Oxygen XML, ils sont notamment utilisés pour l'autocomplétion : seules des suggestions valides selon le schéma apparaîtront. Le validateur JSON Schema gère désormais les compositions allOf, anyOf et oneOf. Quand on positionne son curseur à un endroit particulier d'un fichier JSON, on dispose désormais d'une action pour copier l'expression XPath correspondant à cet endroit, dans le menu contextuel ; de manière similaire, il est possible de copier un pointeur JSON vers cet endroit.


XSLT 3.0 est une norme assez récente et pas encore parfaitement gérée dans Oxygen. La liste d'autocomplétions est maintenant plus complète, avec notamment plus d'espaces de noms (fonctions XPath pour les tableaux et les tables de hachage, par exemple) et plus de fonctions orientées JSON (json-to-xml et xml-to-json). L'autocomplétion, tant en XSLT que XPath, propose aussi les fonctions attribute() et element().

Diverses autres fonctionnalités ont été ajoutées, par exemple la sauvegarde régulière des documents, associée à la possibilité de récupérer une telle sauvegarde en cas de plantage de l'éditeur.

Source : notes de version.

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !