Salesforce.com s'attaque à Oracle avec Database.com
Un service qui veut devenir « l'avenir des bases de données »

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Salesforce.com s'attaque à Oracle avec Database.com
Une base de données 100 % hébergée qui veut révolutionner les SGBD

Lors de sa conférence Dreamforce, qui se déroule actuellement à San Francisco, Salesforce.com, le plus célèbre éditeur de CRM en mode Cloud, vient de présenter un produit extrêmement ambitieux, qualifié par la société d'« avenir des bases de données ».

Il s'agit de Database.com, le premier SGBD 100 % Cloud.

La plate-forme veut supprimer les problématiques de l’optimisation et de la maintenance des bases de données et du matériel traditionnels. « Les bases de données Cloud représentent une opportunité majeure pour faciliter l’adoption par les entreprises d’une nouvelle génération d’applications natives pour le Cloud, la mobilité et les réseaux sociaux », explique ainsi Marc Benioff, Président de Salesforce.com.

Le développement des applications mobiles, au sens large, exigerait un nouveau type de base de données, et « Database.com répond à cette problématique de support des applications de nouvelle génération puisqu'elle affranchit les développeurs des lourdeurs d'administration et de maintenance des systèmes matériels et logiciels ».

Salesforce croit beaucoup à Database.com qui propose, d'après la société de « considérables avantages par rapport à la technologie client/serveur » (sic).

Concrètement, les applications peuvent être développées en Java, C#, Ruby, PHP, etc. ; ces dernières peuvent ensuite être exécutées sur la plate-forme Cloud du choix du développeur (Force.com, VMforce, Amazon EC2, Google AppEngine, Microsoft Azure) et fonctionner en mode natif sur n’importe quel périphérique (Android, Blackberry, iPad, iPhone). Ces applications, qui réalisent un appel par Internet à l’API de Database.com, peuvent être très spécifiques et destinées à seulement quelques utilisateurs ou offrir des fonctions génériques à des centaines ou des milliers d’utilisateurs potentiels.

Bien évidemment, la question de la sécurité des données transférées entre l'application et ce SGBD hébergé se pose. Salesforce le sait bien et vante ses « multiples outils de protection », à savoir cryptage SSL, signatures SSO, confirmation d’identité, anti-phishing, etc.

« Database.com a reçu certaines des certifications de sécurité les plus exigeantes de l’industrie – telles que ISO 27001, SAS 70 Type II et SysTrust », se félicite la société dans un communiqué.

Le temps de réponse moyen de Database.com serait de moins de 300 millisecondes. La solution intègre les fonctionnalités classiques des SGBD d’entreprise (gestion des utilisateurs, sécurisation de niveau ligne, déclencheurs, procédures enregistrées, authentification, etc.).

Le système intègre également le stockage relationnel (tables, relations, support de multiples types de champs, déclencheurs, procédures enregistrées, langage de requête, recherches d’entreprise, etc.), le stockage de fichiers (documents, vidéos, images, etc.), API SOAP et REST, un modèle de données sociales (pour les fils d’information, profils utilisateur, mises à jour de statut) et un modèle suivant pour tous les enregistrements, l'élasticité automatique (fonctions automatiques d'optimisation, de mise à jour, de sauvegarde, de réplication sur site distant et de création d’espaces temporaires (« sandboxes ») pour le développement, les tests et la formation) et l' authentification sécurisée (accès contrôlés avec oAuth ou SAML, etc.)

Coté outils, Database.com proposera une console de développement et des outils ETL. Salesforce.com proposera également séparément une série de kits de développement pour accélérer la conception. Ces outils intègrent des kits pour de plusieurs langages ou technologies (Java, .NET, Ruby, Adobe Flash/Flex et PHP), OS (iOS et Android) ou plate-forme (Google AppEngine, Google Data, Microsoft Azure, Amazon Web Services, Facebooket Twitter).

Ce lancement arrive au moment où les tensions sont au plus haut entre Oracle (et son PDG Larry Ellison) et Salesforce (et son dirigeant Marc Benioff, par ailleurs ancien collaborateur très proche de Ellison).

Oracle se lance en effet dans le Cloud et propose du Hardware de plus en plus optimisé pour les entreprises souhaitant créer leurs propres Cloud privés. A sa dernière présentation, Ellison ne s'est pas privé de critiquer Salesforce.com, dont l'architecture serait dépassée et la gestion de la sécurité horrible (pour reprendre son adjectif).

Réponse de Salesforce et de l'ancien d'Oracle : le Cloud privé n'existe pas et les solutions d'Oracle n'auraient de Cloud que le nom. Elles ne seraient qu'une légère variante des datacenter traditionnels.

La deuxième réponse vient donc aujourd'hui. Salesforce et Oracle ne sont plus simplement concurrent sur les CRM. Database.com s'attaque aujourd'hui (ou plutôt demain) à Oracle Database et MySQL.

Demain car Database.com ne sera pas disponible avant l'autonome en 2011.

Son prix ne sera pas fonction du nombre de bases de données hébergées, mais du nombre de requêtes effectuées.

[ame="http://www.youtube.com/watch?v=LkBpAHxwqQs"]Présentation Vidéo de Database.com[/ame]

Source : Database.com

Ce produit sera-t-il une révolution en SGBD ?

Son arrivée aura-t-elle un impact sur les activités d'Oracle ?

En collaboration avec Katleen Erna


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de DotNET74 DotNET74 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 08/12/2010 à 13:07
Aucun avenir dans le monde du professionnel !

Pensez-vous franchement qu'aujourd'hui avec les problèmes d'espionnages industriels, les PDGs vont opter pour une solution qui leur permettrait d'exposer leurs données sensibles à tout le monde !!!!!

Le cloud c'est comme un soufflé au fromage, ça va redescendre aussi vite que ça monte....
Avatar de kaymak kaymak - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 08/12/2010 à 14:15
Citation Envoyé par DotNET74  Voir le message
Aucun avenir dans le monde du professionnel !

Pensez-vous franchement qu'aujourd'hui avec les problèmes d'espionnages industriels, les PDGs vont opter pour une solution qui leur permettrait d'exposer leurs données sensibles à tout le monde !!!!!

Le cloud c'est comme un soufflé au fromage, ça va redescendre aussi vite que ça monte....

hello,

J'ai un avis complètement contradictoire avec le tient sur l'avenir du cloud. Je pense que le cloud est une nécessité pour les applications d'aujourd'hui, mais surtout de demain.

Pour illustrer cela je vais prendre le cas d'un site commerce, trois à quatre fois par an ce site organise de grosses opé commerciales, les soldes.
Cela représente peu de temps sur une année, peut être 12 semaines sur les 52 disponibles, mais ce sont les plus fortes affluences pour l'application.
A cela il faut ajouter les opérations hebdomadaires, qui sont moins fortes en termes d'affluence.

Hors pour faire tourner cela la société à deux choix aujourd'hui, soit elle loue à l'année le nombre de serveur lui permettant de faire fonctionner ces soldes (on nivel par le haut), soit elle loue le strict nécessaire et au besoin (les soldes) elle met à jour son infra.

Hors, dans les deux cas il y à des pertes d'argent complètement inutiles.

Ca c'est pour l'aspect purement financier, d'un point de vue technique, dans les deux positions la société est assise sur tas de ressources limitée.
Hors, il n'y à rien de plus difficile que d'évaluer l'affluence, et donc le besoin de ressources, provoquées par une opération marketing.
Donc chaque opération marketing est potentiellement un risque énorme pour la plate forme si celle ci est mal dimensionnée.

C'est là qu'intervient le cloud, et sa capacité de réponse ON demand. On paie ce qu'on utilise, théoriquement on est assis sur un nombre de ressource illimitées, disons tellement énorme que c'est pareil.
Cette solution apporte donc une pérennité de service, et une optimisation des coûts.
Tout cela amène à une meilleure rentabilité, une meilleure capacité de vente etc.

Le cloud à un avenir c'est certain, mais c'est une technologie encore trop jeune, cependant il est nécessaire de réfléchir à cela dès aujourd'hui car le train va aller très vite, bien plus vite que les évolutions précédentes.

Après concernant la news, désolé du hs, je pense que n'importe qui peut prendre la place de leader aujourd'hui, mais que pour cela il lui faudra proposer des processus d'intégration et d'échange de données fort et variés avec le parc logiciel de base de données existant. Si en plus il capable de s'intégrer aux habitudes des équipes de développement c'est l'autoroute de la réussite.
Et pour répondre à cela aujourd'hui, je pense qu'oracle, avec sa solution mysql, si il ne la flingue pas avant à une énorme carte à jouer.
Tout y est, mis à part les quelques problèmes de jeunesse.

a +
Avatar de CIFQ_Drew CIFQ_Drew - Membre averti https://www.developpez.com
le 08/12/2010 à 15:31
Je m'y suis inscrit !!!

En attendant la Developper Release prévue 2011.
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 15/03/2011 à 1:30
Hello
Citation Envoyé par DotNET74  Voir le message
Le cloud c'est comme un soufflé au fromage, ça va redescendre aussi vite que ça monte....


je n'aurais pas un avis aussi tranché
le problème c'est que les machines stagnent du point de vue de la puissance de traitement.
Donc on sera de plus en plus obligés de répartir les tâches entrainant des contraintes de traitement sur plusieurs machines ce qui me semble être l'essence même de l'informatique en nuages.
Ceci dit je dis faut voir ; faut voir si www.database.com permet des traitements performants sur des tables avec des requêtes SQL complexes
Offres d'emploi IT
RESPONSABLE WEB ANALYTICS F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
Développeur WEB PHP F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
Développeur Web FULL-STACK
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil