Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Wikileaks : le créateur du site arrêté
Et ses avoirs gelés, les cyber-militants s'organisent et OVH s'exprime dans une nouvelle lettre ouverte

Le , par Gordon Fowler

304PARTAGES

1  0 
Mise à jour du 07/12/10

Wikileaks est en train de passer du statut de site polémique à celui de site traqué.

Une position qui, habituellement, attire de multiples sympathies dans la sphère d'Internet.

Et Wikileaks ne fait pas exception. De nombreux internautes, y compris ceux qui n'adhèrent pas spécialement à la philosophie du site, ont décidé de réagir aux tentatives visant à le mettre hors-ligne.

Il existe par exemple à présent de nombreux miroirs (et donc d'hébergeurs volontaires) qui permettent d'accéder aux contenus du site. Un torrent, accessible depuis la page de Wikileaks, permet également de distribuer son contenu sur les réseaux Peer-to-Peer.

Face aux pressions, PayPal, et aujourd'hui MasterCard, ont annoncé qu'il stoppait les possibilités de dons au site. Résultat, les cyber-attaques se multiplient contre ces prestataires de paiements.

De son coté, The Pirate Bay, annuaire de Torrents, appelle les internautes à fermer tous leurs comptes PayPal. Une demande qui s'inspire et qui fait suite à celle d'Eric Cantona de mettre les banques à bas en retirant ses liquidités.

Les banques sont d'ailleurs au centre de cette nouvelle action – visiblement coordonnée - contre Wikileaks. La banque postale suisse vient en effet de geler les avoirs de Julian Assange, le créateur recherché du site. Post Finance a également décidé de bloquer le compte où étaient déposés les dons de soutien à Wikileaks. Motif invoqué, Julian Assange n'a pas donné sa véritable adresse (mais celle de ses avocats).

En France, c'est OVH, l'hébergeur de sites Web, qui est au coeur du cyclone. Après la demande d'Eric Besson, ministre chargé de l'Industrie, de l'Énergie et de l'Économie numérique, d'empêcher l'hébergement de Wikileaks sur des serveurs français, la société avait saisi la justice vendredi.

Aujourd'hui, Octave Klaba, PDG d'OVH, fait à nouveau le point sur cette situation complexe dans un communiqué. Voici les principaux extraits de cette longue lettre ouverte :

« Ovh n'est ni l'hébergeur, ni l'éditeur du site.
Ovh n'est ni pour ni contre wikileaks.

[…] Le monde politique a montré du doigt Ovh comme le responsable de l'hébergement de ce site. Habituellement, la loi LCEN prévoit une obligation de notification du contenu manifestement illicite avec un fondement juridique. Nous en recevons 3 à 5 notifications par jour pour différentes pages parmi les
6'500'000 sites qu'on héberge sur notre réseau (propos racistes, xénophobie, etc) et nous les transmettons aux hébergeurs concernés. [...] Concernant le site wikileaks, à ce jour, nous n'avons reçu aucune notification à transmettre à notre client. Peut être lui, en a-t-il reçue une directement. Ça, on ne le sait pas. En tout cas, Ovh n'a rien reçu.

Vu les accusations et la position délicate dans laquelle Ovh s'est retrouvé, nous avons décidé de demander l'avis de la justice pour savoir si le site ou certaines pages du site sont manifestement illicites. Pour cela, nous avons décidé d'utiliser la procédure sur requête qui permet de demander l'avis d'un juge rapidement et sans discussion contradictoire. Nous n'avons pas fait la procédure en référé, car elle demande qu'une partie assigne en justice une autre partie. En suite seulement le débat contradictoire peut avoir lieu et le juge peut se prononcer.

Comme Ovh n'est ni pour ni contre ce site, nous n'avons pas à assigner notre client.

Vendredi donc à 16h, nous avons fait une demande très très rapide auprès du TGI de Lille. Elle a été rejetée avec les motivations suivantes : "Rejetons la demande, la société Ovh ne justifiant pas de la nécessite pour elle d'obtenir une autorisation judiciaire pour suspendre l'hébergement du site internet". Ceci parce qu'1 heure pour préparer la requête c'est peu et donc nous avons simplifié la requête au maximum en stipulant qu'Ovh était l'hébergeur du site (ce qui n'est pas le cas, mais ça permettait de la faire dès vendredi). Le juge s'est prononcé à 17h30...

Donc, nos avocats ont travaillé tout le week-end pour préparer une requête complète avec toutes les pièces nécessaires. Cette requête a été présentée et plaidée aujourd'hui auprès d'un juge au TGI de Lille et un autre de Paris en même temps. Le juge de Lille a confirmé sa décision de Vendredi. […]

Le juge de Paris a dit que l'affaire était complexe et a demandé que le requête soit plaidée au près du premier Vice-président du TGI de Paris. Ça a été fait. Il était d'avis que notre demande devait être rejetée mais a demandé l'avis du Président du TGI de Paris qui lui n'était pas de cet avis, et ce dernier a renvoyé le dossier auprès du 1er juge qui lui après réflexion a rejeté notre demande au motif qu'un tel dossier nécessitait un débat contradictoire.

[…]

Ces décisions sont conformes à ce que nous attendions ...

Dans l'état actuel des choses, il y a plusieurs scenarii:

- conformément à la loi LCEN, il faut que "quelqu'un" fasse une notification de contenu manifestement illicite auprès de l'hébergeur en la justifiant avec les fondements légaux pour que ce dernier procède au retrait de ce contenu.
sinon il faut que "quelqu'un" assigne en référé notre client (l'hébergeur et lui pourra éventuellement assigner son client Wikileaks en sa qualité d'éditeur). Une discussion contradictoire pourra avoir lieu et le juge pourra se prononcer.

- sinon il faut que "quelqu'un" saisisse les juges de référés et demande de censurer le site sur le territoire français.
C'est une procédure vraiment exceptionnelle. Il y a un précédent dans l'histoire de la justice avec l'affaire relative au site "aaargh". Avec les sites sur les jeux, cette procédure commence à être utilisée.

Au niveau d'Ovh, le prestataire technique, nous estimons avoir fait le maximum pour clarifier la situation juridique du site par rapport à Ovh. En tout cas, nous avons essayé d'être le plus transparent possible.

Ovh exécutera toute décision de justice qui lui sera communiquée ».


Et de conclure : « Cette affaire qui dépasse les États, nous dépasse aussi et très largement ».

Visiblement très affecté par cette affaire, Ovh se refuse à tout commentaire supplémentaire et le regrette officiellement.

Une décision que l'on peut comprendre vue la tournure des événements qui mélangent de plus en plus finances, politique, diplomatie, mœurs et IT.

Dernière information qui vient de « tomber » : suite la demande de la Suède, la police Britannique vient, ce mardi, d'arrêter Julian Assange. Pour "crime sexuel".

Officiellement.

Sources : Communiqué de presse sur le gel des avoirs du créateur de Wikileaks, Page de PirateBay, Communiqué de l'arrestation de Julian Assange

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Neko
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 07/12/2010 à 16:55
Citation Envoyé par ®om Voir le message
Ce n'est pas un viol, c'est un "sexe par surprise" (= sexe sans préservatif ou préservatif troué).
http://pourceuxquiaimentlenet.be/201...-par-surprise/
Justement! "Un texte qui considère comme un délit le fait de refuser de mettre un préservatif.". Bon, le mec refuse de mettre le préservatif. à partir de là. la fille choisi, soit elle est quand même consentante ( et je vois pas ce qu'on peu reprocher au mec ), soit elle ne l'est plus ( et si le mec la force, ya viol ).
Soit c'est une loi illogique. Soit c'est l'acte sans préservatif en lui même qui est condamnable quand bien même les 2 personnes sont consentantes, si c'est le cas, les deux personnes devraient être condamnables.
11  0 
Avatar de eldran64
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/12/2010 à 14:37
Je pense que si il n'avait pas oublié ses préservatifs, Julian Assange aurait été condamné pour une autre connerie.
Du style: oublie de factures ou encore: stationnement gênant
9  1 
Avatar de ArKam
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/12/2010 à 14:56
Bon, d'habitude je reste plutôt loin de tout se qui est histoire politique mais cette fois, y'en a marre!!

Ce que fait Wikileaks est NÉCESSAIRE à l'heure actuelle!
Là ou on saura si Mr ASSANGE et ces associés sont correct, c'est lorsque Wikileaks sera devenu inutile.
A ce moment là on verra bien si ils décident par eux même de dissoudre ce site auquel cas ils auront fait beaucoup pour l’humanité et ce avec beaucoup de courage.

Dans le cas contraire, ils devront être jugés tel qu'il se doit par leurs pairs.

Pour l'instant ce que je trouve inadmissible, c'est que le gouvernement OSE se mesurer au peuple tel qu'il le fait depuis maintenant un petit moment.

"Un gouvernement du peuple, pour le peuple, par le peuple", tel est la devise de notre république, j'ai tout de meme dans l'idée que certaines personnes l'ont allégrement oubliée!!

cf. Source : Wikipedia

En ce qui concerne les retombées néfastes sur certaines personnes, c'est dommageable et j'en suis conscient.
Le problème, tel que l'a fait remarquer une personne du forum, est que ces dommages collatéraux vont être engendrés à cause des instances dirigeantes qui n'ont su se contenir dans leur folie!

Il est effectivement très dommageable de devoir en arriver à de telles extrémités afin d'assurer un droit fondamental!

Je suis de plus en plus POUR des gouvernements de type République démocratique universel ou chacun des citoyen serait partie prenante de la vie politique terrienne.

Il est grand temps que nous nous unissions en temps que peuple de la terre et non plus en tant que peuple d'une nation.

Je sais bien que ma vision des choses est idéaliste et utopique, mais le monde serait surement bien plus simple ainsi.
10  2 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 08/12/2010 à 2:04
Citation Envoyé par Neko Voir le message
Tout simplement car c'est trop dangereux.

Ça pourrait engendrer des guerres, des révolutions, des meurtres.

Certaines vérités, certains crimes, sont simplement trop dangereux pour être révélés.
Je pense pas que ce soit le but de Wikileaks. A mon avis, le but est plus de dire "à partir de maintenant vous avez intérêt à arrêter les conneries, on vous regarde".
Je pense plutôt que c'est pour des raisons stratégiques... "Trop d'information tue l'information" : toute l'information que l'on peut tirer des câbles de l'ambassade américaine n'a pas encore été exploitée.
Il vaut mieux faire du goûte à goûte et laisser le temps aux journalistes de faire des analyses pertinentes, sinon on va se retrouver qu'avec des informations faciles à digérer du genre "Sarkozy est perçu comme quelqu'un d'autoritaire et susceptible..." (génial la "news choque" !)

Le but de Wikileaks est la transparence, donc l'info finira bien par voir le jour au moment opportun.

Quant à ceux qui crie à l'inconscience de Wikileaks en disant que la diffusion de secrets diplomatiques met en danger certaines vies, j'ai envie de répondre que les secrets diplomatiques en ont couté bien plus jusqu'à présent...

Si Wikileaks avait existé en 2003 et avait pu publier le bluff des armes des destructions massives en Irak, cela aurait évité bien des massacres. Saddam Hussein n'était pas un ange, et s'est montré responsable de beaucoup d'atrocités, mais cela ne pouvait pas égaler celles commises par une guerre.

Les Anglais étaient farouchement opposés à la guerre en Irak, jusqu'à ce que je gouvernement de Tony Blair déclare que leurs services secrets savaient de "source sûre" que l'Irak avait la possibilité de détruire le Royaume-Uni en "45 minutes" (et que les tensions politiques mondiales n'éloignaient pas ce risque). Ces fameuses "45 minutes" ont été l'argument clé pour avoir le soutien massif de la population en Grande Bretagne. Forcément, ils ont tous commencé à paniquer.

La pilule a donc été assez amer à digérer lorsqu'il s'est avéré que la "source sûre" du gouvernement était pipeau, puisqu'en effet on ne les ai pas trouvé ces redoutables armes de destructions massives.
Mais bon Tony Blair, lui, s'en est pas trop mal sorti, même si son mensonge a couté la vie à un nombre incalculable de personnes. Il a pu attendre jusqu'en 2007 avant que son impopularité le pousse à démissionner et maintenant que les Anglais, Écossais et Gallois ne veulent plus de lui, il s'est lancé dans une carrière politique internationale avec un très bon salaire en tant que consultant... No comments.

J'aimerais aussi ajouté que lors de la diffusion des Papiers du Pentagone en 1971 par le courageux Daniel Ellsberg, on s'est aussi empressé à l'époque de dénoncer "l'inconscience" et "les risques que cela faisait prendre aux soldats américains".
Et bien je ne sais pas si quelqu'un serait en mesure de citer le nom d'une seule personne qui a perdu la vie suite à ces publications, mais ce qui est sûre c'est que cela a largement contribué à ouvrir les yeux au peuple américain et l'a amener a faire pression pour mettre fin à la guerre du Vietnam (ce qui a permis de d'épargner des milliers de vies !).

Les secrets diplomatiques protègent avant tout le bien être de ceux aux pouvoir, en leur permettant d'imposer leur version de la vérité.
La transparence leur retire ce pouvoir. Longue vie à Wikileaks...!
8  0 
Avatar de ®om
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 15/12/2010 à 11:37

http://xkcd.com/834/
7  0 
Avatar de bugsan
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 07/12/2010 à 18:25
Citation Envoyé par Chakra9 Voir le message
Bien sûr que si, on parle d'ailleurs d'homocide involontaire (une personne qui a le sida étant de toutes façons une personne négligeante ^^).

Les animaux non plus ne savent pas se protéger (mais ils ont une excuse, le sida n'existe pas les concernant ^^).
Le singe est un porteur du VIH. Et il n'y a pas beaucoup d'espèce qui échappent aux MST.

Mais je crois qu'on s'écarte un peu du sujet là ^_^
Cela ne vous fait pas peur vous, que tous les gouvernements et sociétés privées coopèrent pour l'arrêter ? Les banques les plus importantes ont bloqué tous ses comptes, même la Suisse a bloqué ses comptes.

De la même manière qu'OVH a demandé à la justice si il fallait couper le site, les banques ont elles le droit de couper leur service comme ça sans en référer à un juge ?

C'est incroyable quand on sait qu'il y a dans le monde des gens avec du sang sur les mains qui n'ont pas eu droit à tout ça ...
7  1 
Avatar de ®om
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 08/12/2010 à 10:43
Assange a été accusé de viol pour être recherché par Interpol, afin d'être extradé vers la Suède, qui négocie une extradition vers les États-Unis, qui peuvent le poursuivre outre-Atlantique sur la base de l'Espionage Act, un texte de 1917 qui condamne pénalement les activités "anti-américaines".
http://www.pcinpact.com/actu/news/60...ks-sources.htm
http://ownilive.com/2010/12/08/la-su...es-etats-unis/
http://www.numerama.com/magazine/175...tats-unis.html

Les USA sont une démocratie comme la Chine.
7  1 
Avatar de cinemania
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 08/12/2010 à 17:20
mortapa... ce comportement à risque est intolérable, si tes partenaires IGNORENT ton comportement, d'ailleurs à ce niveau, tu pourrais très bien te retrouver devant un juge suivant une plainte d'entre elles.

Si elles sont parfaitement au courant que tu couche avec toutes tes partenaires sans protections, et qu'elles s'en foutent, effectivement la donne est différente, car il y a consentement.

ensuite cela dépend aussi, moralement, de ta fidélité... si tu couche avec ta partenaire principale sans protections, mais que tu as d'autres partenaires à coté sans protection... là non plus tu ne fait pas qu'engager ta conscience... tu fait courrir un risque incalculé à une personne qui n'est pas forcément au courant de ton infidélité.

avant de clamer ce que tu viens de dire au titre des probabilités... demande toi si tu est juste toi concerné ou les autres ?
si maintenant tu dit bien à la fille juste avant... eh oh fait je couche avec toutes les filles sans protection, et qu'elle conscent... j'ai aucun problème, sinon j'ai le regret de te dire que tu ne vaut pas mieux que tous les assassins et autres violeurs qui peuples nos prisons.

Maintenant si les rapports étaient consensuels, elles n'ont rien à dire. Le sexe par surprise, c'est du grand n'importe quoi...
Si elles ne voulaient pas coucher sans préservatif, elle avait qu'à l'envoyer paitre... et là dans le cas où il serait effectivement passé outre, ce serait devenu un viol... hors il n'est pas accusé de viol, donc c'est bien la preuve, qu'elle n'a rien dit.
Quand à l'autre dont le préservatif a cédé... bien c'est différent, si cela a été vu avant la fin de l'acte, c'est qu'ils n'étaient pas à ce qu'ils faisaient ou qu'elle guéttais la moindre faute pour... le faire discréditer ? Généralement cela se voit surtout après... quand la guerre est achevée et là il est un peu tard pour dire non... Dans ce cas il est difficile de qualifier ce qui s'est produit.
Mais dans tout acte sexuel protégé ou non il y a un risque... ces filles ont voulus coucher avec lui, il n'a pas été leur mettre un pistolet sur la tempe pour les y obliger... donc elles ont décider d'assumer ce risque... par conséquent, elles perdent toute crédibilité morale à aller se plaindre.
Cependant il n'est pas mieux non plus à refuser de passer un test VIH qui cela dit en passant est confidentiel, mais peut-être justement ce doutait-il qu'elles s'empresseraient de le rendre publique, aux média...

Ce mandat international, n'est qu'un prétexte fallacieux pour l'extrader directement aux USA qui ne prendrons même pas la peine de le juger, et l'expédierons à guantanamo, sous le cout non pas de l'espionage act, mais plutot du patriot act...
si t'a le choix entre un texte qui te permet de l'arrêter mais de ne pas violer ses droits civiques et un autre qui te donne le même droit, mais en prime de le priver de ses droits civiques... tu choisi lequel ? il n'y a qu'un pas à dire qu'ils trouverons bien le moyen de justifier cela en arguant que ce qu'il à fait s'apparente à du terrorisme.

Maintenant je trouve assez ridicule de la part des USA de penser que se débarrasser de l'homme, les débarrassera de Wikileaks... si ce n'est lui, d'autres suivront... cela à toujours existé, et Wikileaks peut très bien survivre sans son créateur.
Les USA n'ont juste pas apprécier que ce qu'ils se disent sur les autres, soit étalé sur la place publique, car face à certains concernés... cela n'a pas due arranger leurs affaires...
6  0 
Avatar de FR119492
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 09/12/2010 à 14:19
Etymologiquement, c'est-à-dire du grec, démocratie signifie pouvoir du peuple. Ainsi, dans un régime véritablement démocratique, ce sont les citoyens qui sont les patrons, alors que les présidents, ministres, diplomates et fonctionnaires ne sont que leurs salariés. Or il est normal que les employeurs aient accès à tout ce que leurs employés disent, écrivent et font, en tout cas en ce qui concerne leur activité professionnelle.
6  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/12/2010 à 16:12
Citation Envoyé par psychadelic Voir le message

Mais tôt ou tard, même en détruisant des démocraties, il faudra trouver un nouvel équilibre avec la divulgation d’information sur internet ;
Prétendre que la transparence des processus démocratiques et des relations entre les états conduit à la destruction des démocraties c'est un exercice de mauvaise foi et de novlangue qui est largement au delà de tout ce que je suis en mesure de produire.

C'est un peu comme dire que trop de diplomatie et de contacts entre les états conduisent à la guerre parce qu'on a plus de chance de s'embrouiller en se parlant souvent qu'en se parlant peu.

Absurde au plus haut point.

Citation Envoyé par psychadelic Voir le message

que n’importe qui puisse écrire n’importe quoi sans en avoir la moindre responsabilité, ce n’est pas tolérable, quelque soit la société.
Je vois pas en quoi cette phrase cadre avec l'affaire Wikileaks.

D'abord Wikileaks n'a rien écrit, et ensuite il s'agit d'une organisation officielle opérant en plein jour, pas une secte mystérieuse tapie dans l'ombre, donc elle est totalement à la portée d'attaques en justice, la preuve avec son représentant.

Il y a ici une sorte de paranoïa de ta part que j'ai du mal à m'expliquer. Ça te dérange pas que les mégalomanes qui nous gouvernent fassent n'importe quoi dans la plus totale impunité du moment que tu peux vivre ta vie tranquillement mais qu'un groupe de citoyens se mettent à publier un peu du fumier caché par nos chefs et là c'est la panique il faut contrôler l'information ?

Pour terminer, je ne crois pas que les sociétés démocratiques soient si vulnérables que cela à ce type de révélations, au contraire, c'est le signe d'un pas dans le bon sens et d'un processus d'assainissement.

Le contrôle de l'information dans une société démocratique n'est acceptable qu'a posteriori d'une décision judiciaire, et encore, il n'y a guère que le secret défense qui soit justifiable. Toute autre information publique doit être à sa place, sur la place publique.
7  1