Wikileaks : le créateur du site arrêté
Et ses avoirs gelés, les cyber-militants s'organisent et OVH s'exprime dans une nouvelle lettre ouverte

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
Mise à jour du 07/12/10

Wikileaks est en train de passer du statut de site polémique à celui de site traqué.

Une position qui, habituellement, attire de multiples sympathies dans la sphère d'Internet.

Et Wikileaks ne fait pas exception. De nombreux internautes, y compris ceux qui n'adhèrent pas spécialement à la philosophie du site, ont décidé de réagir aux tentatives visant à le mettre hors-ligne.

Il existe par exemple à présent de nombreux miroirs (et donc d'hébergeurs volontaires) qui permettent d'accéder aux contenus du site. Un torrent, accessible depuis la page de Wikileaks, permet également de distribuer son contenu sur les réseaux Peer-to-Peer.

Face aux pressions, PayPal, et aujourd'hui MasterCard, ont annoncé qu'il stoppait les possibilités de dons au site. Résultat, les cyber-attaques se multiplient contre ces prestataires de paiements.

De son coté, The Pirate Bay, annuaire de Torrents, appelle les internautes à fermer tous leurs comptes PayPal. Une demande qui s'inspire et qui fait suite à celle d'Eric Cantona de mettre les banques à bas en retirant ses liquidités.

Les banques sont d'ailleurs au centre de cette nouvelle action – visiblement coordonnée - contre Wikileaks. La banque postale suisse vient en effet de geler les avoirs de Julian Assange, le créateur recherché du site. Post Finance a également décidé de bloquer le compte où étaient déposés les dons de soutien à Wikileaks. Motif invoqué, Julian Assange n'a pas donné sa véritable adresse (mais celle de ses avocats).

En France, c'est OVH, l'hébergeur de sites Web, qui est au coeur du cyclone. Après la demande d'Eric Besson, ministre chargé de l'Industrie, de l'Énergie et de l'Économie numérique, d'empêcher l'hébergement de Wikileaks sur des serveurs français, la société avait saisi la justice vendredi.

Aujourd'hui, Octave Klaba, PDG d'OVH, fait à nouveau le point sur cette situation complexe dans un communiqué. Voici les principaux extraits de cette longue lettre ouverte :

« Ovh n'est ni l'hébergeur, ni l'éditeur du site.
Ovh n'est ni pour ni contre wikileaks.

[…] Le monde politique a montré du doigt Ovh comme le responsable de l'hébergement de ce site. Habituellement, la loi LCEN prévoit une obligation de notification du contenu manifestement illicite avec un fondement juridique. Nous en recevons 3 à 5 notifications par jour pour différentes pages parmi les
6'500'000 sites qu'on héberge sur notre réseau (propos racistes, xénophobie, etc) et nous les transmettons aux hébergeurs concernés. [...] Concernant le site wikileaks, à ce jour, nous n'avons reçu aucune notification à transmettre à notre client. Peut être lui, en a-t-il reçue une directement. Ça, on ne le sait pas. En tout cas, Ovh n'a rien reçu.

Vu les accusations et la position délicate dans laquelle Ovh s'est retrouvé, nous avons décidé de demander l'avis de la justice pour savoir si le site ou certaines pages du site sont manifestement illicites. Pour cela, nous avons décidé d'utiliser la procédure sur requête qui permet de demander l'avis d'un juge rapidement et sans discussion contradictoire. Nous n'avons pas fait la procédure en référé, car elle demande qu'une partie assigne en justice une autre partie. En suite seulement le débat contradictoire peut avoir lieu et le juge peut se prononcer.

Comme Ovh n'est ni pour ni contre ce site, nous n'avons pas à assigner notre client.

Vendredi donc à 16h, nous avons fait une demande très très rapide auprès du TGI de Lille. Elle a été rejetée avec les motivations suivantes : "Rejetons la demande, la société Ovh ne justifiant pas de la nécessite pour elle d'obtenir une autorisation judiciaire pour suspendre l'hébergement du site internet". Ceci parce qu'1 heure pour préparer la requête c'est peu et donc nous avons simplifié la requête au maximum en stipulant qu'Ovh était l'hébergeur du site (ce qui n'est pas le cas, mais ça permettait de la faire dès vendredi). Le juge s'est prononcé à 17h30...

Donc, nos avocats ont travaillé tout le week-end pour préparer une requête complète avec toutes les pièces nécessaires. Cette requête a été présentée et plaidée aujourd'hui auprès d'un juge au TGI de Lille et un autre de Paris en même temps. Le juge de Lille a confirmé sa décision de Vendredi. […]

Le juge de Paris a dit que l'affaire était complexe et a demandé que le requête soit plaidée au près du premier Vice-président du TGI de Paris. Ça a été fait. Il était d'avis que notre demande devait être rejetée mais a demandé l'avis du Président du TGI de Paris qui lui n'était pas de cet avis, et ce dernier a renvoyé le dossier auprès du 1er juge qui lui après réflexion a rejeté notre demande au motif qu'un tel dossier nécessitait un débat contradictoire.

[…]

Ces décisions sont conformes à ce que nous attendions ...

Dans l'état actuel des choses, il y a plusieurs scenarii:

- conformément à la loi LCEN, il faut que "quelqu'un" fasse une notification de contenu manifestement illicite auprès de l'hébergeur en la justifiant avec les fondements légaux pour que ce dernier procède au retrait de ce contenu.
sinon il faut que "quelqu'un" assigne en référé notre client (l'hébergeur et lui pourra éventuellement assigner son client Wikileaks en sa qualité d'éditeur). Une discussion contradictoire pourra avoir lieu et le juge pourra se prononcer.

- sinon il faut que "quelqu'un" saisisse les juges de référés et demande de censurer le site sur le territoire français.
C'est une procédure vraiment exceptionnelle. Il y a un précédent dans l'histoire de la justice avec l'affaire relative au site "aaargh". Avec les sites sur les jeux, cette procédure commence à être utilisée.

Au niveau d'Ovh, le prestataire technique, nous estimons avoir fait le maximum pour clarifier la situation juridique du site par rapport à Ovh. En tout cas, nous avons essayé d'être le plus transparent possible.

Ovh exécutera toute décision de justice qui lui sera communiquée ».


Et de conclure : « Cette affaire qui dépasse les États, nous dépasse aussi et très largement ».

Visiblement très affecté par cette affaire, Ovh se refuse à tout commentaire supplémentaire et le regrette officiellement.

Une décision que l'on peut comprendre vue la tournure des événements qui mélangent de plus en plus finances, politique, diplomatie, mœurs et IT.

Dernière information qui vient de « tomber » : suite la demande de la Suède, la police Britannique vient, ce mardi, d'arrêter Julian Assange. Pour "crime sexuel".

Officiellement.

Sources : Communiqué de presse sur le gel des avoirs du créateur de Wikileaks, Page de PirateBay, Communiqué de l'arrestation de Julian Assange


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de bizet bizet - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 07/12/2010 à 13:35
Citation Envoyé par Louis Griffont Voir le message

Et, juste comme ça, ce "jeune soldat américain" quelqu' un l'a vue, l'a interrogé ? Moi, je doute à 100% des informations de Wikileaks, désolé de vous le dire. Rien de tel que de balancer ce genre de choses pour dé-crédibiliser la diplomatie des pays occidentaux. Car, ce que je trouve très étonnant, c'est que rien n'est dit au sujet de la Corée du Nord, de la Chine...
Je suis le seul à penser que c'est juste du foutage de gueule à l’échelle mondiale, ce truc ?
Désolé de ne pas avoir retenu son nom, et de ne pas avoir pris le temps au boulot d'avoir fait une recherche approfondie.

Heureusement Ogaby a trouvé un lien parlant de cette personne.
Maintenant si tu juges le nouvel Obs non fiable, je te laisse faire des recherches sur cette personne dont le nom est fourni.
Avatar de eldran64 eldran64 - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/12/2010 à 13:48
Maintenant qu'ils ont chopé Julian Assange, je pense qu'on peut raisonnablement craindre pour sa vie.
Je verrai bien un fâcheux "accident"...

J'espère qu'il s'en sortira, mais on dirait que pour lui, s'est mal barré.
Avatar de chemanel chemanel - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/12/2010 à 13:49
Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
Maintenant qu'ils ont chopé Julian Assange, je pense qu'on peut raisonnablement craindre pour sa vie.
Je verrai bien un fâcheux "accident"...

J'espère qu'il s'en sortira, mais on dirait que pour lui, s'est mal barré.
Non je pense justement qu'il n'a rien a craindre... Si ça arrivait... Les 230k de cables restant risque de se retrouver divulger sur le net...
Avatar de Marco46 Marco46 - Modérateur https://www.developpez.com
le 07/12/2010 à 13:49
Citation Envoyé par Louis Griffont Voir le message

Tu interprètes, là.
Ce qu'à dit la dame, c'est que l'information reportée dans les lignes du monde avait été analysée, et epurée, pas ce qui se trouve sur le site.
Je t'invite à revoir la vidéo, elle dit bien que les notes mises en ligne par Wikileaks sont celles après épuration par les 5 journaux. Et ça peut se comprendre rien que d'un point de vue matériel, les gens qui font fonctionner ce site sont des bénévoles, ils ne sont pas rémunérés, et Wikileaks n'est pas rémunéré pour transmettre les informations aux journaux.

Citation Envoyé par Louis Griffont Voir le message

Tout dépend de ce que tu mets derrière publication.
Pour moi, le fait de mettre en ligne, est une publication.
Pour moi aussi, mais comme ils ont publié seulement les notes passées entre les mains des journaux mon assertion était juste. La tienne non.
Avatar de FailMan FailMan - Membre expert https://www.developpez.com
le 07/12/2010 à 13:50
Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message
Dernière information qui vient de « tomber » : suite la demande de la Suède, la police Britannique vient, ce mardi, d'arrêter Julian Assange. Pour tentative de viol.
Pas pour tentative de viol mais pour "sexe par surprise".

Citation Envoyé par JohnPetrucci Voir le message
Il s'est rendu de lui-même suite au mandat d'arrêt international. Il devrait être jugé pour "sexe par surprise", qui correspondrait au fait d'avoir une relation sexuelle sans préservatif en Suède.

http://www.slate.fr/lien/31169/julian-assange-viol

http://www.lemonde.fr/technologies/a...51_651865.html
Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 07/12/2010 à 13:55
Citation Envoyé par eldran64 Voir le message
Maintenant qu'ils ont chopé Julian Assange, je pense qu'on peut raisonnablement craindre pour sa vie.
Je verrai bien un fâcheux "accident"...

J'espère qu'il s'en sortira, mais on dirait que pour lui, s'est mal barré.
Citation Envoyé par chemanel Voir le message
Non je pense justement qu'il n'a rien a craindre... Si ça arrivait... Les 230k de cables restant risque de se retrouver divulger sur le net...
Petite info complémentaire, Julian Assange a fait savoir qu'il avait concocté une pilule empoisonnée (Poison Pill) sous la forme d'un fichier chiffré qui contient les informations les plus sensibles sur Guantanamo, l’Afghanistan, Bank of America et BP.

Elle sera, d'après ses propos bien sûr, publiée si le site venait à tomber.

Source : http://www.foxnews.com/world/2010/12...nce-file-shut/

Cordialement à tous,

Gordon

Edit : Merci pour la précision JohnPetrucci, je vais reprendre la terminologie de "crime sexuel"
Avatar de Flaburgan Flaburgan - Modérateur https://www.developpez.com
le 07/12/2010 à 14:05
Gordon, ce serait pas mal si tu indiquais dans la news que c'est uniquement parce qu'il n'y avait pas de préservatif, ce qui est condamnable en suède. Les deux femmes étaient consentante, et d'ailleurs il y avait un préservatif pour un des deux rapports mais il s'est déchiré, cf les liens de JohnPetrucci ci-dessus, qui mériteraient peut être d'apparaître comme source pour la news du coup.

Tout ça pour dire qu'on est très loin d'un crime sexuel.
Avatar de Médinoc Médinoc - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 07/12/2010 à 14:06
Un Deadman Switch? cool!
Avatar de zouuc zouuc - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/12/2010 à 14:07
Citation Envoyé par Gordon Fowler Voir le message
Petite info complémentaire, Julian Assange a fait savoir qu'il avait concocté une pilule empoisonnée (Poison Pill) sous la forme d'un fichier chiffré qui contient les informations les plus sensibles sur Guantanamo, l’Afghanistan, Bank of America et BP.

Elle sera, d'après ses propose bien sûr, publiée si le site venait à tomber.

Source : http://www.foxnews.com/world/2010/12...nce-file-shut/
Houla ça devient de plus en plus tendu cette affaire

Le problème c'est que si une personne (ou une organisation) fait tomber le site ... des gouvernements ne seront pas content, mais vraiment pas content du tout ... et du coup Assange va surement pas se voire offrir un bouquet de fleurs
Avatar de Gordon Fowler Gordon Fowler - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 07/12/2010 à 14:10
Citation Envoyé par Flaburgan Voir le message
Gordon, ce serait pas mal si tu indiquais dans la news que c'est uniquement parce qu'il n'y avait pas de préservatif, ce qui est condamnable en suède. Les deux femmes étaient consentante, et d'ailleurs il y avait un préservatif pour un des deux rapports mais il s'est déchiré, cf les liens de JohnPetrucci ci-dessus, qui mériteraient peut être d'apparaître comme source pour la news du coup.

Tout ça pour dire qu'on est très loin d'un crime sexuel.
Certes, mais la plainte porte bien la mention (floue il est vrai) de crime sexuel.

D'ailleurs Le Monde parle bien aussi de viol. C'est la définition du viol qui varie entre la France et la Suède. Je cite :
"Cette dernière ne nie pas que la relation était initialement consentie, mais affirme que le cofondateur de WikiLeaks l'a contrainte à avoir cette relation sans préservatif, ce qui constituerait un viol selon le droit suédois".

Donc "Crime sexuel" c'est la dénomination d'Interpol... que nous éclaircissons ici grâce à vos commentaires
Contacter le responsable de la rubrique Accueil