Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Apple et Google accusés d'avoir aidé à « faire respecter un système d'apartheid des genres » en AS
Pour avoir hébergé une app qui traque des femmes

Le , par Stéphane le calme

321PARTAGES

19  1 
Apple et Google ont été accusés d’avoir aidé à « faire respecter un système d’apartheid des genres » en Arabie saoudite, en proposant une application qui permet aux hommes de suivre les femmes et de les empêcher de quitter le pays. Pour rappel, l’apartheid (mot afrikaans partiellement dérivé du français, signifiant « séparation, mise à part ») était une politique dite de « développement séparé » (afsonderlike ontwikkeling) affectant des populations selon des critères raciaux ou ethniques dans des zones géographiques déterminées.

Absher signifie « le prédicateur » en arabe. C'est le système géré par l'État qui contient l'expression en ligne des lois restrictives de l'Arabie saoudite sur la tutelle masculine. Absher est un service Web gouvernemental qui permet aux hommes de spécifier quand et comment les femmes peuvent franchir les frontières saoudiennes et de se rapprocher des mises à jour par SMS en temps réel lors de leurs déplacements.

Absher a également des fonctions bénignes, comme payer des amendes de stationnement, mais des activistes et des réfugiés ont identifié ses caractéristiques liées au déplacement comme un facteur majeur de la difficulté persistante des femmes à quitter l’Arabie saoudite.

L'Insider a rendu compte de l'existence d'Absher la semaine dernière, ainsi que de Shahad Al Mohaimeed, une adolescente réfugiée saoudienne qui a échappé au système pour demander l'asile en Suède.

Comment fonctionne Absher ?

Insider s’est entretenu avec des militants et des réfugiés saoudiens à propos d'Absher, le système informatique qui rend la fuite directe de l'Arabie saoudite si difficile. Le quotidien a également obtenu des captures d'écran du site qui montrent comment cela fonctionne.

Absher est en arabe par défaut, mais vous pouvez également y accéder en anglais.

Cette image montre le tableau de bord principal d'Absher où des tuteurs saoudiens masculins ajoutent « personnes à charge », ce qui signifie femmes et enfants:


La page d'accueil Absher, qui indique le nombre de femmes dont vous êtes le tuteur et le nombre d'enfants que vous avez. Elle stocke également une grande partie de vos informations quotidiennes.

« Total des personnes à charge à l'intérieur » fait référence aux femmes (et aux enfants) qui se trouvent en Arabie Saoudite.

« Total des personnes à charge à l'extérieur » désigne les femmes hors d'Arabie Saoudite, comme celles qui étudient à l'étranger à l'université ou sont en vacances.

Une deuxième capture d'écran, plus profondément dans le site Web, montre un écran de gestion des autorisations de voyage.

Les hommes peuvent spécifier de nombreux voyages que les femmes sont autorisées à effectuer ou spécifier une période de temps pendant laquelle elles peuvent voyager.


Sur cette forme, les tuteurs peuvent dire où les femmes peuvent aller, combien de temps et à quels aéroports elles peuvent se rendre
.

Quatre options sont affichées pour les autorisations de voyage:
  • Un seul voyage n'importe où.
  • Un seul voyage entre deux aéroports spécifiques.
  • Voyages multiples.
  • Autorisation de voyager jusqu'à l'expiration du passeport (cinq ans maximum).


Avant Absher, les femmes saoudiennes avaient besoin d'un formulaire de consentement sur papier portant la signature du tuteur, appelé « fiche jaune », pour passer la douane.

Absher a numérisé le système, qui peut donner une lecture détaillée de chaque voyage effectué (les hommes peuvent voir leurs propres voyages ainsi que ceux des enfants et des femmes de leur famille).

Voici une capture d'écran de la section de passeport sur Absher qui affiche le journal de voyage d'un passeport enregistré.


Une liste des voyages effectués sur un passeport, clairement énumérés sur Absher.

Une technologie couplée à un système d’alerte SMS ?

Le système d'alerte est l'une des principales raisons pour lesquelles les femmes qui tentent de fuir l'Arabie saoudite se font prendre, car il prévient leurs tuteurs pendant qu'elles peuvent encore être appréhendées, selon le Dr Taleb al-Abdulmohsen, réfugiée saoudienne qui s'est enfuie en Allemagne.

Adam Coogle, chercheur pour Human Rights Watch au Moyen-Orient, a également informé l'INSIDER des alertes SMS et corroboré l'histoire d'Al-Abdulmohsen.

Lorsque les messages ont été rendus obligatoires en 2012, les Saoudiens les ont critiqués sur les médias sociaux. L’auteur et journaliste saoudien Badriya al-Bishr a déclaré : « Les autorités utilisent la technologie pour surveiller les femmes. C’est une technologie qui sert à maintenir les femmes emprisonnées ». Néanmoins, ils ont continué.

Insider a retrouvé des copies de plusieurs alertes envoyées par le ministère de l'Intérieur, qui ont été partagées en 2012, alors que le système était encore une nouveauté.

Ils sont tous affichés sur les écrans de téléphone comme provenant de MOIJawazat. MOI signifie ministère de l'intérieur et Jawazat est le nom du bureau des passeports et des visas saoudiens.

Celui-ci a alerté un tuteur que Sarah al-Ayed, une femme d'affaires saoudienne, qu’elle avait utilisé son passeport pour quitter l'Arabie saoudite par avion.

Il est écrit « Le numéro de Sarah ##### a quitté l'aéroport du roi Abdulaziz le 12-11-2012 ».

Le tuteur de Sarah a également été alerté d'un autre voyage qu'elle a effectué plus tard en novembre à partir du même aéroport.

Ce message, envoyé à Hassan al-Hashemi à propos de son épouse Muna, et avance que « Muna a quitté l'aéroport du roi Abdul Aziz le 14-11-2012. Numéro **** 3551 ».


En réponse aux critiques publiées sur les médias sociaux, le gouvernement a rendu les alertes SMS facultatives en 2014. Plus tard dans l'année, des responsables ont affirmé les avoir suspendues, mais beaucoup pensent que le système fonctionne toujours.

Coogle, de Human Rights Watch, a déclaré à l’Insider « Les alertes par SMS sont toujours d’actualité » et c'est pourquoi les femmes qui tentent de s’échapper « sont découvertes si rapidement ». Deux autres experts sont allés dans le même sens.

Réinitialiser les mots de passe pour se donner des permissions

Tout le monde connaît Absher en Arabie saoudite, a déclaré al-Abdulmohsen, et les jeunes femmes utilisent maintenant une technique commune pour tenter de s'échapper.

Les femmes saoudiennes volent le téléphone de leur tuteur, réinitialisent le mot de passe et en obtiennent un nouveau en quelques minutes, a-t-il déclaré. Quelques secondes plus tard, elles se sont donné la permission de partir.

« Mais c'est dangereux. Si le tuteur est rigoureux, il vérifiera régulièrement le statut de ses personnes à charge », a-t-elle déclaré.

Yasmine Mohammed, une commentatrice éminente des droits des femmes, a déclaré à Insider que certaines femmes avaient changé le numéro de téléphone lié au compte Absher de leur tuteur afin que le message d'alerte par SMS parvienne à leur numéro à la place.

Google et Apple sur le banc des accusés

Depuis la parution de l'article, Human Rights Watch et Amnesty International ont tous deux exprimé leur inquiétude quant au rôle de Google et d'Apple dans l'hébergement de l'application, qui a été installée sur un smartphone plus d'un million de fois.

Human Rights Watch a déclaré à Insider « Apple et Google ont des règles contre les applications qui facilitent les menaces et le harcèlement. Des applications comme celle-ci peuvent faciliter les violations des droits humains, y compris la discrimination à l'égard des femmes. »

Amnesty International a déclaré à INSIDER que les alertes SMS constituaient « un autre exemple de la manière dont le gouvernement saoudien a mis au point des outils pour limiter les libertés des femmes ».

Elle a invité Apple et Google à accepter de reconnaître que l'application est utilisée pour nuire aux femmes et à exiger des changements pour que cela ne se reproduise plus.

Selon Google Play Store, Absher a été téléchargé sur plus de 1 million de fois sur des appareils Android. Apple n’a pas divulgué les chiffres de téléchargement de l’application.

Rothna Begum, chercheuse pour Human Rights Watch au Moyen-Orient,

Citation Envoyé par Rothna Begum
Apple et Google ont des règles contre les applications qui facilitent les menaces et le harcèlement. Des applications comme celle-ci peuvent faciliter les violations des droits de l'homme, y compris la discrimination à l'égard des femmes.

Pour déterminer si une application devrait être autorisée, les fournisseurs de vitrines de téléchargement d'applications devraient examiner le contexte plus général de l'objectif de l'application, son utilisation dans la pratique et son utilité, ainsi que déterminer si elle facilite les violations graves. Les entreprises doivent examiner de plus près les applications gérées par le gouvernement en particulier.

Même si l’application a un but plus général, le gouvernement pourrait tout simplement supprimer la fonctionnalité de suivi des tutelles de l’application et continuer à offrir le reste de la fonctionnalité. (En d’autres termes, nous ne dirions pas que les gouvernements ne devraient pas pouvoir d'offrir des services gouvernementaux via des applications mobiles, mais pas des services facilitant les abus.)
Dana Ahmed, chercheuse en Arabie Saoudite pour Amnesty International,

Citation Envoyé par Dana Ahmed
Nous appelons ces entreprises à évaluer le risque d'atteintes aux droits humains et à atténuer les dommages que ces applications pourraient avoir pour les femmes.

C’est un autre exemple de la manière dont le gouvernement saoudien a mis au point des outils pour limiter les libertés des femmes.

La recherche des femmes de cette manière limite leur mouvement et met en lumière, une fois encore, le système inquiétant de discrimination régi par les lois sur la tutelle.
Yasmine Mohammed, militante des droits des femmes,

Citation Envoyé par Yasmine Mohammed
Les plateformes les plus avancées sur le plan technologique, Apple et Google, ont provoqué une tragédie qui facilite la misogynie la plus archaïque.

Quelle ironie ! En Occident, ces technologies sont utilisées pour améliorer des vies et en Arabie saoudite, elles sont utilisées pour imposer l'apartheid de genre.
Source : Insider

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Google Play surpris en train d'héberger une application qui vole la cryptomonnaie des utilisateurs, en remplaçant l'adresse de leur portefeuille
Google prévient que les sites d'informations risquent de perdre 45% de leur trafic, si l'UE ratifie sa réforme du droit d'auteur
Google rend disponible en open source ClusterFuzz, une infrastructure de test à données aléatoires fonctionnant sur plus de 25 000 cœurs
Apple s'attaque aux applications qui enregistrent les écrans des utilisateurs à leur insu et menace de les supprimer de l'App Store
Apple retire la fonctionnalité DNT (Ne pas pister) de son navigateur Web Safari, elle ne servait à rien et est désormais obsolète

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de MiaowZedong
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/03/2019 à 17:35
Il est absolument honteux que des sociétés occidentales coopérent de quelque façon que ce soit avec l'Arabie Saoudite, le pays le plus barbare de cette planète. Que ce soit les ventes d'armes ou cette app pour smartphone. Le terme d"apartheid des genres" est très mal choisi mais malgré ça ces représentants ont tout à fait raison de reclamer des comptes à Google et Apple.
9  0 
Avatar de Cassoulatine
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 03/03/2019 à 18:34
C'est comme si le féminisme ne servait qu'à attaquer l'Occident ...
8  0 
Avatar de SofEvans
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/03/2019 à 17:01
Citation Envoyé par grunk Voir le message
Et puis franchement si une femme veux se barrer elle laisse son smartphone , je doute qu'une simple application soit le véritable problème dans leur situation ...
... Sérieusement ?
C'est pas le smartphone de la femme qui est tracké, c'est son PASSEPORT !
7  0 
Avatar de sergio_is_back
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 20:41
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
oui mais heureusement l'ingérence américaine féodal c'est finis désormais.
Le nouvel ennemie désormais c'est la chine qui viens de plus en plus nous embêter mais la chine ne vas heureusement pas censurer des applications (pas encore elle est trop faible pour imposer son mode de vie)
vous autres occidentaux devrier aussi plus accepter notre culture, c'est pas parceque c'est différent de vous que c'est féodalirateur.
Je pense tout d'abord qu'il faut rendre hommage à l'ensemble de ton œuvre sur ce forum...

...Et désolé pour les modos pour la suite... J'ai conscience que le propos qui suit n'a pas forcement place ici... quoique les remarques de mon camarade me semblent indiquer le contraire

Ta "culture" comme tu le dis n'est qu'une version étriquée, auto-centrée d'une grande civilisation qui a conquis en son temps une grande partie du moyen orient, de l'Afrique du nord et du sud de l'occident...
Comme l'Empire Romain a, en son temps régné de d'Espagne en Judée, passant par l'Angleterre et la Germanie... Mais ça c’était avant... comme on dit aujourd’hui...

Je dis "version étriquée" car aujourd’hui les érudits, les poètes, les savants, qui autrefois étaient autorité et respectés sont aujourd'hui remplacés par des imams vociférants qui, ivres d'un pouvoir inexistant, réclament la soumission totale des gens comme toi et par extension cautionnent de fait les dérives dont ont parle dans cet article et la perte de liberté des membres féminin de l'humanité (en gros 50% de la population)... Et l'adjectif "Féodal" que j'ai utilisé et que tu traduis "féodalirateur" (une altération en "F" ratée, il semble avoir lu dans un post que tu te disais historien... quel manque de savoir) n'est encore pas assez appuyé pour décrire une telle idiotie

Que l'on ose appeler ce type de comportement une "culture" devrait plutôt prêter à rire qu'autre chose... et je pèse mes mots...

Désolé pour les vrais croyants... et les autres aussi... mais quand ça fait chier...
7  1 
Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 03/03/2019 à 17:09
S'ils virent l'application du playstore les saoudiens vont juste la télécharger ailleurs, donc Google ne ferait que perdre du revenu sur la marge énorme qu'il collectent honteusement.


Au QG de Google se cache l'oncle Picsou : "un sou est un sous, pas question de faire un truc qui va nous priver de nos sous..."
5  0 
Avatar de sergio_is_back
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 27/04/2019 à 10:52
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
géniale, sous prétexte d'une "mauvaise" utilisation d'une application on censure cette application ? c'est cela la "liberté" ?
Mauvaise utilisation ? C'est un euphémisme...
C'est comme ça que tu traite ta femme ? (Si t'en as une au moins !)
Une telle application devrait être tout simplement bannis des stores de Google et Apple, un peu d'éthique ne leur ferait pas de mal aussi à ces deux là...
6  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/02/2019 à 14:31
Macron ne critique jamais l'Arabie Saoudite :
Ventes d’armes à l’Arabie saoudite : Macron se dissocie de Merkel
Pour le président, faire de la mort du journaliste Jamal Khashoggi un motif d’embargo est de la « démagogie ».

En déplacement à Bratislava, vendredi 26 octobre, Emmanuel Macron a finalement accepté de justifier son refus de décréter un embargo sur les ventes d’armes à l’Arabie saoudite, prôné par l’Allemagne et l’Autriche. « C’est de la pure démagogie de dire “il faut arrêter de vendre des armes”, ça n’a rien à voir avec l’affaire Khashoggi », a expliqué le président français, qui a été vivement critiqué ces derniers jours pour avoir refusé de s’exprimer sur ce sujet sensible pour l’industrie militaire française.
3  0 
Avatar de virginieh
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 29/04/2019 à 10:45
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
géniale, sous prétexte d'une "mauvaise" utilisation d'une application on censure cette application ? c'est cela la "liberté" ?
C’est un service Web gouvernemental qui permet aux hommes de spécifier quand et comment les femmes peuvent franchir les frontières saoudiennes et en permettant de mettre à jour ou de retirer l'autorisation de voyager à l'étranger pour les femmes de leur famille.
Dans l'article (si tu l'avais lu, ce qui est peu probable).
Ce n'est pas juste une mauvaise application par quelques utilisateur.
C'est un outil spécifiquement fait pour restreindre la liberté de déplacement des femmes.
Qiand la "liberté" que tu défends c'est celle de garder la moitié de la population en otage, il y a de quoi se demander effectivement quel sens tu donnes au mot.
4  1 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 12/02/2019 à 8:20
C'est tout simplement de l'esclavage...
Je ne comprends même pas que cette application soit autorisée dans le store...
Ils ont peur des répercussions politique sans doute.
2  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 03/03/2019 à 19:03
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
C'est comme si le féminisme ne servait qu'à attaquer l'Occident ...
Ou à attaquer leurs homologues Orientales…
2  0