La beta 2019.1 du moteur de jeux vidéo Unity est disponible
Et apporte une série d'améliorations principalement incrémentales

Le , par dourouc05

61PARTAGES

16  0 
La nouvelle préversion du moteur de jeu Unity est sortie il y a peu. La 2019.1 Beta apporte une série d’améliorations principalement incrémentales.



Pour l’amélioration de la performance, Unity 2019.1 propose un nouveau ramasse-miette incrémental, à titre expérimental. Celui-ci permet un mode de fonctionnement assez différent du ramasse-miette actuel : au lieu d’arrêter le programme complètement jusqu’à avoir terminé de nettoyer sa mémoire, le nouveau système préfère effectuer de petites tranches de travail plus régulièrement. Le temps global passé en libération de la mémoire occupée ne change donc pas foncièrement ; par contre, il est mieux réparti dans le temps et n’a pas tellement d’impact sur le temps d’affichage d’une image en particulier (une image ne prend pas un temps démesuré par rapport aux autres à cause du système de ramasse-miette).



Pour la définition de raccourcis dans un jeu, la nouvelle version de Unity propose une interface visuelle, qui représente un clavier ainsi que les touches occupées par les raccourcis. Bien évidemment, les conflits sont mis en évidence.



Pour le précalcul des lumières sous la forme de textures (lightmapping), l’implémentation sur carte graphique (toujours non finalisées) est disponible sur macOS et Linux.



Pour faciliter le développement de scènes complexes, l’éditeur propose désormais une fonctionnalité de visibilité qui ne s’applique qu’à l’éditeur (et non au jeu, ce qui limite le risque d’erreur). Ainsi, on peut cacher certaines parties de la scène ou isoler certains objets, ce qui libère la vue pour éditer des zones en particulier.


Pour le déploiement de jeux sur Android, il faut disposer d’un NDK installé sur la machine. Avec Unity 2019.1, il sera possible de l’installer directement depuis l’interface. De même, Unity s’intègre avec Android Logcat, pour afficher les messages en provenance du jeu directement dans l’éditeur.



La ligne du temps est un outil bien pratique pour définir des animations. Unity se dote désormais d’un système de signaux : un émetteur de signaux se positionne dans la ligne du temps et peut communiquer avec des éléments de la scène.



De manière plus générale, cette préversion apporte un transcodeur vidéo H.265 (pour importer des vidéos avec ce codec et les afficher sur toutes les plateformes) ou encore la bibliothèque NVIDIA OptiX AI Denoiser (utilisée pour limiter le bruit dans le rendu par lancer de rayons). Linux en 32 bits n’est plus maintenu : cette plateforme sera complètement supprimée dans une version à venir.

Source et images : Unity 2019.1 beta is now available.

Et vous ?

Que pensez-vous de cette nouvelle version d'Unity ?

Quelles sont les améliorations que vous souhaitez voir dans la version stable ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !


 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web