Comment supprimer définitivement un contenu de la Toile ?
70 sites illégaux fermés rouvrent quelques heures après sur un autre domaine

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Comment supprimer définitivement un contenu de la Toile ? Les USA font fermer 70 sites illégaux qui rouvrent quelques heures après sur un autre domaine

Un exemple de plus montrant combien il est dur de vouloir faire appliquer la loi sur le Net. En France, nous avons l'Hadopi. Aux USA, on préfère les offensives ponctuelles mais coup de poing contre les sites contrevenants.

Les autorités américaines viennent de lancer un coup de filet visant plus de 70 sites proposant des téléchargements illégaux et des produits de contrefaçon. Leurs noms de domaines ont été saisis, au titre de "l'infraction aux lois sur le copyright" qui est "un crime fédéral passible de cinq ans de prison et 250.000 dollars d'amende".

Le Département de la Justice se dit très satisfait de l'opération. Cependant, sa mission semble n'avoir été qu'un coup d'épée dans l'eau : comme il ne dispose en effet que d'un droit sur les .com (mais aucun sur les .org), du coup, la majorité des pages ainsi supprimées sont déjà de nouveau en ligne, elles ont juste migré sur un autre nom de domaine.

Source : Torrent-finder.com

De quoi se demander, comment supprimer définitivement un contenu de la Toile ? Les gouvernements sont-ils impuissants face au Net ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de eclesia eclesia - Rédacteur https://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 0:12
Citation Envoyé par Katleen Erna  Voir le message
De quoi se demander, comment supprimer définitivement un contenu de la Toile ? Les gouvernements sont-ils impuissants face au Net ?

C'est impossible de supprimer définitivement de l'information, s'il est un tant soit peu connu, une partie de son contenu est deja copier par ses visiteurs. sans parler des backups qui existent surement.
Le net n'a pas vocation a être censuré, pour raison morale, légale ou financière. Les gouvernements cherchent a le brider car ils ne peuvent pas le controler.

Avec la paranoia qui s'installe sur la sécurité, ca ne serait pas surprenant de voir fleurir de plus en plus de protocole sécurisé/crypté,. Et ca rendra les controles gouvernementaux plus difficile donc plus couteux, et qui paye a la fin ?
Avatar de - https://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 0:57
Tout a fait d'accord avec eclesia!

Se demander "qui paye à la fin?" c'est bien.
Se demander si ces sites, dit illégaux, n'appartiennent pas justement à ceux qui les interdisent, c'est peut-être aussi une bonne question.

Nota: Ceux qui les interdisent où leur entourage familial ou professionnel !!!

De toutes façons, les 2 camps s'en mettent plein les poches et sont certainement de mèche. Ce n'est que mon avis personnel.
Avatar de demenvil demenvil - Membre averti https://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 1:29
Pfff c'est tous bonnement impossible de censurer ou d'interdire un truc sur la toile
Avec la paranoia qui s'installe sur la sécurité, ca ne serait pas surprenant de voir fleurir de plus en plus de protocole sécurisé/crypté,. Et ca rendra les controles gouvernementaux plus difficile donc plus couteux, et qui paye a la fin ?

Comme le dit eclesia ça va NOUS coûter chère à nous ça.. Puis se sera une action totalement inutile comme HADOPI qui consomme des pti-sous pour rien... >_<'
Avatar de Thorna Thorna - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 7:26
Si on ne peut vraisemblablement rien supprimer définitivement, fermer un site ne sert à rien tant que celui qui le gère est encore en liberté. La preuve...
Ce n'est pas contre les sites qu'il faut agir, mais contre ceux qui les créent. Même s'ils se terrent aux fins fonds d'un pays perdu.
Avatar de Mercenary Developer Mercenary Developer - Membre habitué https://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 8:41
D'faire ça....
A des enfants...
Qui croient vraiment....
C'que dise les grands...

Bonjour,

Juste une question, qui a le droit sur les .org ?
Et pourquoi les USA n'ont-il un droit que sur les .com ?
Partant de la, le .fr y'a que la France qui a le droit de fermer ces sites ?

Cordialement;

Et pour finir:
A qui l'ont ment.
Avatar de psour33 psour33 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 8:51
A force d'utiliser internet pour faire tout et n'importe quoi au nom de la soit disant liberté d'expression, on ne s'étonnera pas de voir des "Hadopi" et autres outils de surveillance et contrainte fleurir un peu partout.
Comme on dit "la liberté de chacun finit la ou commence celle de l'autre".
L'utilisation d'internet et laissé à la responsabilité de chacun, on peut s'en servir pour tout.
A chacun d'y faire ce qu'il veut, mais si on s'engage dans l'illégal, on ne sera pas surpris de voir les moyens de répressions surgir et chacun y perdra un bout de sa liberté.
Avatar de buzzkaido buzzkaido - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 9:56
Vouloir empêcher une information de circuler est tout simplement une utopie de dictateur.

Que ce soit par la parole, par des journaux clandestins, par la toile, l'information arrive toujours à circuler (bon, dans certains pays/circonstances c'est plus dur que dans d'autres, ok).

Sur la toile, on échange de l'information.

Donc, par définition, on ne peut pas l’empêcher de circuler.

Face à ça se pose le problème de la légalité et la moralité de ces informations.

Pour moi, s'attaquer à l'information elle-même ne sert à rien. Ce sont les contrevenant qu'il faut arrêter. Risquer de passer 10 ans en prison ça fait plus réfléchir que de risquer de perdre un week-end à migrer son site d'un .com à un .org.

Maintenant, si le délit n'est passible que d'une "petite" peine et/ou amende (comme pour le piratage de musique) c'est que la loi et/ou le marché sont mal fait/mal adapté à la réalité des choses.

Bref, deux conseils pour les gouvernements :

1. Quand c'est "suffisamment grave" (pédophilie, appel à la haine...) attaquez-vous aux personnes. Pas besoin d'internet, les enquêteurs de terrain font ça très bien

2. Quand c'est "pas suffisamment grave" (piratage...) laissez tomber et mettez en place le cadre légal et économique pour rendre cela inutile
Avatar de Marco46 Marco46 - Expert éminent https://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 9:58
Citation Envoyé par Lovmy  Voir le message
Bonjour,

Juste une question, qui a le droit sur les .org ?
Et pourquoi les USA n'ont-il un droit que sur les .com ?
Partant de la, le .fr y'a que la France qui a le droit de fermer ces sites ?

.com est géré par Verisign qui est une société privée.
.org est géré par une association de droit américain (donc genre 1901 chez nous).

C'est pas qu'ils ne peuvent pas mais c'est juste qu'ils doivent je suppose recommencer leurs procédures administratives et judiciaires.

Le .fr est bien évidemment géré par l'AFNIC.
Avatar de grafikm_fr grafikm_fr - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 12:48
Un petit update à l'histoire: il semblerait que Peter Sunde (Pirate Bay ou ex-Pirate Bay, j'ai pas trop compris mais bon) cherche à créer un nouveau système de DNS parallèle non soumis au contrôle de l'ICANN pour lutter contre ces fermetures. (Source).

Affaire à suivre donc...
Avatar de Marco46 Marco46 - Expert éminent https://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 14:13
Citation Envoyé par grafikm_fr  Voir le message
Un petit update à l'histoire: il semblerait que Peter Sunde (Pirate Bay ou ex-Pirate Bay, j'ai pas trop compris mais bon) cherche à créer un nouveau système de DNS parallèle non soumis au contrôle de l'ICANN pour lutter contre ces fermetures. (Source).

Affaire à suivre donc...

Il "suffit" de proposer un serveur DNS racine différent pour avoir une hiérarchie DNS différente et ensuite se connecter aux serveurs récursifs qui utilisent cette hiérarchie.

Bon courage ^^

Pour le non-soumis à l'ICANN c'est juste que les organismes gérant les attributions d'IP et gérant les hiérarchies DNS possèdent des pouvoirs qui leurs sont délégués par l'ICANN.
Offres d'emploi IT
Développeur Web FULL-STACK
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
Développeur WEB PHP F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
RESPONSABLE WEB ANALYTICS F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil