Developpez.com

Plus de 14 000 cours et tutoriels en informatique professionnelle à consulter, à télécharger ou à visionner en vidéo.

Cloud Computing : les grandes tendances pour 2011
D'après Quest Software, les directions informatiques pourraient perdre de leurs poids

Le , par Gordon Fowler, Expert éminent sénior
La société de conseil Quest Software vient de réaliser une enquête dans laquelle elle prévoit 11 grandes tendances technologiques pour le Cloud Computing, qui deviendra incontournable en 2011.

Les voici en condensées :

1. Les directions informatiques vont s'emparer du cloud computing…

L'adoption du cloud computing serait certes à la traîne par rapport au « buzz médiatique », mais les résultats de l'enquête indiquent que les déploiements de services de Cloud Computing vont s'accélérer l'année prochaine.

2. … Mais la moitié d'entre elles ne s'engageront pas avant cinq ans

Malgré un intérêt croissant pour le Cloud40 % des personnes interrogées ont déclaré que leur entreprise n'avait pas l'intention d'utiliser ce type de services. Le Cloud Computing accélère, mais lentement

3. Suprématie des plates-formes de Cloud Computing : la bataille s'intensifie

Seulement 3 % des participants ont choisi leur plate-forme Cloud principale, les choix étant répartis équitablement entre la plate-forme Microsoft Azure, Google App Engine et Amazon Web Services. La bataille va probablement s'intensifier en 2011.

4. De nouvelles équipes de gestion dédiée au Cloud font leur apparition

L'enquête a révélé les premiers signes d'une transformation structurelle avec l'émergence de nouvelles équipes administratives chargées du support des services de type Cloud.

5. Les directions informatiques adopteront d'abord des services de messagerie électronique

La messagerie électronique est le service hébergé suscitant le plus d'intérêt. Les entreprises attendent toutefois que les offres mûrissent. Il faudra probablement patienter plusieurs années pour une adoption à grande échelle.

6. La qualité l'emporte sur la standardisation car de nombreuses décisions concernant les services de Cloud Computing sont prises à l'insu des directions informatiques

La facilité d'utilisation et l'évolutivité de nombreuses solutions Cloud permettent aux chefs de service de choisir leurs propres plates-formes et applications sans passer par la direction informatique de leur entreprise. Cela signifie que les directions informatiques ne sont pas impliquées dans toutes les décisions concernant les services de Cloud Computing et peuvent même ne pas être au courant de tous les services utilisés dans leur entreprise.

7. Le cloud n'empêche pas la mise en œuvre d'un plan de reprise d'activité

La réduction des coûts est citée par 34 % des personnes interrogées comme principal critère motivant le passage au Cloud. Toutefois, la nouveauté des modèles, couplée à ce fort accent mis sur la réduction des coûts, signifie que certaines directions informatiques sous-estimeront la nécessité d'un plan de secours approprié pour pallier les interruptions de service.

8. La fédération des identités deviendra une norme

L'utilisation de la fédération pour partager des informations d'identité entre les entreprises et permettre aux utilisateurs d'accéder à plusieurs systèmes et services a augmenté régulièrement au cours des dernières années. La tendance, d'après Quest Software, devrait se confirmer.

9. L'e-discovery, la conformité et la sécurité augmenteront les dépenses dans la gestion d'Exchange

Plus de 40 % des participants ont déclaré que leurs besoins en ressources pour la gestion de l'e-discovery et de la sécurité avaient augmenté l'année dernière. Cette hausse est probablement liée à la vigilance accrue des organismes de contrôle, à l'augmentation des litiges ou à une plus forte pression exercée pour que les informations de l'entreprise soient protégées. L'e-discovery, la conformité et la sécurité seront probablement les principaux moteurs de la hausse des dépenses dans la gestion d'Exchange en 2011.

10. La lutte va se poursuivre dans la guerre entre les ordinateurs de bureau et le stockage

91 % des participants utilisent déjà la virtualisation en production et la plupart des autres participants l'évaluent ou prévoient de la déployer dans les 12 prochains mois. La virtualisation des serveurs est utilisée ou évaluée par 94 % des participants et le marché a atteint son point de saturation. Du côté de la virtualisation des postes de travail, il reste encore de la place pour l'expansion : l'utilisation actuelle est de 46 % dans les entreprises ayant participé à l'enquête.

11. Les stratégies d'investissement technologique renonceront à la réduction des coûts au profit des opportunités

Bien que bon nombre d'entreprises et d'administrations contrôlent toujours de près leurs dépenses, les réponses à l'enquête du montrent des signes de relance économique. Seulement 9 % des entreprises continueront, d'parès l'enquête, à réduire leurs dépenses, tandis que 54 % réaliseront au moins des investissements ciblés.

L'enquête intégrale est disponible sur cette page

Et vous ?

D'accord ou pas d'accord avec ces prévisions ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de exodev exodev - Membre averti https://www.developpez.com
le 30/11/2010 à 19:08
Ca fait combien d'années qu'il doit décoller l'année suivante le petit nuage ?

La qualité l'emporte sur la standardisation car de nombreuses décisions concernant les services de Cloud Computing sont prises à l'insu des directions informatiques

Oh joie...
Avatar de Elepole Elepole - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 30/11/2010 à 20:42
Citation Envoyé par Gordon Fowler  Voir le message
6. La qualité l'emporte sur la standardisation car de nombreuses décisions concernant les services de Cloud Computing sont prises à l'insu des directions informatiques

La facilité d'utilisation et l'évolutivité de nombreuses solutions Cloud permettent aux chefs de service de choisir leurs propres plates-formes et applications sans passer par la direction informatique de leur entreprise. Cela signifie que les directions informatiques ne sont pas impliquées dans toutes les décisions concernant les services de Cloud Computing et peuvent même ne pas être au courant de tous les services utilisés dans leur entreprise.


Deja que quand ils consultent leur services informatiques les décisions sont pas toujours au poil, alors la ... Espérons qu'ils lisent les contrats quand même, surtout les clause de confidentialité.
Avatar de Virgil Scipion Virgil Scipion - Membre habitué https://www.developpez.com
le 01/12/2010 à 17:00
En effet, la cloud progresse, enfin j'espère car ma boite a laché le .exe au profit du site web, et la grande majorité des clients préfèrent, mais bon l'effet de mode y est peut être pour quelque chose.

Par contre, faut vraiment avoir confiance dans son fournisseur pour lui laisser ses données entre les mains. Et le problème n'est pas spécialement l'entreprise qui effectue la prestation, mais les gens qui bossent pour elle, et qui un beau matin se disent que divulguer toute la correspondance du conseil d'administration d'une grande société cotée en bourse serait un bon moyen de se venger de son licenciement...
Offres d'emploi IT
Expert décisionnel business intelligence H/F
Safran - Ile de France - Évry (91090)
Consultant sap finance/controlling H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)
Data scientist senior H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (Saclay)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil