L'équipe de Rust dévoile la version 1.32.0 du langage de programmation
L'allocateur de mémoire est supprimé par défaut

Le , par Bill Fassinou

266PARTAGES

Ce 17 janvier, l’équipe autour du langage Rust a annoncé dans un billet de blogue la disponibilité de la version 1.32.0 du langage de programmation. Une version qui apporte, selon l’équipe, un lot de nouvelles fonctionnalités ainsi que quelques améliorations principalement sur la qualité de vie. Pour info, Rust est un langage de programmation compilé multiparadigme conçu et développé par Mozilla Research. Il a été conçu pour être un langage sécurisé, pratique, supportant les styles de programmation purement fonctionnels, modèle d’acteur, procédural, ainsi qu'orienté objet sous certains aspects. Rust est entièrement développé de façon ouverte (les ingénieurs de Mozilla Research publient leurs idées et les décisions prises lors des réunions) et sollicite les remarques et contributions de la communauté. Bien que le projet soit financé par Mozilla et Samsung, la majorité des contributions proviennent de la communauté.

La version 1.32.0 du langage de programmation s’accompagne de certaines améliorations par rapport aux versions antérieures, précise l’équipe. Elle modifie l’allocateur par défaut et de nouvelles fonctions ont été ajoutées. Les nouvelles fonctionnalités concernent l’ajout d’un nouveau débogueur, la macro dbg, pour améliorer l’expérience de débogage des développeurs. Dans cette version, jemalloc, l’allocateur de mémoire est supprimé par défaut. Ainsi, cela vous permettra d’utiliser l’allocateur système comme allocateur de mémoire par défaut pour vos programmes. L’équipe rappelle que, jemalloc est une implémentation polyvalente de malloc 3 qui met l'accent sur la prévention de la fragmentation et la prise en charge évolutive de la simultanéité.


jemalloc a été utilisé pour la première fois en tant qu'allocateur FreeBSD libc en 2005 et depuis lors, il a trouvé sa place dans de nombreuses applications qui reposent sur son comportement prévisible. Les versions modernes de jemalloc, explique l’équipe, continuent à être intégrées dans FreeBSD et la polyvalence reste donc essentielle. Les efforts de développement en cours tendent à faire de jemalloc l’un des meilleurs répartiteurs pour un large éventail d’applications exigeantes et à éliminer ou atténuer les faiblesses qui ont des répercussions pratiques sur les applications du monde réel. Cependant, à propos de sa suppression comme allocateur de mémoire par défaut, l’équipe s’est prononcée en disant ce qui suit :

« laisser jemalloc comme valeur par défaut est un peu centré sur UNIX. Si jemalloc offre généralement d'excellentes performances, ce n'est pas toujours le cas. De plus, il ajoute environ 300 Ko à chaque fichier binaire Rust. Nous avons également eu une foule d'autres problèmes avec jemalloc dans le passé. Il a également semblé un peu étrange qu'un langage système ne soit pas configuré par défaut sur l'allocateur du système ». Dans sa présentation, l’équipe a également précisé qu’il y a eu d’autres améliorations par rapport à certains macros et certains modules. Il s’agit par exemple d’un nouveau littéral matcher pour le traitement des littéraux de tout type (littéraux de chaîne, littéraux numériques et char littéraux).

Un internaute donne son avis sur la macro dbg et pense que cela sera extrêmement utile pour les développeurs Rust. Pour un autre, le choix de l’allocateur change tout, dit-il, tout en exprimant sa joie de voir l’allocateur système utilisé par défaut maintenant. Il ajoute aussi que les binaires minuscules que l’équipe a intégré dans cette version sont de bons binaires. Si vous avez déjà des projets Rust à votre actif via Restup, vous pouvez la mettre à jour vers la version 1.32.0 en tapant la ligne de commande : $restup update stable. Dans le cas contraire, si vous êtes curieux d’en savoir plus, l’équipe vous invite à consulter la note de version de cette nouvelle version.

Source : Billet de blog

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Quel langage pourrait remplacer C ? Après avoir comparé Go, Rust et D, le choix d'Andrei Alexandrescu se porte sur D

L'équipe en charge de Rust annonce Rust 2018, deux mots-clés ont été ajoutés, async et await pour faciliter l'écriture de code asynchrone

Tutoriel pour apprendre les bases de la programmation en Rust

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web