Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Novell racheté par Attachmate
Le cadre d'acquisition permet le rachat de 882 brevets Novell par Microsoft

Le , par Hinault Romaric

0PARTAGES

0  0 
Mise à jour du 23/11/10, par Hinault Romaric

L'éditeur de la célèbre distribution linux SUSE Novell a été racheté par la société Attachmate Corp.

Après avoir repousser plusieurs offres de rachat et émit l’éventualité de se scinder en deux parties pour se vendre plus vite (Lire ci-avant). Les actionnaires de la société ont finalement validé l’acquisition par Attachmate.

Novell a été valorisé à hauteur de 2,2 milliards de dollars, la société était en vente depuis plusieurs mois et une vingtaine de prétendants étaient dans la course pour l’acquisition de celui-ci, parmi lesquels Attachmante et VMWare.

C’est finalement Attachmate, un éditeur de logiciels, propriété des fonds d’investissement des trois sociétés (Francisco Partners, Golden Gate Capital et Thoma Bravo) qui a déboursé les 2,2 milliards de dollars pour le rachat de Novell, dont 450 millions proviennent de Microsoft.

Dans un communiqué, Novell explique que Attachmate a décidé de scinder l’entreprise en deux divisions indépendante : l’une chargée de gérer SUSE Linux et l’autre de l’édition des logiciels.

Suite à cette transaction, Microsoft met la main sur 882 brevets Novell.

Dans le communiqué officiel, Novell a déclaré que Holdings LLC CPTN (un consortium de sociétés technologiques mené par Microsoft) a acheté les droits titres et intérêts de 882 brevets pour un montant de 450 millions de dollars cash.

La présence de Microsoft dans cette vente n’est pas pour autant surprenante car la firme depuis 2006 à des accords passés avec Novell assurant un partage des technologies et une meilleure interopérabilité entre leurs deux OS.

Source : Le communiqué officiel , Le formulaire 8-K

Et vous ?

Pensez-vous que l’avenir de SUSE et de l'open-source soient en danger après l’acquisition de certains brevets par Microsoft ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/01/2011 à 11:52
Citation Envoyé par cbleas Voir le message
Bonjour,
j'ai l'impression qu'on voit aujourd'hui un problème lié à l'Open Source.
En effet il semblerait que beaucoup de projets on été réalisé par tout un chacun mais que les licences peuvent être lié à des sociétés qui elles ont un objectif bien commercial Sun l'année dernière, maintenant Novell et pourquoi pas plus tard Google.
meme si le développement est fait en parti par des bénévoles, lorsque derrière la société possédant les droits décide de vendre qu'en advient il du temps passé et des projets lié?

Bonne année à tous
Une société qui lance un projet open-source ne contrôle pas réellement celui-ci. Elle peut contrôler de la propriété intellectuelle impliquée, comme le nom du produit (propriété de marque), à l'image de ce qui se passe pour OpenOffice et MySQL, ou des brevets, comme ce qui se passe pour Java, mais pas les contributions de membres de la communauté.
En d'autres termes, avec une marque, elle peut obliger la communauté à forker, et avec des brevets, elle peut interdire les forks.

Les licences de la famille GPL v3 (GPL, LGPL et surtout AGPL) permettent de se prémunir contre les risques liés aux brevets, car le fait de placer du code sous une telle licence veut dire que le contributeur renonce au droit de faire valoir des brevets sur celui-ci. Personnellement, je ne participerais pas facilement à un projet sous une autre licence...
5  0 
Avatar de _skip
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 04/01/2011 à 11:41
Peut être qu'il faut que les utilisateurs comprennent qu'open source ou non, ils dépendent forcément de quelqu'un d'autre. C'est ce qu'on a vu avec opensolaris et java dernièrement, trop de gens se disent Ah tiens c'est open source donc personne n'a de prétentions à faire valoir. Ce raisonnement, on en voit de plus en plus les limites, limites qui ont toujours existé mais dont personne ne s'était jamais vraiment préoccupé.
4  1 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 05/01/2011 à 10:59
Citation Envoyé par camus3 Voir le message
C'est le genre d'affirmation toute faite qui n'a aucune base factuelle.

c'est comme dire le logiciel propriétaire nuit à l'économie du soft.

Bien sur le brevet logiciel doit être très encadré , technique et pas juste une idée vague avec 3 schéma mais des détaillées specs précises.

Mais il est normal de vouloir protéger ses inventions, sans pour autant permettre les abus du type déposer un brevet sur le fait de mettre des liens bleus à gauche d'une page web...
Et surtout les brevets doivent être très limités dans le temps.

Bref le problème n'est pas l'existence de brevets, mais les lois qui régissent les brevets.

Enfin déposer un brevet ne veut pas dire que ce dernier est valide.
Qu'est-ce qu'un brevet ? C'est un contrat entre un inventeur et l'Etat, par lequel l'inventeur rend son invention publique en échange d'un monopole commercial pour une durée limitée. Ca n'a pas pour but de permettre aux inventeurs de garantir leurs profits, mais d'empêcher l'oubli d'invention.
Ce qui est exactement la ligne des partages des eaux entre invention et découverte : si on peut oublier comment faire pour fabriquer quelque chose, c'est une invention. Si ça découle simplement d'un principe scientifique, c'est une découverte.
Il est donc clair que les logiciels ne sont pas des inventions. Ce que quelqu'un a fait, quelqu'un d'autre peut le refaire sans savoir comment le premier a fait. L'algorithmique, c'est des mathématiques appliquées, ni plus ni moins.

En Europe, le logiciel est considéré comme une oeuvre de l'esprit, c'est à dire qu'il est protégé par le droit d'auteur. En d'autres termes, c'est le texte de votre logiciel qui est protégé, pas les principes qui le sous-tendent. C'est une protection tout à fait satisfaisante et parfaitement suffisante : On ne peut pas vous voler le fruit de votre travail, mais vous n'avez pas la possibilité d'interdire à quelqu'un d'autre de faire le même type de logiciel.
3  0 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/01/2011 à 11:53
Citation Envoyé par _skip Voir le message
Peut être qu'il faut que les utilisateurs comprennent qu'open source ou non, ils dépendent forcément de quelqu'un d'autre. C'est ce qu'on a vu avec opensolaris et java dernièrement, trop de gens se disent Ah tiens c'est open source donc personne n'a de prétentions à faire valoir. Ce raisonnement, on en voit de plus en plus les limites, limites qui ont toujours existé mais dont personne ne s'était jamais vraiment préoccupé.
C'est tout à fait exact. Je pense depuis longtemps que l'open-source n'a pas encore connu réellement l'épreuve du feu d'un environnement concurrentiel acharné. Avec Oracle, on voit ce que ça pourrait donner. Et ce n'est encore rien...
2  0 
Avatar de ABandApart
Membre actif https://www.developpez.com
Le 23/11/2010 à 14:05
Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message

Pensez-vous que l’avenir de SUSE et de l'open-source soient en danger après l’acquisition de certains brevets par Microsoft ?
Microsoft se montre de plus en plus ouvert au monde libre, pour eux ce sera l'occasion de continuer sur la même lancée. Pour nous cela permettra de voir ses réelles intentions.
1  0 
Avatar de manudwarf
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 23/11/2010 à 14:44
Citation Envoyé par Hinault Romaric Voir le message
Pensez-vous que l’avenir de SUSE et de l'open-source soient en danger après l’acquisition de certains brevets par Microsoft ?
A voir, je serais intéressé de connaître la liste des brevets. Je l'ai pas trouvée...

Sinon, je redoute que cette affaire discrédite (à tort) aux yeux de certains "libristes" une excellente distribution (OpenSuse).
1  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 23/11/2010 à 17:05
Citation Envoyé par ABandApart Voir le message
Microsoft se montre de plus en plus ouvert au monde libre, pour eux ce sera l'occasion de continuer sur la même lancée. Pour nous cela permettra de voir ses réelles intentions.
Je vois surtout les brevets et le moyen d'attaquer en justice les concurrents : un sport national en Amérique.
1  0 
Avatar de cbleas
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 04/01/2011 à 11:17
Bonjour,
j'ai l'impression qu'on voit aujourd'hui un problème lié à l'Open Source.
En effet il semblerait que beaucoup de projets on été réalisé par tout un chacun mais que les licences peuvent être lié à des sociétés qui elles ont un objectif bien commercial Sun l'année dernière, maintenant Novell et pourquoi pas plus tard Google.
meme si le développement est fait en parti par des bénévoles, lorsque derrière la société possédant les droits décide de vendre qu'en advient il du temps passé et des projets lié?

Bonne année à tous
2  1 
Avatar de GruntZ
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 05/01/2011 à 8:28
Citation Envoyé par Neko Voir le message
Le CPTN est une menace pour toute entreprise/association concernée par ces brevets. Ce qui inclut Open Source et Propriétaire.
Voir un consortium de société pétrolières mettre la main sur un (hypothétique) brevet du moteur à eau serait une très mauvaise nouvelle pour l'écologie.

Et l'opacité qui règne dans cette affaire (dévoilement tardif des acteurs, refus de publier la liste des brevets) a un coté "Dormez, braves gens." qui est tout sauf rassurant.

D'un autre coté, les brevets ne gênent que ceux qui les respectent (sinon, il serait impossible de se soigner en Inde ou au Brésil); et au final, tout se résume à un rapport de force entre états à un G20 quelconque.

La position des grands constructeurs asiatiques (Corée, Chine, Japon) sur ce sujet serait intéressante. Le but de cette opération est peut-être d'éviter de voir déferler sur tout ou partie du monde une informatique (que ces pays savent déjà faire) débarrassée de toute valeur ajoutée US grâce à l'Open Source.
1  0 
Avatar de Hinault Romaric
Responsable .NET https://www.developpez.com
Le 19/01/2011 à 16:02
Novell révèle des détails des 882 brevets acquis par Microsoft
Et le CTPN, Bruxelles ne voit pas de raison de s'opposer au rachat

Mise à jour du 19/01/11, par Hinault Romaric

Des détails supplémentaires viennent d’être divulgués sur les 882 brevets de Novell acquis par le consortium CTPN suite au rachat de Novell par Attachmate.

Le CTPN est un consortium de sociétés technologiques mené par Microsoft et composé de sociétés comme Oracle, Apple et EMC.

Jusqu'ici on ne savait que peu de chose sur la teneur de ces brevets qui changent de main. Novell vient aujourd'hui de dévoiler, dans un document déposé auprès de la US Securities & Exchange Commission, leurs principaux secteurs d’application.

Il ressort de ce document que ces brevets se rapportent principalement aux systèmes de gestion des logiciels et aux systèmes de fichiers ainsi qu'à la division des applications collaboratives. Ils concernent également la gestion l’identité et de la sécurité. Tout n'est cependant pas dit puisqu'il serait aussi possible que ces brevets couvrent une autre gamme de logiciels.

A l’origine, le consortium CTPN devait entrer en possession des 882 brevets de Novell, mais des associations de défense de l'open-source (l'Open Source Initiative et la Free Software Foundation) avaient alors saisi la Commission Allemande chargée de la concurrence pour empêcher la transaction (lire ci-avant).

Aujourd'hui, on apprend – en plus de ces détails sur les contenus des brevets – que la Commission Européenne, également interrogée sur ce sujet, ne voit pas de raison de s'opposer au rachat.

Sauf à ce que la justice allemande décide de se mettre en porte à faux et n'engage une procédure pour la faire changer d'avis, la transaction semble donc en bonne voie et aucun obstacle majeur ne devrait s'opposer à sa finalisation dans les semaines qui viennent.

Source : Document déposé à l'US Securities & Exchange Commission et la déclaration écrite de Bruxelles

En collaboration avec Gordon Fowler
1  0