Les superordinateurs du futur devront être économes plutôt que rapides selon IBM
Ils "tiendront dans un morceau de sucre"

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Les superordinateurs du futur devront être plus économes que rapides selon IBM, qui prédit qu'ils tiendront dans un morceau de sucre d'ici à 15 ans

En juillet 2010, IBM avait déjà parlé de son Aquasar, le premier superordinateur refroidi grâce à l'eau courante... et chaude. Mais cette technologie en fait une machine verte, qui permet d'économiser beaucoup d'énergie (environ 50%) en comparaison à un système classique de refroidissement par climatisation.

En effet, 2% de l'énergie totale mondiale part en fumée dans la construction et l'utilisation de machines informatiques.

A Zurich, le Docteur Michel a présenté le premier prototype de l'Aquasar. Sa taille dépasse celle d'un réfrigérateur. Il faut dire que la baisse constante du prix du hardware contribue à pouvoir concevoir des machines toujours plus fournies : "il y a 50 ans, une seule puce coutait un dollar", explique le scientifique. Du coup, la fonctionnement d'une machine coute désormais plus cher que sa fabrication.

Au niveau du classement mondial des supercalculateurs les plus rapides, le prototype d'IBM n'est pas un champion. En revanche, il l'est au plan écologique. Si la machine en première position est capable de réaliser 770 millions d'opérations pour un watt, l'Aquasar, lui, peut en faire 1.1 milliard.

Au niveau de ses entrailles, la circulation de l'eau se fait en copiant celle du sang dans le corps humain, et va du haut vers le bas. Les processeurs sont empilés les un sur les autres (par rangées de 4 pour l'instant) par soucis d'économie d'espace. Les connexions entre eux devront être totalement waterproof et conductrices.

Source : Déclarations du Dr Michel à la BBC

Pour le Dr Michel, les superordinateurs du futur seront favorisés suivant des critères environnementaux, plutôt qu'en fonction de leur vitesse. Un "Green500" plus important que le "Top500", êtes-vous d'accord ?

"Dans 10 ou 15 ans, les superordinateurs rentreront dans un morceau de sucre", a affirmé le Dr Michel. Pensez-vous que de telles dimensions puissent être atteintes, et viables ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 15/11/2010 à 20:34
Pour le Dr Michel, les superordinateurs du futur seront favorisés suivant des critères environnementaux, plutôt qu'en fonction de leur vitesse. Un "Green500" plus important que le "Top500", êtes-vous d'accord ?

Oui, tout au moins pour les supercalculateurs nécessitant de la puissance mais pas du super-mega-top de puissance. Très probablement que la multiplication des supercalculateurs, verts en l'occurence, permettra de palier à l'éventuelle baisse de puissance de chaque unités.

"Dans 10 ou 15 ans, les superordinateurs rentreront dans un morceau de sucre", a affirmé le Dr Michel. Pensez-vous que de telles dimensions puissent être atteintes, et viables ?

Comme toujours, c'est probablement un peu exagéré pour mieux faire comprendre, mais l'image est pertinente, je pense.
Surtout si on garde à l'esprit qu'aujourd'hui, certains smartphones des plus courants sont plus puissants que nos PC de bureau d'il y a 20 ans.
Avatar de Flaburgan Flaburgan - Modérateur https://www.developpez.com
le 15/11/2010 à 22:13
J'ai travaillé au centre de calcul du CERN à Genève (plus de 10 000 serveurs IBM, Dell, Hp...), refroidi par climatisation. La salle est maintenue à une vingtaine de degrés. L'air froid sort du sol, passe obligatoirement par les serveurs avant de se retrouver libérée dans la salle.
J'avais posé la question en demandant pourquoi pas un refroidissement à eau, et on m'avait répondu que le problème venait des bactéries qui se développaient dans les circuits d'eau fermé. Cela posait de gros problème. Quid dans notre cas ?
Avatar de squelos squelos - Membre régulier https://www.developpez.com
le 15/11/2010 à 22:54
Les histoires de bactéries c'est de la bonne connerie je pense.
Ca fait 2an que je suis en WC sur mon fixe, enfin plutot, ca fait 2 ans que je l'ai pas vidangé, et pas de grosses pertes de perfs ... Suffit de pas uniquement mettre de l'eau et de mettre de l'anti algue etc ...

Alors bon, je sais que pour les supercalculateurs les maintenances doivent etre reduites au minimum, mais bon, une fois toutes les x années, c'est deja pas beacoup, et il dois bien y avoir moyen de faire le changement sans vider le circuit avec un système un minimum reflechis. Et donc pas de Down Time !
Avatar de zouuc zouuc - Membre averti https://www.developpez.com
le 16/11/2010 à 11:59
Pour le Dr Michel, les superordinateurs du futur seront favorisés suivant des critères environnementaux, plutôt qu'en fonction de leur vitesse. Un "Green500" plus important que le "Top500", êtes-vous d'accord ?

Au jour d'aujourd'hui, on est obligé de penser "vert" avec le reste. Donc je ne suis pas plus étonné que ça.

"Dans 10 ou 15 ans, les superordinateurs rentreront dans un morceau de sucre", a affirmé le Dr Michel. Pensez-vous que de telles dimensions puissent être atteintes, et viables ?

Comme l'a dit sevyc64, c'est exagéré mais ça sera forcement plus petit. Après avec le Cloud et ce qui peut arriver entre temps, les supercalculateurs pourraient marcher d'une autre manière qui sait

D'un autre côté, l'Homme étant ce qu'il est, il y a bien des personnes qui souhaiteront donner une apparence et une de AI à un supercalculateur. Avec le travail des japonais dans le domaine de la robotique à l'apparence humaine ça pourrait s'orienter dans ce sens non ?

Mais surtout, attention à Skynet !!
Avatar de Flaburgan Flaburgan - Modérateur https://www.developpez.com
le 17/11/2010 à 16:11
Citation Envoyé par squelos  Voir le message
(...) Suffit de pas uniquement mettre de l'eau et de mettre de l'anti algue etc ...

Pour avoir un ordinateur écologique en consommant moins, mettons pleins de produits chimiques dans l'eau

Non, là il est réellement question d'immenses réservoirs, et je pense que le problème a déjà été réfléchi et donc pas réalisable dans les conditions actuelles.
Avatar de Virgil Scipion Virgil Scipion - Membre habitué https://www.developpez.com
le 19/11/2010 à 10:21
Les calculateurs ne sont pas un problème. Combien de personne ont un de ces monstres chez lui ?
Certes les mecs y gagneront à réduire la consommation d'énergie, mais quand on a le chéquier pour se payer la machine et le mec qui la fait tourner, je pense pas que la facture d'électricité soit la plus grosse préoccupation.

Par contre, la petite bécane avec laquelle on a tous tapé nos conneries, c'est celle là qui consomme, parce qu'on parle de centaines de millions de machines...
Avatar de sevyc64 sevyc64 - Modérateur https://www.developpez.com
le 19/11/2010 à 10:47
Citation Envoyé par Virgil Scipion  Voir le message
Les calculateurs ne sont pas un problème. Combien de personne ont un de ces monstres chez lui ?
Certes les mecs y gagneront à réduire la consommation d'énergie, mais quand on a le chéquier pour se payer la machine et le mec qui la fait tourner, je pense pas que la facture d'électricité soit la plus grosse préoccupation.

Par contre, la petite bécane avec laquelle on a tous tapé nos conneries, c'est celle là qui consomme, parce qu'on parle de centaines de millions de machines...

Sauf que ceux qui ont ce genre de grosse machine, n'en non pas qu'une seule en général. Elles se comptent par dizaines voire parfois par centaines dans une même salle.
Alors ne serait-ce que 15% d'économie sur une seule machine, rapporté au nombre total de machines et à l'année, ça peut vite faire des centaines de milliers voire peut-être même des millions d'euros d'économisé.
Offres d'emploi IT
Responsable protection des données H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (78114)
Architecte sécurité des systèmes d'information embarqués H/F
Safran - Ile de France - 100 rue de Paris 91300 MASSY
Architecte et intégrateur scade/simulink H/F
Safran - Ile de France - Vélizy-Villacoublay (78140)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil