De plus en plus d'entreprises envisagent d'implanter des micropuces à leurs employés
Pour renforcer la sécurité et limiter l'accès à certaines zones

Le , par Jonathan, Chroniqueur Actualités
La technologie évolue sans cesse et on est tout le temps en train de se demander quelle nouveauté les entreprises vont encore mettre sur le marché. On a assisté à l’avènement de l’intelligence artificielle, des casques de réalité virtuelle, des bâtiments connectés et au vu de la vitesse avec laquelle les géants de la technologie évoluent, il serait naïf de penser que nous sommes au bout de nos surprises. L’évolution technologique va de pair avec les moyens mis en œuvre pour sécuriser les données et prévenir ainsi d’éventuelles attaques des hackers ou des accès non autorisés par les employés même de l’entreprise.

C’est donc dans ce souci sécuritaire que les entreprises se dotent d’outils comme les cartes magnétiques qui servent au contrôle d’accès en interne de l’entreprise afin de s’assurer qu’un intrus ne se balade pas à son gré dans le bâtiment ou qu’un employé n’accède pas aux salles qui ne lui sont pas autorisées, car pouvant contenir des informations qu’il n’est pas habilité à détenir. Bien qu’efficaces, les cartes magnétiques ont aussi un inconvénient qui est le fait qu’on puisse les perdre ou les oublier chez soi en allant au bureau. Il semble donc que les entreprises aient trouvé une alternative plus avantageuse, mais qui pourrait choquer certains. Il s’agit de micropuces qui seront implantées dans le corps des personnes.

Biohax, une société suédoise qui fournit des implants à puce humaine, a déclaré qu'elle était en pourparlers avec un certain nombre de sociétés juridiques et financières britanniques en vue d'implanter le personnel avec ces dispositifs et d’après certaines indiscrétions, une entreprise employant des centaines de milliers de personnes serait très favorable pour signer un accord très bientôt. On peut déjà entendre des voix s’élever pour décrier la possibilité d’un hack de ces implants ou encore la gymnastique chirurgicale à entreprendre pour les mettre en place, mais M. Österlund, fondateur de Biohax et ancien perforateur de corps professionnel, rassure l’opinion publique en ces termes : « la chirurgie implantaire relativement indolore est plus sûre que de se faire percer les oreilles et prend environ deux secondes » et il pense également que les micropuces sont moins susceptibles d’être piratées parce qu’elles sont sous la peau.


Ces puces ont à peu près la taille d’un grain de riz, et s’installent au moyen d’une seringue dans la zone charnue située entre le pouce et l’index. Elles utilisent la communication en champ proche (NFC), la même technologie que les cartes bancaires sans contact. Le fondateur en plus de mettre en avant les avantages que révèlent ces implants comme la limitation de l’accès aux zones contrôlées, il a également montré plusieurs autres utilisations possibles comme l’achat rapide de la nourriture à la cantine ou l’accession aux imprimantes à un rythme accéléré.

Si l’idée d’avoir une puce dans le corps peut sembler effrayer les habitants de certains pays, ce n’est pas le cas de la Suède dans laquelle on recense environ 4000 personnes ayant ces micropuces et on apprend que l’entreprise Biohax aurait noué un partenariat avec la société de chemins de fer suédoise Statens Järnvägar, qui compte environ 800 clients utilisant des implants sous-cutanés leur permettant de voyager au lieu d'utiliser un billet de train. Les États-Unis quant à eux rentrent beaucoup plus lentement dans le mouvement avec la société Three Square Market qui, en s’associant à Biohax, est devenue la première entreprise aux États-Unis à utiliser une puce électronique pour ses employés. Elle a d’ailleurs proposé d’implanter gratuitement la puce dans les mains des travailleurs et plus de 50 personnes se sont inscrites au cours du premier essai.

Conscient de ce que tout le monde ne voudra pas se faire implanter cette micropuce au début, M. Österlund reste tout de même confiant à l’idée que tôt ou tard les gens y arriveront tous, car d’après lui, ces puces peuvent avoir un impact énorme sur la société et les entreprises et à l'avenir, nous en aurons probablement tous une.

Sources : Telegraph

Et vous ?

Accepteriez-vous de vous faire implanter cette micropuce ?

Voir aussi ?

USA : l'entreprise 32M entend procéder à l'implantation de puces RFID sur ses employés pour les transformer en terminaux de communication NFC
Suède : 150 employés d'une entreprise se sont fait implanter des puces électroniques qui les transforment en terminaux de communication NFC
Le premier homme infecté par un virus informatique, un scientifique anglais craint des dérives dans le domaine médical


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de SofEvans SofEvans - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 20/11/2018 à 13:06
Même problème que pour les accès biométrique : si quelqu'un détient une puce suffisamment importante pour attirer les mauvaises personnes, alors je donne pas chère de sa "partie charnue" entre le pouce et l'index.
C'est comme le propriétaire d'une voiture de luxe qui ne démarre qu'avec l'empreinte digital : des voleurs, après avoir kidnappé le propiétaire, se sont apercu que la voiture ne démarré plus. Ils ont donc coupé le doigt ET volé la voiture (je ne retrouve plus la source, tiens ....)

Cool ...

Bref, je trouve ce genre de projet complètement affolant même si je vois bien les avantages.
Il faudrait juste que l'implant soit complètement sécurisé et jamais utilisé à de mauvaise fin.
Donc en gros, puisque les deux aspects sont juste impossible à garantir (de mon point de vue), alors ce système ne devrait pas être déployé.
Mais bon, c'est le point de vue de quelqu'un qui sera du mauvais côté du bâton.
Avatar de John Bournet John Bournet - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 20/11/2018 à 13:14
Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
Accepteriez-vous de vous faire implanter cette micropuce ?
S'il y a des dysfonctionnements, j'aime autant porter une bague, un bracelet ou un badge qu'on pourra changer sans me charcuter.
Avatar de strato35 strato35 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 20/11/2018 à 13:42
Accepteriez-vous de vous faire implanter cette micropuce ?
Je crois que je préférerais encore un tatouage derrière l'oreille ou un code barre au dessus de la nuque ... hors aspect surveillance tous ça tous ça l'idée d'avoir un grain de riz qui risque de gêner la manipulation de guitare ou du violons ne m'enchante guère (je ne sais pas si ça gênerait réellement mais l'idée m’effraie..)
Et puis le tatouage au dessus de la nuque me donnerais une excuse pour me raser le crâne sans passer pour un skinhead
Avatar de benjani13 benjani13 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 20/11/2018 à 14:02
avec un certain nombre de sociétés juridiques et financières britanniques en vue d'implanter le personnel
Face à une phrase pareille tout le monde devrait sauter au plafond!

afin de s’assurer qu’un intrus ne se balade pas à son gré dans le bâtiment ou qu’un employé n’accède pas aux salles qui ne lui sont pas autorisées
Ça n'empêchera pas ce qui fait le plus souvent, passer dans le dos de quelqu'un.

Bien qu’efficaces, les cartes magnétiques ont aussi un inconvénient qui est le fait qu’on puisse les perdre ou les oublier chez soi en allant au bureau.
Premièrement, oui ça arrive d'oublier son badge, est-ce si insurmontable qu'il faille s'implanter une puce?

il pense également que les micropuces sont moins susceptibles d’être piratées parce qu’elles sont sous la peau.
C'est ça son seul et unique disclaimer sur la sécurité de la puce? Et bha...

Si l’idée d’avoir une puce dans le corps peut sembler effrayer les habitants de certains pays, ce n’est pas le cas de la Suède dans laquelle on recense environ 4000 personnes ayant ces micropuces
En quoi est-ce un argument? Je peux en faire d'autres : "Si l'idée de s'injecter de l'héroïne jusqu'à l'overdose peut effrayer les habitants de certains pays, ce n'est pas le cas de la Suède où on recense environ 4000 overdose par an".

Conscient de ce que tout le monde ne voudra pas se faire implanter cette micropuce au début, M. Österlund reste tout de même confiant à l’idée que tôt ou tard les gens y arriveront tous, car d’après lui, ces puces peuvent avoir un impact énorme sur la société et les entreprises et à l'avenir, nous en aurons probablement tous une.
Je vais m'arrêter là, je vais devenir grossier. Une chose qu'il oublie de dire est que ce système, présenté comme une simple alternative à votre badge d'entreprise va forcément devenir une puce identifiante unique pour toute votre vie. J'imagine mal avoir ma puce du boulot, ma puce carte de transport, ma puce carte de piscine et mes 35 puces cartes de fidélités. "Tiens injecte la carte cadeau ici y a encore un peu de place". De fait, une puce unique sera votre identifiant pour tous les services.

Citation Envoyé par SofEvans Voir le message
Bref, je trouve ce genre de projet complètement affolant même si je vois bien les avantages.
Je n'en vois absolument aucun! Je suis farouchement opposé à ça par principe, mais si il y avait de réels avantages j'essaierai tout de même de peser le pour et le contre. Là il n'y a absolument rien dans la balance. Ne pas oublier son badge? Franchement... De l'autre côté de la balance on a un système de tracking dont on ne peut se séparer.
Avatar de Bubu017 Bubu017 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 20/11/2018 à 14:08
Citation Envoyé par Jonathan Voir le message
[B][SIZE=4]d’après certaines indiscrétions, une entreprise employant des centaines de milliers de personnes serait très favorable pour signer un accord très bientôt.
et ils ont demandé à leurs employés ? parce-que je ne vois aucun gouvernement autoriser l'obligation à se faire pucer, et si seulement 10% (et encore je suis généreux) des employés acceptent, ça ne sert à rien.
Avatar de Jon Shannow Jon Shannow - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 20/11/2018 à 14:15
Citation Envoyé par Bubu017 Voir le message
et ils ont demandé à leurs employés ? parce-que je ne vois aucun gouvernement autoriser l'obligation à se faire pucer, et si seulement 10% (et encore je suis généreux) des employés acceptent, ça ne sert à rien.
T'inquiètes pas. Ça sera "la puce ou le chômage". Comme ça t'as le choix. Et comme, ils maintiennent un chômage élevé, ils ne prennent aucun risque. Y en aura toujours suffisamment pour accepter. Vive le capitalisme néo-libéral...
Avatar de benjani13 benjani13 - Membre émérite https://www.developpez.com
le 20/11/2018 à 14:47
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
T'inquiètes pas. Ça sera "la puce ou le chômage". Comme ça t'as le choix. Et comme, ils maintiennent un chômage élevé, ils ne prennent aucun risque. Y en aura toujours suffisamment pour accepter. Vive le capitalisme néo-libéral...
Pire que ça, ce sera la puce ou le banissement, l'exclusion de la société. Je t'invite à écouter la chanson Endgame de Megadeth:



Quelques extraits du texte:
The Leader of the New World Order, the President of the United States
Has declared anyone now residing inside the US of A
Without the R-F-I-D chip, you're just an illegal alien
An enemy combatant of America, welcome to the New World Order
Refuse the chip? Ha! Get persecuted and beat by the
Tyranny of Mind control, for the mark of the beast
All rights removed, you're punished, captured, and enslaved
Believe me when I say, this is the endgame!

Tout est dit...
Avatar de nikau6 nikau6 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 20/11/2018 à 15:07
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
T'inquiètes pas. Ça sera "la puce ou le chômage". Comme ça t'as le choix. Et comme, ils maintiennent un chômage élevé, ils ne prennent aucun risque. Y en aura toujours suffisamment pour accepter. Vive le capitalisme néo-libéral...
Alors vive le chômage.
La mort plutôt que la soumission à la dictature du nouvel ordre mondial ! Qu'ils aillent tous se faire enc... ! Je ne suis pas un bestiaux, personne ne peut se donner le pouvoir de porter atteinte à mon intégrité physique. Mon corps m'appartient.
Avatar de joublie joublie - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 20/11/2018 à 15:25
Citation Envoyé par Bubu017 Voir le message
(...) je ne vois aucun gouvernement autoriser l'obligation à se faire pucer (...)
Mais pas besoin de grandement se compromettre : il suffit au gouvernement de "libérer les énergies", comme disent (pour des raisons différentes) des petits malins et des nigauds, c'est-à-dire transférer toujours plus le pouvoir de décision aux employeurs, avant tout dans leurs propres intérêts, et ceci au détriment du droit social protecteur des salariés. Hop ! Le tour est joué !

En laissant le fameux "dialogue social" opérer dans les entreprises, en faisant comme s'il y avait un rapport de force équilibré entre les différentes parties (oui, avec un taux de chômage structurel énorme...), en prétendant que ce "dialogue" se passera bien car ayant lieu entre des gens raisonnables et de bonne volonté (bla-bla), le gouvernement pourra se cacher derrière son petit doigt et accessoirement derrière quelques syndicalistes à gages (CFDT, comme d'habitude ? j'en ai fait partie longtemps) en prétendant - en gros - que les salariés seront libres de décider d'avoir une puce en eux, alors que ce pseudo "libéralisme" est avant tout la loi du plus fort (possession du capital) et du plus malin (connaissance des lois et règlementations).

Le mot "libéralisme" s'il est compris comme une forme de libération à la faveur de l'ensemble de la société civile - et non d'une petite minorité de possédants - est fondamentalement une escroquerie intellectuelle, demandez donc à Chomsky. D'ailleurs, les électeurs de l'extrême centre sont ceux qui, dans tout le corps politique, tiennent le moins à la démocratie, et non ceux à l'extrême droite ou à l'extrême gauche : l'argent d'abord, demandez donc à Friedman (en visite au Chili pendant la dictature : je préfère plus de libéralisme et moins de démocratie que l'inverse).
Avatar de Michel Michel - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 20/11/2018 à 16:53
Si j'oublie l’aspect éthique de la chose (on touche à l'intégrité de l'individu) , il reste le problème du changement d'entreprise et surtout les problèmes sanitaires ! rejet, infection, difficulté d'extraction ...
Je pense que ces entreprises vont au devant de procès sensationnels !
Contacter le responsable de la rubrique Accueil