Project OWL, une solution IoT pour rester connectés avec les victimes en cas de catastrophe naturelle,
Remporte le premier Call for Code d'IBM

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Project OWL vient de remporter le premier Call for Code Global Challenge d'IBM. Un panel de juges éminents, incluant l'ancien président Bill Clinton, a en effet décerné le grand prix à cette équipe US composée de cinq personnes, lors d'un gala à San Francisco.

Pour information, Call for Code d'IBM est une initiative qui vise à promouvoir des solutions qui utilisent les technologies du cloud, de la donnée, de l'IA et de la blockchain afin de mieux se préparer aux catastrophes naturelles.

L'équipe récompensée aborde une question fondamentale qui survient à la suite d'une catastrophe naturelle : comment maintenir des opérations et des communications critiques en cas de coupure de courant et de défaillance de la connectivité cellulaire ? À travers leur prototype, l'équipe derrière le projet OWL cherche à créer un mécanisme qui permet aux équipes de secours et victimes de rester connectées en cas de catastrophe naturelle. L'équipe dit avoir été inspirée par la dévastation créée par les ouragans à Porto Rico l'année dernière. Une situation où toutes les communications ont été coupées et où certaines populations étaient complètement dans le noir, pas juste pendant une semaine, mais plusieurs semaines, voire des mois.

Le projet OWL (qui signifie Organization, Whereabouts, and Logistics) est une solution IoT en deux parties : matérielle et logicielle. Il fournit une infrastructure de communication hors ligne qui offre aux premiers intervenants une interface simple pour gérer tous les aspects d’une catastrophe. La partie physique est un réseau d'objets connectés en caoutchouc qui peuvent flotter dans les zones inondées si nécessaire. Cinq suffisent pour couvrir un mile carré (soit, environ 2,5 km2). Les objets créent un réseau maillé capable d'envoyer des communications vocales à l'aide de systèmes de conversation (comme Alexa) vers une application centrale. Cette application, le système de gestion des incidents du logiciel OWL, utilise l'analyse prédictive et plusieurs sources de données pour créer un tableau de bord pour les équipes de secours.


Le projet OWL pourrait permettre aux premiers intervenants de gérer une catastrophe, de coordonner des ressources, de se familiariser avec les conditions météorologiques et d'obtenir des analyses de données via le cloud. La solution intègre IBM Watson Studio, les API Watson Cloud et les API Weather Company, toutes construites sur IBM Cloud.

Les données météorologiques constituent une partie essentielle de l'application, avec la possibilité de poser des questions telles que « quelle direction prend la tempête tropicale la plus proche ? » et « à quelles conditions pouvons-nous nous attendre demain soir ? » après les inondations causées par l'ouragan.

« Dans les pires catastrophes, le chaos et la désinformation sont omniprésents », a déclaré Bryan Knouse, responsable du projet OWL. « Avec de meilleures informations et de meilleures analyses, vous pouvez obtenir les ressources dont vous avez besoin aux endroits qui en ont le plus besoin. Ce type d'efficacité peut avoir un impact considérable sur le nombre de personnes qu'on peut sauver lors d'une catastrophe », dit-il.

Le projet OWL remporte le grand prix de 200 000 USD et la possibilité de déployer la solution via IBM Corporate Service Corps, entre autres avantages. L’équipe travaille actuellement à tester sa solution IoT dans des environnements simulés avec des équipes de réponse. Ils prévoient de passer à de petits incidents avant de se déployer lors de catastrophes de grande ampleur. Leur objectif est de se concentrer sur les régions où les conditions météorologiques annuelles ont systématiquement un impact négatif sur les communautés, telles que l'Inde, la Chine, les Philippines et certaines régions des États-Unis.


Outre le prix en argent et le soutien de l'IBM Corporate Service Corps, les membres de l'équipe auront la possibilité de présenter OWL à la société de capital-risque NEA pour un financement potentiel.

« Nous ne considérons pas cela comme la ligne d'arrivée de notre travail, mais comme un point de départ dans un voyage », a déclaré Bryan Knouse. « J'ai hâte de rentrer chez moi pour que nous puissions reprendre le travail sur la technologie et les solutions pour ceux qui en ont le plus besoin. » Knouse savait qu'il voulait développer des solutions pour aider les personnes à faire face aux catastrophes naturelles, mais il avait du mal à trouver des investisseurs en capital-risque disposés à investir dans ces projets. Lorsqu'il a appris l'existence de Call for Code, il a alors sauté sur l'occasion.

En savoir plus sur les services IBM Cloud et comment les utiliser pour résoudre des problèmes réels


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :





 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil