Enquête de DigitalOcean : plus d'un développeur sur deux contribue à l'open source
Mais leurs entreprises ne soutiennent pas autant la communauté

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Contribuez-vous à l'open source ?
Pour la cinquième édition de son rapport baptisé Currents, sur les tendances chez les développeurs, DigitalOcean a interrogé plus de 4300 personnes dans le monde entier sur l’état de l’open source. Le fournisseur US d'infrastructure cloud s'est notamment intéressé à la manière dont les développeurs et leurs entreprises utilisent l'open source, et ce qui les motive à soutenir la communauté.

L'étude montre que 20 ans après la naissance du concept "open source", un peu plus de la moitié des personnes interrogées (55 %) disent contribuer à des projets open source. Les contributions des développeurs se font de plusieurs manières, y compris participer au développement de logiciels open source, à la maintenance, reporter des problèmes, organiser les communautés open source, écrire la documentation, entre autres.

Ce taux est bien sûr à relativiser puisqu'il pourrait être influencé par le type d'entreprise, ainsi que leur situation géographique. À propos, soulignons que 42 % des répondants disent travailler dans des entreprises du secteur IT & Services, 29 % dans les entreprises de logiciels, 5 % dans les services financiers et 5 % dans l'éducation. Le reste représentait divers autres secteurs, notamment le commerce de détail ou de gros, le gouvernement et la santé.

Mais qu'est-ce qui motive les gens à participer aux projets open source ? Selon l'étude de DigitalOcean, la principale motivation des développeurs est d'améliorer leurs compétences de codage. La motivation qui arrive ensuite est le désir de faire partie d'une communauté. Les autres motivations sont le désir d'apprendre de nouvelles technologies, de faire progresser leur carrière, de contribuer à la cause de la liberté des logiciels, de développer de nouveaux produits ou encore améliorer les technologies nécessaires à leur travail.


Il y a toutefois des barrières qui empêchent les développeurs de contribuer aux projets open source. Deux des obstacles les plus importants sont que les développeurs ne savent pas toujours par où commencer (45 % des répondants) ou doutent d’avoir les compétences requises (44 %). Il y a aussi le fait que certaines entreprises ne donnent pas à leurs employés le temps pour contribuer à l'open source. C'est un obstacle cité par 30 % des répondants.


Open source en entreprise

Si plus de la moitié des développeurs interrogés contribuent à l'open source, leurs entreprises ne soutiennent pas autant les organisations de la communauté. En effet, seuls 18 % des répondants ont déclaré que leurs entreprises soutiennent activement des organisations open source (comme Apache Foundation, Node.js Foundation, Cloud Native Computing Fondation), le coût pour participer à ces organisations étant le principal obstacle. En ce qui concerne les dons aux projets open source, 75 % des répondants ont également déclaré que leurs entreprises n’avaient donné que 1000 dollars ou moins au cours de la dernière année.

Il faut aussi préciser que si la plupart des entreprises n'investissent pas dans des organisations open source, elles encouragent cependant l'utilisation de l'open source en interne. En effet, près de trois répondants sur quatre déclarent que leurs entreprises s'attendent à ce qu'ils utilisent des logiciels open source au quotidien dans leurs développements.

L'étude révèle encore que si une entreprise doit décider d'utiliser une technologie open source pour un projet particulier, il y a plusieurs facteurs qu'elle prend en compte. Pour 63 % des répondants, leurs entreprises cherchent d'abord à savoir si la technologie est largement adoptée. C'est le premier critère. Ensuite viennent comme critères : la documentation (48 %) ; des mainteneurs actifs (42 %) ou le fait qu'utiliser la technologie fera gagner plus de temps que si l'entreprise repartait à zéro (36 %). Pour 22 % des répondants, leurs entreprises optent aussi pour l'open source dans le but d'éviter le vendor lock-in ou l'enfermement propriétaire.

Source : DigitalOcean

Et vous ?

Que pensez-vous des résultats de cette étude ?
Contribuez-vous à l'open source ? Si oui, pourquoi et de quelles manières ? Sinon, pourquoi ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Matthieu76 Matthieu76 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 07/11/2018 à 10:21
Si j'ai des projets sur GitHub mais qu'il n'y a que moi qui les utilise, ça compte quand même ?
Avatar de Shepard Shepard - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 07/11/2018 à 11:21
Citation Envoyé par Matthieu76 Voir le message
Si j'ai des projets sur GitHub mais qu'il n'y a que moi qui les utilise, ça compte quand même ?
Ben ça dépends si c'est sur des dépôts privés ou non

Si on peut y accéder c'est open-source, donc je suppose que ça compte ^^

Je dois dire, 50% de devs qui font de l'open-source, ça me paraît beaucoup :O
Avatar de Pierre Louis Chevalier Pierre Louis Chevalier - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 07/11/2018 à 11:51
Citation Envoyé par Shepard Voir le message
Je dois dire, 50% de devs qui font de l'open-source, ça me paraît beaucoup :O
Justement, est ce que les chiffres ne sont pas augmenté artificiellement par ce cas de figure :

Citation Envoyé par Matthieu76 Voir le message
Si j'ai des projets sur GitHub mais qu'il n'y a que moi qui les utilise, ça compte quand même ?
Avatar de Shepard Shepard - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 07/11/2018 à 11:58
Ben c'est pas artificiel, pour moi quelqu'un qui code un truc dont il est le seul à avoir l'utilité, mais met le code-source à disposition de la communauté, fait de l'open-source.

Peut-être que le code utilise une librairie et sert d'exemple à d'autres programmeurs, même s'il n'est pas utilisé directement, du code peut avoir son utilité.
Avatar de Zefling Zefling - Membre expert https://www.developpez.com
le 07/11/2018 à 13:13
Puis il y a plusieurs façon d'y participer :

- ouvrir un projet perso
- participer à des projets
- déposer, répondre, trier des bugs
- aider la communauté (wiki, doc,etc.)
- donner de l'argent pour aider la communauté (payer les serveurs, des dévs)

Perso, j'ai quelques projets persos, j'ai même un Gitlab, mais ça m'empêche pas aussi de participer sur Gihub sur des projets qui ne sont pas les miens. Mais c'est souvent sur mon temps perso, rarement celui de l'entreprise qui n’alloue que très peu de temps à cela, alors que pour être franc, sans lui on serait un peu dans la mouise vu le temps que ça nous fait gagner. Si toutes les entreprises participaient à hauteur de leur moyen, je pense que les beaucoup de projets seraient bien plus avancé, certains ne seraient pas léthargique (comme on a peu le voir avec OpenSSL il y a 2 ans).

Perso, ce qui m’empêche souvent de participer : c'est le temps et les connaissances pour y entrer. Si je dois passer plusieurs semaines pour commencer à faire quelques chose, ça me décourage un peu.
Avatar de Mootookoi Mootookoi - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 08/11/2018 à 7:28
Est-ce que l'open source ne serait pas une forme d'esclavage*?
Comment gagner de l'argent en proposant ses services quand tout est gratuit*?
Contacter le responsable de la rubrique Accueil