Facebook, Amazon et Zynga s'associent pour aider les start-ups "sociales"
Afin de propulser le Web dans une "ère nouvelle"

Le , par Katleen Erna, Expert éminent sénior
Facebook, Amazon et Zynga s'associent pour aider les start-ups "sociales", afin de propulser le web dans une "ère nouvelle" et "interactive"

Facebook, Amazon et Zynga viennent d'annoncer leur implication dans un fond d'aide aux entrepreneurs, pour le développement d'applications et de services pour un Internet "d'une nouvelle ère".

Pour ces grands acteurs du web, l'avenir est à l'interaction sociale en ligne.

"Dans les cinq prochaines années, il y aura une opportunité pour repenser une industrie de manière sociale. Chaque industrie sera fondamentalement recentrée sur les gens", a avancé Mark Zuckerberg, à la tête de Facebook.

"Les réseaux sociaux vont passer de 500.000 millions de membres à plusieurs milliards", assure quant à lui John Doerr, responsable de Kleiner Perkins Caufield & Byers, la firme de capitaux qui a misé gros en injectant 250 millions de dollars dans ce fonds (et qui a également déjà investit dans Amazon, Google et Netscape).

"La troisième grande ère de l'Internet sera le mobile et le social ensemble, ça sera tectonique !", a-t-il ajouté.

Les Fund apportera financement, conseil et capital pour de jeunes start-ups.

Amazon les aidera en offrant un accès gratuit d'un an à sa plateforme de services web, en y ajoutant également du support technique.

Facebook autorisera l'accès à ses APIs bêta et a ses nouveaux programmes, comme Facebook Credits (paiement en ligne).

C'est Bing Gordon (ancien créatif en chef chez Electronic Arts) qui dirigera la dispositif, qui sera ouvert au start-ups sociales de toutes industries confondues (entreprise, santé, mobile, etc.).

Bien sûr, aucun investissement ne sera fait dans des concurrents directs à Amazon, Facebook ou Zynga, par "loyauté" envers ces partenaires.

"Le social n'en est qu'à ses débuts et les opportunités sont larges. Comme aux premiers jours de l'Internet, la course est lancée", explique le responsable du projet.

Un projet qui est déjà passé au stade du concret puisqu'un premier investissement a déjà été réalisé.

La compagnie Cafebots a ainsi été créditée de 5 millions de dollars. Elle s'occupe de "friend relationship management", mais n'en révèle guère plus pour le mot, pour cause de "secret industriel".

Ce fond réussira-t-il à faire de l'Internet un espace technologique moins "froid et impersonnel" ? A suivre...

Comment une firme, comme Google, qui cherche a développer ses propres technologies et stratégies sociales, peut-elle percevoir une telle initiative ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de gabdeschenes gabdeschenes - Membre du Club https://www.developpez.com
le 30/10/2010 à 19:21
Une telle projection réalisable à 100% avec ou sans l'apport Google?
Avatar de Hellwing Hellwing - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 02/11/2010 à 11:26
Vu le nombre grandissant de personnes qui surfent sur facebook au boulot, on est déjà en plein dans l'"ère de l'interaction sociale en ligne"

Personnellement, je ne vois pas l'intérêt des réseaux sociaux dans l'industrie. Actuellement les gens communiquent, se réunissent, discutent face à face. Il existe même des visioconférence. Je ne vois pas ce qu'il faut de plus.
Offres d'emploi IT
Spécialiste systèmes informatiques qualité et référent procédure H/F
Safran - Ile de France - Colombes (92700)
Responsable transverse - engagement métiers H/F
Safran - Ile de France - Corbeil-Essonnes (91100)
Data scientist senior H/F
Safran - Ile de France - Magny-les-Hameaux (Saclay)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil