LinuxBoot pour serveur : une solution open source visant à remplacer le micrologiciel propriétaire UEFI
Par le noyau linux

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
LinuxBoot est un projet open source visant le remplacement des implémentations du micrologiciel propriétaire UEFI par le noyau Linux. Ryan O’Leary et Ron Minnich, l’auteur de LinuxBIOS, font partie des développeurs de Google à l’origine de ce projet qui a vu le jour en janvier 2017.



Fraichement accueilli par la Linux Foundation dans la famille Open Source l’année dernière, ce projet de plus en plus populaire a su s’attirer les faveurs des principaux fabricants de matériel qui l’ont assez vite adopté comme firmware par défaut. Les entreprises Google, Facebook, Horizon Computing Solutions et Two Sigma ont travaillé ensemble pour développer le projet LinuxBoot (anciennement appelé NERF) pour les machines serveur basées sur Linux.

Sur un serveur, la flexibilité de LinuxBoot permet de personnaliser aisément un script de démarrage, de résoudre des problèmes, d’élaborer des runtimes personnalisés ou de flasher un firmware avec une clé personnalisée, sans avoir à attendre les mises à jour des fournisseurs du matériel. LinuxBoot permet aussi de forcer les applications de micrologiciels à s’exécuter dans la Ring 3 d’un processeur et supporte la programmation dans plusieurs langages de niveau élevé.


Vidéo d’Ubuntu Xenial démarrant pour la première fois avec NERF BIOS

LinuxBoot peut utiliser tous les périphériques, systèmes de fichiers et protocoles supportés par Linux. Il peut démarrer les cartes serveur en moins de vingt secondes, contre plusieurs minutes dans le cas de l’UEFI. En outre, les pilotes de périphériques sous Linux et les systèmes de fichiers font l’objet d’un examen beaucoup plus minutieux que l’UEFI. Tout cela fait de LinuxBoot une solution plus sure, plus flexible et plus légère (quelques centaines de Ko, contre 32 Mo) que l’UEFI.

Par ailleurs, à l’inverse de l’UEFI, LinuxBoot s’intègre beaucoup mieux dans la Trusted Computing Base (TCB), terme désignant un ensemble des mécanismes de protection d’un système informatique incluant le matériel, l’ensemble des logiciels, et le firmware. Une TCB consiste en un ou plusieurs composant qui mis ensemble, renforcent une politique de sécurité appliquée à un produit ou un système.

LinuxBoot a un chargeur d’amorçage basé sur kexec qui ne supporte pas le démarrage sur les noyaux non-Linux tels que Windows. La plupart des réseaux Cloud étant basés sur des serveurs Linux cet élément ne devrait pas constituer un facteur limitant à l’essor de LinuxBoot. Cette solution a déjà été testée avec succès sur les Open Compute Hardware de Facebook ainsi que sur des serveurs de type Intel S2600wf, Dell R630 ou les systèmes Q35. signalons au passage qu'Equus Compute Solutions a annoncé dernièrement le lancement de ses serveurs WHITEBOX OPEN™ M2660 et M2760 qui supportent LinuxBoot.

Source : Itsfoss

Et vous ?

Que pensez-vous des fonctionnalités qui distinguent LinuxBoot de l'UEFI ?
Avez-vous eu l’occasion de tester LinuxBoot ? Si oui, quelles ont été vos impressions ?
Préférez utiliser LinuxBoot plutôt que l'UEFI pour démarrer des serveurs ? Pourquoi ?

Voir aussi

Le noyau Linux fait le ménage dans sa base de code et devient plus léger, faut-il donc passer à la version 5.0 ? Linus Torvalds aborde le sujet
Linus Torvalds annonce la disponibilité de la version 4.18 du noyau Linux : un aperçu des fonctionnalités qui ont été ajoutées
Créer une clé USB Windows amorçable UEFI sous Linux
Linux - Comprendre la préemption noyau


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de abriotde abriotde - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 14:03
Il faut savoir que le projet est français a son origine mais comme beaucoup de projet dans le même style, pour les développer, il faut les USA. Sans vouloir tomber dans le troll (mais inévitablement on y tombe un peu) ce n'est pas un hasard s'il n'y a pas de géant de la tech en France (ils finissent tous aux USA).
Avatar de Steinvikel Steinvikel - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 12/10/2018 à 16:16
Si LinuxBoot fédère tant d'intérêts et d'énergies de la part de tout ces acteurs... pourquoi ne pas avoir dédié toute cette contribution au projet LibreBoot , ou coreboot ?
1) Je ne saisi pas la différence entre ces 3 projets.
2) Quelle but, motivation, ou limitation légétime l'essort d'une nouvelle solution en place de l'enrichissement de celles déjà en développement ?

Quelqu'un aurai un semblant de réponse sur ces 2 points ?
edit : LibreBoot semble abandonné depuis la dissociation avec le projet GNU. exacte ?
PS : coreboot = LinuxBIOS (renommage)
Avatar de Steinvikel Steinvikel - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 13/10/2018 à 15:37
Citation Envoyé par Steinvikel Voir le message
(...) 1) Je ne saisi pas la différence entre ces 3 projets. --> LinuxBoot, coreboot, et LibreBoot
LibreBoot est un fork de coreboot, lui retirant toutes ses parties propriétaires. Coreboot à pour but de remplacer les BIOS et UEFI 32/64bit à travers un firmware léger (UEFI / coreboot -> rapport de taille par 10), de se limiter aux fonctionnalités nécessaires minimales au lancement et à l'exécution d'un programme (fiabilité et sécurité incluses).
Concernant LinuxBoot, ça semble les mêmes motivations. Avoir la main sur les processus de démarrage, surtout sur les serveurs, simplifier le provisioning des serveurs et les maintenir en condition opérationnelle le plus longtemps possible grâce à l'ouverture du code.

bref, entre LibreBoot et LinuxBoot, outre le fait que l'un semble axé serveur, ya quasi aucune différence.
Avatar de Zuthos Zuthos - Membre régulier https://www.developpez.com
le 19/10/2018 à 11:58
Fraichement accueilli par la Linux Foundation
Dommage, l'article ne dit pas pourquoi.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil