Pho, l'ex-employé de la NSA, a écopé d'une plus lourde peine qu'un général ayant commis un délit similaire,
Y a-t-il deux poids, deux mesures ?

Le , par Bill Fassinou, Chroniqueur Actualités
Nghia Hoang Pho, l’analyste de la NSA qui a accidentellement exposé les données de la NSA et qui a plaidé coupable devant un tribunal en décembre dernier, a été condamné à 5 ans et demi de prison, soit la peine maximale pour le délit qu’il a commis. « La rétention intentionnelle, imprudente et illégale d’informations hautement classifiées par Pho pendant presque cinq ans a mis en péril les capacités et les méthodes de notre communauté de renseignement, rendant certaines d’entre elles inutilisables », a déclaré le procureur général adjoint Demers. Précisons encore une fois qu’il a été condamné à la peine maximale encourue pour le délit qu’il a commis.


Hors, rappelons qu'en 2015, il y avait eu un cas similaire. David Petraeus, un général quatre étoiles et ancien directeur de la CIA avait également plaidé coupable d’avoir donné des informations hautement confidentielles à son ex-maîtresse. Lesdites informations étaient constituées de données aussi sensibles que les identités des agents secrets, des stratégies de guerre, des discussions diplomatiques ou encore le contenu de discussions impliquant l’ex-président Barack Obama et même des documents contenant des informations sur la défense nationale des USA. Environ deux ans après les faits, le général avait décidé de plaider coupable. Les procureurs chargés de l’affaire ont alors requis une peine de deux ans de probation et une amende de 40 000 dollars US.


Cinq ans et demi d’emprisonnement pour l'analyste pour être rentré avec des infos classifiées et deux ans de probation pour le général qui a remis des informations confidentielles à son ex-maîtresse. Telles sont les décisions de justice dans les deux cas d'infractions. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a un grand contraste entre la similitude des deux délits et la différence des deux peines. Les internautes se prononçant sur la question expliquent que la peine dépend souvent des conséquences des délits. Ils ajoutent que le général a juste dévoilé des secrets d’État sans que cela ait eu des conséquences néfastes connues pour la sécurité nationale alors que le développeur de la NSA a exposé des outils qui ont été utilisés pour impacter matériellement la sécurité du pays.

Source : Billet de blog

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Pourquoi la sanction est-elle plus lourde pour le développeur que pour le général selon vous ?

Voir aussi

Un ex-employé de la NSA condamné à 5,5 ans de prison pour être rentré avec des infos classifiées, il assure qu'il voulait une promotion

La NSA annonce la destruction de millions de données d'appels collectées depuis 2015, qu'elle n'était pas autorisée à exploiter

La NSA aurait lancé un programme d'espionnage visant à pister les utilisateurs de bitcoins du monde entier, d'après des documents publiés par Snowden

Trois exploits de la NSA réécrits pour affecter toutes les versions de Windows lancées à partir de l'an 2000

Programme de surveillance de la NSA : par un vote, le Sénat US rejette les protections de la vie privée demandées pour les citoyens américains


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de transgohan transgohan - Expert éminent https://www.developpez.com
le 03/10/2018 à 9:10
On ne parle pas de la même chose entre les deux affaires.
L'une ce sont uniquement des informations alors que dans la seconde il y a aussi des outils...
Deux points, deux mesures, deux affaires bien différentes.
Avatar de Mimoza Mimoza - Membre actif https://www.developpez.com
le 03/10/2018 à 10:02
@transgohan : On dit bien que la plume est plus forte que l'épée, donc pas sûr de savoir si les conséquences aurait pû être plus ou moins grave.
Avatar de Layokan Layokan - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 03/10/2018 à 10:45
En lisant cet article, et celui en lien à la fin de l'article (" Un ex-employé de la NSA condamné à 5,5 ans de prison...."), je constate qu'il a fait BIEN PLUS que simplement oublié sa clé USB dans sa poche.
Il a ramené des outils hautement classifié chez lui, les a connecté à son réseau résidentiel (rien que cela, c'est un truc de dingue), a installé un logiciel (Office en plus) qu'il a voulu craqué ...

Bref, je trouve aussi que ce sont 2 affaires totalement différentes
Avatar de abriotde abriotde - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 03/10/2018 à 11:15
Ce sont 2 affaires légèrement différente mais dans le cas du général c'est une maitresse qui lui fais du chantage pour avoir des documents confidentiels, autrement dis il ne peux nier qu'il connaissait le caractère suspicieux de la femme. Dans l'autre cas c'est un employé qui a ramené des informations plus par mégarde ou pour travailler dessus et qui par négligence a voulu cracker un logiciel chose certes illégal mais pas bien méchante. Malheureusement pour l'employé ces documents ont été bien exploité et l'information est remonté à la CIA. Dans le cas du général, les documents étaient bien plus sensible, ont été certainement repris par des gouvernements étrangers mais exploiter beaucoup plus discrètement.
Moralité de l'histoire si vous exfiltré des documents faites le de manière professionnel pour des institutions afin qu'elles ne soient pas utilisé pour des petits larcins...
Avatar de Schouss Schouss - Membre régulier https://www.developpez.com
le 05/10/2018 à 20:32
Le général a des choses à négocier que le troufion n'a pas. Ça ne sert à rien de chercher à comparer les affaires à la virgule près.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil