Microsoft annonce l'arrivée imminente d'une préversion publique d'Azure Confidential Computing
Pour la protection des données en cours d'utilisation

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
Le géant du logiciel a passé l’annonce ce jour même lors d’une session de sa conférence annuelle Ignite qui débute : une préversion publique d’Azure Confidential Computing sera bientôt greffée à son offre cloud.

Les trois termes sont révélateurs de ce que la firme de Redmond s’apprête à proposer sur Azure ; il s’agit d’ouvrir la porte du traitement « confidentiel » des données aux utilisateurs de sa plateforme applicative en nuage. On est là en plein dans la protection des données sur le cloud. Jusqu’ici, la plupart de fournisseurs de solutions cloud savent protéger des contenus au repos ou en transit. Dans le premier cas, ils chiffrent les données ; dans le second, elles sont transmises par un canal sécurisé. D’après Microsoft, la pièce manquante du puzzle réside dans la capacité à protéger les données pendant leur utilisation ; c’est là qu’intervient Azure Confidential Computing. Il y a 5 mois, Mark Russinovitch – directeur technique chez Microsoft – est revenu sur la fonctionnalité lors de la conférence RSA.


Azure Confidential Computing s’appuie sur la notion d’environnement d’exécution sécurisé. Microsoft explique qu’il s’agit d’une portion isolée de processeur et de mémoire. D’après l’entreprise, elle empêche que le code et les données en son sein soient visibles ou modifiables de l’extérieur. Dans la pratique, Microsoft implémente la fonctionnalité en s’appuyant sur une solution matérielle qu’Intel offre ; on parle ici de Software Guard Extension – SGX. La firme dit aussi avoir recours à une astuce logicielle ; dans ce cas, elle fait usage de Virtual Secure Mode (VSM) – une enclave logicielle implémentée par Hyper-V dans Windows 10 et Windows Server 2016.


En mai, Microsoft a annoncé l’arrivée d’une nouvelle famille de machines virtuelles (DC-series). Il s’agit d’ensembles animés par des processeurs Intel Xeon équipés de la technologie SGX. Le géant du logiciel avait fait d’une pierre deux coups en annonçant qu’Azure Confidential Computing s’appuierait sur ces dernières. L’entreprise confirme l’information dans les annonces connexes à celles de la conférence Ignite. La nouvelle fonctionnalité orientée sécurité serait attendue pour le mois d’octobre.

Source : Microsoft News Center

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Microsoft annonce la disponibilité de sa plateforme Azure App Service sur Linux, elle permet de fusionner mobile et web sur le cloud
Microsoft apporte une nouvelle option d'archivage à Azure, qui est disponible en préversion pour les développeurs
Azure Stack, la déclinaison hybride de l'environnement cloud Azure, est disponible en version stable pour les partenaires hardware de Microsoft


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil