Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Linus Torvalds demande pardon aux développeurs qu'il a blessés par son comportement
Et voudrait faire une pause pour « comprendre les émotions »

Le , par Stéphane le calme

428PARTAGES

24  0 
Les frasques de Linus Torvalds sont légendaires dans le monde de la tech. Le père du noyau Linux n’est pas avare en mots blessants lorsqu’il reprend les développeurs du kernel. Rappelons l’épisode pendant lequel Linus Torvalds s'est opposé radicalement au Secure Boot et a déversé sa colère sur Red Hat qui propose d'intégrer un Patch à Linux. Il a trouvé l’idée proposée tout simplement « débile » : « Si Red Hat veut faire des courbettes à Microsoft, c’est votre problème. Cela n’a rien à voir avec le noyau que je maintiens », avait alors ajouté le père du Kernel Linux.

En 2015 d’ailleurs, malgré le départ de plusieurs développeurs et l’adoption d’un code de bonne conduite, Linus avait annoncé les couleurs : « Je suis quelqu'un de vraiment désagréable. Certaines personnes pensent que je suis gentil et certaines sont ensuite choquées en apprenant qu'il en est autrement. Je ne suis pas une bonne personne et je ne me soucie pas de vous ».

Trois ans plus tard, il tient à faire amende honorable.

L’épisode du prochain sommet Linux

Pour ses vacances, Linus Torvalds a choisi le mois de novembre, mais pour certains le créateur de Linux a fait la mauvaise réservation.

Il y a en effet que la période sur laquelle son choix a porté coïncide avec celle initialement retenue pour le prochain sommet des mainteneurs du système d’exploitation. La conférence était prévue pour le 12 novembre à Vancouver au Canada, mais se tiendra désormais le 22 octobre à Edinburgh en Écosse.

« Allez-y sans moi », a suggéré Linus aux membres de la fondation Linux et du comité d’organisation de la conférence, mais personne n’imagine un tel regroupement sans son pivot.


« Oui, j'étais un peu gêné parce que j’ai fait n’importe quoi de mon planning. Mais honnêtement, j'espérais surtout que je n’aurais pas à aller au sommet du kernel auquel j’ai assisté tous les ans depuis à peu près les deux dernières décennies.

« Oui, nous l'avons reprogrammé, et non, mon "peut-être que vous devriez y aller sans moi" n’a pas pesé dans la balance. Cette situation a alors engendré un tout autre type de discussion. Incidemment, je me suis rendu compte que j’avais complètement mal jugé certaines des personnes impliquées ».

Une prise de conscience ?

« C'est ma réalité. Je ne suis pas une personne émotionnellement empathique et cela ne surprendra probablement personne. Le fait que j'ai mal jugé les gens et que je n’ai pas réalisé (pendant des années) à quel point j'ai mal jugé une situation et contribué à un environnement non professionnel n'est pas bon.

« Cette semaine, les gens de notre communauté m'ont confronté à propos de ma vie et du fait que je ne comprenne pas les émotions. Mes attaques désinvoltes dans les emails ont été à la fois non professionnelles et non pertinentes. Surtout quand j'en ai fait une affaire personnelle. Dans ma quête d’un meilleur patch, c’était logique pour moi. Je sais maintenant que ce n'était pas correct et je suis vraiment désolé.

« Ce qui précède est fondamentalement le long chemin dans l’aveu douloureux et personnel que j'ai besoin de changer certains de mes comportement et je tiens à m'excuser auprès des gens que mon comportement a blessé et peut-être éloigné du développement du noyau entièrement ».


Une promesse de changement

Torvalds, qui a créé le noyau du système d’exploitation Linux en 1991 et en supervise le développement depuis lors, a également promis de prendre une pause dans le projet - comme le congé sabbatique qu’il a pris pour créer Git - et d’être plus gentil avec tout le monde.

« Je vais prendre un congé et obtenir de l’aide pour comprendre les émotions des gens et réagir de manière appropriée », a-t-il expliqué.

Et pour ceux qui pourraient penser qu’il annonce son départ définitif, Torvalds précise que : « Il ne s’agit pas ici d’une sorte de " je suis épuisé, je dois juste partir ". Je n’ai pas l’impression de ne plus vouloir continuer à maintenir Linux. Au contraire. Je veux vraiment continuer à travailler sur ce projet sur lequel je planche depuis près de trois décennies ».

Jono Bacon, l'un des principaux consultants en stratégie communautaire, a réagi à ce changement d’état d’esprit de Torvald : « son billet aujourd'hui est un changement de posture assez remarquable pour lui, et j'encourage la communauté à le soutenir dans cette démarche. »

Bacon ajoute : « Il est facile d’oublier que Linux a été lancé par un jeune Finlandais discret dans son dortoir universitaire. Il est important de se rappeler que ce n’est pas parce que Linux a évolué avec élégance que Linus lui n’a pas su le faire. Il n'est pas une base de code, mais un être humain et les bugs sont plus difficiles à repérer et à réparer chez les humains. »


Pression

Le noyau Linux est au cœur de centaines de millions d'appareils Android, ainsi que d'innombrables serveurs Internet et d'entreprise, superordinateurs, Chromebooks et autres PC, routeurs et équipements réseau, dispositifs IdO et autres. .

Torvalds gère toujours les versions du noyau, toutes créées à partir de code source soumis par plus de 10 000 développeurs de plus de 1 200 organisations dans le monde et filtrées par une équipe de responsables de divers composants du projet: pilotes de périphériques, gestion de mémoire.

L'Américain d'origine finlandaise, ressent peut-être encore plus la pression en tant que chef de l’équipe responsable du développement du kernel, mais surtout fervent défenseur de la qualité et de la fiabilité.

Source : courriel Linus Torvalds

Voir aussi :

Linus Torvalds réserve le mauvais vol et le comité décide de modifier la date du prochain sommet des mainteneurs Linux
Linus Torvalds s'oppose radicalement au Secure Boot et déverse sa colère sur Red Hat qui propose d'intégrer un Patch à Linux
Linux en statistiques : en 2018, le kernel a grandi de 225 000 lignes de code et de presque 50 000 commits

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mrsky
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 17/09/2018 à 22:38
Plutôt une bonne nouvelle, avec son passif il n'a pas l'air d'être le genre à dire des trucs pour son image donc on peut penser qu'il veut vraiment aller dans la bonne direction pour lui et le kernel.

Et puis si il nous sort un truc du niveau de git c'est tout bénef
6  0 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 14:43
Citation Envoyé par nirgal76 Voir le message
"...de l'aide pour comprendre les émotions des gens..." Un robot aurait pu dire ça. Il a de graves troubles quand même. Et il fait limite peur.
Je ne suis pas un expert mais ça ressemble à une forme d'autisme, cette difficulté à déchiffrer les codes sociaux.
8  3 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 8:37
Citation Envoyé par 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ Voir le message
La phrase typique qui a sans doute été soufflé par une agence de gestion de crise et que l'on a moult fois entendu pour noyer le poisson et revenir avec une nouvelle virginité.
D'autant plus que quand tu as un manque d'empathie, tu ne peux pas comprendre les émotions des autres. Tu peux éventuellement apprendre à réagir de manière approprié , mais pas anticipé que ce que tu vas dire/écrire va pouvoir blessé quelqu'un alors que ça te parait tout à fait normal.
J'ai un peu le même genre de problème et c'est juste par expérience que je sais que je ne peux pas dire ou faire certaines chose , je comprend pas pourquoi.
5  1 
Avatar de joublie
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 10:18
Citation Envoyé par 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ Voir le message
La phrase typique qui a sans doute été soufflée par une agence de gestion de crise et que l'on a moult fois entendue pour noyer le poisson.
Pour ma part, je prends plutôt la chose au sérieux et n'imagine guère Torvalds s'abaisser à consulter une agence de communication (car il me semble trop orgueilleux et assez intelligent pour s'en passer).
Par ailleurs, quand il écrit " je ne suis pas une personne émotionnellement empathique " et surtout " les gens de notre communauté m'ont confronté à propos de ma vie et du fait que je ne comprenne pas les émotions " cela me fait penser qu'il peut-être est atteint d'un trouble de la personnalité (c'est très banal, par exemple la sociopathie chez les dirigeants d'entreprise), ce qui pourrait expliquer en partie ses relations parfois difficiles avec autrui.
4  0 
Avatar de fafabruxelles
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 25/09/2018 à 12:59
Je ne sais pas si cela est le cas de Linus Torvalds, mais je voudrais indiquer une piste possible, pour l'avoir moi-même vécu.

J'ai été pendant longtemps (et le suis toujours dans une certaine mesure) une personne peu agréable dans le travail et ailleurs, et abrupte, sans m'en rendre véritablement compte. Jusqu'à découvrir, et cela de manière tardive, qu'en réalité je "souffrais" (entre parenthèses, car il ne s'agit pas d'une maladie, mais d'une différence) d'un trouble du spectre de l'autisme (ou plus connu sous le nom de syndrome d'Asperger, même si ce terme est devenu caduc), ce qui m'a permis de comprendre que le problème n'était pas forcément chez les autres...

Ce n'est pas un problème d'empathie, c'est un problème pour exprimer de l'empathie. Ce n'est pas un problème de sociopathe, mais c'est un problème pour comprendre les codes sociaux et y répondre de manière adéquate.

Je le répète, il peut s'agir de tout à fait autre chose dans ce cas-là, mais avant de parler d'une gestion de la communication, laissons le bénéfice du doute, car il peut y avoir une véritable souffrance derrière tout cela...
4  0 
Avatar de survivals
Membre actif https://www.developpez.com
Le 28/09/2018 à 17:31
Citation Envoyé par 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ Voir le message
Je ne suis pas un expert mais ça ressemble à une forme d'autisme, cette difficulté à déchiffrer les codes sociaux.
Ou juste qu'il trouve les discussions de la plupart des gens inintéressantes, de fait il fréquente peu de personnes et il n'est plus habitué à l'hypocrisie ambiante.
4  0 
Avatar de abgech
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 28/10/2018 à 9:42
Lorsque Tux a été adopté comme mascotte de la communauté Linux, il y a si longtemps que je ne me souviens plus à quelle date, L. Torvalds avait dit, en substance : "tout le monde pense qu'un pingouin est un animal tranquille et gentil, mais détrompez-vous, il a un caractère rugueux et agressif".
4  0 
Avatar de younesky
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 18/09/2018 à 13:35
gdb linus_torvalds
3  0 
Avatar de survivals
Membre actif https://www.developpez.com
Le 28/09/2018 à 17:28
Tout à fait d'accord avec lui sur les groupes et les discussions sociales à n'en plus finir, parler technique c'est tellement mieux, le résultat est palpable, mais en société, on vous le reprochera, c'est plutôt mal vu par une majorité de personnes qui préfère parler de sujets futiles plutôt que de poser les vrais problèmes.
3  0 
Avatar de survivals
Membre actif https://www.developpez.com
Le 28/09/2018 à 17:34
Citation Envoyé par 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ Voir le message
La phrase typique qui a sans doute été soufflé par une agence de gestion de crise et que l'on a moult fois entendu pour noyer le poisson et revenir avec une nouvelle virginité.
Ou il vit mal toutes les critiques qui lui sont fait et comme logicien, il se remet en cause, c'est pas une qualité que tout le monde a.
3  0