Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Il reste moins de 5% d'adresses IPv4 disponibles
Comment se passera la transition vers l'IPv6 ?

Le , par Katleen Erna

0PARTAGES

2  0 
Mise à jour du 19.10.2010 par Katleen
Il reste moins de 5% d'adresses IPv4 disponibles, comment se passera la transition vers l'IPv6 ?


La NRO (Number ressource Organization) américaine vient de dresser le bilan de l'utilisation de l'IPv4.

Alors qu'en janvier 2010, 10% des adresses de ce protocole restaient à pourvoir, il n'en reste désormais plus que 5%, et même un peu moins. Dans cet intervalle, ce sont plus de 200 millions d'adresses Ipv4 qui ont été allouées.

La saturation, de plus en plus proche, doit faire réagir les acteurs du Net, pour qu'ils prennent des dispositions pour garantir l'adoption, dans les temps, de l'IPv6.

Ce protocole de la «*nouvelle génération*» ouvrira de nouveaux horizons numériques, permettant à la Toile de continuer à s'étendre.
2010 devrait voir le nombre d'attribution de ces adresses augmenter de 70% par rapport à 2009. Malgré tout, cela ne représente que 2000 blocs d'adresses, l'adoption de l'IPv6 n'étant pas encore un grand mouvement de masse.

Mais le web est en train de changer. En comparaison, la croissance des adresses Ipv4 pour 2010 est attendue à hauteur de 8%, ce qui laisse à montrer que personne ne se jette sur les derniers spécimens.

La NRO explique mener en parallèle une campagne de sensibilisation sur l'IPv6 auprès des professionnels de l'Internet, pour en favoriser le déploiement dans les meilleures conditions.

En effet, beaucoup craignent que la transition entre les deux protocoles se fasse de façon un peu chaotique avec de grandes tensions et pressions. Les derniers blocs d'adresses IPv4 devraient être distribués en 2011. L'échéance est proche. Et comme tout grand changement, celui-ci apporte aussi ses craintes.

Certains voient déjà venir avec l'arrivée de l'IPv6 une augmentation des coûts du web, mais aussi une mise à mal de sa stabilité et de sa sécurité.

Source : Rapport de la NRO

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de kaymak
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 04/02/2011 à 14:10
Citation Envoyé par gangsoleil Voir le message
Bonjour,

La plupart des programmes utilisant des connexions reseaux explicites ne gerent pas IPv6 aujourd'hui. La tache n'est donc pas nulle contrairement a ce que tu dis.

Par ailleurs, la plupart des infrastructures reseaux utilisent des switchs ou des routeurs suffisamment ancien pour ne pas supporter IPv6. Crois-tu que toutes les entreprises soient pretes a changer tous leurs equipements comme ca, du jour au lendemain ? Crois-tu que les fournisseurs ont suffisamment de stock pour tout le monde (sachant que la commande d'un bon routeur peut prendre aujourd'hui plusieurs mois) ?

Bref, s'il est vrai que tout existe (le materiel, les API pour les developpeurs, les tunnels, 6to4, ...), la mise en place n'est pas du tout effective, et cela pose des problemes.
Et justement. En lisant la dernière news je me suis fais cette pensée, et si les états membres du g8 avaient volontairement repoussé cette migration.
Ceci afin de donner un avantage concurrentiel automatique à toutes les entreprises de ces pays qui ont ipv4 depuis toujours et le maîtrisent parfaitement.

Dès lors les nouveaux acteurs, provenant (je suppute là) des pays émergeant, n'ont d'autres solutions que de passer par de l'ipv6, restreignant mécaniquement leurs audiences, et donc leurs rentabilité etc ...

C'est une idée restreinte au seul secteur d'internet, mais vu le pognon que se secteur va générer dasn les années à venir, je me dis que pourquoi pas, après tout. C'est une manière pour les pays riche de lutter contre la perte de compétitivité.

Savez vous si cette idée à déjà était évoquée par un expert ?
Pensez vous que se soit complètement farfelu comme idée ?

a+
6  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 25/03/2011 à 10:48
Citation Envoyé par Sendusha Voir le message
Microsoft est FAI ? Microsoft est hébergeur ? Non à aucun des deux. Alors pourquoi acheter plus de 600 000 adresses IPs ?
Bing, Hotmail, MSN, Windows update, leurs differents sites web, ... Tu crois qu'il suffit d'une adresse IP pour chacun de ces services ???

Je pense que tu ne connais pas bien les reseaux, et que du coup c'est par ignorance que tu dis cela.
Pour ton informations, GE (General Electric) dispose d'un /8, c'est a dire de 2^24 adresses IP, soit 16 777 216 adresses IP. Et eux non plus ne sont ni FAI, ni hebergeur. En conclueras-tu qu'ils sont egoistes ?

Liste des blocs reserves, avec le nom de l'entite : http://www.iana.org/assignments/ipv4...ress-space.xml
7  2 
Avatar de Sendusha
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 26/03/2011 à 16:18
Citation Envoyé par gangsoleil Voir le message
Bing, Hotmail, MSN, Windows update, leurs differents sites web, ... Tu crois qu'il suffit d'une adresse IP pour chacun de ces services ???
Toi, tu n'as pas l'impression que ces services existent déjà avant l'achat de ces IPs et fonctionnent déjà très bien ? Alors pourquoi 600 000 IPs supplémentaires ? Il faut 600 000 serveurs de plus soudainement pour gérer l'existant ?

Ensuite, parler de l'allocation des IPs antérieures n'a pas beaucoup de sens, au début les IPs étaient données à qui en voulait et on était très loin de la pénurie. Regarde la date où ces IPs de G.E. ont été obtenues ! 1994 ! Au tout début d'Internet, peut-on dire. Donc parler de G.E. n'a réellement aucun sens.

Et le fait qu'ils ne rendent pas leur /8 me fait effectivement conclure qu'ils sont égoïstes. Désolée de te décevoir.
6  1 
Avatar de kain_tn
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 13/11/2010 à 14:07
Les adresses IPv6 compatibles IPv4 ne sont plus utilisées dans les mécanismes de transition depuis trois ou quatre ans.

Citation Envoyé par Bourgui Voir le message
Il n'y a pas que les logiciels bas niveau, mais par exemple un logiciel de publicité sur internet va logger l'IP pour éviter les doublons, et il se peut que leur champ en base soit pas ok pour du IP v6 (par exemple).

Pour une simple app web le changement est gérable, mais pour des appli ou OS serveur qui sont sorti alors que l'ipv6 n'existai pas (surtout sur des gros système globaux qui ont tendance a avoir du mal a évoluer avec leur temps) ...
Oui, c'est certain mais c'est pour cette raison que les entreprises concernées doivent commencer à le prévoir, mais malheureusement ce n'est pas toujours le cas. En gros, bien souvent tout ce qui n'est pas quantifiable en terme d'argent ne les intéresse pas; elles vont attendre le moment où il n'y aura plus d'adresses IP...

Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message

Et puis ne serait-il pas temps de les mettre à jours ces serveurs ? Un patch logiciel même au niveau du kernel, ça doit être si dur que ça à faire.
Pour info, les OS Microsoft sont full compatible IPv6 depuis XP et Windows Server 2003
Ce n'est pas forcément un problème de serveurs; les kernels Linux le sont également depuis un bon moment (le seul OS avec lequel j'ai rencontré des soucis en IPv6 c'est MacOSX: j'ai dû rater quelque chose...)

Le souci vient des services proposés (les applications si tu préfère). Certaines ne sont tout simplement pas codées pour de l'IPv6; il faut donc re-coder la couche réseau (en utilisant par exemple la programmation dite "multistack"
Ce sont des modifications assez lourdes, surtout si les applications sont vieilles, si les bibliothèques utilisées sont obsolètes, si les couches applicatives sont complètement mélangées, bref... Tu vois le problème

Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message

Et puis quand je disais de convertir automatiquement les adresses IPv4 en IPv6 au départ, cela sous entendu évidemment que celle-ci soient automatiquement reconverties en IPv4 à l'arrivée par la même couche réseau et de manière tout aussi transparente.
C'est un peu plus compliqué que ça. Pour pallier au manque d'adresses IPv4, on a souvent recours au NAT par exemple.
Or là, avec la multiplication des appareils utilisant l'Internet (téléphones portables, GPS, etc...), il va arriver un moment (~2012) où il n'y aura tout simplement plus d'adresses uniques disponibles...
Il existe aujourd'hui un certain nombre de techniques pour préparer la transition:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Transition_d%27IPv4_vers_IPv6

Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message

C'est là qu'est le principal problème. Il ne s'agit pas des terminaux clients, des serveurs, etc ..., mais du matériel entre qui constitue le Réseau (routeurs, switch, backbones, ......).
C'est à ces grands acteurs (Cisco et autres) de se sortir les doigts du c** pour mettre à jours la structure qui les fait vivre avant qu'elle ne s'écroule sur elle-même.
Pas vraiment. Le matériel récent est déjà compatible IPv6 (et IPv4 bien entendu). Le soucis vient des différents acteurs de l'Internet: les opérateurs et toutes les entreprises qui proposent des services.

Citation Envoyé par sevyc64 Voir le message

Le client final (que ce soit des entreprises, particuliers ou hébergeurs de services, ...), de tout façon, se mettra à jour sans soucis, mais attendra le dernier moment. Par contre, si le réseau lui-même n'est pas compatible, le client final ne trouvera jamais un intérêt suffisant pour anticiper le mouvement et ne le ferra pas.
En fait c'est le problème du serpent qui se mord la queue.

Si les entreprises, les hébergeurs de services etc ne passent pas en IPv6 le plus tôt possible alors il risque d'y avoir de gros problèmes au moment fatidique.

Pendant la période de transition, il est important que les services proposés le soient aussi bien en IPv4 qu'en IPv6. C'est la seule façon de migrer en douceur et sans problèmes.

Un de mes profs de réseaux à la fac nous avait expliqué que les providers n'avaient pas d'intérêt à pousser à migrer en IPv6 parce que la pénurie d'adresses IPv4 faisait augmenter le prix des adresses publiques (uniques, pour les noms de domaines), et donc que ça leur permettait de gagner beaucoup d'argent.

Pour info, il y a théoriquement un maximum de 2^32 adresses IPv4 disponibles pour une population mondiale de plus de 6 milliards d'habitants, ce qui fait un peu moins de 0.6 adresse IPv4 par personne :/
En IPv6, on passe à 2^128 adresses disponibles, soit plus de 5 * 10^28 adresses par tête!
4  0 
Avatar de Neko
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/03/2011 à 23:57
Citation Envoyé par Sendusha Voir le message
Microsoft est FAI ? Microsoft est hébergeur ? Non à aucun des deux. Alors pourquoi acheter plus de 600 000 adresses IPs ? Veulent-ils s'assurer une rente confortable en revendant les IPs à prix Microsoft (genre 100 $ par IP) quand le stock sera totalement épuisé ?

Ce ne sont que des égoïstes profiteurs.
Et vive les trolls! T'as aucune idée de ce qu'ils vont en faire, pourquoi directement affabuler et les traiter d'égoïstes ?
Ils en ont peut-être besoin pour leurs serveurs, entre bing, msn, microsoft.com, les updates, probablement des VPN, etc. etc. ils doivent en utiliser pas mal. Certes pas 600000 mais ils ont peut -être achetés un lot. Pourquoi ne pas simplement attendre de voir ce qu'ils en font ?
7  3 
Avatar de berceker united
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 13/11/2010 à 21:24
De toute façon ça va être comme pour le "bug de l'an 2000" , les entreprises (PME) se sont intéressés seulement vers le mois de septembre 1999. Pour le cas de l'ipv4 personne n'a l'air de s'y intéressé et la raison est très simple. Mise à part dans les magasines ou site spécialisé vous entendez parlé du risque du manque d'adresse Ip en ipv4 ? Personnellement, non. Tant que ça fait pas l'objet d'un reportage ou d'en parler au JT de 20h personne va se bouger le derrière. Il faut qu'il y ait une volonté politique et limite que cela discuté au G20. Personne ne prend la mesure du problème parce qu'il y a pour l'instant aucune victime.
3  0 
Avatar de Sendusha
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/03/2011 à 22:54
Microsoft est FAI ? Microsoft est hébergeur ? Non à aucun des deux. Alors pourquoi acheter plus de 600 000 adresses IPs ? Veulent-ils s'assurer une rente confortable en revendant les IPs à prix Microsoft (genre 100 $ par IP) quand le stock sera totalement épuisé ?

Ce ne sont que des égoïstes profiteurs.
4  1 
Avatar de Chauve souris
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 17/11/2010 à 9:10
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
ne manquerait-il pas une FAQ et/ou un tuto IPv6 sur developpez ?
Et de façon plus générale, effectivement !

Devant coller une adresse IPV6 à mon Windows Server 2008 R2 (sinon il boudait ) j'ai eu un mal de chien à trouver une doc explicative (et en français). Certes je ne suis pas un spécialiste réseau, mais j'arrive quand même à gérer un petit système LAN/WAN. Alors j'imagine la panique dans les petites boîtes où il y a juste un honnête bricoleur en informatique.

Aussi je me demande s'il ne faudrait pas

1. distribuer (en pdf sur le Net) une grosse brochure parfaitement claire <troll>donc on ne demandera pas aux linuxiens de la rédiger</troll> sur l'IPV6, sa vie, son oeuvre et comment y passer.

2. que TOUT le matériel réseau hors boîtes et particuliers soit prêt.

3. décider d'un jour J pour y passer (sûr que ça va saturer le réseau pendant un moment)

Parce que si ça continue comme actuellement en mode facultatif, il n'y a aucune raison pour s'embêter avec l'IPV6 chacun, moi le premier, restera avec ses vieilles habitudes.

Imaginez, et je crois que la comparaison n'est pas trop absurde, qu'on ait gardé à la fois le franc et l'euro. Croyez vous que beaucoup de gens s'embêteraient à passer à l'euro ?
2  0 
Avatar de gangsoleil
Modérateur https://www.developpez.com
Le 18/11/2010 à 11:42
Bonjour,

Citation Envoyé par Chauve souris Voir le message
Parce que si ça continue comme actuellement en mode facultatif, il n'y a aucune raison pour s'embêter avec l'IPV6 chacun, moi le premier, restera avec ses vieilles habitudes.
S'embeter ? Si tu installes n'importe quel OS recent, tu as toute la chaine IPv6 de base (pile IP, firewall, ...), de maniere tellement transparente que tu ne le sais meme pas.

Si tu as une box et que ton operateur le propose, passer a IPv6 sur la box consiste a aller cocher une case sur une page internet. La encore, pas trop de difficultes.

Par contre, les difficultes viennent plus des entreprises, dans lesquels il y a de nombreux equipements reseaux qui ne sont pas configures pour utiliser correctement IPv6, et c'est ca qui va poser probleme. En tant que particulier, il n'y a pas de soucis a passer a IPv6, ou tellement peu que c'est negligeable.
2  0 
Avatar de Bashy
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 31/12/2010 à 4:30
Afin de mettre fin à quelques idées reçus, je lance une petite FAQ, si vous avez des questions complémentaires, posez-les, je tenterai d'y répondre.

Q. À quoi ressemblent les adresses IPv6
Les adresses IPv6 sont codées sur 128 bits (16 octets), pour faciliter la lecture de celles-ci, elles s'écrivent en hexadécimal :
abcd:ef01:2345:6789:abcd:ef01:2345:6789
Une même IPv6 peut s'écrire sous plusieurs formes :
2001:0db8:0000:85a3:0000:0000:ac1f:8001 (forme la plus longue)
On peut supprimer les 0 en début de série :
2001:db8:0:85a3:0:0:ac1f:8001
On peut enfin réduire une série de 0 consécutif par ::, une seule et unique fois. :
2001:db8:0:85a3::ac1f:8001 ou encore 2001:db8::85a3:0:0:ac1f:8001
Une seule et unique fois car avec :
2001:db8::85a3::ac1f:8001 vous ne sauriez pas si elle représente 2001:db8:0:85a3:0:0:ac1f:8001 ou 2001:db8:0:0:85a3:0:ac1f:8001

Les adresses IPv6 de type unicast global (comprenez une seule source vers une seule destination, le fonctionnement est le même qu'avec une IPv4 (exception faite de la classe multicast) actuellement attribuées par l'IANA vont de 2000:0:0:0:0:0:0:0 à 3fff:ffff:ffff:ffff:ffff:ffff:ffff:ffff.

Il sera courant de rencontrer des adresses débutant par fe80::, je reviendrai dessus .

Q. Quels sont les grands changements ?
Par rapport à IPv4, sans trop rentrer dans les détails de la structure du Paquet en lui-même, on va rester dans les bases...
Le broadcast disparaît, et seul le multicast est présent pour prendre la relève, le multicast, en gros, c'est une source vers plusieurs destinations mais avec un unique paquet envoyé sur le réseau,
les adresses multicast IPv6 commencent par ffxx, elles sont énormément utilisées (remplacement du broadcast oblige), une adresse multicast désigne plusieurs hôtes sur le réseau.
Au niveau de l'adressage, il n'y a plus d'adresses réseaux ni d'adresses de broadcast.
On utilise uniquement les préfixes (en quelque sorte le remplaçant de l'adresse réseau en IPv4) et le masque CIDR (sa valeur désigne le nombre de bit de poids fort qui seront utilisés pour désigner l'adresse de réseau, en fait, la première adresse du réseau sera elle-même attribuable à un hôte.
en IPv4 on utilise 192.168.0.0/24 (/24 est d'ailleurs un masque CIDR correspondant au masque de sous réseau décimal 255.255.255.0) pour désigner la plage d'adresse 192.168.0.1 à 192.168.0.254.
En IPv6 2001:db8:dead:bed::/64 désigne un réseau, dont la plage IP s'étend de 2001:db8:dead:bed:: à 2001:db8:dead:bed:ffff:ffff:ffff:ffff
Par conformité, un réseau doit réserver au minimum 64 bits pour désigner les hôtes, (pour permettre l'auto-configuration sous windows par exemple , ce n'est pas obligatoire mais beaucoup d'avantages IPv6 seront perdus)

Sachez qu'en IPv6, il existe un type d'adresse link-local, les fameuses fe80::, qui servent à la communication sur un même réseau physique (niveau OSI 2), elles restent (normalement) inchangés pour une interface, elles ne traversent pas les routeurs (j'ai dit niveau OSI 2, en gros si vous êtes en IPv4 sur du 192.168.0.0/24 et PC B 192.168.1.0/24, vous ne pourrez pas contacter PC B avec une adresse fe80::/64, pour cela il faudra une adresse global unicast), si votre PC possède la pile IPv6, vous devriez d'ailleurs en avoir une.
Les adresses Link-local sont équivalentes aux adresses APIPA IPv4, 169.254.0.0/16, elles sont la base pour le reste d'IPv6...
NB : Sous windows (7, pas testé sur les autres) même les adresses link-local ne dérivent PAS de l'adresse MAC, elles sont générées une fois pour toute.

Disparition d'ARP, en effet c'est NDP (neighbor discovery protocol) qui viendra faire le lien entre la couche OSI 2 et 3, le fonctionnement est globalement le même si ce n'est qu'au lieu d'utiliser le broadcast, on utilisera cette-fois ci du multicast.

L'autoconfiguration est également une nouveauté, vous pourrez vous passer d'un serveur DHCP sur votre réseau, puisque désormais il suffit que le routeur diffuse un paquet appelé router-advertisment, il contient votre préfixe global unicast [2a01:e3x:xxxx:xxx0::/64 chez free], qui permettera à votre PC de s'auto-attribuer une adresse permettant de naviguer sur internet, tout ça sans NAT, sans besoin de redirection de port et tous ces machins, prévoyez tout de même un pare-feu , et pour les plus paranos, sachez que cette adresse n'est pas fixe (par défaut) sous windows, et ne dérive pas de votre adresse MAC.

À savoir qu'il est toujours possible d'utiliser un serveur DHCPv6, pour pouvoir s'y retrouver dans l'adressage (surtout utile pour le monde professionnel), et pour finir, la configuration en dur est bien sûr toujours possible.

En IPv6, un hôte peut avoir plusieurs adresses IP!

Q. Quand se fera le passage à IPv6
Ce n'est pas quelque chose qui sera fera un jour J, mais progressivement !
Actuellement il y a beaucoup d'OS dit dual-stack (double-pile), qui gèrent à la fois IPv4 et IPv6, malheureusement ce n'est pas le cas pour les routeurs/switchs sur le marché (que ce soit particulier ou professionnel).
Parfois on a recours à l'encapsulation (IPv6 dans IPv4).
Lorsqu'IPv6 sera plus déployé et utilisé qu'IPv4, IPv4 ne sera sans doute jamais abandonné, il y a pas mal d'applications dans le monde pro/industriel qui ne seront sans-doute jamais mises à jour, on fera alors de l'encapsulation, mais cette fois-ci, IPv4 dans IPv6.

Si vous activez IPv6, votre ordinateur continuera - heureusement - à gérer IPv4

Q. Le NAT (IPv4) me protège des attaques venant d'internet !
Alors d'abord sachez qu'une petite explication s'impose, le NAT, traduction d'adresse réseau est venu à cause de la pénurie d'adresse IP, en effet, les réseaux 10.0.0.0/8, 172.16.0.0/12 et 192.168.0.0/16 sont destinées à un usage sur réseau privé, autrement dit qui est isolé d'internet.
Le NAT permet à une adresse appartenant à un réseau de ce type, d'être routé sur internet en utilisant une seule adresse IP, qui elle, est routable sur internet (souvent appelé IP public ou IP routable sur internet).
Une petite image :

Si le NAT a lui seul semble vous protéger, sans pare-feu il ne sert à rien, la seule chose qui vous protège en réalité, c'est que si vous vous amusez à envoyer des choses avec une IP comme celle-ci sur internet, votre paquet (vos données) iront directement à la poubelle, or, si votre routeur NAT ne dispose pas de pare-feu, il est aisé de forger un paquet que votre routeur transmettra dans votre réseau interne, le pare-feu et uniquement celui-ci permet d'éviter ce genre de choses.

En imaginant que les adresses IP soient une ressource infinie, voilà d'ailleurs - pour les plus curieux - à quoi ressembleraient nos réseaux :


NB: Ce dont je parle est évidemment le type de NAT le plus répendu (dynamique), il existe du NAT statique mais cela est très peu utilisé.

Q. Que faut-il faire au niveau sécurité ?
Il est indispensable de se munir d'un pare-feu par poste, en complément si possible (plus pour les professionnels ou geek, je donne à titre indicatif), d'un pare-feu au niveau de la passerelle par défaut (routeur), sous linux, on peut facilement retrouver une configuration similaire à ce qu'on faisait en IPv4 juste avec 2 lignes (avec une policy à DROP par défaut) :
Code : Sélectionner tout
1
2
ip6tables -A FORWARD -i IF_LAN -o IF_WAN -m state --state NEW,RELATED,ESTABLISHED,UNTRACKED -j ACCEPT
ip6tables -A FORWARD -i IF_WAN -o IF_LAN -m state --state RELATED,ESTABLISHED -j ACCEPT
Dans ce cas, les connexions initialisées vers un hôte local seront autorisées seulement si cet hôte a initialisé lui-même la connexion, à vous après d'affiner selon vos geekeries (serveurs, P2P, VoIP, etc...)

Q. Comment accéder à l'IPv6 si mon FAI ne le permet pas ?
C'est là que 6in4 (ou protocole 41) est utile, il encapsule les paquets IPv6 dans des paquets IPv4, permettant l'acheminement de paquets IPv6 vers internet via ce qu'on appelle communément un tunnelbroker (un routeur appartenant à un prestataire qui va lire votre paquet IPv6, et le retransmettre nativement vers internet), ils sont généralement gratuit et fiable.
Afin de comprendre comment fonctionnent les tunnelbrokers, le 6in4, (http://www.tunnelbroker.net/, ou encore http://www.sixxs.net/ pour les plus connus) voici un petit schéma :

Pour le bon fonctionnement de ce système, le protocole 41 ethernet doit être redirigé vers le PC ayant la terminaison du tunnel.
Le protocole 41 est niveau OSI 2, c'est à dire ETHERNET, il est inutile de rediriger quelconque port udp/tcp (OSI 4), la dmz est l'unique solution à moins que vous possédiez un pc ou un routeur avec iptables ou autre firewall assez flexible au niveau de la configuration )
2  0