Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Un ordinateur sans temps de démarrage bientôt possible ?
Grâce aux propriétés du graphène et du spin des électrons

Le , par Idelways

4PARTAGES

1  0 
Mise à jour du 19/10/2010 par Idelways

Le graphène, constituant assez « vulgaire » de la mine de crayon, a grandement gagné en noblesse et en notoriété depuis que des travaux sur ses propriétés ont été récompensés par le Prix Nobel 2010 de physique le mois dernier.

Une de ses applications possibles concerne les matériaux de l'informatique du future. Après les transistors ultra-rapides (lire ci-avant), un autre projet est en effet en cours d'études à l'Université de Californie de Riverside.

Il s'agit de « l'ordinateur à spin », qui permettrait aux PC et autres mobiles du futur de ne jamais avoir à perdre de temps au démarrage. Et pour cause, ils resteraient allumées en permanence. Et ce, sans — virtuellement — la moindre consommation d'électricité.

Les machines fondées sur cette technologie utilisent le spin des électrons comme moyen efficace de stockage et de traitement des données, produisant ainsi nettement moins de chaleur que les plus Green-IT des machines actuelles. Et donc moins consommatrice d'énergie.

Pour mémoire, le spin est une propriété quantique intrinsèque associée à chaque particule, qui est caractéristique de la nature de la particule, au même titre que sa masse et sa charge électrique. Le spin de l'électron joue un rôle important dans le magnétisme. La manipulation des courants de spins dans des nano-circuits a conduit à un nouveau champ de recherche : la spintronique.

Les physiciens derrière cette idée d'application de la spintronique aux PC affirment pouvoir polariser un électron et lui donner la direction de spin souhaitée (positif ou négatif). Autrement dit, il est possible de leur faire stocker des 0 et des 1.

Comme la taille des électrons est extrêmement réduite, la quantité de mémoire qui peut être utilisée et traitée est considérable par rapport à l'électronique actuelle.

Le spin en tant que tel est une propriété quantique connue depuis presque un siècle. Sa manipulation en laboratoire n'est donc pas nouvelle.

La grande nouveauté de l'Université de Californie est d'utiliser le graphène, une feuille d'atomes de carbones disposés en forme de nid d'abeilles, comme un conducteur résistant, qui chauffe peu, pour canaliser les injections des directions des spins.

Le graphène serait parmi les meilleurs matériaux en termes de transport du spin à température ambiante, selon Roland Kawakami, professeur de physique et d'astronomie à Riverside.

Mais si le graphène semble idéal, deux challenges restent à relever.

Selon Kawakami, les électrodes ferromagnétiques qui injectent les états du spin à la feuille de graphène seraient inefficaces. Mais l'équipe serait en passe de réussir à résoudre cette limitation en insérant une couche isolante nanométrique entre l'électrode et la feuille de graphène, ce qui a permis une amélioration drastique des performances.

L’autre challenge encore à relever est le temps de vie des états de spin qui sont des milliers de fois plus courts que ce que la théorie prédisait. Or plus long est ce temps de vie, plus le nombre d'opérations de calculs pouvant être effectuées est grand.

Bref, le rêve de l'ordinateur quantique qui ne s'éteint jamais est certes en passe de devenir une réalité.

Mais il n'est pas encore tout à fait là..

Source : le site de l'Université de Californie à Riverside

Et vous ?

Pensez-vous que cette technologie a de l'avenir où vous semble-t-elle difficilement réaliste et trop futuriste ?

En collaboration avec Gordon Fowler

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de remooz
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 05/04/2011 à 15:19
Silicium et pas silicone !

Bien pour un site qui a comme sous-titre : Club des professionnels de l'informatique
12  0 
Avatar de Bromure
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 05/04/2011 à 15:21
Silicone, lol

silicone, silicium, learn the difference, it could save your boobs.

oops, burned.
7  0 
Avatar de riete
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 20/10/2010 à 9:05
Il ne s'agit pas juger encore une fois qu'elle est l'ethnie qui à l'intellect le plus développé ou non pour faire des découverte.

Je suis certain que nous sommes tous d'accord (ou presque ) pour dire que les capacités de découvrir, d'innover de révolutionner ne sont pas le propre d'une région du monde, mais le résultats d'un faisceau d'évènements qui concours à la puissance économique. Et ceci de façon cyclique.

Aujourd'hui c'est la Chine qui est sur le devant de la scène, hier l'US et le Japon, plus en avant l'Europe et il y a bien plus longtemps les Babylonien et les Egyptiens.

Le cycle continue et il continuera longtemps encore si nous ne faisons pas tous péter !!!

En conclusion, il faut accepter que la Chine soit puissante, le monde lui a donné les moyens de rattrapé son retard en quelques décénnies en lui fournissant les bases de sa technologie pour fabriquer à moindre coût.

On récolte toujours ce que l'on a semé !!! Cela pourrait être un proverbe Chinois
2  0 
Avatar de Leonhart
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/10/2010 à 16:38
Force est de constater que les asiatiques ont toujours été très fort en électronique. Au début, en tant que fabricant, puis, maintenant qu'ils possèdent les process, en tant que chercheur.

Que le processeur du futur soit fait par INTEL, AMD, MSI ou même LG, qu'importe
0  0 
Avatar de Priato
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 05/04/2011 à 15:23
Va falloir que les fournisseurs de ventilo et/ou radiateurs se recyclent... Ou peut être verra t on tous ces Lobby faire pression pour que cette technologie n'arrive pas... (oui je sais sur ce coup je suis pessimiste...)
1  1 
Avatar de lnotray
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 05/04/2011 à 16:16
Faudra qu'ils m'expliquent ce que c'est que ce "self-cooling effect"...jamais vu ça dans la moindre publi.
L'effet thermoélectrique c'est un déplacement de chaleur forcé, donc je vois pas en quoi ça ferait moins de chaleur à dissiper.
0  0 
Avatar de grafikm_fr
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 05/04/2011 à 17:52
Citation Envoyé par lnotray Voir le message
Faudra qu'ils m'expliquent ce que c'est que ce "self-cooling effect"...jamais vu ça dans la moindre publi.
Refroidissement par effet Peltier, je suppose.
0  0 
Avatar de Gog077
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 05/04/2011 à 18:06
Citation Envoyé par grafikm_fr Voir le message
Refroidissement par effet Peltier, je suppose.
Si c'était le cas, ça produirait beaucoup plus de chaleur que de froid. L'effet Peltier ne permet pas de générer qu'un refroidissement.

Je pense simplement que la capacité du matériaux à dissiper la chaleur est suffisamment importante pour supporter le courant électrique qui pourrait le traverser sans besoin de rajouter de gros radiateurs et ventilateurs.

Par contre c'est pas pour demain, car ce matériaux semble encore très cher à produire.
0  0 
Avatar de cs_ntd
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/04/2011 à 23:20
Bin j'ai peut être mal compris mais il me semble que les transistors en graphène produisent tellement peu de chaleur qu'elle arrive à se dissiper naturellement... Non ?

Néanmoins, si le graphène est aussi prometteur, vivement sont arrivé sur le marché. Je prends les paris pour 5 ans
0  0 
Avatar de MDev25
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 06/04/2011 à 2:20
+1 pour silicone => silicium !

Sinon, vu que le température est définie de façon statistique à partir de l'énergie cinétique microscopique, je serais un peu curieux de connaître l'incertitude sur leurs mesures, vu le faible nombre de particules qui doivent être utilisées pour leur mesure sur quelques nanomètres d'une "feuille" n'ayant qu'un atome d'épaisseur...
0  0