Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Des lobbies américains tentent-ils d'entraver le logiciel libre européen ?
Un billet de blog et un rapport relancent le débat

Le , par Idelways

0PARTAGES

3  0 
Wikileaks, le site on ne peut plus polémique spécialisé dans la publication des rapports confidentiels, avait mis en ligne il y a quelques mois un document dévoilant des plans de lobbying destinés, si le document est un vrai, à freiner la progression du logiciel libre en Europe.

Or voilà que ce rapport refait parler de lui depuis qu'un internaute (Javier Carrete) a posté un billet sur le sujet. Site saturé, puis attaqué, puis des menaces. Bref, tous les éléments du mauvais scénario de genre.

Le rapport au cœur de cette agitation affirme, en substance, que Jonathan Zuck, président de l'Association for Competitive Technology (ACT) et fondateur de l’Americans for Technology Leadership, aurait pesé de tout son poids auprès de ses contacts à la Commission Européenne pour que des documents de travail soient modifiés.

D'après le rapport publié sur Wikileaks, ces deux associations, qualifiées de proches de grands groupes informatiques propriétaires, auraient pour but d'empêcher les institutions Européennes de mettre en place une stratégie pour le développement et le soutien du logiciel libre.

Le document est d'autant plus intéressant à consulter qu'il permet de voir les textes en rapport avec ce sujet en deux versions, avant et après leurs modifications.

Le but principal de ces interventions serait l'introduction de la notion de « mode mixte » ou « source mixtes ». En gros, de définir des solutions de type hybrides qui utilisent à la fois du code propriétaire et de l'open-source. Ceci permettrait d'introduire un début d'amalgame pour, au fur et à mesure, faire passer les solutions open-source pour des solutions quasiment identique à celles propriétaires, en ignorant — bien évidemment — les particularités et les exigences et les particularités du libre.

En supprimant des passages entiers, en en rajoutant d'autres ou en introduisant le conditionnel, certaines phrases voient leur sens totalement inversé.

Alors, délire de paranoïaques en manque de théorie du complot ou véritables efforts jusqu'ici bien camouflés, il est difficile de le dire.

Mais une chose est sûre, Javier Carrete a réussi (sans le vouloir ?) à créer le « buzz ».

Le document est disponible sur Wikileaks

Source : Le blog de Javier Carrete

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ? Et que pensez vous de la stratégie européenne envers le logiciel libre ?

En collaboration avec Gordon Fowler

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de sshpcl2
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 15/10/2010 à 17:05
surtout un point trés important evoqué... c'est le temps passé sur un logiciel qui donne sa competence .. c'est aprés des centaine d'heure sur des logiciels (ou language) de Microsoft qu'on a pu en maitriser pour certain une partie ..

la france avait une distribution, mandriva je crois si les politiques avait été un tout petit peu courageux on aurait pu s'engouffrer dans le logiciel libre .. et ainsi gagné beaucoup de temps..

peur de l'inconnu mauvais conseil ou tout simplement incompetence..

que des entreprises qui brassent des milliards de dollars fassent du lobbying c'est evident ... qu'elles trichent c'est trés génant ..
7  0 
Avatar de Grand_grunt
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 18/10/2010 à 13:05
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
ce qui me dérange c'est qu'on va aider le logiciel libre, qui possède sa propre économie, au dépend du logiciel propriétaire qui a aussi son économie ... sous couvert de quoi on aide un secteur d'activité au dépend d'un autre, on croirait la discrimination positive au service du libre. encore du n'importe quoi.
Il ne s'agit pas de soutenir un secteur économique, mais de mettre en avant une caractéristique de certains produits (en l'occurence logiciel).

Si l'UE exige des logiciels "libres", ce n'est pas différent de s'ils exigeaient des bâtiments "accessibles aux handicapés" ou des produits "écologiques": n'importe quelle entreprise peut décider de répondre à cette exigence.

De plus, il y a aussi un enjeu plus large: celui de l'intéropérabilité. Et, pour le coup, l'intéropérabilité ce n'est pas "favoriser un modèle" mais bien "permettre la libre concurrence", y compris entre les modèles propriétaires et libres.
5  0 
Avatar de manudwarf
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/10/2010 à 16:50
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
ce qui me dérange c'est qu'on va aider le logiciel libre, qui possède sa propre économie, au dépend du logiciel propriétaire qui a aussi son économie ... sous couvert de quoi on aide un secteur d'activité au dépend d'un autre, on croirait la discrimination positive au service du libre. encore du n'importe quoi.
Sauf que le Logiciel Libre est d'utilité publique par définition...
4  0 
Avatar de CIFQ_Drew
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/10/2010 à 16:52
Sans crier à l'anti-capitaliste, je suis de plus en plus d'avis que le système économique actuel ne permet pas réellement l'innovation. Pour preuve, seul l'argent et les ressources permettent d'innover, et quand les grands de ce monde mettent de leurs argent et de leur ressources pour éliminer un courant devenu menaçant (plus innovant ?), c'est du gaspillage.

Je travaille dans une boîte qui me demande de créer un petit projet C# de 50 000 lignes de code en une semaine tout seul. Je dois être en mesure de communiquer avec 6 SGBD différentes. Pourquoi une semaine : le client veut pas payer plus, la concurence est farouche, on n'a pas les ressources monétaires pour plus longtemps. Manque d'argent est égal à manque de temps et manque de temps est égal à risque minimum ce qui se résume à l'absence d'innovation.

Bref, c'est une opinion, je n'ai pas de solution à proposer.
3  0 
Avatar de manudwarf
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/10/2010 à 16:27
Citation Envoyé par Louis Griffont Voir le message
C'est digne du Canard Enchainé, tout ça !
Wikileaks est trèèès crédible, il suffit de voir à quel point ils foutent la m**** quand ils tombent sur des rapports de guerre.
Leurs méthodes sont discutées, mais personne ne remet en doute le contenu, comme par hasard...
2  0 
Avatar de manudwarf
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/10/2010 à 17:09
Citation Envoyé par CIFQ_Drew Voir le message
Je travaille dans une boîte qui me demande de créer un petit projet C# de 50 000 lignes de code en une semaine tout seul. Je dois être en mesure de communiquer avec 6 SGBD différentes. Pourquoi une semaine : le client veut pas payer plus, la concurence est farouche, on a pas les ressources monétaires pour plus longtemps. Manque d'argent est égal à manque de temps et manque de temps est égal à risque minimum ce qui se résume à l'absence d'innovation.
C'est pas une question d'économie, c'est juste qu'en France, la profession de développeur est tellement mal reconnue qu'on arrive à des cas comme tu le décris... Les entreprises ne se rendent pas compte que de demander toujours des applications bas de gamme finit par leur faire perdre de l'argent sur le long ET le moyen terme. Mais bon, à court terme...
2  0 
Avatar de manudwarf
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/10/2010 à 17:18
Citation Envoyé par CIFQ_Drew Voir le message
Mais justement c'est une question d'économie, car on a pas d'argent maintenant ainsi on fait un produit bâclé pour en avoir rapidement.
Oh si on l'a l'argent Si l'informatique était vue comme un moteur et non comme un boulet, on en serait pas là c'est tout. Entre nous, nos clients, de l'argent, ils en ont, mais ils ne veulent pas le lâcher
2  0 
Avatar de lequebecois79
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/10/2010 à 17:52
Citation Envoyé par manudwarf Voir le message
Beaucoup plus qu'on ne le croit ! Aujourd'hui, il est quasi-impossible de trouver un projet logiciel qui n'ait pas un bout de framework/technologie libre (sans quand c'est un intégriste qui dirige...). Or, l'Europe est un énorme acteur du LL, ce qui ne plaît pas à certains monopolistes
utilisé des framework, technlogie libre ne fait pas en sorte que le produit au final soit plus libre...

regarde les boîtes, elles utilisent souvent du struts, spring, hibernate... c'est libre... mais leurs système ne l'est pas
2  0 
Avatar de sovitec
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/10/2010 à 13:11
Citation Envoyé par stardeath Voir le message
ce qui me dérange c'est qu'on va aider le logiciel libre, qui possède sa propre économie, au dépend du logiciel propriétaire qui a aussi son économie ... sous couvert de quoi on aide un secteur d'activité au dépend d'un autre, on croirait la discrimination positive au service du libre. encore du n'importe quoi.
Il y a pourtant une énorme différence entre les deux. Après le choix d'un logiciel propriétaire on se retrouve enchaîné au bon vouloir de son développeur, alors que le choix d'un logiciel libre laisse la possibilité de changer. Par exemple imaginons qu'une institution européenne qui ai fait le choix de MS Office trouve un bug bloquant ou est besoin d'une fonctionnalité particulière, elle est dépendante du bon vouloir de Microsoft. Maintenant si elle choisit OpenOffice.org/LibreOffice elle peut s'adresser à n'importe quel partenaire compétent, même Microsoft si celui décide de supporter ce logiciel personne ne peut l'en empêcher.

C'est en ça que les deux économies sont totalement différentes. Une permet la saine compétition alors que l'autre a tendance a établir des rentes de situation.
2  0 
Avatar de Fraifrai
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/10/2010 à 10:02
ce qui me dérange c'est qu'on va aider le logiciel libre, qui possède sa propre économie, au dépend du logiciel propriétaire qui a aussi son économie ... sous couvert de quoi on aide un secteur d'activité au dépend d'un autre, on croirait la discrimination positive au service du libre. encore du n'importe quoi.
Tout bonnement pour des considérations éthiques, pour le respect des quatre libertés, pour garantir la souveraineté des états et la pérennité des données.
3  1